Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 07:30

Félix Pécaut

Félix Pécaut (3 juin 1828 - 31 juillet 1898) est un pédagogue français.

Inspecteur général de l'Instruction publique, Félix Pécaut fut chargé par Jules Ferry de fonder l'École normale supérieure de jeunes filles de Fontenay-aux-Roses en 1880.

.

Biographie 

.

Portrait de Félix Pécaut, avant 1870.
.

Jean Pécaut, dit Félix, est né à Salies-de-Béarn (Pyrénées-Atlantiques) le 3 juin 1828. Il est mort à Orthez le 31 juillet 1898, et enterré dans un village voisin à Salles-Mongiscard.

Il était le fils de Pierre Pécaut, part-prenant (portionnaire), puis administrateur de la Fontaine Salée (les salines de Salies).

Enfant, il fut voué à la religion protestante et fit ses études à la faculté de théologie de Montauban, mais refusa le pastorat à Salies, et préféra, grâce à son amitié avec Ferdinand Buisson qu'il rencontra à Neuchâtel (Suisse), se consacrer à l'éducation.

Après la guerre de 70, Jules Ferry l'envoie en mission en Italie pour enquêter sur la mise en place de l'instruction publique dans l'Italie réunifiée, puis il le prendra comme délégué à l'Éducation nationale dont il était le ministre.

Il fonde en 1880 l'École normale supérieure de Fontenay-aux-Roses, et en sera le premier directeur pendant seize ans.

À Salies-de-Béarn, sa ville natale, le collège porte son nom : le collège Félix-Pécaut.

Son œuvre

En tant que théologien il fut un partisan du libéralisme religieux ou christianisme libéral et partisan de la laïcité dans l'enseignement.

Comme éducateur après la guerre de 70, il s'agissait pour lui « d’instruire la démocratie naissante qui, pour la première fois, était appelée à se gouverner elle-même, et de lui donner une règle morale intérieure, un fond de raison pratique, une réserve d’énergie morale, une tenue de caractère, tout ce sans quoi il n’est ni d’hommes ni de peuples libres. » (Le Temps, 2 août 1898). Cette citation dispense de détailler longuement son œuvre. L'Association des Anciennes Élèves de Fontenay lui rendit de vibrants hommages en plusieurs occasions.

Il fut un des premiers dreyfusards. Alors qu'il était malade et rentré à Orthez, il prit le soin de démissionner de son titre d'Inspecteur de l'Instruction publique pour manifester son désaccord avec la frilosité du gouvernement. Ferdinand Buisson rendit public son dreyfusisme sur la tombe même de Pécaut le jour de son enterrement en août 1898, il deviendra ensuite un des premiers présidents de la Ligue des droits de l'homme, puis prix Nobel de la Paix.

Bibliographie

De Félix Pécaut

  • Le Christ et la Conscience. Lettres à un pasteur sur l'autorité de la Bible et l'autorité de Jésus-Christ. Plusieurs éditions. Livre de scandale. Cherbuliez Paris et Genève, 1859. Réédité par Théolib en 2008. [1]
  • De l’avenir du Théisme chrétien considéré comme religion (1864). Cherbuliez. Réédition Théolib 2005.
  • De l’avenir du Protestantisme en France (1865). Cherbuliez.
  • Le Christianisme libéral et le Miracle (1869). Cherbuliez. Réédité par Théolib dans un ouvrage intitulé "Le christianisme libéral", comprenant également des conférences de Ferdinand Buisson.
  • De l’argument de l’Utilité morale en matière de Religion (1879). Paris. Fischbacher.
  • Discours de MM. Pécaut, Ath, Coquerel fils et Colani sur une confession de foi proposée par M. Bois. Réédition Théolib 2008, avec les lettres au Synode de de Gaufrès, sous le titre "Discours et lettres au Synode".
  • Les Lettres de Province, ou Études au jour le jour sur l’Éducation nationale. Journal Le Temps. 1871 à 1879.
  • Deux mois d’enquête en Italie. Hachette 1880.
  • L’Éducation publique et la Vie nationale (1897).
  • Quinze ans d’Éducation (1902).
  • Pages choisies et fragments inédits (1906).

Sources contemporaines

  • Félix Pécaut, un apôtre de la laïcité, par Crestian Lamaison, Éd. Orthez, Cité du Livre, 2008.
  • Félix Pécaut, exposé par Jean Labarthe, Éd. Amis du Vieux Salies, 1998.
  • Les protestants et la république, de 1870 à nos jours par Patrick Cabanel, Complexe, 2000.
  • Le Dieu de la République par Patrick Cabanel, Presses Universitaires de Rennes, 2003.
  • Les bulletins du Centre d'Étude du Protestantisme Béarnais, CEPB[2], Pau.
  • Le musée Jeanne-d'Albret, Orthez..

 

.

 

.

Repost 0
30 juillet 2011 6 30 /07 /juillet /2011 12:56

Accueil périscolaire

L'accueil périscolaire est un service proposé aux familles en lien à l'école, et qui a pour but notamment l'aide au devoirs, ou la garderie des enfants dont les parents travaillent tard. Si le lieu d'accueil est bien l'école, l'équipe n'est pour sa part pas enseignante mais bien souvent composée d'animateurs socioculturels.

C'est pourquoi l'accueil périscolaire est considéré comme un des domaines d'activité de l'animation socioculturelle, dans la mesure où elle permet un suivi social des enfants accueillis (prévention), mais aussi de proposer des activités (loisirs).



Histoire 


La garderie 


La création des accueils périscolaires est liée en partie au travail des femmes mais surtout à l'augmentation des risques (et des craintes) de laisser un enfant seul dans la rue après l'école.

Associations de parents, amicales laïques, retraités bénévoles ou instituteurs se relièrent afin de garder les enfants à l'intérieur de l'école après que la cloche eut sonné. Il s'agissait alors de mettre un adulte face au groupe d'enfants pendant que ceux-ci discutaient calmement en attendant l'arrivée des parents. Petit à petit, des jeux s'introduisirent dans les garderies. Dés, cartes et autres jeux tenant dans un cartable d'enfant firent leur apparition.

Devant la multiplication de la demande, Certaines Mairies entreprirent de créer une salle spécialement dédiée à la garderie.

Bientôt, on entreprit de laisser les enfants faire leurs devoirs.

La garderie et l'aide aux devoirs 


Avec un service de garderie ouvert avant puis après l'école et avec une amplitude d'ouverture devenant de plus en plus grande, la garderie évolua. N'étant soumise à aucune réelle règlementation, chaque école se débrouillait du mieux qu'elle pouvait pour organiser l'accueil des enfants avant et après la classe.

Dans certaines communes, l'aide aux devoirs était proposée. Il s'agissait de mettre quelqu'un à disposition des enfants pour les aider dans leurs devoirs. Bénévole, retraité et instituteurs se partagèrent la tâche, selon les endroits.

Avec la suppression du statut d'instituteur, remplacé par le professeur des écoles, les personnels enseignants désertèrent les garderies.

Un centre de loisirs dans l'école


Le développement de l'animation socio-culturelle poussa les organisateurs de garderies à engager des animateurs. Ceux-ci avaient peut-être un BAFA, peut-être n'en avaient-ils pas. Mais leur statut était bien celui d'animateur et leur fonction était d'occuper les enfants. Certains se détachaient à l'aide aux devoirs, d'autres proposaient diverses activités pour passer le temps.

Parallèlement, beaucoup de jeux entraient dans les garderies. Des jeux et jouets dont les familles se débarrassaient, des jeux et jouets achetés par une œuvre… Bien des garderies regorgeaient d'équipements de jeu dignes d'un centre de loisirs ou d'une petite ludothèque.

Beaucoup de communes succédèrent aux associations de bénévoles pour l'organisation des garderies. On trouva alors de plus en plus de personnel payé pour garder les enfants.

Accueil de loisirs périscolaire


Aujourd'hui, les services en charge de la jeunesse et de la famille (Haut commissariat à la jeunesse, caisse d'allocation familiale, PMI…) insistent pour que les garderies laissent place à des accueils de loisirs. La loi le permet puisqu'un accueil de loisirs peut fonctionner deux heures au minimum par jour.

Pour favoriser ce passage, certaines caisses d'allocation familiales ne subventionnent plus les garderies mais subventionnent les accueils de loisirs périscolaires.

Le souci pour les communes est qu'il faut posséder du personnel qualifié : un animateur professionnel titulaire d'un titre de direction (BAFD, BEATEP, BPJEPS…) puis des animateurs titulaires de titres ou diplômes répondant aux critères de la règlementation des accueils collectifs de mineurs. Ensemble, ils doivent produire un projet pédagogique et disposer de temps de réunion pour questionner et améliorer le service.

 

.

.

Repost 0
10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 03:21

Hanjin Shipping

Hanjin Shipping et ses filiales Keoyang Shipping, Senator Lines et CyberLogitec constituent les sociétés de transport maritime du groupe coréen Hanjin. La société dispose de 150 navires qui desservent 80 ports dans 35 pays.

 

 

 

 

.

Le porte-conteneur Hanjin Osaka transitant le canal de Panama.
.

.

Repost 0
9 juillet 2011 6 09 /07 /juillet /2011 03:18

Accord multilatéral sur l'investissement

.

L’Accord multilatéral sur l’investissement (AMI), en anglais Multilateral Agreement on Investment (MAI), a été négocié secrètement au sein des vingt-neuf pays membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) entre 1995 et avril 1997.

Proposant une libéralisation accrue des échanges (interdiction des discriminations par la nationalité entre investisseurs), il entraîna de vives protestations de la part des partisans de l'exception culturelle, des mouvements de défense de l’environnement et de quelques mouvements syndicaux lors de sa divulgation au grand public par des mouvements de citoyens américains1.

Des organisations non gouvernementales parviennent à se procurer le projet d'accord, et à alerter le public sur ce projet. Selon un de leurs leaders[Qui ?] « l'AMI est comme Dracula : il meurt à être exposé en plein jour ». Finalement, devant l'opposition française et la tiédeur des États-Unis2, et suite au rapport commandé par Lionel Jospin à Catherine Lalumière qui déclare le projet « non réformable », l’AMI est abandonné en octobre 19983.

Critiques des opposants 


Elles sont en fait relativement nombreuses. Ci-dessous, la liste non-exhaustive des critiques faites à ce projet qui permettait :

Il remet en cause :

L'AMI introduit diverses obligations pour les gouvernements mais aucune pour les investisseurs.

Note 


  1. in Noam Chomsky, 1999, 'Le profit avant l'homme'
  2. inLe Monde, édition du 2 mai 1998, Paris et Washington réunis contre la mondialisation
  3. L'Accord multilatéral sur l'investissement a été discrètement enterré à l'OCDE, Le Monde, 22 octobre 1998.

.

 

.

Repost 0
9 juillet 2011 6 09 /07 /juillet /2011 03:15

AbitibiBowater

Logo de AbitibiBowater

Logo de AbitibiBowater
Personnages clés John W. Weaver
Forme juridique Société par actions
(TSX : ANYSE : ABY)
Siège social Drapeau : Canada, Montréal, Québec
Activité(s) Pâtes et papiers et Produits forestiers
Produit(s) Papier commercial, papier à journal, produits forestiers, bois de charpente, électricité, service de recyclage
Effectif 27 000
Site Web AbitibiBowater
Abitibi-Consolidated

 

 

.

AbitibiBowater est une papetière canadienne dont le siège est à Montréal, au Québec.

Histoire 


AbitibiBowater résulte de la fusion, annoncée le 29 janvier 2007, des papetières canadienne Abitibi-Consolidated et américaine Bowater1.

Elle est le troisième plus gros groupe papetier en Amérique du Nord et le huitième groupe à l'échelle mondiale.

Selon des analystes, cette fusion annonçait, dans les mois qui allaient suivre, des fermetures de postes et des mises à pied. Ces prévisions se sont avérées par la suite, entraînant des centaines de pertes ou de suspension d'emploi dans les scieries et les usines de pâtes et papiers de la compagnie2,3.

Le 13 mars 2009, AbitibiBowater annonce la vente à Hydro-Québec d'une centrale hydro-électrique située à Manicouagan pour la somme de 615 millions CAD4. Cette vente fait partie d'un plan de restructuration destiné à réduire sa dette dans les plus brefs délais5.

Le 16 avril 2009, tant aux États-Unis qu'au Canada, la société s'est placée sous la protection de la cour selon les termes de la loi sur les arrangements avec les créanciers6. Le même jour, le gouvernement du Québec a décidé, via Investissement Québec, d'offrir une marge de crédit de 100 millions USD à AbitibiBowater pour l'aider à maintenir ses activités courantes7.

En 2009, AbitibiBowater détient plusieurs usines au Québec, dont une située à Clermont, Québec, le long de la rivière Malbaie (qui circule dans La Malbaie). Établie en 1935, une partie de son bois était transporté par flottage et elle rejetait ses eaux usées dans la rivière Malbaie, deux activités rendant celle-ci impropre à la vie aquatique. En 1980, le flottage est arrêté, pour être remplacé par des camions. Dans les années 1980, les citoyens ont entamé une procédure judiciaire contre la propriétaire de l'usine, Donohue, pour faire cesser les rejets chimiques, tant aquatiques qu'aériens, qui polluaient les lieux. En 1991, la société Donohue a décidé d'adopter la norme ISO 9001 et a demandé aux employés de participer financièrement à son programme d'amélioration continue et d'amélioration de l'environnement. Les employés ont accepté en échange d'une participation aux décisions touchant l'usine. En 2000, AbitibiBowater a acquis Donohue et a décidé de maintenir en place le même environnement de travail. En juillet 2009, le personnel de cette usine se targue d'avoir remis en santé la rivière Malbaie, au point où les saumons peuvent y frayer. De plus, les responsables affirment dépasser les normes fédérales canadiennes en matières de pollution et de recyclage8.

Bowater continue à fermer des usines en septembre 2009. Après celle de Donnacona, elle ferme celles de Gatineau et de Beaupré,bien que cette dernière ait fait des profits de 7 millions CAD depuis le début de 2009. La raison est vraisemblablement reliée au fait que lors de la fusion avec Abitibi Consolidated en janvier 2007, Abitibi-Consolidated avait une dette de 4,6 milliards de dollars et Bowater de 2 milliards de dollars9.

 

.

 

.

Repost 0
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 03:12

Accords de Gênes

 

 

 

.

Les accords de Gênes de mai 1922, issus de la Conférence de Gênes (10 avril – 19 mai 1922)1, regroupèrent des représentants de 34 pays, avec pour but de rétablir l'ordre monétaire mondial complètement désorganisé par la Première Guerre mondiale. Cette conférence a lieu à l'initiative de la Grande-Bretagne. Elle réunit tous les pays ayant participé au conflit sauf les États-Unis.



Le système monétaire 


La Première Guerre mondiale a provoqué des transferts importants d'or entre les différents pays, tandis que le financement par émission monétaire a exigé un renoncement temporaire à la contrainte métallique : dans ces conditions la plupart des monnaies ne peuvent retrouver dans l'immédiat leur convertibilité en or, convertibilité qui assurait la stabilité relative des taux de change avant la guerre. La Livre sterling qui était au centre de la stabilité monétaire internationale est directement affectée par ces transformations.

Pour pallier ces difficultés une des solutions était de réévaluer fortement la valeur de l'or et d'accompagner par différentes mesures le retour de l'étalon-or. Le Royaume-Uni s'y oppose et au final la conférence de Gênes met en place un système d'étalon de changes-or. Le système hybride de Gênes prévoit que chaque nation pourra au choix :

  • Mettre en œuvre une convertibilité de leur monnaie en or si leur stock le leur permet
  • Considérer la Livre et le Dollar comme monnaie de réserve substitutive.

La question des emprunts russes 


La délégation française porte par ailleurs la question des emprunts russes sur le devant de la scène. L'Empire tsariste avait emprunté avant la guerre environ 12 milliards de francs à 1 600 000 Français. Lénine, après la Révolution d'octobre, refuse de se considérer comme obligé par ses emprunts, arguant qu'ils ne les avait pas contractés. Devant l'insistance de la France pour récupérer cet argent (son économie est exsangue et de nombreux porteurs se trouvent lésés), la délégation soviétique accepte, moyennant le paiement de 30 milliards de roubles-or, lesquels "rembourseraient" l'ingérence des alliés dans la guerre civile ayant suivi la Révolution2. Devant le refus des Occidentaux, les négociations achoppent sur ce point, qui n'est toujours pas tranché.

La critique des accords de Gênes 


Elle sera portée longtemps après les faits par Jacques Rueff3, pourtant défenseur historique du système de l'étalon-or, qui conteste une des conséquences majeures de l'étalon de change or tel qu'il est conçu par les accords de Gênes. Les pays dont la monnaie est privilégiée -convertible en or- n'ont pas à se soucier des déficits de leurs balances des paiements, payés dans leur monnaie. Les pays excédentaires replacent leurs excédents sous forme de prêts dans le pays débiteurs. On assiste donc à la création d'une double pyramide de crédits dont l'une n'a pas de justification. Ce phénomène expliquerait selon l'auteur la frénésie d'endettement des États-Unis pendant les années 1920, jusqu'à dépasser 350 % du PIB, et l'explosion finale qui donnera la crise de 1929.

.

 

.

Repost 0
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 03:10

Abeillage

 

 

.

L’abeillage est un ancien impôt seigneurial en nature conférant au seigneur féodal une certaine portion du miel issu des ruches de ses vassaux. Ce droit lui donnait aussi la propriété des abeilles éparses et non poursuivies.

 

 

.

 

 

.

Repost 0
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 03:02

Abdul Hameed Shoman

Abdul Hameed Shoman (عبد الحميد شومان), né en 1890 à Beit Hanina et mort en 1974, est un homme d'affaires palestinien. Il est le fondateur de la banque jordanienne Arab Bank1.

Biographie


Il se trouve que Abdul Hameed Shoman a grandi au cours d'une des périodes les plus périlleuses de l'histoire moderne, dans laquelle des changements cataclysmiques avaient lieu. Il a été opprimé par une pensée constante, une sorte de pressentiment de dangers cachés qui attendait la région, qui a confirmé sa croyance en la nécessité de soutenir le droit avec puissance, une telle puissance que mai ne pourra être atteint, à une époque où les intérêts se heurtent, par bâtir une économie solide.

Abdul Hameed pris sa décision d'immigrer vers les etats unis dans la poursuite des ambitions que, pendant longtemps avait préoccupé son esprit, et donc, en 1911, il s'embarqua sur un navire pour les États-Unis. Dès qu'il est arrivé là, il a travaillé avec diligence, en travaillant jour et nuit. En un court laps de temps, il a réussi à atteindre l'un après l'autre succès que bientôt il possédait une usine de textiles hautement rentable pour le prêt-à-porter qui porte son nom dans la ville de New York.

Forcé par ses véritables sentiments patriotiques, Abdul Hameed Shoman a commencé à la mode l'idée de commencer une banque avec une participation arabe commune, une banque qui acceptait de s'engager à développer les économies arabes. Une telle banque, expliquait-il, constituerait un noyau d'effort arabe unifiée et contribuerait au renforcement et au développement de la nouvelle économie florissante, car il croyait en l'importance du rôle que les banques peuvent jouer pour façonner la vie des nations et leurs économies.

Ainsi, à peine avait-il arrivé à la maison pour la première fois depuis son départ vers les Etats-Unis plus tôt 18 ans, que ce qu'il avait organisé une rencontre au Caire avec le président du conseil de la Banque de France, Talaat Harb, dans lequel il proposait de lui l'idée de créer une banque égyptienne conjointe palestinienne, toutefois, certains événements fait une telle proposition insoutenable à l'époque.

En 1930, Abdul Hameed Shoman avait réussi à établir l'Arab Bank, et depuis qu'il a tenu sur l'ouverture de succursales de la Banque dans les capitales arabes, de sorte qu'il mai être vraiment, comme il l'avait envisagé, une banque pour tous les Arabes.

Abdul Hameed a continué à s'intéresser à l'évolution politique des événements dans la région, il a été attiré par le mouvement du nationalisme arabe dont le flot passait sur, il était un ardent partisan de l'unité entre la Syrie et l'Égypte, et il se tenait à la libération nationale arabe mouvements. Il a continué à rester préoccuper de la cause nationaliste. «Quand j'ai pris ma décision de créer cette banque, j'ai choisi de ne pas lui donner mon nom, ni le nom de mon village de Beit Hanina, ni le nom de ma patrie, la Palestine, plutôt le nom de la nation arabe, et mon une plus grande patrimoine. Ainsi, je l'ai appelé l'Arab Bank, "Abdul Hameed a dit une fois.

Grâce à Abdul Hameed dévouement et son travail, ainsi que l'ensemble des principes qu'il a solidement établie, l'Arab Bank est devenue l'une des plus grandes institutions financières, dont le rayonnement s'étend à travers le monde arabe et mondial2,3 .

Abdul Hameed Shoman suivi les progrès de la banque jusqu'à sa mort en 1974. Son corps a été enterré à Al-Aqsa à Jérusalem.

.

.

Repost 0
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 21:26
Repost 0
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 04:01
.

Nivea

.
Nivea logo svg.png

Logo de Nivea
Création 1911
Dates clés Mars 2011 100 ans de Nivea.
Slogan(s) « Beauty is... »
Activité(s) cosmétique, dermo-cosmétique, premiers soins
Société mère Beiersdorf
Site Web nivea.fr

 

 

.

Nivea est une marque commerciale du groupe allemand Beiersdorf de produits du soin de la peau et des cheveux.



Historique 


Tout commence par l’invention de la cosmétique moderne avec la découverte en 1911 par Oscar Troplowitz à Hambourg de la première émulsion stable d’huile et d’eau. Il baptise sa découverte Nivea, du latin niveus, «blanc comme neige»1.

Initialement vendue en boîtes rondes métalliques de couleur jaune et vert, la crème est commercialisée en boîtes bleues et texte blanc depuis 1924. Nivea est vendue en France depuis 1932.

Les marques 


Nivea est aujourd’hui devenue une marque ombrelle importante qui regroupe treize marques correspondant aux divers usages et segments de l’hygiène beauté tout en s’adaptant aux besoins spécifiques de chaque marché national. Aujourd’hui, Nivea a, sur la plupart de ses marchés, une position de leader[réf. nécessaire] avec :

  • Nivea Visage, n°1 européen du soin et de la toilette du visage
  • Nivea Sun, n°1 mondial de la protection solaire
  • Nivea Body, n°1 européen du soin du corps

Nivea a contribué à élargir le marché de l’hygiène et de la beauté en étoffant continuellement l’offre produit en grande distribution. Pionnière, Nivea a aussi fortement contribué à structurer ce marché notamment avec sa marque phare[réf. nécessaire] : Nivea Visage.

 

 

.

Gamme de produits (Tchéquie).
.

Attentive aux besoins différenciés de la peau en fonction des âges, des sexes, Nivea a par exemple créé deux marchés en plein essor aujourd’hui[réf. nécessaire] :

  • le marché de l’homme en 1989 avec Nivea for Men (PDM à 24 % en France)
  • le marché des peaux mâtures en 1995 avec Nivea Vital (PDM à 25 % en France)

Nivea s’est lancée en 1997 sur le marché du maquillage avec la marque Nivea Beauté et en 2007 sur le marché du soin du cheveu avec la marque Nivea Hair Care.

Avec 2.8 % de part de marché mondial[réf. nécessaire], Nivea est numéro un du soin de la peau.

Communication 


En 2007, Nivea lance une campagne de communication internationale dont le slogan est « Beauty is… ».

En 2011, la chanteuse Rihanna pose pour les cent ans de Nivea et en devient l'égérie.

Notes 


  1. Perrine Créquy, Pourquoi Nivea s'appelle Nivea, Le Figaro, 21/08/2009 [lire en ligne [archive]]

.

 

.

Repost 0

☼ Zorbax ☼

  • : CHOMOLANGMA
  • CHOMOLANGMA
  • : Réflexions sur le sens de la vie. Diversités culturelles et médiatiques.
  • Contact

ON EST QUAND???

Bonjour, nous sommes le

☼ Qui Cherche Trouve ☼

♫♪♪♫♪♫♪♫♪

Poussieres De Savoir ☼

POUSSEZ PAS !!!

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSH1bqV_MZbKff7r4KH0YXDgokYKnPMVcS17_NVF7KeFFQmHvTYYQ

 

 

Depuis le 2 octobre 2008 ma paroisse a compté de fidèles :

 


Compteur Global


 

 

 

 

 

☼ Merci à vous tous ☼

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRspNEZw03K2txVYJaQojtGiQPv2Ef2hRp76vnThpM_Xhg74AeH

 

 

   Et aussi, bien sûr, à notre superbe équipe  !!!!!!!...

 


☼ En Alcove ☼

☼♥☼♥☼


 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTJQdwhuv8K2KE2fv7sAcLYqokJ6fOwOos7DPEsrBY_tOyjkmt9

 

 

 

 

  http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTwbpFmC0lwUUqRVtxAgfCeDB97ON6I9jGDIVmmGwpa1bg_oeiS8w



 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQJFhyxpCtvTfrKTTq2Dnraqndo0k6KOOvR5B49c424W-RXGsXk

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQ4lkR76RVvxlM2Pg0xGQLGN-vJ1IC1AeiO9YFoy0C2maJDnAlsEA

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcS3s1MTNys4JJ2XciWuydUFkX2s3uxVNEo4XLmDXWkNuzNwaF-I

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRpmq_X4KGoOioCJ7IGFovNaZR1dl5V9wdd73SKUZoyRXImy8hQsA

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcT6vugj46xpPFClJ40ZcN_g83W39aPcCsnryaBlwulPqhMuSmHABA

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcS0rnZSUpbcqus_ag8-saWRw8BVp-nHBjwhG0FGGsPrBMTVGsKfUA

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRiQjNvzjX7IEkfQYGG-KxW9pOVJoLjsP43P-wRgoCo6bmRIFfQ

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSTia4A3P4_qwGWtAAvhY4S2BKgtk6tR_QCD3_DTBLqQwkYTLP7

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRPAWH7AgJ7gN7ej2rrAa90b9jK2nWJtRcdmCSJLXifbDqpzt-GAQ

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSnH3SFCsuDblli6D1AJMGBIO3SduYE7QocfhaOPh2CbcgSaTJm3g

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcS_x5rZOKIoXBMbTrRfiBoXYGA8_aG1puNXFnPK-vFSJb8S0TB-

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcT5xPsHZoCoc3Y10UzSIfZBJ1VM5yTf0rOp0z02qzAq29ZylEqp

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSJYo3dfiA7rWKtAhGDKlIvNQBBfXfxpskBzCjE2VA_WnhL03zQ

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRrs5cw6eknmiTVBcESn97krqvfndk10XJq35s-mUIxnoXepsHU2w

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTtPoMny2WLrgyLYUkv0xzCHZ3BSe7txlE-Xe2XSz1rA4IRBQ-8

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTzDbIU4QatTLNRgPQwPUcMDO8BtCGQMAkP46aQAp05yXC1m0y84g

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcS_sSIdV_qG7YiVCrY6Fze69BhzpdENouF0zUUp4OV8__EbU9Ad

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQ9uJqfoOS-LjhgtT3qLp4AH34AojcYXzS6ifUoduwpXl2xR4cu

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSBBpAVI8uqqXKRXeWLnFO9do5ObFZm7YxgxrJ7-EbHR2oDqLo0vQ

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRDpZXNSZZorQeUMLz3DTA9hEU2rI_bxr_LT9c4T9nvHvAWTZjCGQ

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQJxvHFLqQeIleqlsCzYw3aqr-0Y6eKQMVnyaA5me5hdAxIljVU

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSC9dHlJXHSlla_xZ5T9EZytHwAWT-qbU_d19dTtxAXrGNihAXKlQ

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcR9uI2iDGC9O3GMDlf8NsxtxQx-Qp8sqHmOc5rb-zkptdYl27ct

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRbZ3vVwEjZT_vYCN_egFTIwdBz6fqNL0Pg-y_Q61vxrmzGOpx_

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQJ2rE3MpU2-7BbpUlr6UqYo4BmnNs_dvTC88BMslWtXGy7xpm4

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQEpgxQwBFunGDiUIemTa46VNveEHAu-uA8FY-TsPaLWXJFd2s0

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQTdXbqeHRkSO7KlYa4OkUya7gTOtG1LddYFWDuhmMG8TTBud38

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTNv54UJcOf0QWIB4OraEz3h5BSPwvVpIDgtJO-zq0-MNAH1T-r

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQQ4msZqs5YGyEvDc4xIBtl0glm2rQZ7LsilbzRNUFi1QmhSgwd

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRadP8tzRToSi6YgV25tgPSiZuZH-m01ykcCd-vsvFtJOoai2ucTw

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQWsJatoxZ24v32bG85ut1XPEPG4Fa5l6ApTX9VfC1X3_fQlO6t

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSATYwKzSKWCjMx6cjBGrTkiC8C_lyJBimQ86hhDpKGyeWCgRFU5Q

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRkni6wj2PqLxVIQnGL2w-Hh0Qdu5Q2vEiKSUXAJ7TKh9ePWQBm

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQzo44WmwLEIvLwTyzq_jnCtqqHX6X_CIYel1kbk7vcUHUp-ieN

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQJijg5RyUyd3NObMK9uNkIduA32k3nPJwfiuvaWrAi2Td5vyXO

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSLXSS07G9gseceN7SeCwGRL0C6ij_75lYGEnDN1qwb_bEl9bGs

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSgjOBb-AqrP0ZXPZSVl55yswE6dnD4uny-n0Xh-9mAuwm1GUq3

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSZAb3DktAXiGznQlZB9az_nvD6AoLygDkDTstPDm_WBfLnJ3ltQg

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRXwcTaTVudGTxMwVFFrGw1Z-j9x9D9inLKamTPCwUThDbPuEYpeA

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTU6wtRoYw9X2-MMykBLzlVjXeRgi5rqzD5ck22QxWwI8h7QeNUQA

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRpMUOK13Ots0UnbeCQLds3ixSZxNY9gFOfm65Bvc-pf6ZKAlWbzg

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQhH-RzSe9GF29vGoZwod2tN7O-9mFfpWJX4bLt78JtJYMqI8w1rA

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQxu-I9t3HJlWQ3e6bM41HAOc8j3Smoe-ahJN9OTRyzd6vOUOVF

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQYkezUKlW0ttRviIW9f6NJHBcjJ-sUE4XMIic0ka6qkCguqsqWEQ

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSLwoIa5Xuj4eEFEX5vzJFqlL0GIrwjAUDCWbZgf6ni2O6MUMuwHg

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSmu_lhCfJa5L3JKT73eNWm5-DVlMMhgQ2zjDd5kmbF9S0PDwt0

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTl9CWad5AcZHOfC-RgTWPbODkKY_C0DW3MZXkDUucqfvfZLDvJvQ

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSSorC-n_GApivF90u5JfsOvUI44_E6pQ_gYw3Zv_SawrJlQ7U_OA

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSHehPIU8WfymVyIehhOVdWyZ9Iby-7WygiZdxRqYoB6-t4uxfc

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTHknIkIppczoDGtgqaDVGpF5vzTnPgO0XzesL14bXWKIidntgi

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQ2gFiEiRrnRVPCVmgC8fP4RV_b4Cyut6pHRWot2zotTH_isSgx

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRMnyl4ZznB4yj9tFflGmUrm8zxq1VAfdzbHlagdVlYHHs5AqI2Xw

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSABiNYE2Ig0ORn0Dp6LWBs8FU1-eDuUfhJpaBhY3dBILcGkw7Y

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQX6x3fLQO-eGD7Sdc__AFLjGRztfSRzdOgtJe_w_XI_qKOl_cQ

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQWAfv06yKnlGGke983sE24US_BbpZ0xgnAp3yIh3eXvCRrRfxtgg

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSguscboVOMXCDflSARG5UefcNGLsGZylvXKHJGK4ldNdG1xYiR

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTVsXwe7MG_AOX5rUiFD0hVw9aHeILEWPB_3WS5456jt040weKpxQ

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcS14rgGXof16mpTbvNq37y9tGIxf38V3B4j5iFLZChBi8qMo0cC

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRk338QqS34hcxTHah2whOwSbnEtO-yxxKutL5KPMcrWPKtCTUf

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTQg04AvSsLnhDeWWl4-qLzPD5EX7xzuOAVEiswXHB9n5gRBOxj

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQC715gVGqLwXFM7U94WtdKlMrAiHbkqIvJl2WJ6h_JMsUMfL622g

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcR4ku7jfXybpiE3fm21gXSpihSd_rjwxvIac8kqkj5TkIg3rLODrg

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcThGLPUz7SfnoPUPrFttXiSBuS3NYmV99axgZzgYDofBuo_RpfcUg

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSqsjlV84iSMlkqfRlTaGiWfn6_nyGg91BQcNLZbGrRnn0-j3S4

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSwkrLsv_IQh2wUOQ1DkYx-HwxeUOLNEtv8yCh59CnX_HbW5H3q

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

☼ Quoi & Où ☼