Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 février 2015 4 12 /02 /février /2015 10:49

Pierre Groscolas

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Lors d'un spectacle à La Baule, le 19 juin 1983

Informations générales
Nom de naissance Pierre Groscolas
Naissance 29 octobre 1946 (68 ans)
Lourmel,ex-Algerie francaise,aujourd'hui El Amria
Activité principale Chanteurcompositeur
Genre musical Variété
Instruments Guitarepianobasse
Années actives depuis 1971

 

Pierre Groscolas est un auteur-compositeur-interprète français, pied noir, né en 1946 à Lourmel en ex-Algérie francaise (aujourd'hui El Amria).

 

 

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de médecin né le 29 octobre 1946 à Lourmel en ex-Algérie francaise, Pierre Groscolas arrive à Toulouse en 1962 où il fait ses études secondaires. Son père le destine à des études supérieures, en faculté de droit ou de médecine. Alors qu’il prépare son bac, Pierre rencontre au lycée des copains qui partagent la même passion que lui : la musique.

Ils fondent un groupe, « Le Cœur », imprégné du style pop music, anglaise et américaine. Ils interprètent ainsi les BeatlesJimi HendrixThe Mamas & the Papas, les KinksThe Spencer Davis Group, les Who, etc. Ils décident de tenter l’aventure à Paris où ils se produisent dans de nombreux clubs en vogue. Ils sont remarqués par le producteur Eddie Barclay et enregistrent deux 45 tours. Finalement, le groupe se sépare en 1969. Un de ses membres, François Porterie, crée à Toulouse le studio Condorcet auquel on attribue le succès du fameux « son » toulousain.

Succès internationaux[modifier | modifier le code]

Pierre Groscolas reste à Paris, où il gagne sa vie en tant que guitariste et choriste, notamment avec Eddy Mitchell, tout en proposant ses compositions à des producteurs potentiels. En 1970, il signe avec la maison de disques Tréma pour son premier 45 tours, Fille du vent, qui devient aussi son premier succès en 1971.

L'année suivante, il enregistre de nouveaux titres dont Pour faire un enfant et Le Messager. En 1973, il remporte de nouveaux succès avec L’amour est roi et Au revoir. En 1974, sa chanson Lady Lay remporte un succès international et devient le thème du Carnaval de Rio en 1975, chanté par 33 écoles de samba et classé dans de nombreux pays (Allemagne, Hollande, Italie, Amérique du Sud). En 1975, la chanson Élise est créée et devient un nouveau succès en France, avec lequel il entame une carrière internationale de compositeur. Élise est adaptée aux États-Unis par l'ancien chanteur des Four SeasonsFrankie Valli, ainsi que Tony OrlandoWayne Newton et Bobby Wington.

À la sortie de son deuxième album, qu’il réalise entièrement avec Jean-Claude Charvier, le titre Ma jeunesse au fond de l’eau devient un des premiers hits disco inernationaux avec l’adaptation créée par Carol DouglasMidnight Love Affair, qui arrive aux sommets des hits aux États-Unis et en Europe durant 1976. La même année apparaissent deux nouveaux 45 tours, Mamalou et L’Homme qui vous plait, élue meilleure chanson de l’année au Japon.

Entre temps, il rencontre l’auteur Gilles Thibaut et compose pour Johnny Hallyday l'un des premiers opéras rock français sous la forme d’un double « album concept » intitulé Hamlet, d'après Shakespeare. Il faut un an de production en studio et 143 musiciens pour réaliser le disque dont Roland Guillotel assurera la prise de son et le mixage avec Pierre Groscolas, les orchestrations ayant été écrites par Gabriel Yared et Roger Loubet.

Production indépendante[modifier | modifier le code]

En 1977, Pierre Groscolas monte un studio d’enregistrement chez lui, où il réalise aussitôt son nouvel album distribué par Pathé Marconi. Lors d’un de ses voyages à Londres, il rencontre Alan O’Duffy, preneur de son de Paul McCartney. Alan et Pierre réalisent ce nouvel album, sur lequel figure notamment la chanson Dans un mois ou dans un an dont le texte est écrit par Christian Ravasco et qui remporte un certain succès.

Dès lors, Pierre Groscolas travaille davantage dans un esprit de groupe qu’il affectionne particulièrement et il découvre QueenToto ou encore Huey Lewis. En 1978, le titre Flying Love est classé au Canada. En 1980, Il compose pour Françoise Hardy la chansonTamalou qui remporte un certain succès populaire. Les orchestrations sont signées par Gabriel Yared. L'année suivante sort un nouveau 45 tours intitulé Et les dieux ?, et en 1982, le maxi 45 tours Attention danger d’amour est réalisé avec Thierry Pastor. En 1983, il enregistre chez le label Flarenasch le nouvel album Amour Amour. En 1984, il enregistre, pour la première fois en anglais, le maxi 45 tours She’s a Lady. En 1985, il reprend Fille du vent. Deux années plus tard, Pierre Groscolas enregistre avec le groupe Awax la chanson Gone with the Wind. En 1988, il sort son nouveau 45 tours intitulé Devine, devine. En 1990, le single Écris des mots d’amour sort chez FAC Productions.

Tournées et nouveaux disques[modifier | modifier le code]

À partir des années 1990, Pierre Groscolas sillonne les régions françaises. Ainsi, en 1992, il fait une tournée de concerts dans le sud de la France, avec le groupe Test. En 1994, une compilation est commercialisée en France et Belgique des 21 « chansons d’or » distribuées par le label Trema, dont le remix de Lady Lay.

Il enregistre un medley pour plusieurs émissions de télévision (Sacrée SoiréeLa Chance aux chansonsLa Fièvre de l’après-midiMatin Bonheur). Durant l'été 1994, il signe le single Fille du vent. En 1995, il prépare la production d’un nouvel album, dont la sortie est prévue au mois de mai de l'année suivante. La réédition en CD de l’opéra rock Hamlet, interprété par Johnny Hallyday, est publiée chez Phonogram. En 1996, il répète son tour de chant avec les musiciens pour la tournée d’été 1996. En 2002, il effectue une tournée avec le journal La Marseillaise. En 2002, il sort un nouvel album chez Sony Music. En 2006, Pierre Groscolas achève la composition de sa deuxième comédie musicale, Alice au pays des merveilles, sur des textes de Gilles Thibaut et Paul Rauzy. En 2007, il participe au succès de la « Tournée des idoles des années 60 et 70 ».

Discographie[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • 1969 Bye Bye City (Barclay BM 7037 Italy print) (Face B : Le Pire et le Meilleur) (comme Le Cœur)
  • 1971 Fille du vent (CBS/CBS 17582) (Face B : Jumbo)
  • 1972 Pour faire un enfant (Trema/CBS TRE 17592) (Face B : Le Messager)
  • 1972 L'amour est roi (Trema/Discodis 50.001) (Face B : De l'or)
  • 1972 Je retiendrai le temps (Trema/Discodis 50.005) (Face B : Le Vieux Roi)
  • 1973 Au revoir (Trema/Discodis 50.009) (Face B : Pas sans amour)
  • 1973 Lady Lay (Trema/Discodis 50.015) (Face B : Un jour pas comme les autres)
  • 1974 Vite, vite on part (Trema/Discodis 50.019) (Face B : C'est facile à dire)
  • 1974 Élise (Trema/Discodis 50.022) (Face B : Ma jeunesse au fond de l'eau)
  • 1975 Mamalou (Trema/Sonopresse 410 007) (Face B : Laisse-moi tranquille)
  • 1976 L'Homme qui vous plaît (Trema/Sonopresse 410 031) (Face B : Une chanson d'amour)
  • 1977 Dans un mois ou dans un an (Pathé/EMI 2C 008-14480) (Face B : Perdue dans la neige)
  • 1978 Les Papillons de nuit (Pathé/EMI 2C 008-14600) (Face B : Vis ton rêve)
  • 1979 Flying Love (Pathé/EMI 2C 008-14764) (Face B : Tout est beau)
  • 1980 Tu nous vends du vent (Pathé/EMI 2C 008-72043) (Face B : J'peux plus m'en passer)
  • 1980 Et les dieux ? (Flarenasch/WEA 721 646) (Face B : Prends le temps de vivre)
  • 1981 Attention danger d'amour (Flarenasch/WEA 721 666) (Face B : Vivre ou mourir)
  • 1983 Amour Amour (Flarenasch/WEA 721 715) (Face B : J'ai mal)
  • 1984 She's a Lady (Flarenasch/WEA 721 769) (Face B : We Love You)
  • 1985 Fille du vent (version 1985) (Carrère/Target Record 13823) (Face B : Rambo)
  • 1988 Lady Lay (nouvelle version) (Tréma/Pathé-Marconi 410456) (Face B : Élise)
  • 1988 Devine, devine (Vogue 161012) (Face B : Devine, devine (instrumental))
  • 1990 Écris des mots d’amour (NTI 7 NTI 564) (Face B : Écris des mots d’amour (instrumental))

Albums studio[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

Opéra rock[modifier | modifier le code]

Hamlet est un album studio de Johnny Hallyday sorti en 1976. L'album, très marqué par le rock progressif, fut un échec commercial, mais le temps aidant, il est devenu l'une des raretés incontournables de sa discographie. Voilà le disque à côté duquel il est passé ! Johnny aura beaucoup de mal à digérer l'échec commercial de cette œuvre. La musique est signée Pierre Groscolas, alors au faîte de son art. Cent cinquante musiciens, sans oublier "Rolling" Azoulay, accompagnent Johnny qui incarne l'illustre Hamlet.

Vont alors se succéder mystère (Le spectre du Roi et sa prière), dégoût (L'orgie, L'asticot-roi), folie (Je suis fou, On a peur pour Lui, Le cimetière), spleen (Je lis), haine (Pour l'amour) et amour (Ophélie oh folie, Doute) , violence (Tue-le) et détresse (Je l'aimais) jusqu'au drame, avant que le rideau ne tombe.

Johnny, comme à son habitude, vit l'histoire et lui donne sa dimension dramatique. Il s'agit bien d'un album concept, très en vogue à l'époque, mais l'idée originale d'un opéra rock fut hélas abandonnée, la mode s'étant arrêtée en 1972 avec la Révolution Française. Il faudra attendre 1979 pour qu'un certain Michel Berger relance le concept avec Starmania. Plus tard nous assisterons à un engouement surprenant pour ces fameuses comédies dont la richesse musicale prête à discussion. Aujourd'hui, il suffirait d'actualiser un peu le son car la musique n'a pas vieilli.

Un descriptif complet et détaillé de l'album se trouve à cette adresse : Hamlet

 

Repost 0
Published by CHOMOLANGMA - dans ARTS-Musique
commenter cet article
12 février 2015 4 12 /02 /février /2015 10:40
Repost 0
Published by CHOMOLANGMA - dans ARTS-Musique
commenter cet article
12 février 2015 4 12 /02 /février /2015 10:12
Repost 0
Published by CHOMOLANGMA - dans ARTS-Musique
commenter cet article
12 février 2015 4 12 /02 /février /2015 10:09
Repost 0
Published by CHOMOLANGMA - dans ARTS-Musique
commenter cet article
10 janvier 2015 6 10 /01 /janvier /2015 15:14

Gong

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Gong, Hyde Park, Londres, 1974

Informations générales
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Rock progressif, rock psychédélique, space rock
Années actives 1967–aujourd'hui
Labels Virgin/EMI Records
Major League Productions (MLP)
Site officiel Official Web Site
Composition du groupe
Membres Daevid Allen
Gilli Smyth
Orlando Allen
Fabio Golfetti
Dave Sturt
Ian East

 

Gong est un groupe de space rock, rock progressif et free-jazz fondé par l'Australien Daevid Allen, guitariste de Soft Machine à la suite d'un exil forcé en France à partir de 1967.

 

Origines

Les origines du groupe remontent à avant la formation de Soft Machine, le jour d'une vision de Daevid Allen au cours d'une pleine lune de 1966. Il vit des intelligences supérieures, les "Octave Doctors", le regarder jouer sur une scène devant un public rock en expérimentant une connexion avec eux qui avait la qualité de l'amour intense1. Après avoir fondé Soft Machine en octobre 1966, il travaille avec le groupe sur le répertoire qui deviendra le premier album du groupe. Mais en septembre 1967 le guitariste australien se voit refuser l'entrée en Angleterre pour trois ans et quitte les Softs. Il n'apparaît donc pas sur leur premier album mais on peut retrouver un CD du même répertoire avec lui : Jet Propelled Photographs.

Installé à Paris, Daevid forme un groupe « ancêtre » du Gong, parfois appelé "ProtoGong" et joue avec Don Cherry, Gilly Smith, Ziska Baum entre autres2. Au printemps 1968 il forme le Banana Moon band avec Gilly, Marc Blanc (batterie) et Patrick Fontaine (basse). Mais un de leurs concerts pendant les « événements » de mai 68 l'oblige à un premier exil à Deià (Majorque). Le répertoire de cette époque constituera le premier album de Gong, enregistré à l'automne 1969 : Magick Brother. C'est à ce moment qu'on peut dater la naissance du groupe, qui comporte Didier Malherbe aux vents et Rachid Houari à la batterie. Ils jouent au Festival d'Amougies.

Premières années (1969-1972)

Le premier album est bien accueilli et est nommé « album pop de la semaine » à la radio française. Il comporte déjà des couleurs des futurs albums mais reste différent avec des influences folk et free jazz.Gong commence à tourner en France, il sera avec Ange et Magma un des groupes qui fera le plus de concerts dans le circuit des MJC. Ils jouent au premier festival de Glastonbury en 1971 et leur set sort sur le disque Greasy Truckers.

Le réalisateur Jérôme Laperrousaz fait appel au groupe pour la B.O. du film Continental Circus. À cette époque, le groupe grave un album en collaboration avec Dashiell Hedayat, Obsolete, et son deuxième véritable disque, Camembert électrique. La section rythmique est alors composée de Christian Tritsch (basse) et Pip Pyle (batterie).

Kevin Ayers joue quelques mois comme membre « semi-permanent » puis quitte l'équipe, ainsi que Pip Pyle, remplacé par Laurie Allan en janvier 1972. Le groupe a alors des difficultés à conserver une section rythmique stable avec différents batteurs (Marc Poole, Charles Hayward, retour de Laurie Allan) et Francis Moze (ex-Magma) à la basse3.

La trilogie Radio Gnome (1973-1974)

L'œuvre la plus reconnue du groupe est la trilogie comportant Flying Teapot, Angel's Egg et You. Elle conte les aventures délirantes et magiques de Zero the Hero. C'est la clef de voûte de toute la discographie du Gong et le meilleur line-up. À l'époque de l’enregistrement du premier volet en janvier 1973, Flying Teapot, sont recrutés Tim Blake (synthétiseurs) et Steve Hillage (guitare), débauché du groupe de Kevin Ayers. Les recherches au synthétiseur VCS3 de Blake et le superbe jeu de guitare de Hillage complètent le son du groupe.

Quelques mois plus tard arrive une nouvelle et définitive section rythmique avec Mike Howlett (basse) et Pierre Moerlen à la batterie. Avec cette formation vont être réalisés les deux meilleurs disques Angel's Egg (été 1973) et You (été 1974). Avec les guitares glissando d'Allen et Hillage, le space whisper et les cris de Smith et les spirales pré-technos de Blake, le psychédélisme est à son sommet. On peut considérer Other Side of the Sky et A Sprinkling of Clouds comme des morceaux précurseurs de la techno, bien plus que ceux du Krautrock de Kraftwerk ou Tangerine Dream ou de ceux de Pink Floyd. You est considéré par beaucoup comme leur plus grande réussite en studio et la compilation de concerts Live Etc. présente certaines des plus belles versions de la trilogie. La musique peut être à la fois drôle et légère, comme très complexe et puissante. On commence à sentir d'ailleurs un antagonisme entre les musiciens "fun" comme Allen et ceux beaucoup plus techniques comme Moerlen. Dans You, ceci est très visible avec des chansons légères et de longs instrumentaux très "space". Ces divergences grandissent au fil des mois et à l'été 1974, Gilly Smith s'en va. Le 10 avril 1975 Daevid Allen ne peut sortir des loges d'un concert à Cheltenham, comme si une force invisible l'en empêchait et quitte le navire4. Steve Hillage, promu "leader" se trouve dans une position inconfortable et part lui aussi avec sa compagne Miquette Giraudy à l'automne 1975 au moment de l'enregistrement de son premier disque solo Fish Rising réalisé avec l'ensemble du Gong.

La période jazz-rock, les projets solo et la première reformation (1975-1980)

Le premier album post-Pixie est Shamal. Il marque une grosse transition dans le style musical. Le lien avec la période précédente est un côté planant, l'utilisation des vibraphones et le jeu caractéristique de Didier Malherbe. Par contre, les titres prennent une couleur jazz-rock progressif qui sera celle des années suivantes. Il n'y a plus de boucles de synthés psychés, de guitares glissando ou de space whisper et on trouve moins de chansons et plus de passages instrumentaux. Steve Hillage et Miquette Giraudy ne participent que très peu. Shamal est néanmoins à part avec des passages clairement Musique du Monde. Il est notable de constater qu'à l'instar de Soft Machine, Gong est le deuxième groupe à virer vers du jazz-rock après le départ du fantasque Australien.

Sous la houlette de Pierre Moerlen le disque suivant Gazeuse! prend encore plus le virage jazz fusion. Allan Holdsworth et son jeu très complexe y est pour beaucoup (il avait déjà joué pour… Soft Machine !). Gazeuse! est une réussite et sûrement le meilleur album du Pierre Moerlen's Gong (il n'est signé de Gong que pour des raisons contractuelles avec Virgin). Le line-up tournera autour de Moerlen, Holdsworth, Francis Moze (basse) et Benoît Moerlen (vibraphone). Des invités prestigieux ont participé au Pierre Moerlen's Gong  : Didier Lockwood (violon), Mike Oldfield (guitare), Steve Winwood (claviers) et Mick Taylor (guitare).

Daevid Allen enregistre son deuxième album solo (après Bananamoon 1971) : Good morning, réalisé à Deya avec le groupe Euterpe. Il revient à un style plus simple et acoustique. Après Now Is the Happiest Time of Your Life (1977) et la production du groupe Can am des puig, il part vivre à New York où il joue avec Bill Laswell (du groupe Material) dans un projet Post Rock qui donnera le disque About Time de New York Gong.

Gilly Smith enregistre Mother (1978) et fonde Mother Gong avec Harry Williamson. Ce groupe est toujours en activité et a proposé plus d'une dizaine de disques à ce jour.

Steve Hillage se consacre avec succès à sa carrière solo, de loin celle la plus en phase avec le Gong psychédélique. Au fil des années il se rapproche peu à peu de la musique électronique. Il est le parrain de la techno Ambient, en particulier avec Rainbow Dome Musick (1979).

Le 28 mai 1977, Gong se reforme occasionnellement et joue à l'Hippodrome de Paris l’intégralité de ses quatre albums phares : Camembert Electrique, Flying Teapot, Angel's Egg et You. Ce concert est sorti en vinyle puis en CD sous le nom de Gong Est Mort, Vive Gong. En réponse au Punk naissant Daevid et Gilly forment Planet Gong avec des musiciens de Here & Now et publient Floating Anarchy Live 77, un mélange de punk et de space rock.

Les années 1980

Cette décennie a été la moins intense au niveau création musicale. Daevid Allen repart en Australie en 1981, il travaille sur des performances et de la poésie. Il apprend le Rebirth, une technique de développement personnel issue de la psychologie thérapeutique en vogue dans les mouvements New Age.

Gilly Smith continue l'aventure de Mother Gong et sort des albums régulièrement.

Steve Hillage travaille comme producteur, notamment pour Simple Minds, Murray Head, Cock Robin et sur le concert 1, 2, 3 Soleils des artistes Raï Rachid Taha, Khaled et Faudel.

Pierre Moerlen arrête le Pierre Moerlen's Gong en 1981. Il joue entre autres avec Magma et Mike Oldfield.

Après avoir passé la plupart des années 1980 en Australie, Daevid revient au Royaume-Uni en 1988 et forme la Compagnie d'Opéra Invisible du Tibet (C.O.I.T.) avec Harry Williamson, Didier Malherbe et le violoniste Graham Clarke. Le groupe devient Gong Maison et sort l'album du même nom en 1989.

Les années 1990

Dès 1990, Allen et Malherbe rejouent avec Gilly Smith, Pip Pyle et les membres de Here & Now Steffy Sharpstrings, Keith Bailey et Twink. En 1992, ils rejouent à nouveau sous le nom de Gong et sortent Shapeshifter, la suite des aventures de Zero the Hero (Radio Gnome part 4). 1994 les voit fêter le 25e anniversaire du groupe (Cd 25th Birthday Party) avec Mike Howlett et Tim Blake.

Ils vont tourner toute la décennie assez régulièrement avec un line-up de plus en plus proche de celui de You. En 1998 la tournée est jouée par Allen, Smith, Malherbe, Howlett et Moerlen. Seuls Blake et Hillage manquent, remplacés par Steffy Sharpstrings.

Le regain d'activité dans les années 1990 est impressionnant. Allen en particulier multiplie les collaborations et les disques : Gong, en solo (Dreaming a dream 1995), en projet (Seven Drones 1990), un hommage au Jazz (Eat Me Baby I'm a Jellybean), University of Error

Les années 2000

Avec Chris Taylor (batterie) et Theo Travis (saxophones) ils gravent le 5e volet de Radio Gnome Zero to Infinity (2000) et un live de la tournée suivante : Live 2 Infinitea. À partir de 2001 les tournées régulières cessent car trop risquées financièrement pour le G.A.S. (Gong Appreciation Society) qui s'occupe du Site officiel, des rééditions et du merchandising sous la houlette de Jonny Greene.

En lieu et place de tournées proprement dites sont organisés les Gong Unconventional Gatherings qui sont de véritables festivals de la famille Gong. Le premier a lieu à Glastonbury en 2004 avec Gong, Here and Now, House of Thandoy, Thom the Poet, Invisible Opera, Andy Bole, Bubbledub et Joie Hinton. Celui de 2005 programme Gong, Here and Now, System 7, House of Thandoy et Kangaroo Moon. Le dernier "Uncon" a eu lieu au Melkweg à Amsterdam du 3 au 5 novembre 2006 avec quasiment tous les groupes proches : System 7, Steve Hillage Band, Hadouk, Tim Blake & Jean-Philippe Rykiel, University of Errors, Here and Now, Mother Gong, Zorch, Eat Static, Acid Mothers Gong, Slack Baba, Kangaroo Moon et quantités d'autres.

Une autre réunion eu lieu en juin 2008 sous l'égide de Massive Attack au Meltdown Festival de Londres avec Allen, Smyth, Hillage, Giraudy, Howlett, Taylor and Travis. C'est cette formation qui a enregistré 2032 en 2009 qui reste leur dernier disque studio à ce jour. Il relate la rencontre entre la Terre et la Planète Gong prévue en 2032...

Notes

On retrouve le morceau Heavy Tune dans la bande son de GTA 4.

Le groupe est mentionné sur la Nurse with Wound list.

Membres au cours des années

(1967-1969)
(1969-1971)
  • Gilli Smyth - vocaux
  • Daevid Allen - guitare
  • Didier Malherbe - flûte, saxophone
  • Rachid Houari - batterie
(1971)
  • Gilli Smyth - vocaux
  • Daevid Allen - guitare
  • Didier Malherbe - flûte, saxophone
  • Christian Tritsch - guitare basse
  • Pip Pyle - batterie
(1972-1973)
  • Gilli Smyth - vocaux
  • Daevid Allen - guitare
  • Steve Hillage - guitare
  • Didier Malherbe - flûte, saxophone
  • Christian Tritsch - guitare basse
  • Francis Moze - clavier, guitare basse
  • Rachid Houari - percussion
  • Tim Blake - clavier, vocaux
  • Laurie Allan - batterie
(1973-1974)
  • Gilli Smyth - vocaux
  • Daevid Allen - guitare, vocaux
  • Steve Hillage - guitare
  • Didier Malherbe - flûte, saxophone
  • Tim Blake - clavier
  • Pierre Moerlen - batterie
  • Mike Howlett - guitare basse
  • Mireille Bauer - percussions
(1974-1975)
  • Steve Hillage - guitare
  • Didier Malherbe - flûte, saxophone
  • Tim Blake - synthétiseur
  • Daevid Allen - vocaux
  • Pierre Moerlen - batterie
  • Mike Howlett - guitare basse, vocaux
  • Mireille Bauer - percussions
  • Benoît Moerlen - percussions
  • Gilli Smyth - vocaux
  • Miquette Giraudy - chœurs
(1975-1976)
  • Steve Hillage - guitare
  • Didier Malherbe - flûte, saxophone
  • Patrice Lemoine - piano
  • Pierre Moerlen - batterie
  • Mike Howlett - guitare basse, vocaux
  • Mireille Bauer - percussions
  • Jorge Pinchevsky - violon
  • Sandy Colley - vocaux
(1976-1977) Pierre Moerlen's Gong
  • Didier Malherbe - flûte, saxophone
  • Pierre Moerlen - batterie
  • Allan Holdsworth – guitares, violon, pedal steel
  • Mireille Bauer – vibraphone, marimba, glockenspiel, toms
  • Benoît Moerlen – vibraphone
  • Francis Moze – guitare basse, gong, piano
  • Mino Cinelu – percussions
(1977) Ultime concert du véritable Gong
  • Steve Hillage - guitare
  • Didier Malherbe - flûte, saxophone
  • Patrice Lemoine - piano
  • Pierre Moerlen - batterie
  • Mike Howlett - guitare basse, vocaux
  • Mireille Bauer - percussions
  • Jorge Pinchevsky - violon
  • Sandy Colley - chant
  • Daevid Allen – guitare, vocaux
  • Tim Blake – synthétiseur, claviers
  • Gilli Smyth – vocaux
  • Martin Sylvie – piano
  • Christian Tritsch – guitare basse, guitare
(1977) Pierre Moerlen's Gong
  • Pierre Moerlen - batterie
  • Hansford Rowe - guitare basse, guitare
  • Mireille Bauer - percussions
  • Benoît Moerlen - vibraphone
  • François Causse - congas
(1977-1978) PlanetGong,
  • Gilli Smyth - vocaux
  • Daevid Allen - guitare
  • Steffy Sharpstrings – guitare
  • Keith da Missile - guitare basse
  • Kif Kif Le Batteur – batterie
  • Gavin Da Blitz – synthétiseur
  • Suze Da Blooz & Anni Wombat – chœurs
(1978)Pierre Moerlen's Gong
  • Pierre Moerlen - batterie
  • Francis Moze - guitare basse
  • Mireille Bauer - percussions
  • Benoît Moerlen - vibraphone
  • Allan Holdsworth - guitare
  • Didier Malherbe - flûte, saxophone
  • Mino Cinelu - percussions
(1978-1979)Pierre Moerlen's Gong
  • Pierre Moerlen - batterie
  • Hansford Rowe - guitare basse, guitare
  • Mireille Bauer - percussions
  • Benoît Moerlen - vibraphone
  • François Causse - congas
(1979) Pierre Moerlen's Gong
  • Pierre Moerlen - batterie
  • Hansford Rowe - guitare basse
  • Ross Record - guitare
  • Benoît Moerlen - vibraphone
  • François Causse - congas
(1979) Pierre Moerlen's Gong
  • Pierre Moerlen - batterie
  • Hansford Rowe - guitare basse, guitare, synthétiseur
  • Bon Lozaka - guitare
(1979) New York Gong
  • Daevid Allen – guitare rythmique, guitare glissando, vocaux
  • Cliff Cultreri – guitare
  • Bill Laswell – guitare basse
  • Fred Maher – batterie
  • Bill Bacon – batterie
(2003-2004) Acide Mother Gong
  • Gilli Smyth - vocaux
  • Daevid Allen - guitare, vocaux
  • Josh Pollock – guitare
  • Kawabata Makoto - guitare
  • Tsuyami Atsushi - guitare basse
  • Yoshida Tatsuya – batterie
  • Higashi Hiroshi – synthétiseur
  • Cotton Casino – synthétiseur, vocaux
(2004) Acide Mother Gong
  • Gilli Smyth - vocaux
  • Daevid Allen - guitare, vocaux
  • Josh Pollock – guitare
  • Kawabata Makoto - guitare
  • Tsuyami Atsushi - guitare basse
  • Yoshida Tatsuya – batterie
  • Higashi Hiroshi – synthétiseur
(2009) Gong
  • Daevid Allen - guitare, vocaux
  • Miquette Giraudy - clavier, chant
  • Steve Hillage - guitare
  • Didier Malherbe - flûte, saxophone
  • Mike Howlett - guitare basse
  • Gilli Smyth - vocaux
  • Chris Taylor - batterie
(2012) Gong
  • Daevid Allen - guitare, vocaux
  • Gilli Smyth - vocaux
  • Orlando Allen - batterie
  • Fabio Golfetti - guitare
  • Ian East - flûte, saxophone
  • Dave Sturt - guitare basse

Discographie

 

Repost 0
Published by CHOMOLANGMA - dans ARTS-Musique
commenter cet article
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 11:35

Bob Marley

 

 

 

 



Bob Marley

Description de cette image, également commentée ci-après

Bob Marley en concert au Dalymount Park de Dublin le 6 juillet 1980.


 

 

 

 

 

 

Informations générales
Nom Robert Nesta Marley
Naissance 6 février 1945
Nine Miles, paroisse de Saint Ann
Jamaïque Jamaïque
Décès 11 mai 1981 (à 36 ans)
Miami (Floride), Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Chanteur
Auteur-compositeur-interprète
Musicien
Genre musical Reggae
Ska
Rocksteady
Dub
Instruments Chant
Guitare
Années actives 1962 - 1980
Labels Universal Music Group
Site officiel www.bobmarley.com

 

 

 

 

 

Robert Nesta Marley, dit Bob Marley, né le 6 février 1945 à Nine Miles en Jamaïque et mort le 11 mai 1981 à Miami aux États-Unis, est un chanteur et un auteur-compositeur-interprète de reggae jamaïcain.

Bob Marley a rencontré de son vivant un succès mondial, et reste à ce jour le musicien le plus connu et le plus vénéré du reggae, tout en étant considéré comme celui qui a permis à la musique jamaïcaine et au mouvement rastafari de connaître une audience planétaire. Bob Marley a vendu plus de 200 millions de disques à travers le monde1. il est le plus grand vendeur de disques reggae de l'histoire.

 

 

 

Biographie

 

 


Maison de Bob Marley à Nine Miles.

 

 

 

 

 

Robert Nesta Marley2 est né le 6 février 1945 (date figurant sur son passeport, mais non vérifiée officiellement car l'État de Jamaïque ne peut fournir d'acte de naissance) à Rhoden Hall près de Nine Miles, dans la paroisse de Saint Ann (Jamaïque).

Bob Marley est né d'une mère noire jamaïcaine âgée de 18 ans, Cedella Marley Booker, née Malcolm et d'un père blanc d'origine anglaise né en Jamaïque, capitaine de la Royal Navy, âgé d'une cinquantaine d'années, Norval Marley, qu'il n'a que très peu connu. Ses grands-parents paternels sont Albert Thomas Marley, un anglais du Sussex et Ellen Broomfield une bourgeoise jamaïcaine colorée. D'après Michael George Marley (fils de Noel Marley, frère de Norval Marley), qui l'aurait appris de sa famille puis vérifié, les Marley seraient des Juifs syriens passés par l'Angleterre avant de s'installer en Jamaïque3.

Les parents de Norval Marley n'acceptaient apparemment pas sa liaison avec une femme noire et Norval, décrit par Cedella comme un homme gentil, mais de faible caractère, aurait été rejeté par sa famille[réf. nécessaire]. Bob Marley souffre de l'absence de son père, qui le fait venir à la capitale pour étudier quand il a cinq ou six ans. Sans nouvelles, sa mère le retrouvera des mois plus tard dans une rue de Kingston : son fils avait été confié à une vieille dame, pour qui il faisait les courses. Cedella voit Norval une dernière fois et reprend son enfant.

 

 

Période ska

 


À l'adolescence, Bob Marley quitte la misère de la campagne pour celle du ghetto de Trenchtown à Kingston. Il y rencontre Neville Livingston, dit Bunny Wailer et Winston Hubert McIntosh, dit Peter Tosh, avec qui il chante des cantiques et des succès de soul américaine qu'ils entendent sur les radios de Miami. Le chanteur Joe Higgs leur donne des cours de chant. Bob Marley enregistre sa première chanson Judge Not pour le producteur Leslie Kong, du label Beverley's, en 1962, à l'âge de 17 ans, ainsi qu'une reprise d'un succès de country & western de Claude Gray : One Cup of Coffee en 1962. Ces titres ska n'ont aucun succès, mais Bob continue à s'investir dans la musique.

En 1963, il forme avec Junior Braithwaite, Peter Tosh et Bunny Wailer, le groupe vocal The Wailers (les gémisseurs). Ils obtiennent un contrat avec Studio One en 1964 et leurs premiers morceaux de ska, gospel, rhythm and blues et soul sont produits par le grand producteur local Clement « Sir Coxsone » Dodd, qui a pour assistant en studio Lee « Scratch » Perry (Scratch assure aussi la promotion). Bob quitte son métier de soudeur. Après l'album intitulé The Wailin' Wailers, le trio se sépare de Coxsone, qui ne leur a pas versé grand chose en contrepartie des dizaines de titres qu'ils ont enregistrés pour lui (dont plusieurs succès, comme Simmer Down et Put it On).

 

 

Période rocksteady

 

 


Rita Marley et les "I Threes", date inconnue.

 

 

 

 

 

Après son mariage avec Rita Anderson début 1966, Bob Marley part rejoindre sa mère, remariée avec un Jamaïcain nommé Booker, à Wilmington, Delaware, aux États-Unis. Bob travaille à l'hôtel Dupont, mais continue à écrire des chansons. Il est provisoirement remplacé par Constantine « Dream » Walker. À son retour après l'été 1966, il s'intéresse de plus en plus au mouvement rastafari, qui a émergé dans les années 1930 en Jamaïque, et fonde avec Peter Tosh et Bunny Livingston le label indépendant Wail'n Soul'm. Leur premier titre, autoproduit, dans le nouveau style rocksteady, s'intitule Bend Down Low.

À Kingston, Mortimer Planno, un rasta jamaïcain d'origine cubaine qui a voyagé en Éthiopie et rencontré Haïlé Sélassié Ier au début des années 1960, lui transmet une partie de sa culture rasta. Sans le soutien d'un distributeur professionnel, ses disques se vendent très mal, et Bob Marley est trop pauvre pour vivre en ville avec sa femme Rita et ses deux enfants Cedella et Ziggy. Il retourne dans son village natal en 1967 pour un ressourcement spirituel, mais continue à enregistrer et à publier nombre de 45 tours obscurs pour sa petite marque Wail'n Soul'm, comme les futurs classiques Hypocrites et Nice Time, qui sortent sous le nom de Bob Marley & the Wailers.

Rita, Bob Marley et Peter Tosh rencontrent, en janvier 1968, le chanteur américain Johnny Nash, qui est décidé à lancer le style rocksteady aux États-Unis, et son manager Danny Sims, avec qui ils signent un contrat international exclusif pour les disques et éditions JAD. Bob Marley leur fournit quantité de compositions inédites, dont Stir It Up, qui deviendra bientôt un succès pour Nash. Johnny Nash a beaucoup de succès avec le rocksteady (tube américain « Hold Me Tight » en 1968), mais l'album de Bob Marley & the Wailers qu'il a financé ne sort pas (il ne sera finalement publié qu'en 1997 chez JAD). Seule une nouvelle version de Bend Down Low avec des cuivres américains ajoutés à New York sort en France et au Canada (JAD-CBS) en 1968, mais sans aucun succès. Bob Marley écrit parallèlement son premier morceau rasta, Selassie Is the Chapel en 1968. Cet enregistrement important, dans le style nyabinghi (tambours rastas), est financé par Mortimer Planno, qui en interprète la face B, A Little Prayer. Quelques producteurs locaux se succèdent, mais le trio vocal n'a plus aucun succès depuis son départ du giron de Coxsone Dodd.

 

 

 

Le Reggae

 

 


Sans ressources, Bob Marley repart aux États-Unis rejoindre sa mère en 1969. Il travaille plusieurs mois, de nuit, dans une usine automobile Chrysler. Sa femme et ses jeunes enfants le rejoignent. À son retour, il fonde les disques Tuff Gong, du nom du ghetto (dérivé du surnom de Leonard Howell, le « Gong » fondateur du mouvement rastafari), et enregistre une reprise de James Brown (Say It Loud) I'm Black and I'm Proud rebaptisée Black Progress, dans le nouveau style reggae, avec de jeunes musiciens brillants, les frères Carlton (à la batterie) et Aston « Family Man » Barrett (à la basse), qui ne le quitteront plus. Mais les disques indépendants Tuff Gong n'ont toujours aucun succès. Marley va voir son vieil ami Lee « Scratch » Perry, qui est allé, fin 1969, en Angleterre accompagné par les frères Barrett sous le nom des Upsetters. Perry a obtenu un succès anglais avec l'instrumental The Return of Django et accepte de produire le trio vocal Bob Marley & the Wailers. Ils collaboreront jusqu'en 1978. Perry donne une nouvelle couleur au groupe, qui enregistre plusieurs chefs-d'œuvre avec lui, dont Duppy Conqueror, Sun Is Shining, Soul Rebel, Kaya et le (I've Gotta) Keep on Moving de Curtis Mayfield. Il réunira certains de ces 45 tours sur l'album Soul Rebels sorti en Angleterre en 1973 chez Trojan.

Toujours sans succès, Bob Marley & the Wailers gravent une dizaine de chansons avec l'équipe de musiciens de Leslie Kong, un producteur jamaïcain (Kong avait déjà produit les deux premiers 45 tours solo de Bob Marley en 1962), qui a du succès en Angleterre grâce à un son professionnel capable de percer sur le marché britannique (disques Trojan à Londres). Il publiera ces titres en 1971 sous le nom de The Best of the Wailers. "Bunny Wailer, superstitieux, pense que leur « meilleur » est encore à venir et lui lance une malédiction[réf. nécessaire]. Leslie Kong meurt peu après d'une crise cardiaque" [réf. nécessaire], et le trio ne touche aucun argent. Bob Marley se rapproche de l'organisation rasta des Douze Tribus d'Israël fondée par Prophet Gad, alias Vernon Carrington. Ils continuent à alterner les auto-productions pour Tuff Gong et les séances financées par Lee « Scratch » Perry pour sa marque Upsetter. Malgré la qualité de leur travail prolifique, ils n'ont aucun succès local jusqu'à leur autoproduction Trench Town Rock (Tuff Gong 1971).

À la demande de Johnny Nash - qui cherche des compositions pour la musique du film suédois Vil Sa Garna Tro (L'amour n'est pas un jeu) dans lequel il joue le rôle principal - Bob Marley part pour Stockholm en 1971. Il y écrit plusieurs morceaux, et collabore à la musique du film. Nash signe alors avec les disques CBS à Londres où il enregistre le plus gros succès de sa carrière, I Can See Clearly Now. Marley l'a rejoint, et signe lui aussi avec CBS grâce à Nash et son manager, avec qui il est toujours sous contrat. Comme l'album de Nash, le 45 tours Reggae on Broadway sort en 1972, mais Bob Marley n'a aucun succès. Le son et les musiciens anglais apportés par Nash ne lui conviennent pas. Quelques concerts à Londres, avec les frères Barrett, sont organisés en première partie de Nash, mais sans succès. Nash part vers la gloire et abandonne son poulain. Marley contacte alors Chris Blackwell, le fondateur des labels Trojan et Island Records. Blackwell est Jamaïcain, il a déjà distribué en Angleterre les disques Beverley's de Leslie Kong, et connaît le nom de Marley. Il rachète le contrat de production à Danny Sims, et confie de l'argent à Bob Marley, qui part enregistrer à Kingston. À ce point charnière de sa carrière, Bob Marley a déjà contribué à au moins 350 morceaux enregistrés en studio (dont une trentaine environ en tant que choriste), dont une grande partie ne seront révélés au public international que beaucoup plus tard, bien après sa mort, notamment dans la série de dix CD The Complete Bob Marley & the Wailers 1967 to 1972 (JAD) réalisée entre 1998 et 2003 par le français Bruno Blum et l'américain Roger Steffens. Marley réenregistrera par la suite une partie de ces compositions, comme Satisfy my Soul, Sun Is Shining ou Lively Up Yourself.

 

 

Le succès

 

 


À la suggestion de Blackwell, les deux premiers albums pour Island sont remixés à Londres, où des solos de guitare sont ajoutés, ainsi que des parties de claviers qui apportent un son plus accessible au grand public. Catch a Fire puis Burnin' sortent chez Island sous le nom des Wailers en avril et octobre 1973. Mais, après une tournée anglaise, Bunny Wailer quitte le groupe, remplacé par Joe Higgs pour la tournée suivante (album Talking Blues), puis c'est Peter Tosh qui s'en va, laissant Bob à sa carrière solo. Le trio vocal féminin « The I Three » avec Rita Marley, Marcia Griffiths et Judy Mowatt prend en charge les chœurs. Le nom des Wailers sera désormais celui de ses accompagnateurs, parmi lesquels les frères Barrett (basse et batterie), les pianistes Earl « Wire » Lindo et Tyrone Downie, le guitariste Earl « Chinna » Smith, l'harmoniciste Lee Jaffee et le percussionniste Alvin « Seeco » Patterson. Son troisième album est le chef-d'œuvre Natty Dread, dans lequel il incorpore une influence blues avec le guitariste américain Al Anderson. Un autre guitariste soliste américain, Junior Marvin, est ensuite engagé. Suivront le Live! » enregistré le 18 juillet 1975 à Londres, qui contient son premier succès international No Woman No Cry, où il console une femme affectée par la violence des ghettos, puis l'essentiel Rastaman Vibration (1976) qui sera le disque de Bob Marley le plus vendu de son vivant, et son premier succès américain.

En 1973, Bob Marley rencontre Eric Clapton en Jamaïque et celui-ci reprend, l'année suivante, I Shot the Sheriff, qui sera gage de succès et contribuera à la vague du reggae en Occident.

 

 

 

Bob Marley en concert, Suède, 1978.

 

 

 

 

 

Le 3 décembre 1976 à Kingston, peu avant le grand concert en plein air Smile Jamaica, Bob Marley échappe à une fusillade déclenchée à son domicile par six hommes armés. Il reçoit une balle dans le bras, une dans la poitrine et cinq dans la cuisse, tandis qu'une autre touche Rita à la tête, mais sans la tuer. Don Taylor, leur manager américain, en sort très gravement blessé de six balles. Parmi les agresseurs, des membres des Wailers reconnaissent Jim Brown, un tueur proche du parti travailliste de Jamaïque (JLP), parti de droite pro-américain.

Deux jours après l'attentat, Bob Marley participe comme prévu au concert Smile Jamaica à Kingston. Aux journalistes qui lui demandaient pourquoi il tenait tant à jouer lors de ce concert, il répondit : « Les gens qui tentent de rendre ce monde mauvais ne prennent jamais de jours de congés. Comment le pourrais-je ? ». Family Man Barrett, caché dans les collines, est remplacé ce jour-là par Cat Coore de Third World. Bob montre ses bandages à la foule. Il ne se sent plus en sécurité en Jamaïque et part en exil en janvier 1977. Il fait escale à Nassau, puis se réfugie à Londres. Il y enregistre les albums à succès Exodus et Kaya, ainsi que le single Punky Reggae Party avec Lee Scratch Perry, qui scelle un pacte rebelle avec le mouvement punk anglais en plein essor. Les titres Jamming et Waiting in Vain notamment, sont des tubes mondiaux. Sa relation avec la Jamaïcaine Cindy Breakspeare, Miss Monde 1976, contribue à le projeter à la une des médias.

En mai 1977, une blessure au gros orteil, faite en jouant au football, se rouvre lors d'un match amical à l'hôtel Hilton de Paris. Le médecin lui suggère des analyses. Le diagnostic est réalisé à Londres : Bob Marley souffre d'un mélanome malin (maladie de la peau qui ne représente que 4 % des cancers, mais qui, de tous, est la plus dangereuse), sans doute dû à une trop longue exposition au soleil. On lui prescrit une amputation urgente de l'orteil, mais un mélange de superstition de son entourage (la religion Rastafari interdit toute amputation) et de pression en pleine tournée européenne où il rencontre enfin son public, contribuent à retarder l'opération.

 

 

 

 

Bob Marley en concert, 1980, Zurich, Suisse.

 

 

 

 

 

En avril 1978, Bob Marley & the Wailers font un retour triomphal en Jamaïque. Lors du One Love Peace Concert, Bob parvient à réunir sur scène les deux ennemis politiques qui se disputent le pouvoir, Edward Seaga (JLP) et le Premier Ministre Michael Manley (PNP). C'est le sommet de sa carrière. Sans arrêt en tournée, Bob Marley & The Wailers enregistrent l'album en public Babylon by Bus au Pavillon de Paris4 de la porte de Pantin en 1978. Bob fait alors construire son studio, Tuff Gong, où il enregistre l'album Survival. Les succès se multiplient. Ils vont jouer jusqu'en Nouvelle-Zélande, où ils sont accueillis chaleureusement par les Māori. En 1979, en pleine gloire, il est la grande attraction du festival Reggae Sunsplash, près de Kingston, où participent également Burning Spear et Peter Tosh.

En 1980, après une perte de connaissance lors d'un jogging à Central Park à New York, Bob Marley passe un examen aux rayons X où l'on découvre cinq tumeurs, trois au cerveau, une aux poumons et une à l'estomac : son cancer s'est généralisé. Il ne dit rien à son entourage et continue ses concerts dont celui au Bourget 5 en Seine-Saint-Denis, en France, le 3 juillet 1980 qui rassemble plus de 50 000 personnes ; il joue un dernier concert enregistré à Pittsburgh, le 23 septembre 1980. Il part ensuite pour une clinique de Bavière, où il suit un traitement original avec un médecin allemand, le docteur Josef Issels, qui prolonge sa vie au prix de dures souffrances.

À la fin de sa vie, Bob Marley se convertit à l'Église orthodoxe éthiopienne, dont la plus haute autorité était feu l'empereur d'Éthiopie Hailé Sélassié Ier (Jah Live), considéré par les rastas comme étant la réincarnation de Jésus annoncée dans l'Apocalypse (« le roi des rois, seigneur des seigneurs »). Il souhaitait finir ses jours en Jamaïque, mais meurt à Miami le 11 mai 1981, trop faible pour faire le voyage en avion jusqu'à Kingston. Il est enterré le 21 mai dans sa paroisse de naissance, à St Ann, en Jamaïque, après des funérailles nationales à Kingston, qui attirent des centaines de milliers de personnes6.

 

 

 

L'héritage

 

 

 


Autographe de Bob Marley.

 

 

 

 

 

Bob Marley a fait découvrir au monde le reggae, un riche dérivé du blues qui a considérablement influencé la musique populaire occidentale, et ce bien plus qu'il est généralement admis (le remix, ou dub, et le rap sont directement issus du reggae). Sa musique a touché tous les publics, transcendant les genres, comme en témoigne un large culte, encore en pleine expansion dans le monde entier à la fin du vingtième siècle. La dimension de Bob est bien plus large que celle du simple chanteur capable de produire des succès populaires comme Is This Love ou Could You Be Loved. Exprimant à l'origine l'affirmation de la dignité et la valorisation d'une identité Noire pour son peuple bafoué par des siècles d'esclavage (Slave Driver, Redemption Song), de colonialisme (Music Lesson, Crazy Baldhead) et d'oppression économique (Revolution), il incarne avec le mouvement rastafarien (Positive Vibration, War) l'éveil de son peuple à une révolution spirituelle contre un oppresseur qu'il décrit d'abord comme étant le fruit d'une imposture chrétienne (Get Up Stand Up), voire païenne (Heathen), capitaliste (Rat Race), corrompu, raciste et hypocrite (Who the Cap Fit) à la fois. Avec une authenticité et une force sans doute inégalées depuis, il a été la première (et dernière ?) véritable superstar venue d'un pays pauvre. Parolier remarquable capable de s'approprier avec naturel des formules du langage populaire, n'hésitant pas à aborder les thèmes les plus universels, Bob Marley reste d'abord un symbole d'émancipation et de liberté. Il est aussi devenu l'un des symboles universels de la contestation (Soul Rebel), voire de la légitime défense (I Shot the Sheriff), supplantant souvent dans l'inconscient collectif des politiciens comme Che Guevara (la proche révolution cubaine a marqué Bob Marley), le Jamaïcain Marcus Garvey, Malcolm X, Léon Trotsky, Nelson Mandela ou Thomas Sankara. Son message est d’abord d'ordre spirituel et culturel, et assorti d’une incitation à la consommation du chanvre (Kaya, Easy Skanking), qui fait partie de la culture rastafari.

Miroir de l'esprit rebelle des peuples opprimés, héros, exemple et modèle à la fois, Bob Marley est considéré par plusieurs générations déjà comme le porte-parole défunt mais privilégié des défavorisés. Il a porté jusqu'à son paroxysme, la dénonciation de la négation de la personne noire, de la falsification des cultures africaine et afro-américaine par le pouvoir et les religions de l'Occident, du travail des historiens à la solde de ces régimes; (Zion Train, Music Lesson). Grâce au mouvement rasta (Forever Loving Jah, Rastaman Chant), Bob Marley a ouvert une voie qui ne se limite pas à la protestation d'ordre colonial et post-colonial.

Il a souhaité montrer à l'humanité, la falsification de l'histoire des peuples noirs. Il a aussi une approche de la Bible jusque là essentiellement inédite et de plus en plus largement étudiée et reprise depuis. Son approche théologique rastafarienne, relayée par sa célébrité, fait ainsi de Marley l'objet d'un certain nombre de réflexions de nature hagiographique. Beaucoup voient en lui une sorte d'apôtre ou de « prophète » multimédia (Time Will Tell. Comme l'écrivait le New-York Times de façon peut-être aussi ironique que prophétique quinze ans après sa disparition, en 1996 : « En 2096, quand l'ancien tiers-monde occupera et colonisera les anciennes super-puissances, Bob Marley sera commémoré comme un Saint. »).

 

 

 

Ses enfants

 

 


Bob a reconnu onze enfants, dont les cinq de sa femme Rita, bien que deux d'entre eux ne soient pas de lui. Il n'a pas reconnu sa première fille Imani Carole, née le 22 mai 1963 d'une relation avec Cheryl Murray, mais a adopté Sharon après son mariage avec Rita en 1966. La plupart ont entrepris une carrière musicale, et avec succès pour Ky-Mani Marley, Damian Marley, Ziggy Marley, Julian Marley et Stephen Marley notamment. Rohan Marley a été joueur professionnel de football américain et compagnon de Lauryn Hill.

  1. Sharon Marley, née le 8octobre1964 d'une relation antérieure de Rita ;
  2. Cedella Marley née le 23août1967, avec Rita ;
  3. David « Ziggy », né le 17octobre1968, avec Rita ;
  4. Stephen, né le 20avril1972, avec Rita ;
  5. Robert « Robbie », né le 16mai1972 ;
  6. Rohan, né le 19mai1972 ;
  7. Karen, née en 1973 ;
  8. Stephanie née le 17 août 1974 ;
  9. Julian, né le 4juin1975 ;
  10. Ky-Mani, né le 26février1976 ;
  11. Damian « Junior Gong », né le 21juillet1978 ;

 

 

 

 

Discographie

 

 

 


L'étoile de Bob Marley sur le Hollywood Walk of Fame.

 

 

 

Article détaillé : Discographie de Bob Marley and the Wailers.

 

 

 

Voir aussi


Bibliographie

 


  • Notices d’autorité : Système universitaire de documentation • Bibliothèque nationale de France • Fichier d’autorité international virtuel • Bibliothèque du Congrès • Gemeinsame Normdatei • WorldCat
  • Bob Marley, le reggae et les rastas, de Bruno Blum (Hors Collection, Paris 2004)
  • Sur la route avec Bob Marley de Mark Miller (Scali, 2007)
  • Rebel Music de Kate Simon (album de photos légendées (Genesis Publications, Londres 2004)
  • L'Intégrale Bob Marley : les secrets de toutes ses chansons, de Mauren Sheridan (Nouvelles Éditions, 2005)
  • Bob Marley de Stephen Davis (Seuil, 1992)
  • Dictionnaire des chansons de Bob Marley d'Elodie Maillot (Ed du Tournon, 2005)
  • Bob Marley : légende rasta sous la dir. d'Adrian Boot et Chris Salewicz (Seuil, 1995)
  • Catch a fire: the life of Bob Marley de Thimoty White (Omnibus Press, 1995)
  • Bob Marley de Ian McCann (Omnibus Press, 1993)
  • Bob Marley la légende de James Henke (Du Panama, 2006)
  • No woman, no cry, ma vie avec Bob Marley de Rita Marley (Hachette, 2004)
  • Bob Marley de Francis Dordor (Librio musique, 1999)
  • Bob Marley un rebelle, un sage une photobiographie par Dennis Morris (Tana éditions, 2006)
  • Destin d'une âme rebelle de Francis Dordor (Flammarion, 2009)

 

 

 

  • Portail du reggae Portail du reggae
  • Portail de la Jamaïque Portail de la Jamaïque
Repost 0
Published by CHOMOLANGMA - dans ARTS-Musique
commenter cet article
29 juin 2013 6 29 /06 /juin /2013 23:10

Bagad Kemper

 

 

 


Bagad Kemper

Description de cette image, également commentée ci-après

Arrivée du bagad lors de la grande parade du Festival interceltique de Lorient 2012.

 

 

 

 

Informations générales
Pays d'origine Drapeau de la France France (Bretagne)
Genre musical Musique bretonne, musique celtique
Instruments caisses claires, binioù, bombardes, cornemuses, percussions
Années actives Depuis 1949
Labels Keltia Musique
Site officiel www.bagad-kemper.org

 

 

 

Logo

 

 

 

 

 

Le Bagad Kempern 1 est un bagad originaire de la ville de Quimper dans le Finistère, en France. L'ensemble comporte aussi un groupe secondaire, le Bagad Glazik Kemper, ainsi qu'un bagad école, le Bagadig Kemper.

Il est créé en 1949 et remporte son premier titre de championnat des bagadoù dès 1951. Il connait par la suite une période de performances moins bonnes jusqu'au milieu des années 1970 et remporte depuis régulièrement le championnat, le dernier étant obtenu en 2012. Il compte cette même année vingt titres, ce qui en fait à ce jour le groupe le plus récompensé.

Ses productions musicales sont réalisées avec des artistes bretons comme Dan Ar Braz, notamment via leur participation à l'Héritage des Celtes, ou encore Red Cardell. Il a également travaillé avec d'autres musiciens de musique celtique tels que Carlos Núñez ou Susana Seivane. Ses participations aux œuvres d'artistes comme Johnny Clegg sont aussi notables. Le groupe a par ailleurs publié une quinzaine d'albums.

 


 

Histoire


La Kevrenn C’hlazig



220px-Festival_de_Cornouaille_1927_-_son
magnify-clip.png
Couple de sonneurs pendant le festival de Cornouaille en 1927.

 

 

 

 

 

La création du Bagad Kemper trouve son origine dans la relance après-guerre du festival de Cornouaille en 1948. Ronan Cadiou, un sonneur autodidacte, participe au « triomphe des sonneurs » pendant ce festival. Il se rend par la suite à Carhaix pour rencontrer Polig Monjarret qui développe à l'époque les bagadoù via ses activités dans la Bodadeg ar Sonerion (BAS), afin d'obtenir son aide pour lancer un groupe similaire à Quimper. Le président de la BAS est aussi contacté avec la même intention par le directeur du festival de Cornouaille Fanch Bégot1.

La formation quimpéroise est créée en octobre 1949 par Ronan Cadiou, Jos Le Corre et Pierre Kerbourc’h sous le nom de Kevrenn C’hlazig2. Le premier président est Loeiz Ropars3. Le groupe se dote d'une devise l'année suivante, « war roudoù hon tadoù », « sur les traces de nos pères »2. Les statuts de l'association sont déposés à la préfecture du Finistère le 28 septembre 19514. Le groupe s'entraine à ses débuts dans un bar, « Chez Youniou », avant de partager à partir de 1952 un gymnase avec l'A.S. Quimpéroise5.

Le groupe concourt dès ses débuts dans le championnat national des bagadoù et remporte le titre en 1951 et 19526. Des membres du groupe commencent à s'impliquer dans des projets similaires : Le Bagad ar Meilhoù Glaz est créé en 1951 par un membre de la Kevrenn et plusieurs de ses sonneurs y participent4, le Bagad Ergué-Armel est lui créé de la même manière en 19547 et dès 1950, plusieurs membres se joignent au cercle celtique de Kerfeunteun2. Le premier déplacement pour des concerts à l'étranger a lieu à Innsbruck en 1952 et des morceaux du groupe sont utilisés pour deux 78 tours en 19535.

Cependant, la participation de membres du groupe au cercle celtique de Kerfeunteun suscite leur radiation en 1950 en raison du règlement de la BAS2, réduisant ainsi les effectifs du groupe les années suivantes5. À partir de 1954, les effectifs sont trop limités pour concourir au championnat national des bagadoù. Le groupe cesse d'y participer pendant plusieurs années7.

 

Le Bagad Kemper et la relance du groupe


La première utilisation du nom « Bagad Kemper » intervient en 1954, dans la dénomination « Bagad Kemper de la Kevrenn C’hlazig ». Le groupe retrouve peu à peu des effectifs et en 1958 il peut de nouveau participer au championnat national des bagadoù, en reprenant en 3e catégorie7. Le nom de « Bagad Kemper » seul n'est adopté qu'en 19658.

Les années qui suivent la reprise des concours vise la remontée dans l'élite. Les résultats sont dans un premier temps insuffisants en troisième catégorie pour accéder à la seconde catégorie : le groupe finissant 3e en 19587, 4e en 1959 et 3e en 19609. La montée en seconde catégorie est obtenue en 1961 lorsque le groupe remporte la 1re place du concours de troisième catégorie. L'année suivante, le groupe frôle la montée en première catégorie avec une 2e place10, mais ne se classe que 5e en 196311. Le concours n'a pas lieu en 1965 : le groupe profite de l'occasion pour faire une tournée européenne11.

Le groupe connait plusieurs évènements pendant cette période. Le « Bagad Morgane », exclusivement féminin, est créé en 1962 avec des élèves et des proches du groupe. Il est actif pendant cinq ans10. Des formateurs étrangers viennent renforcer le groupe : John Mc Furlan, un batteur écossais travaillant comme répétiteur à l'École normale de Quimper rejoint l'ensemble à partir de 1963 et l'année suivante, un compatriote sonneur travaillant comme répétiteur au lycée Brizeux de Quimper, Tom Digmall, intègre lui aussi le bagad11.

 

Le retour dans l'élite


170px-Chapelle_Sainte_Anne_%28Fouesnant%
magnify-clip.png
La chapelle Sainte-Anne de Fouesnant où le groupe répète en 1966.

 

 

 

 

Le bagad s'organise pour la première fois une semaine de préparation complète avant d'entamer les épreuves du concours en 1966. Le stage a lieu dans la chapelle Sainte-Anne de Fouesnant et le groupe finit à la 1re place en seconde catégorie. Cependant sa note est insuffisante pour monter en première catégorie. Ce n'est qu'en 1967 que le retour dans l'élite est obtenu8.

Le groupe signe son retour dans l'élite avec une 4e place sur 6 en 196812. Il fait à peine mieux les années suivantes et enchaine les 3e places jusqu'en 1974 à une époque où la Kevrenn Brest Sant Mark et le Bagad Bleimor dominent le championnat13.

 

 

 

190px-Ar%C3%A8nes_de_Lut%C3%A8ce2.JPG
magnify-clip.png
Les arènes de Lutèce.

 

 

 

 

 

Ce retour dans l'élite s'accompagne d'une plus grande reconnaissance du groupe. Il est invité en 1968 par les bretons de Paris pour la fête de la Saint-Yves qui se tient tous les ans dans les arènes de Lutèce12. Il est invité à se produire devant le président De Gaulle lors de sa venue à Quimper en 1969, mais décline l'invitation en raison de l'apolitisme prôné par les statuts de l'association14.

Le groupe se structure aussi à cette époque. Le manoir de Kerriou C'hoat à Saint-Évarzec est acheté à l'état de ruines en 1973. Sa remise à neuf est effectuée par des membres du groupe progressivement pendant dix ans. Des répétitions s'y tiennent dès 197415. Le groupe se dote par ailleurs d'un nouveau costume en 1969, d'inspiration militaire, et comportant des bérets comme ceux de la Kevrenn Brest Sant Mark16. Ce nouveau costume est jugé incompatible avec la tradition défendue par le festival de Cornouaille et ce dernier décide d'exclure le groupe jusqu'en 1975. Ce n'est qu'en 1983 que les derniers éléments de ce costume disparaissent17.

 

Domination du championnat


Le groupe profite du retrait de la compétition de ses principaux concurrents au milieu des années 1970. La Kevrenn Brest Sant Mark prend une année sabbatique en 1975 pour protester contre les nouvelles conditions du concours de la Bodadeg ar Sonerionn 2, avant de se retirer définitivement de la compétition en 1977, bientôt suivie par le Bagad Bleimor18. Le titre de champion national de première catégorie est ainsi obtenu en 1975 en devançant au final le Bagad Bleimor, commençant ainsi une domination qui va durer jusqu'à la fin des années 197019. Le groupe s'impose de nouveau lors des trois éditions suivantes en 1976, en 197720 et 1978. Il réalise alors un quadruplé, ce qui est toujours considéré comme un record en 201221,n 3.

 

 

 

220px-FIL2009-010_KevrennAlre.jpg
magnify-clip.png
La Kevrenn Alré (ici en 2009) est le principal concurrent du bagad Kemper au tournant des années 1980.

 

 

 

 

 

La montée en puissance de la Kevrenn Alré à partir de cette époque va marquer le championnat pour plusieurs années, les deux groupes gagnant alternativement le championnat. Le bagad doit laisser le titre au groupe alréen en 1979 et finit second de l'épreuve22. Il s'incline de nouveau face à la Kevrenn Alré en 1980 et doit se contenter de la troisième place, laissant la seconde au Bagad Bleimor malgré des contestations vis-à-vis de leur jeun 4. Il s'incline de nouveau face à Auray en 1981, mais regagne sa place de dauphin23.

Ce n'est qu'en 1982 que le groupe parvient à reconquérir le titre, laissant la place de second à Kevrenn Alré24. Les années qui suivent voient les deux groupe gagner alternativement le championnat : Kemper le remporte en 198425, 198526 et 198827, et Alré le remporte en 198325 et 198628. Seul le Bagad Bleimor et le Bagad Bro Kemperle arrivent à s'interposer entre ces deux groupes, respectivement en 198728 et 198929.

D'un point de vue artistique, plusieurs événements sont notables pendant cette période. Le groupe sort plusieurs 33 tours : le premier volume de Toniou war an Dachennn 5 est publié en 1976, suivi d'un second volume en 1979, d'un troisième en 1984 et d'un dernier opus en 198426. Un nouveau volume appelé simplement War an Dachenn sort en 198930. Le groupe gagne aussi en visibilité. Il joue pour le président Mitterrand lors de sa visite à Quimper en 198628,n 6.

D'autres évolutions sont notables à l'époque. Le Bagad Penhars est créé par un ancien du bagad en 198526,31. La première musicienne intègre le groupe de compétition en 199030.

 

Nouveaux horizons créatifs


220px-Elaine_Morgan_%26_Dan_Ar_Braz.JPG
magnify-clip.png
Dan Ar Braz et Elaine Morgan participent avec le groupe à l'Héritage des Celtes.

 

 

 

 

En 1990 le groupe développe ses projets artistiques. Il commence à jouer avec Dan Ar Braz en 199132. Cette première contribution se poursuit sous la forme d'une participation au projet de l'Héritage des Celtes de 1994 à 1999, permettant au groupe de jouer avec les principaux musiciens d'inspiration celtique en vue à l'époque et à ses musiciens de participer aux tournées et passages télévisuels33. Ainsi le groupe participe avec Dan Ar Braz aux Victoires de la musique en 1996 et 199834.

Le bagad produit dans le même temps ses propres productions. L'album Lip ar Maout sort en 199535 puis Fest-Noz Live en 199736 et enfin Hep Diskrog en 199937. Il mène aussi des projets avec des musiciens comme Johnny Clegg en 199834, ou Carlos Núñez en 199938.

Les activités de formation se renforcent aussi. Le groupe crée son bagadig, ou bagad école, en 1990 et ce dernier commence à participer aux épreuves de la BAS32. Il monte progressivement et accède à la troisième catégorie en 1997. Ne pouvant monter plus haut en raison du règlement du concoursn 7, il prend le nom de Bagad Glazik Kemper, et un nouveau bagadig Kemper est créé39.

 

 

 

220px-FIL_2011_-_9930.JPG
magnify-clip.png
Le Bagad Roñsed-Mor (ici en 2011) émerge comme une troisième force dans le championnat dans les années 1990.

 

 

 

 

Lors du championnat de la BAS une troisième force émerge, avec laquelle le bagad doit composer. Le Bagad Roñsed-Mor de Locoal-Mendon s'adjuge le titre en 1990, reléguant Kemper à la 2e place30. Le bagad ne retrouve son titre qu'en 1991 devant la Kevrenn Alré32, mais doit s'incliner l'année suivante face à ce même groupe40, puis en 1993 de nouveau face à Roñsed-Mor qui s'adjuge le titre41. Il retrouve son titre en 1994 aux points, alors que Roñsed-Mor remporte l'épreuve de printemps à Vannes et que la Kevrenn Alré remporte l'épreuve d'été à Lorient42. Le scénario se répète l'année suivante, Roñsed-Mor s'adjugeant l'épreuve de printemps, qui se déroule pour la première fois au Quartz à Brest, et la Kevrenn Alré gagnant l'épreuve d'été, à égalité avec Kemper cette année43. Il remporte le titre à deux reprise lors de cette décennie en 199744 et en 199845, Alré remportant le titre en 199646 et Roñsed-Mor en 199937.

Le bagad est aussi le premier groupe breton à concourir au championnat du monde de pipe band en 1992. Il se classe aux environs de la 18e place de première catégorie40,n 8.

 

Années 2000


220px-FIL2009-007_BagadCapCaval.jpg
magnify-clip.png
Cap Caval (ici en 2009) est son principal concurrent à la fin des années 2000.

 

 

 

 

Les collaborations artistiques du groupe s’intensifient au début de ce siècle. À la suite du travail déjà effectué avec Carlos Núñez, le groupe travaille avec l'asturien Hevia, la bretonne Marthe Vassallo et la galicienne Susana Seivane47. S'ajoute à ces collaborations un travail avec le soliste écossais Fred Morrison48. Sa propre discographie s’enrichit de nouvelles productions comme l'album Azeliz Iza en 2001 ou l'album Sud - Ar Su en 2004, des compilations qui sortent en 2006 et 2009 et un album live enregistré au festival de Cornouaille et publié en 201049.

Il joue dans de grandes salles européennes, comme le Glasgow Royal Concert Hall (en) en 200450, 200651 et 200852, l'Olympia en 2011 dans le cadre de la fête de la Saint-Patrick53 et participe à des manifestations comme le défilé de la Breizh Touch sur l'avenue des Champs-Élysées en 200751.

 

 

 

220px-Fest-Rock_2012.JPG
magnify-clip.png
Fest-Rock avec Red Cardell (ici en 2012).

 

 

 

 

 

Pendant les années 2000, la compétition est plus ardue. Le groupe ne parvient à s'imposer que trois fois pendant la décennie, en 2000, 2002 et 2004. Le championnat est plus ouvert. Même s'il continue à faire face à Alré et à Roñsed-Mor, qui lui ravissent plusieurs fois le titre, il doit affronter des groupes comme Kerlenn Pondi ou le Bagad Brieg qui décrochent chacun un titre pendant cette période, respectivement en 2001 et 20076. Enfin, il ne parvient pas à vaincre le Bagad Cap Caval à la fin de la décennie, qui s'impose à l'époque comme l'un des meilleurs ensembles54. Plus largement, il ne parvient pas à remporter la moindre manche de son titre de 2004 jusqu'au printemps 2011, date à laquelle le groupe retrouve le titre de champion55.

Le groupe signe plusieurs collaborations à la fin des années 2000. En 2009, il monte pour ses 60 ans un Breizh Balkanik avec Erik Marchand, s'inspirant des musiques balkaniques d’Europe de l’est : un album live sort ensuite en 201156. En 2011, un travail avec Red Cardell débouche sur un Fest Rock57 et le groupe est invité sur six des douze pistes de l'album Falling in Love du groupe qui sort en avril 201258. Un album live, mixé en mars/avril 2013 au studio Siwa à Quimper, enregistrement du spectacle de décembre 2011, est annoncé pour le mois de juin 201359. Pour l'occasion les deux formations quimpéroises se produiront ensemble, à domicile, le 21 juin, en tête d'affiche de la Fête de la musique, dans la vieille ville, au pied de la cathédrale Saint-Corentin60. Par ailleurs, des contributions continuent dans le même temps avec des artistes comme Dan Ar Braz dont les liens sont tissés depuis longtemps61.

 

Fonctionnement


Structure


Liste des présidents :

 

  • 1949 Loeiz Ropars62,
  • 1950-1952 Fanch Bégot62,
  • 1952-1969 Bernard Le Brun62,
  • 1969-1996 Hervé Le Meur63,
  • 1997-2010 Jacques Corbin64,
  • depuis 2010 Jean Nozach65

 

Le bagad Kemper est organisé sous la forme d'une association loi de 1901, créée en 1949, et compte 156 adhérents dont 133 musiciens en 2010. Le groupe fait par ailleurs partie de la BAS 29, la section du Finistère de la Bodadeg ar Sonerion48.

Le financement est assuré soit par les cotisations de ses membres, soit par des subventions diverses. Le conseil municipal de Quimper fournit ainsi par exemple 3 450 euros de budget à l'association en 201266.

 

Le groupe principal


Liste des penn soner :

 

  • 1949-1954 Ronan Cadiou67,
  • 1954-1969 Hervé Le Meur67,
  • 1969-1994 Erwan Ropars68,
  • 1994-2010 Jean-Louis Hénaff69
  • depuis 2010 Steven Bodénès65

 

Le groupe principal, le « Bagad Kemper », comporte une quarantaine de musiciens répartis en quatre pupitres, chacun réunissant les joueurs d'un même instrument (Biniou, bombarde, batterie et percussions). Il évolue en première catégorie du championnat national des bagadoù70 et trouve son origine dans le groupe original créé en octobre 1949 sous le nom de « Kevrenn C’hlazig »2. Sa direction musicale est assurée depuis 2010 par Steven Bodénès, l'ancien penn soner du Bagad de Lann-Bihoué65.

Le costume du groupe est modernisé en 2011. Il reprend la couleur bleu et les broderies caractéristiques du Pays Glazik71. La boucle de ceinture utilisée par le groupe est une réalisation du joaillier Pierre Toulhoat et y figure le maout (bélier), qui est aussi repris comme logo par le bagad72.

 

Les autres ensembles et la formation


L'ensemble assure des activités de formation à hauteur d'une trentaine d'heures de cours par semaine. 75 élèves, dont une quarantaine a moins de 18 ans, sont concernés par celles-ci73.

Le « bagad école du Bagad Kemper » est la quatrième formation du groupe. Il compte seize musiciens d'une moyenne d'âge de seize ans73. Ils y suivent une formation de deux ou trois ans avant d'intégrer le bagadig74,n 9. Ce dernier, le « bagadig du Bagad Kemper », est la troisième formation du Bagad Kemper. Il voit le jour en 1997 lorsque le précédent bagadig intègre la 3e catégorie du championnat39. Ses ving-cinq membres participent au concours de 5e catégorie et à différents festivals de la région74.

Le « Bagad Glazik Kemper » est la seconde formation du groupe qui a pour but d'intégrer les musiciens du bagadig et de les préparer à intégrer le groupe premier75. Il voit le jour en 1990 sous la forme d'un bagadig qui participe aux épreuves de la BAS32. Il accède à la troisième catégorie en 1997. Ne pouvant monter plus haut en raison du règlement du concours, il prend le nom de « Bagad Glazik Kemper » et un nouveau « bagadig Kemper » est créé39. Il évolue toujours dans cette catégorie en 2012 et compte trente musiciens, d'une moyenne d’âge de vingt-deux ans75, dont une majorité de musiciennes76.

 

Productions artistiques


Répertoires et créations


220px-Breizh_balkanik.jpg
magnify-clip.png
« Breizh Balkanik » (ici en 2010), mélange des airs bretons et des airs des Balkans.

 

 

 

 

 

Le Bagad Kemper est connu pour travailler particulièrement certains terroirs de la musique bretonne. Il s’appuie sur des airs traditionnels des Monts d'Arrée ainsi que du pays Pourlet. Son répertoire contient des airs de danses en général, notamment des Plinn77. Le groupe a ainsi produit de 1999 à 2003 la création « Azeliz Iza », basée sur la gwerz Eliz Iza, thème breton ancien78, et agrémentée d'une section cuivres, d'une section guitares et du chant de Marthe Vassallo. En 2005, dans son spectacle « D’Écosse en Cornouaille », il mêle la musique écossaise à la musique bretonne52 grâce à la présence de 80 musiciens, dont le Clan Gregor Society Pipe Band (en)79, Julie Fowlis (en)80, Fred Morrison81.

Le groupe s'est plusieurs fois ouvert à d'autres types de musique. Son travail au début des années 2000 avec des musiciens venant de régions ayant conservées une culture celte du nord de l'Espagne a débouché sur un métissage musical avec de la musique du Sud et une production « Sud - Ar Su » en 200382. En 2009, il continue son travail sur d'autres répertoires musicaux avec Erik Marchand, les musiques venant des Balkans et de l'Europe de l'est, ce qui débouche sur le spectacle « Breizh Balkanik » en 201056.

 

 

Collaborations


220px-FIL_2012_-_Dan_ar_Braz_Celebration
magnify-clip.png
Le Bagad Kemper et son penn-sonneur Steven Bodénès participent à l'album Célébration de Dan Ar Braz en 2012.

 

 

 

 

 

Résultats en championnat


Championnat national des bagadoù


Historique des résultats en championnat national des bagadoù87
1951 1952 1953 1954 1955 1956 1957 1958 1959 1960
Champion Champion 2e(1re cat) NPP NPP NPP NPP 3e(3e cat) 4e(3e cat) 3e(3e cat)
1961 1962 1963 1964 1965 1966 1967 1968 1969 1970
1er(3e cat) 2e(2e cat) 5e(2e cat) 5e(2e cat) PDC 1er(2e cat) 1er(2e cat) 4e(1re cat) 3e(1re cat) 3e(1re cat)
1971 1972 1973 1974 1975 1976 1977 1978 1979 1980
3e(1re cat) 3e(1re cat) 3e(1re cat) 3e(1re cat) Champion Champion Champion Champion 2e(1re cat) 3e(1re cat)
1981 1982 1983 1984 1985 1986 1987 1988 1989 1990
2e(1re cat) Champion 2e(1re cat) Champion Champion 2e(1re cat) 2e(1re cat) Champion 3e(1re cat) 2e(1re cat)
1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000
Champion 2e(1re cat) 2e(1re cat) Champion Champion 2e(1re cat) Champion Champion 3e(1re cat) Champion
2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010
2e(1re cat) Champion 2e(1re cat) Champion 5e(1re cat) 4e(1re cat) 3e(1re cat) 3e(1re cat) NPP 2e(1re cat)
2011 2012 - - - - - - - -
Champion Champion - - - - - - - -

Palmarès du bagad Kemper


Palmarès du Bagad Kemper

 


Titres en tournois de bagadoù Titres en tournois de pipe band
  • Trophée Bowhill à Saint-Vincent-sur-Oust :
  • Trophée du parc d'Armorique à Menez Meur :
    • Vainqueur  : 1986, 1987, 1988, 1990, 1991, 1992, 199388
  • Trophée Ronsed Mor à Locoal-Mendon :
    • Vainqueur : 199288

 

  • Portail de Quimper et de sa région Portail de Quimper et de sa région
  • Portail de la musique bretonne Portail de la musique bretonne
Repost 0
Published by CHOMOLANGMA - dans ARTS-Musique
commenter cet article
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 14:50

Compétences artistiques et image

 


Interprétations


D'après Jean-Pierre Brossman et Kent Nagano, « elle est vraiment une musicienne qui a l'oreille juste ainsi qu'un raffinement et un degré de perfection qui font l'envie »122. Goldman souligne lui aussi sa musicalité : « Quand on lui donne une ligne mélodique, elle en improvise deux, quatre, toutes crédibles124 ». Selon Luc Plamondon, il y a trois chanteuses : la québécoise, la française et l'américaine. Céline Dion semble charger sa ligne de chant de plus de nuances et de modulations dans son répertoire francophone131. Plusieurs critiques fustigent les tendances de la chanteuse à sur-jouer les émotions, ainsi qu'à multiplier les prouesses techniques au détriment de l'interprétation des textes. Dans un article de 1999, le Toronto Star résume ainsi : « son émotivité excessive, le sentimentalisme suave de ses paroles et ses arrangements pompeux, ne l'ont jamais fait aimer des critiques musicaux7 ». Le magazine Rolling Stone parle de « sentimentalisme grandiloquent » et souligne un manque d'authenticité, en résumant ainsi : « Plus c'est gros, mieux c'est, trop n'est jamais assez »132. De même, Le Devoir écrit : « Si Céline Dion chante juste, elle interprète faux […]. Tout est trop appuyé […]. On a l'impression que toutes ces années passées à se frapper la poitrine soir après soir à Las Vegas ont amplifié chez Céline les tics, les maniérismes, allant jusqu'à ériger en “style” cette façon d'en faire tout le temps trop »130.

Production, implication artistique

Kent Nagano déclare : « Dans le genre de musique que Céline Dion a choisi, [il] estime qu'elle est au sommet de son art. Elle se lance constamment des défis personnels pour évoluer comme artiste, elle n'a jamais perdu cette curiosité qui la motive à faire de plus en plus de découvertes. Sinon, impossible d'avoir une longue carrière, on devient rapidement dépassé, surtout en musique pop. Jusqu'à maintenant, l'évolution de Céline Dion est incroyable et rien ne lui semble impossible »122. Beaucoup de critiques ont cependant déclaré que la participation de Céline Dion à la production de sa musique faisait fondamentalement défaut, entraînant comme résultat une musique surproduite133 et impersonnelle119. Cependant, issue d'une famille dans laquelle tous ses frères et sœurs étaient musiciens, elle a appris à jouer des instruments comme le piano et la guitare, et a joué avec une Fender Stratocaster lors de l'enregistrement de l'album Falling into you134. En outre, elle a aidé à l'écriture et à la composition de quelques chansons (Grand-maman, Ce n'était qu'un rêve, Treat her like a Lady, Don't save it all for Christmas day) et a toujours essayé de se mêler à la production et à l'enregistrement de ses albums. Sur son 1er album anglophone, Unison (qu'elle enregistre avant d'avoir une solide maîtrise de la langue anglaise), elle a exprimé une certaine désapprobation, qui aurait pu être évitée si elle avait pris part plus intensément au processus créatif119. Au moment où elle sort son 2e album anglophone, elle prend un plus grand contrôle de la production et de l'enregistrement, dans l'espoir de dissiper les critiques précédentes. Elle déclare : « Sur le 2e album j'ai dit : "Eh bien, j'ai le choix d'avoir peur une fois de plus et de ne pas être satisfaite à 100 %, ou ne pas avoir peur et faire partie de cet album. Ceci est mon album" »119. Elle continuera ainsi à se mêler de la production des albums ultérieurs. La chanteuse coécrit avec Frédérick Baron le titre interprété par Marc Dupré Entre deux mondes135. Celui-ci figure parmi les 10 chansons québécoises les plus populaires de 2011. Les deux coauteurs ont donc reçu un prix lors du 23e gala de la SOCAN le 21 novembre 2012 à Montréal136.

Image

Céline Dion est souvent l'objet de moqueries des médias et de parodies sur des émissions comme Le Petit Journal, MADtv, Saturday Night Live, South Park, The Royal Canadian Air Farce et This Hour Has 22 Minutes, pour son fort accent et ses maniérismes scéniques137. Cependant, la chanteuse a déclaré ne pas être affectée par les commentaires, et se sentir flattée que les gens prennent le temps de l'imiter. Elle a même invité Ana Gasteyer, qui la parodia sur Saturday Night Live, à se produire sur scène lors d'un de ses concerts.

Même si elle ne parle jamais de politique, le 1er juillet 1992, lors d'une conférence de presse à Séville, elle se prononce contre l'indépendance du Québec. Cette prise de position déclenche un tollé au Québec15. Depuis, Céline Dion a toujours évité les sujets politiques. Deux ans auparavant, elle avait refusé le trophée d'artiste anglophone de l'année au gala de l'ADISQ, se revendiquant comme une artiste québécoise. En 2005, après la catastrophe de l'ouragan Katrina, Céline Dion est apparue en larmes dans l'émission Larry King Live, critiquant la lenteur du gouvernement américain dans l'aide aux victimes de l'ouragan : « Il y a encore des gens attendant d'être sauvés. Pour moi ce n'est pas acceptable. Comment peut-il être si facile d'envoyer des avions dans un autre pays pour tuer tout le monde en une seconde et détruire des vies. Nous avons besoin de servir notre pays ». Après son entrevue, elle a déclaré : « Quand je fais des entrevues avec Larry King ou les émissions de ce genre, ils vous mettent sur la sellette, ce qui est très difficile. J'ai une opinion, mais je suis une chanteuse. Je ne suis pas une politicienne »1.

Activités commerciales

Au début des années 1990, Céline Dion se lance dans la restauration avec la création de la chaine de restaurants Nickels, dont elle assure également la promotion15. En 1997, elle se sépare des actions de l'entreprise. De 1987 à 1988, elle est l'égérie de la marque automobile Chrysler au Québec15. Entre 2003 et 2004, elle tourne également plusieurs spots publicitaires pour DaimlerChrysler aux États-Unis138 (le groupe est un des commanditaires de son spectacle à Las Vegas)1. Les autres entreprises pour lesquelles Céline Dion tourne des publicités incluent les magasins Simpsons, Coca-Cola, The Bay, Callaway Golf, ÆON au Japon et la marque de cosmétiques Avon (un des commanditaires du Let's talk about love Tour)15. En octobre 2004, elle est également engagée par Air Canada, dont les communicants composent le thème de la campagne (You and I, traduit en français avec Mes ailes à moi). Le titre est ultérieurement choisi comme chanson de la campagne d'Hillary Clinton139. En 2003, Céline Dion signe un engagement avec les Parfums Coty pour la création d'une ligne de produits cosmétiques140. Les parfums Celine Dion ont depuis généré un chiffre d'affaires d'environ 850 millions de dollars, et de nouvelles fragrances sortent régulièrement141,142. Depuis sa création en 1999, Céline Dion est la seule chanteuse à avoir figuré 7 fois143,144,145,146,147,148,149 dans le classement annuel Forbes Celebrity 100 (liste des personnalités les mieux rémunérées) : depuis 1999, Forbes y révèle ainsi des revenus cumulés de 380 millions de dollars (dont 100 millions entre juin 2008 et juin 2009, en raison du Taking chances world Tour)150. Un classement du New York Daily News situerait Céline Dion à la 4e position des chanteuses les plus riches de la planète, avec un patrimoine estimé à 590 millions de dollars en 2010151.

Activités caritatives

Céline Dion soutient de nombreuses associations caritatives. La Fondation Céline Dion a été créée en ce sens152. Depuis 1982, elle est notamment très liée à la lutte contre la mucoviscidose. Elle est marraine nationale de la Fondation canadienne de la fibrose kystique152. En 1993, sa nièce Karine en décède dans ses bras, à l'âge de 16 ans (la chanson Vole, de l'album D'eux, lui est dédiée). Céline Dion et son mari sont marraine et parrain à vie de la fondation CHU Sainte-Justine153. En reversant des recettes de concert, elle distribue plusieurs fois la somme d'un million de dollars, à destination d'organisations caritatives (en 2004 pour Opportunity Village, en 2005 pour Unicef dans l'aide aux victimes du séisme du 26 décembre 2004 dans l'océan Indien, ainsi que pour la Croix-Rouge américaine dans l'aide aux victimes de l'ouragan Katrina, et en 2006, lors de la 500e représentation de son spectacle, pour de bonnes œuvres locales)77. En 2010, elle fait don d'un demi-million de dollars pour Haïti154 et participe à la nouvelle version de We are the world155. Cette même année, elle est nommée Ambassadrice de bonne volonté à l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture156. Depuis 2004, elle est impliquée avec son époux et gérant René Angelil dans la communauté gay québécoise en supportant la publication de matériel santé et prévention VIH/SIDA du magazine Gay Globe appartenant au chef d'orchestre Roger-Luc Chayer157,158.

Discographie / Ventes (estimations)


Article détaillé : Discographie de Céline Dion.

 

 

 

L'expression « artiste féminine ayant vendu le plus de disques » est parfois avancée dans les médias pour des raisons promotionnelles77,79,159. Avec des estimations allant de 200160,161 à 230 millions de disques livrés à ce jour (singles et albums confondus), Céline Dion apparaîtrait comme l'artiste féminine ayant vendu le plus de disques au sein de CBS/Sony. Selon les estimations de sa maison de disques, Céline Dion aurait vendu 175 millions d'albums dans le monde (de 1987 à 2004)162,163. Sur la décennie 2000, Céline Dion se classe en 20e position des artistes ayant vendu le plus de disques aux États-Unis et en 2e position pour les chanteuses (avec 17,57 millions de disques)164. Elle est ainsi l'une des 4 artistes à figurer dans le top 20 tant dans les années 1990 que dans les années 2000. Forbes Magazine révèle des revenus estimés à 100 millions de dollars entre juin 2008 et juin 2009150. En janvier 2010, Los Angeles Times révèle que Céline Dion est en tête du classement des artistes ayant généré le plus de recettes sur la décennie, avec 747,9 millions de dollars tirés principalement des ventes de billets pour ses concerts (522,2 millions)165.

Albums studio francophones

Peu d'informations sont disponibles sur les ventes de Céline Dion de 1981 à 1986. Ses albums étaient distribués presque exclusivement au Québec. Les estimations sont à 1 050 000 disques vendus durant cette période15. Les chiffres concernant les multiples compilations de ses premières chansons sont également peu connus (The Best of / Vivre en 1988, Les Premières Années en 1993 et 1995, Gold Vol. 1 et Gold Vol. 2 en 1995, C'est pour vivre et The Collection 1982-1988 en 1997, etc.). En 1987, lorsqu'elle signe avec CBS Records, sa carrière prend une tournure internationale. Ses albums en français sortent alors dans les principaux pays francophones, dont la France. D'eux marquera le point d'orgue de sa carrière francophone, réussissant une carrière dans des pays non francophones. Il sera ainsi le premier album francophone certifié disque d'or au Royaume-Uni. S'il suffisait d'aimer sera également un très grand succès commercial. Dans les années 2000, ses albums studio en français connaissent un succès moindre en France. En 2012, son album Sans attendre, certifié disque de diamant en France devient son plus grand succès francophone depuis 1998.

 

 

 

 

 

Année Titre Ventes Commentaire
1981 La Voix du Bon Dieu 50 000166 Distribué exclusivement au Québec.
1981 Céline Dion chante Noël‎ 25 000166 Seul disque distribué au Canada à ne pas être devenu au moins disque d'or ; distribué exclusivement au Québec.
1982 Tellement j'ai d'amour… 125 000166 1er Prix Félix pour un de ses albums et 1er 17px-Platinum.png Platine ; distribué exclusivement au Québec.
1983 Les Chemins de ma maison 150 000166 Distribué exclusivement au Québec.
1983 Chants et contes de Noël 75 000166 Distribué exclusivement au Québec.
1984 Mélanie 175 000166 Distribué exclusivement au Québec.
1985 C'est pour toi 50 000166 Dernier album studio avant de changer d'image et de maison de disques ; distribué exclusivement au Québec.
1987 Incognito 500 00015 1er disque paru chez CBS.
1991 Dion chante Plamondon 2 000 00015 Paru sous le titre Des mots qui sonnent en France. Disque de reprises avec 4 inédits.
1995 D'eux 10 000 000167 Album francophone le plus vendu de l'histoire du disque.
1998 S'il suffisait d'aimer 4 000 0001 Certifié disque de diamant en France.
2003 Une fille et quatre types 1 300 000168 Certifié à 600 000 ventes en France169.
2007 D'elles 500 000170 200 000 exemplaires certifiés en France171.
2012 Sans attendre 1 200 000172 208 000 albums écoulés en une semaine dans le monde. Certifié disque de diamant en France173.
TOTAL 21 000 000 Estimations

Albums studio anglophones


Année Titre Ventes Commentaire
1990 Unison 3 000 000174 Dont 1 million (disque de platine) aux États-Unis175.
1992 Celine Dion 5 000 00015 Dont 2 millions (double disque de platine) aux États-Unis175.
1993 The Colour of My Love 18 000 00015 Dont 6 millions aux États-Unis175.
1996 Falling into You 32 000 000176 Un des 20 albums les plus vendus de l'histoire du disque44,45.
1997 Let's Talk About Love 31 000 00053,162,163 Un des 20 albums les plus vendus de l'histoire du disque44,45.
1998 These Are Special Times 12 000 000177 Un des albums de Noël les plus vendus56.
2002 A New Day Has Come 12 000 00064. 5e album le plus vendu dans le monde en 200264.
2003 One Heart 5 000 000178 10e album le plus vendu dans le monde en 2003 (2 millions aux États-Unis, 1 million en Europe)179,180,181.
2004 Miracle 2 500 000182 Album-concept.
2007 Taking Chances 3 500 000183 19e album le plus vendu dans le monde en 2007184.
2013 Water and a Flame
TOTAL 124 000 000 Estimations

Albums live


Année Titre Ventes Commentaire
1985 Céline Dion en concert 50 00015 1er disque live. Sorti uniquement au Québec.
1994 À l'Olympia 1 500 00015 1 million certifié en Europe en 2004185.
1996 Live à Paris 3 000 00015 2 millions certifiés en Europe en 2004185.
1999 Au cœur du Stade 1 000 00015 Sorti en 1999 en coffrets collector numérotés (France).
2004 A New Day: Live in Las Vegas 1 200 000186 Dont 500 000 copies aux États-Unis175.
2010 Taking Chances World Tour: The Concert 240 000 CD/DVD. Chiffre indiqué = certifications Canada et États-Unis uniquement.
TOTAL 6 990 000 Estimations

Compilations principales


Année Titre Ventes Commentaire
1999 All The Way... A Decade of Song 17 000 00015,187 7 nouveaux titres studio & compilation.
2000 The Collector's Series, Volume One 3 000 00015 Sorti en France sous le nom Tout en amour.
2005 On ne change pas 800 000188 Disponible en CD / Double-CD / Triple-CD.
2008 My Love: Essential Collection 2 000 000[réf. nécessaire] Disponible en CD ou Double-CD. 42e album le plus vendu dans le monde en 2008189.
TOTAL 22 800 000 Estimations

Singles


Céline Dion pourrait avoir vendu environ 47 millions de singles dans le monde (dont 19,5 millions en certifications argent, or, platine et diamant, ainsi que 4,6 millions en ventes digitales), ses plus grosses ventes provenant des titres My Heart Will Go On (10 millions), Because You Loved Me (2,8 millions), I'm Your Angel (2,2 millions), It's All Coming Back to Me Now (2,1 millions), Think Twice (2 millions), The Power of Love (1,8 million), To Love You More (1,7 million), Pour que tu m'aimes encore (1,5 million), Immortality (1,5 million), Tell Him (1,3 million), All By Myself (1,2 million), Beauty and the Beast (1 million), That's the Way It Is (1 million), D'amour ou d'amitié (0,9 million), Sous le vent (0,9 million)[réf. nécessaire],190.

 

 

 

Tournées et spectacles


Année(s) Nom Dates Commentaire
1981 à 1984 Premières prestations / 1res tournées de promotion / 1ers tours de chants / 1res prestations devant de larges audiences

1981 - 1982 Ses premières prestations en public ont lieu dès la sortie des 2 premiers albums lors de tournées de promotion dans des centres commerciaux au Québec1. En 1982, 1er auditoire d'envergure avec 9 000 personnes au Forum de Montréal (lors d'un spectacle de charité organisé par Quebecair)15.

1983 Elle fait ses débuts en France au MIDEM. Lors d'un concert de charité en mai, elle chante avec l'orchestre symphonique de Montréal à la Place des Arts. À l'été, elle fait ses armes en étant engagée pour divertir le public lors d'un évènement sportif au lac Saint-Jean, puis devant un très large auditoire de 44 000 personnes au lac des Dauphins à Montréal (spectacle sur une scène flottante retransmis à la télévision)191. Cet été, elle chante aussi à Berthierville, Roberval, Sherbrooke et Sainte-Agathe191. Elle donne une série de concerts dans de petits festivals15.

1984 Après des concerts au Vieux-Port de Montréal et à Québec15, elle chante au Stade olympique de Montréal devant le pape15. En octobre, c'est sa 1re tournée en France, avec la première partie de Patrick Sébastien en province1, puis à l'Olympia à Paris du 6 novembre au 9 décembre.

1985 Céline Dion en concert 361 Premier semestre 1985, uniquement au Québec

Il s'agit de sa 1re « vraie » tournée. Elle effectue son 1er tour de chant complet dans 25 villes au Québec. Elle y interprète pour la 1re fois des titres en anglais (Up where we belong, Over the rainbow, What a feeling…) bien qu'elle n'en comprenne pas les paroles1. Le concert du 31 mai donné à la place des Arts de Montréal fut enregistré pour son 1er album live Céline Dion en concert15.

Elle est critiquée pour la façon peu naturelle qu'elle a de parler au public (en récitant des textes appris par cœur entre les chansons), probablement due à sa timidité d'alors1.

1988 Tournée Incognito 1752 11/01/88 à décembre 88, 1re tournée d'envergure (par le nombre de dates et l'affluence), uniquement au Québec192

Cette 2e tournée lui permet d'être reconnue comme une artiste de scène et lui apprend à interagir avec le public2. Elle débute le 11 janvier à Rouyn puis dans l'Abitibi. Du 10 février au 22 mars, elle s'installe au Théâtre Saint-Denis de Montréal pour 42 représentations15.

Les critiques sont très divisées. Certaines sont dithyrambiques (elle est comparée à Streisand, Garland et Ginette Reno), alors que d'autres sont sévères : Le Devoir estime qu'« elle n'a rien à dire » tandis que La Presse la désigne comme « une plate imitatrice2 ».

1990 à 1991 Tournée Unison (75) En 3 étapes d'octobre 1990 à août 1991, 1re tournée au Canada anglophone, uniquement au Canada

1. D'octobre à décembre elle chante au Québec. Elle commence par Drummondville et Sherbrooke (où elle perd sa voix), puis enchaine à Montréal2.

2. En mars 1991, elle chante pour la première fois au Canada anglophone (Edmonton, Toronto, Vancouver, Calgary), dans des théâtres de 500 à 1 250 places2.

3. Elle retourne au Québec puis donne 37 représentations dans 25 villes du 19 mai au 4 août 19912.

La programmation du spectacle laisse une place importante aux chansons de l'album Unison. Elle reprend également le titre Calling you, bande originale du film Bagdad Café. On retrouve des extraits du concert filmé au Winter Garden Theatre de Toronto sur la VHS Unison.

1992 à 1993 Tournée époque Celine Dion (74) En plusieurs étapes, du 11 juillet 1992 à 1993, 1re tournée aux États-Unis, 2 pays

1. 1re tournée aux États-Unis : elle débute au Hollywood Bowl de Los Angeles en première partie de Michael Bolton (sur les 25 dates du Time, love and tnderness Tour)2. Elle intervient dans le spectacle de celui-ci sur le numéro Hold on, I'm coming.

2. Elle enchaine tout de suite avec une tournée en tête d'affiche au Canada, dont 14 dates en inauguration du Théâtre du Capitole de Québec en fin d'année.

3. En 1993, la tournée canadienne se poursuit. En mars, 75 000 billets pour 11 dates de Toronto à Vancouver se vendent en quelques heures2. En avril, elle fait quelques dates au Forum de Montréal (5500 places), qu'elle inaugure également. Le spectacle est accueilli favorablement par Sylvain Cormier, pourtant un de ses critiques les plus sévères2.

1993 à 1995 Tournée époque The Colour of My Love (98) Il s'agit en fait de plusieurs séries de concerts, de 1993 à 1995, Amérique du Nord/Japon/Europe

1. Un spectacle The colour of my love est d'abord filmé au Capitole de Québec, en septembre 1993, deux mois avant la sortie de l'album. Il servira de support, à une émission spéciale américaine et à la VHS du même nom (plusieurs mois après). Elle y rechante en novembre2.

2. En février 1994, elle chante dans des théâtres dans une dizaine de villes aux États-Unis36.

3. De mars à mai, elle effectue une tournée d'une trentaine de dates dans 18 villes, essentiellement au Canada anglophone (mais aussi 6 fois au Forum de Montréal en mars/avril)2. Son spectacle est essentiellement anglophone.

4. Elle chante entre temps avec l'orchestre symphonique de Tokyo dirigé pour l'occasion par David Foster2.

5. Du 8 juin au 27 août, elle repart en tournée avec Bolton, dans des salles de 10 000 à 20 000 places (pour plus d'une trentaine de dates également)2.

6. Fin septembre, elle donne 3 spectacles principalement en français à l'Olympia de Paris (d'où sera tiré un album live). L'album se vendant bien partout sauf au Royaume-Uni, elle donne en octobre un concert destiné à son public gay (dans un théâtre londonien)2,36.

7. En novembre, elle est de nouveau au Forum de Montréal.

8. En décembre, elle part en tournée au Japon (Tokyo, Nagoya, Osaka), 2 semaines avant son mariage.

9. En 1995, suite au succès de Think twice, les billets se vendent en moins d'1h pour 5 dates au Royaume-Uni (salles de 3 000 à 4 000 personnes) et elle donne des concerts au printemps en Écosse, Angleterre et aux Pays-Bas (incluant Pour que tu m'aimes encore, de l'album D'eux, sorti entre-temps)2,36.

1995 à 1996 Tournée époque D'eux 502 Du 25 septembre 1995 au 3 février 1996, 1re tournée importante en Europe, 2 continents, 11 pays

Après 5 concerts au Capitole de Québec (fin septembre 1995)36, elle chante dans 21 villes européennes. Elle chante dans des salles de 6 000 à 16 000 places2 (une vingtaine de fois en France dont 5 fois au Zénith de Paris et 4 à Bercy). Elle termine par 2 concerts à Bruxelles (les 2 et 3 février 1996)36. Le CD et la VHS Live à Paris seront captés lors de cette tournée.

1996 à 1997 Falling into You World Tour 14636 Du 18 mars 1996 au 26 juin 1997 (coupure d'un mois complet en janvier 1997), 1re tournée mondiale importante, 4 continents, 18 pays

Elle chante désormais dans des arènes de 10 000 à 20 000 personnes, type Paris Bercy et des stades36.

1. Elle commence le 18 mars 1996 (Perth) par 9 dates en Océanie 2. Amérique du Nord 3. Europe (44 dates dont 5 à Bercy). 4. En 1997, elle fait 10 dates dans les plus grandes salles du Japon, et une en Corée du Sud. Une prestation est également commanditée par le Sultan du Brunei, à Bandar Seri Begawan. 5. Elle retourne en Amérique du Nord (d'où sera tirée la VHS Live in Memphis) 6. Elle termine en juin 1997 par la tournée des grands stades d'Europe : Dublin, Londres (2 soirs), Amsterdam, Bruxelles, Copenhague, Berlin et Zurich (dernier concert au Letzigrund Stadion le 26 juin)36.

1998 à 1999 Let's Talk About Love World Tour 9436 21 août 1998 à 31 décembre 1999, tournée mondiale d'arènes et de stades, 3 continents, 10 pays

1. Elle parcourt l'Amérique du Nord à partir du 21 août à Boston. 2. En 1999, elle commence par un concert à Hong Kong et 5 au Japon. 3. Elle retourne chanter en Amérique du Nord 4. Elle donne 12 représentations dans des stades d'Europe (dont 2 fois au Stade de France) 5. Elle parcourt à nouveau l'Amérique du Nord jusqu'au réveillon du 31 décembre 1999, au Centre Molson de Montréal36.

La plupart des chansons sont tirées des albums Let's Talk About Love et S'il suffisait d'aimer. Au niveau technique, la tournée se caractérise par sa scène centrale en forme de cœur. Selon le Rolling Stone Magazine, cette scène a coûté 10 millions de dollars, et coûte environ 100 000 dollars en frais de montage et démontage à chaque arrêt. 80 personnes sont affectées à la construction de la scène.

2003 à 2007 A New Day… 723131 Du 25/03/03 au 15/12/07, États-Unis

Il s'agit d'un spectacle en résidence de mars 2003 à décembre 2007 au Colosseum du Cæsars Palace de Las Vegas. Il est donné 4 à 5 soirs par semaine pendant presque 5 ans (coupé par des pauses d'une vingtaine de jours chacune). Il générera un chiffre d'affaires estimé à 400 millions de dollars. La chanteuse attirera chaque soir plus de 4 200 spectateurs, malgré des prix pour les billets réputés élevés.

2008 à 2009 Taking Chances World Tour 13236 Du 14 février 2008 au 26 février 2009, 5 continents, 25 pays

Après sa résidence à Las Vegas, Céline Dion souhaite enchainer sur une tournée mondiale. Dirigée par Jamie King, elle traverse les 5 continents et génère la 2e plus grosse recette de l'histoire pour une tournée d'artiste solo89,90,91. Malade, elle reporte de quelques jours plusieurs concerts australiens193,194 et nord-américains195,196. En mai 2010, un film documentaire intitulé Céline autour du monde relate la tournée91.

La liste des territoires traversés est la suivante : Afrique du Sud, Émirats arabes unis, Japon, Chine, Corée du Sud, Australie, Malaisie, Royaume-Uni, Belgique, France, Irlande, Italie, Pays-Bas, Suisse, Allemagne, République tchèque, Pologne, Autriche, Monaco, Danemark, Suède, Finlande, Mexique, Canada, États-Unis, Porto Rico36.

2008 Céline sur les plaines 1 Spectacle unique le 22 août 2008, Québec

Céline Dion présente un spectacle en plein-air gratuit à grand déploiement, unique et exclusivement francophone197. Il se déroule sur les plaines d'Abraham à Québec dans le cadre des festivités du 400e anniversaire de Québec198. De nombreux invités spéciaux seront présents sur scène, avec dans l'ordre : Garou, Marc Dupré, Nanette Workman, Dan Bigras, Mes Aïeux, la famille Dion, Zachary Richard, Éric Lapointe, Claude Dubois, Jean-Pierre Ferland et Ginette Reno198. Environ 250 000 personnes étaient sur place199. Le spectacle est également diffusé à la télévision le 21 septembre 2008 sur TVA200.

2011 à 2019 Celine 210 À partir du 15 mars 2011, États-Unis

Ce nouveau spectacle au Colosseum du Cæsars Palace à Las Vegas débute le 15 mars 2011, à raison de 70 représentations par année durant 3 ans. Le spectacle mêle les tubes de la chanteuse aux reprises de standards (Open arms de Journey, (If you can't sing it) You'll have to swing it (M. Paganini) d'Ella Fitzgerald, etc.), avec également un medley des grandes chansons-thèmes des films James Bond ainsi qu'un hommage à Michael Jackson. La seule chanson en français du spectacle est Ne me quitte pas de Jacques Brel 201. Le retour de la chanteuse à Las Vegas serait censé stimuler l'économie locale, après plusieurs mois de crise 202,203,204,205,206. Des discussions seraient en cours pour faire passer le contrat de 3 à 5 ans207.

2013 Celine au Canada et en Europe 8 À partir de Juillet 2013, Canada,Europe

Céline Dion donnera quelques concerts exclusifs en dehors de Las Vegas en 2013. Le premier aura lieu le 27 Juillet 2013 à Quebec sur les Plaines d'Abraham ou près de 60 000 personnes sont attendus. En novembre 2013 Céline fera son grand retour après plus de 5 ans d'absence en Europe et assurera le show à Anvers en Belgique les 21 et 22 Novembre et effectuera 5 Bercy le 25,26,29,30 et enfin le 1 Décembre à Paris208,209.

Séries télévisées


Céline Dion fait ses débuts de comédienne le 9 mars 1990, dans la mini-série de 4 épisodes Des fleurs sur la neige, présentée sur la télévision de Radio-Canada. Elle joue le rôle d'Elisa Trudel, l'héroïne de cette mini-série, et interprète Prenez-moi, la chanson du générique. Le 21 mai 1997, Céline Dion apparait dans son propre rôle dans le 100e épisode de la série Une nounou d'enfer, et chante It's all coming back to me now et un extrait de Ce n'était qu'un rêve. Le 15 novembre 1998 sur CBS, elle joue à nouveau son propre rôle dans le 100e épisode de la série Les Anges du bonheur. Son cachet pour cet épisode spécial a été versé à la Fondation contre la fibrose kystique. Pendant l'épisode, elle chante Love can move mountains. Elle apparait également dans un épisode de La Petite Vie.

Distinctions

Durant sa carrière, Céline Dion a été régulièrement honorée par des récompenses de ses pairs. Parmi les plus prestigieuses, on peut souligner :

Prix Félix hommage de l’Association québécoise de l'industrie du disque, du spectacle et de la vidéo (ADISQ), en 2008.

 

 

  • Portail du Québec Portail du Québec
  • Portail de la musique Portail de la musique
  • Portail de la musique québécoise Portail de la musique québécoise
  • Portail de l’Eurovision Portail de l’Eurovision
Repost 0
Published by CHOMOLANGMA - dans ARTS-Musique
commenter cet article
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 14:03

Céline Dion

 

 

 

 


 

 

Céline Dion

Description de cette image, également commentée ci-après

Céline Dion en 2012.


 

 

 

Informations générales
Nom Céline Marie Claudette Dion
Naissance 30 mars 1968 (45 ans)
Repentigny (Québec)
Activité principale Chanteuse
Genre musical Variété française, pop, soft rock, pop rock, dance, folk
Années actives depuis 1980
Labels Columbia
Sony-BMG
Site officiel www.celinedion.com

 

 

 

Logo

 

 

 

 

 

 

 

Céline Dion, de son nom complet Céline Marie Claudette Dion, est une chanteuse canadienne née le 30 mars 1968 à Repentigny1,2,3, au Québec.

Elle lance ses deux premiers albums en 1981, et enchaîne ensuite les sorties de disques au Québec où elle connaît un succès presque immédiat4,5. En France, elle se fait connaître en 1983 avec le titre D'amour ou d'amitié6. En 1988, elle représente la Suisse au Concours Eurovision de la chanson et le gagne avec une chanson intitulée Ne partez pas sans moi qui fut l'ultime chanson interprétée en français qui remporta le Concours Eurovision. Entre 1986 et 1989, elle change de styles vestimentaire et musical, signe chez CBS, puis apprend l'anglais, en préparation d'une carrière internationale7.

Un premier album en anglais, Unison, sort en 1990, et lui permet de se faire connaître aux États-Unis et dans le monde7. Elle alterne alors les albums en français et en anglais et réussit à s'imposer comme une des chanteuses les plus importantes dans ces deux langues8. En 1999, au faîte de son succès, la chanteuse annonce faire une pause de deux ans, dans le but de fonder une famille et de passer du temps avec son mari à qui l'on a diagnostiqué un cancer. Elle fait son retour en 2002, et signe un contrat de trois ans, plus tard porté à près de cinq ans, pour se produire quatre à cinq soirs par semaine au Colosseum du Cæsars Palace, à Las Vegas.

La musique de Céline Dion a des influences diverses, du pop/rock au classique. Céline Dion a vendu plus de 230 millions de disques dans le monde9. Lors de la cérémonie des World Music Awards de 2007, elle reçoit le Legend Award en reconnaissance de son « succès mondial et pour sa contribution exceptionnelle à l'industrie de la musique »10.

 

 

 

Biographie


Enfance et premiers succès


Céline Marie Claudette Dion naît le 30 mars 1968 à l'hôpital Pierre-Le-Gardeur de Repentigny1,2,3, près de Charlemagne, où réside alors sa famille1. Ses parents, Thérèse Tanguay et Adhémar Dion, un couple de Canadiens français11, ont eu 14 enfants12 (Céline étant la dernière). Sa mère choisit son prénom en entendant la chanson Céline d'Hugues Aufray. Son enfance est bercée par la musique, chacun des membres de sa famille jouant d'un instrument. Le 18 août 1973, à l'âge de 5 ans, elle chante pour la première fois devant un public pour le mariage de son frère Michel, où elle interprète Du fil, des aiguilles et du coton, de Christine Charbonneau. Plus tard, elle se donne en spectacle avec ses frères et sœurs en chantant au restaurant de ses parents, Le Vieux Baril. À l'école, elle est souvent absente et cumule les mauvaises notes.

 

 

 

 

C%C3%A9line_Dion_1986.jpg
magnify-clip.png
Céline Dion dans les années 1980.

 

 

 

 

En 1980, alors âgée de 12 ans, elle collabore avec sa mère et son frère, Jacques, pour composer, écrire et enregistrer sa première chanson, Ce n'était qu'un rêve13. Un autre de ses frères, Michel, envoie l'enregistrement à l'impresario René Angélil (dont il a découvert le nom sur le dos d'une pochette d'album de Ginette Reno)14. Ce dernier, qui vient d'être remercié par Ginette Reno, se retrouve sans travail et pense aller étudier le droit.

En février 1981, après insistance de la part de la famille Dion, il écoute l'enregistrement envoyé quelques semaines auparavant. Impressionné par la voix de la jeune fille, il décide de la convoquer15. Pour s'assurer de ses capacités, il lui demande de chanter Ce n'était qu'un rêve, dans le bureau où se déroule l'entretien. Convaincu et croyant à son potentiel, il décide alors d'hypothéquer sa maison, afin de financer les premiers albums de la chanteuse12. Le 19 juin, elle fait sa 1re apparition à la télévision au Québec, chez Michel Jasmin. À l'automne, les 2 premiers albums de Céline Dion sortent simultanément : le 1er, La Voix du Bon Dieu, comporte 4 titres écrits par le parolier français Eddy Marnay (qui deviendra son parolier principal dans les années 1980) ; le 2e, Céline Dion chante Noël‎, est un recueil de chants de Noël.

En 1982, le single Ce n'était qu'un rêve (sorti au Québec l'année précédente) est commercialisé en France. Elle apparaît pour la première fois à la télévision française dans l'émission Croque Vacances le 20 août 1982. Elle y interprète la chanson L'amour viendra, quelques mois avant son passage chez Michel Drucker dans l'émission Champs Élysées. Son 3e album, Tellement j'ai d'amour…, sort en septembre au Québec. En octobre, elle gagne la médaille d'or du Best Song Award au festival mondial de la chanson de Tokyo, où elle représente la France12,16.

En janvier 1983, elle chante en France au Midem et participe à l'émission Champs Élysées présentée par Michel Drucker. Elle y interprète D'amour ou d'amitié et devient la première canadienne à obtenir un disque d'or en France. Tandis qu'un 4e album, Les Chemins de ma maison, paraît au Québec, elle sort son 1er album en France, Du soleil au cœur (une compilation de titres issus de ses albums québécois). En fin d'année, Céline Dion lance un 2e album de Noël, Chants et contes de Noël.

En 1984, elle est choisie pour représenter la jeunesse de son pays pour la venue du pape Jean-Paul II au Stade olympique de Montréal le 11 septembre, où elle chante Une colombe devant 65 000 personnes17. Suite à cet évènement, cette chanson devient alors un succès au Québec18. Céline Dion sort 3 albums cette année-là : Mélanie (un album studio), Les Plus Grands Succès de Céline Dion (une compilation) et Les Oiseaux du bonheur (son 2e album à sortir en France, là encore une compilation de titres parus sur ses précédents albums), dont est extrait le single Mon rêve de toujours. En août, elle participe à la célébration du 450e anniversaire de la découverte du Canada par Jacques Cartier, en chantant devant plusieurs dizaines de milliers de spectateurs. Fin 1984, elle assure la première partie de Patrick Sébastien en France durant 2 mois, en province puis à l'Olympia1.

En 1985, elle participe à la chanson caritative québécoise Les Yeux de la faim, pour venir en aide aux enfants de l'Éthiopie19. Elle sort un 8e album au Québec, C'est pour toi, et y effectue sa 1re vraie tournée (de laquelle sortira son 1er album live Céline Dion en concert, contenant plusieurs reprises de chansons en anglais)1. La même année, elle participe à la bande originale Opération beurre de pinotte, dont sont issus les singles Dans la main d'un magicien et Listen to the Magic Man (son 1er titre enregistré en anglais, et également son 1er vidéoclip).

En 1986, elle sort en France un single inédit, Billy, avant de faire une pause : en prévision d'une carrière internationale, elle travaille son image (notamment en faisant refaire sa denture et en changeant de look) et prend des cours d'anglais intensifs chez Berlitz. Après avoir vu une performance télévisée de Michael Jackson, elle souhaite pouvoir intégrer la même maison de disques que lui, et René Angélil entame alors des démarches auprès de CBS Records15. Pendant ce temps, un best-of sort (Les Chansons en or), contenant l'inédit Fais ce que tu voudras.

 

 

Début de carrière internationale


En 1987, elle signe au sein de CBS (qui deviendra Sony BMG) et publie l'album Incognito. En plus d'un look totalement renouvelé, Céline Dion modernise son style musical en passant à un son plus commercial, ce qui permettra à 4 singles de finir en tête des charts québécois. En France, 2 inédits sortent mais ne rencontrent pas le succès (Je ne veux pas et La Religieuse, signé Didier Barbelivien). Fin 1987, suite au succès d'Incognito au Québec, elle est invitée aux Junos (cérémonie se déroulant au Canada anglais et diffusée dans tout le pays). Afin de pousser sa carrière internationale, René Angélil lui fait interpréter une version anglophone de Partout je te vois (présente sur l'album Incognito), Have a heart. Sa prestation sera très appréciée par le public et la critique20.

Alors que démarre en janvier 1988 la tournée Incognito au Québec (qui durera jusqu'en fin d'année)21, elle représente la Suisse au concours Eurovision de la chanson le 30 avril en direct de Dublin en Irlande, et gagne avec le titre Ne partez pas sans moi, d'un seul point devant le 2e du classement Scott Fitzgerald, représentant du Royaume-Uni22,23. Elle se fait ainsi mieux connaître en Europe, et publie The Best of.

En 1989, elle s'engage dans une carrière internationale. Alors qu'à la base seules des versions anglaises de Incognito étaient prévues, sa maison de disques lui propose d'enregistrer 3 duos (dont Can't live with you, can't live without you avec Billy Newton-Davis), avant que David Foster n'accepte de la produire, permettant ainsi de présenter des titres inédits15,24.

Son 1er album anglophone, Unison, sort finalement en 1990, largement influencé par le style soft rock des années 1980. Les critiques sont plutôt bonnes, qualifiant l'album de « début américain raffiné, sophistiqué »25, interprété « avec goût, sans fioritures »26. Si les singles (If there was) Any other way, Unison et The last to know ne rencontrent qu'un succès d'estime, le titre Where does my heart beat now décolle aux États-Unis et atteint la 4e place du Billboard Hot 10027 en mars 1991.

Alors qu'elle entame sa carrière aux États-Unis, une polémique voit le jour au Québec à propos de son engagement dans une carrière anglophone28,29. Au gala des Prix Félix 1990, elle refuse le trophée « artiste anglophone de l'année », s'affirmant en tant qu'artiste québécoise et francophone, et propose de renommer la catégorie2,30. En octobre 1990, tout juste après avoir entamé la tournée Unison Tour au Québec, elle perd sa voix et on lui diagnostique des nodules2. Elle consulte le docteur William Gould (ORL de Luciano Pavarotti, Frank Sinatra et John Kennedy), qui la met devant un ultimatum : se faire opérer ou garder un silence absolu durant 3 semaines. Une opération des cordes vocales risquant de rendre sa voix plus rauque et grave, la chanteuse préfère garder le silence. Elle suit ensuite une formation vocale de 5 ans avec le docteur William Riley31.

En 1991, aux côtés de personnalités telles que Little Richard, Wayne Gretzky, Kevin Costner, Michelle Pfeiffer et sous la direction de David Foster et Peter Cetera, Céline Dion enregistre une chanson et un clip pour l'opération Voices that care, qui soutient les soldats américains engagés dans la Guerre du Golfe. René Angélil espère ainsi la faire mieux connaître, surtout au Canada anglais où elle a alors peu de notoriété. Mais la guerre ayant été de courte durée, le clip et la chanson furent peu diffusés32. Elle enregistre ensuite Dreams to dream, chanson-thème du dessin animé de Steven Spielberg, Fievel au Far West, composée par James Horner. La chanson fut d'abord proposée à Linda Ronstadt (l'interprète de la chanson du 1er volet), qui déclina l'offre avant de revenir sur sa décision et d'être engagée à la place de Céline Dion. Le film et sa chanson sont finalement des échecs commerciaux33.

Toujours en 1991, elle poursuit la tournée Unison et chante alors pour la 1re fois dans des amphithéâtres au Canada anglais. Menant toujours de front une carrière en français et en anglais, elle sort l'album Dion chante Plamondon en novembre (rebaptisé pour la France Des mots qui sonnent), où elle reprend notamment des titres de la comédie musicale Starmania. Pour cet album, Luc Plamondon lui écrit également 4 inédits (Des mots qui sonnent, Je danse dans ma tête, Quelqu'un que j'aime, quelqu'un qui m'aime et L'amour existe encore).

En 1992, sort son 2e album anglophone, Celine Dion, combinant un style soft rock à des éléments soul et classiques. Cet album contient Beauty and the Beast (chanson-thème de La Belle Et La Bête de Walt Disney), un duo avec Peabo Bryson qui atteint la 9e place du Billboard Hot 10027 et remporte l'Oscar de la meilleure chanson originale. Céline Dion chante alors pour la 1re fois à la cérémonie des Oscars, à Los Angeles2. Figurent également sur cet album les singles Nothing broken but my heart (29e du Billboard Hot 100), Water from the Moon, If you asked me to (4e du Billboard Hot 100) et Love can move mountains (36e du Billboard Hot 100), ainsi que With this tear composée par Prince34. Le 13 juillet, à Los Angeles, elle entame sa 1re tournée aux États-Unis, en première partie de Michael Bolton pour 25 dates.

En 1993, elle chante à la cérémonie d'investiture du nouveau Président des États-Unis, Bill Clinton15, puis poursuit une tournée au Canada. Le 9 novembre, sort son 3e album anglophone, The Colour of My Love, incluant notamment les singles The Power of Love et Think Twice. Lors de la soirée de lancement de l'album, Céline Dion rend publique sa relation amoureuse avec René Angélil à l'émission Sonia Benezra [réf. nécessaire] (qu'elle épousera le 17 décembre 1994 à la basilique Notre-Dame de Montréal). 10 ans après D'amour ou d'amitié, elle obtient un nouveau succès en France, avec Un garçon pas comme les autres (Ziggy).

 

 

 

 

Consécration

 



220px-Star_Celine.jpg
magnify-clip.png
L'étoile de Céline Dion sur le Walk of Fame d'Hollywood Boulevard (Los Angeles, Californie).

 

 

 

 

Entre 1990 et fin 1993, Céline Dion réussit à se faire une place de choix sur le marché anglophone nord-américain35 mais ailleurs sa popularité reste inégale1. Ce n'est qu'à partir de 1994, et surtout de 1995, qu'elle devient mondialement connue, grâce à des singles au succès différent selon les pays. Dès lors, ses activités artistiques et médiatiques s'intensifient jusqu'en 20007.

Le 12 février 1994, The Power of Love, reprise de la chanson de Jennifer Rush, devient son 1er single classé en tête du Billboard Hot 100, où il y restera 4 semaines27. Ce single fut également son premier no 1 au Canada et no 4 au Royaume-Uni. Le 22 février, elle est invitée par Michael Jackson pour The Jackson Family Honors sur NBC15,2. Elle donne alors des concerts aux États-Unis et au Canada, puis en Europe et au Japon36. En fin d'année, juste après la sortie de l'album À l'Olympia, la cérémonie de son mariage est diffusée à la télévision québécoise. 1994 marque également sa 1re participation au spectacle des Enfoirés au Grand Rex, où elle interprète notamment Là-bas, avec Jean-Jacques Goldman.

En janvier 1995, elle est invitée à l'émission anglaise Top of the Pops pour interpréter Think Twice. Totalement méconnus en Amérique du Nord et dans les pays latins, ce single et l'album The Colour of My Love (lancé plus d'un an auparavant) deviennent no 1 des charts britanniques pendant 5 semaines consécutives, ce qui n'était pas arrivé depuis 196537,38,15,39. Think Twice devient également no 1 dans plusieurs pays d'Europe du Nord et no 2 en Australie. Au Japon, c'est la chanson To love you more (thème de la mini-série Koibito Yo), qui prend la tête du classement15,2.

Toujours en 1995, la sortie de l'album D'eux rend la chanteuse incontournable en Europe francophone. Écrit par Jean-Jacques Goldman, il devient l'album francophone le plus vendu de l'histoire (notamment sous le titre The French Album)40. En France, l'album reste 44 semaines no 1. Le single Pour que tu m'aimes encore atteint la 1re place du Top 50, tout comme le suivant, Je sais pas. Pour cet album, Goldman fait adopter à Céline Dion une façon plus sobre de chanter, en faisant moins de mélismes et de fioritures, et en modernisant sa diction41. La chanteuse dira que Goldman l'a fait « déchanter ». Les critiques sont positives, soulignant des textes « plutôt bons » et « de très bonnes chansons », estimant que « l'artiste s'impose enfin au détriment de l'athlète »42 en « contrôlant sa tendance maladive aux puissants accès de voix », mais reprochant toutefois à l'album « d'aller dans toutes les directions »43.

En 1996, elle participe à nouveau au spectacle des Enfoirés, chantant avec Maurane (Quand on n'a que l'amour). L'album Falling into You sort en mars 1996, et devient l'un des albums les plus vendus de l'histoire, no 1 dans de nombreux pays44,45. 4e album anglophone de Céline Dion, il démontre une progression dans sa musique46, mêlant divers styles musicaux, de nombreux éléments (des sons d'orchestre complexes, des chants africains) et des instruments comme le violon, la guitare espagnole, le trombone, le saxophone et le cavaquinho, créant un son nouveau47. La chanson-titre et River deep, Mountain high (une reprise de Tina Turner) font appel à une utilisation importante d'instruments à percussion, It's all coming back to me now (une reprise de Jim Steinman) et All by Myself (une reprise d'Eric Carmen) conservent leur atmosphère soft rock originale, mais sont combinés avec le son classique du piano. Avec Because you loved me (thème du film Personnel et confidentiel), ils deviennent des succès mondiaux. La critique est mitigée, jugeant l'album « stéréotypé, et manquant d'émotion48,49 » ou « impérieux, passionné, élégant, et remarquablement bien conçu47,50 ». Malgré tout, Falling into You reste le plus grand succès commercial de Céline Dion. Il remportera 2 Grammy Awards en tant que Meilleur album pop et Album de l'année51.

Le statut de Céline Dion sur la scène internationale est renforcé lorsqu'elle chante à la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'Atlanta de 1996, avec la chanson The power of the dream52, dans un stade de 83 000 spectateurs et devant 3,5 milliards de téléspectateurs. En mars 1996, une nouvelle tournée mondiale démarre, le Falling into you Tour, qui durera jusqu'en juin 1997. Toujours en 1996, sort l'album Live à Paris, enregistré en France pendant sa tournée européenne de 1995.

En 1997, elle interprète deux chansons pendant la cérémonie des Oscars2. Peu après, la chanson My Heart Will Go On est choisie pour la B.O du film Titanic. Écrite par James Horner et Will Jennings, cette chanson reste le plus grand succès de Céline Dion, et fait partie de l'album Let's Talk About Love, sorti en novembre. Dans cet album, elle collabore avec des artistes renommés, notamment les Bee Gees (Immortality), Barbra Streisand (Tell him) et Luciano Pavarotti (I hate you then I love you). L'album connaît le même succès que Falling into You, se vendant à plus de 31 millions d'exemplaires et atteignant rapidement la tête des palmarès dans le monde entier53,44,54.

En 1998, après avoir interprété My Heart Will Go On aux Oscars2, elle repart en tournée mondiale pour le Let's talk about love Tour. Cette année-là, elle participe à Divas Live en compagnie de Shania Twain, Aretha Franklin, Mariah Carey, Gloria Estefan et Carole King. Elle reçoit également 2 des plus hautes distinctions de son pays : Officier de l'Ordre du Canada (pour « Contribution exceptionnelle à la musique contemporaine ») et officier de l'Ordre national du Québec. La collaboration Dion/Goldman donne naissance à un nouvel album, S'il suffisait d'aimer, porté par les extraits Zora sourit, S'il suffisait d'aimer, On ne change pas et En attendant ses pas. L'album est un très grand succès, devenant un des albums francophones les plus vendus, après D'eux55. Fin 1998, elle sort un album de Noël anglophone, These are special times, dont est extrait I'm your angel, en duo avec R. Kelly, qui restera 6 semaines no 1 au Billboard Hot 100. L'album devient l'un des albums de Noël les plus vendus56.

En 1999, elle chante pour la 3e année consécutive lors de la cérémonie des Oscars. La tournée mondiale Let's talk about love Tour se poursuit par l'Asie, les États-Unis, puis les stades d'Europe, dont le Stade de France 2 soirs consécutifs. L'album live Au cœur du Stade est enregistré lors de ces concerts. En fin d'année, sort la compilation All The Way... A Decade of Song, qui contient ses meilleurs titres anglophones et 7 inédits, dont That's the way it is, ainsi qu'un duo virtuel avec Frank Sinatra. C'est encore un grand succès mondial, avec plus de 17 millions de copies vendues57.

 

 

 

Une pause pour un enfant



En 1999, Céline Dion annonce son intention de faire une pause dans sa carrière après l'an 20007. Cette décision, d'abord motivée par le désir d'avoir un enfant, sera confirmée après le diagnostic d'un cancer58 (dont il guérira) à son mari. Ils se marient une 2e fois au Cæsars Palace de Las Vegas le 5 janvier 2000, et annoncent quelques mois plus tard qu'elle est enceinte. Le 25 janvier 2001, elle donne naissance à René-Charles dans un hôpital de Palm Beach en Floride59.

Pendant cette absence, sort une nouvelle compilation en 2000, The Collector's Series, Volume One. En 2001, elle participe au 1er album de Garou (devenu le protégé de René Angélil), en enregistrant le duo Sous le vent (no 1 en France et disque de diamant)60. Elle rend également hommage aux victimes des attentats du 11 septembre, en chantant God Bless America lors d'un téléthon à la télévision américaine61 et en participant au projet de Michael Jackson sur le single What more can I give (Sony refusera de sortir le single, qui ne sera disponible qu'en téléchargement).

 

 

 

Retour à la chanson et spectacle à Las Vegas

 



220px-C%C3%A9line_Dion-AFR.JPG
magnify-clip.png
Céline Dion chantant God Bless America à bord du USS Harry S. Truman lors du spécial CBS 2002 Rockin' for the USA - A National Salute to the US Military (suite à sa prestation au téléthon de 2001).

 

 

 

 

En 2002, Céline Dion revient sur le devant de la scène avec un nouvel album en anglais, A New Day Has Come, incluant la B.O. du film Stuart Little 2, I'm Alive. L'album apparaît comme très personnel, plus mature (notamment avec la chanson-titre et Goodbye's the saddest word), et témoigne de son nouveau statut de mère62,63. no 1 dans 22 pays et 5e meilleure vente de l'année (12 millions de copies)64, l'album est accueilli de façon sévère par la critique (« une collection longue de tartines pop mielleuses et gluantes »)65, qualifié tour à tour d'« oubliable », avec des paroles « sans vie »66, « banal » et « médiocre »67,68.

En 2003, sort l'album One Heart, le même jour que le lancement du spectacle A new day… à Las Vegas. I drove all night, une reprise de Cyndi Lauper, en sera le 1er extrait. Cet album, qui diffère des précédents en incorporant majoritairement des sonorités dance, est jugé comme « banal » et « prévisible » par les critiques les plus indulgentes69,70. Les ventes restent correctes mais largement moins importantes des records des années 1990. En octobre, sort également un album francophone, Une fille et quatre types, réalisé avec Jean-Jacques Goldman, Gildas Arzel, Erick Benzi et Jacques Veneruso. Tout l'or des hommes sera le 1er single, suivi de Et je t'aime encore.

A new day… est la concrétisation d'un contrat de 3 ans entre le Cæsars Palace à Las Vegas et Céline Dion. Afin d'accueillir le spectacle, 95 millions de dollars sont investis dans la construction d'un amphithéâtre baptisé le Colosseum71,72. Le spectacle, mêlant chant, théâtre et danse sur un fond virtuel, est dirigé par le créateur belge Franco Dragone et débute le 25 mars 200373. Le succès est tel qu'elle signera pour 2 années de plus, jusqu'au 15 décembre 2007. La salle de 4 296 sièges est pleine tous les soirs74. Au final, 723 représentations à guichets fermés auront été données, et seuls 18 concerts annulés75,36. Le spectacle engendrera plus de 400 millions de dollars de recettes76.

Le 6 janvier 2004, Céline Dion reçoit son étoile sur le Hollywood Walk of Fame à Los Angeles. Lors de la cérémonie des World Music Awards, elle reçoit le Chopard Diamond Award et est alors présentée par l'acteur Michael Douglas comme « l'artiste féminine ayant vendu le plus de disques de tous les temps10,77,78,79 ». Le 14 juin, paraît l'album de son spectacle A New Day: Live in Las Vegas. Le 12 octobre, sort un album-concept liant photos et chants de berceuses, Miracle, en collaboration avec la photographe d'enfants Anne Geddes. Une fois encore, les critiques sont mitigées : « sans surprises80 », « interprétation excessivement sentimentale81 », ne voyant dans le thème de la maternité « que de l'opportunisme82 »… Toutefois, Billboard qualifiera le single Beautiful Boy de « joyau inattendu », et Céline Dion d'artiste « hors du temps, extrêmement polyvalente »83.

En 2005, paraît une compilation francophone, On ne change pas, incluant plusieurs inédits dont le single Je ne vous oublie pas et le duo avec le groupe Il Divo, I believe in you. Cette même année, elle est nommée chevalier de la Légion d'honneur84 (mais ne la recevra que le 22 mai 2008). À l'occasion de la Fête de la musique, Céline Dion apporte son soutien à la candidature de Paris aux Jeux olympiques d'été de 2012 en enregistrant la chanson À Paris, le succès de Francis Lemarque. En 2006, elle compose et chante en duo avec Marc Dupré Tout près du bonheur, participe à la B.O d'Astérix et les Vikings avec le titre Tous les secrets, et donne un concert de charité avec Elton John85.

En 2007, après avoir chanté aux Oscars en hommage à Ennio Morricone 86, elle sort 2 albums, l'un francophone et l'autre anglophone. D'elles, dont tous les textes sont signés par des femmes, est de nouveau supervisé par Jean-Jacques Goldman, bien qu'il ne participe ni à la composition, ni à l'écriture. Les singles Et s'il n'en restait qu'une (no 1 en France), Immensité et À cause en seront extraits. Bien accueilli au Canada, il ne connaîtra qu'un succès d'estime en France, où il se vend à un peu moins de 300 000 exemplaires87.

Taking Chances, son album anglophone, sort en novembre 2007. Bien que l'album ne fonctionne pas en France (130 000 copies vendues)87, il s'écoule à plus de 3,5 millions de copies dans le monde. Le 1er single est Taking Chances (une reprise de Platinum Weird), suivi par Alone et Eyes on me. Au Japon, la chanson A world to believe in sort également en single, en duo avec la chanteuse Yuna Itō. Le 15 décembre, elle donne la 723e et dernière représentation de son spectacle A new day… à Las Vegas, dont un DVD vient d'être commercialisé. Au Canada, il devient le 1er DVD à obtenir une certification triple disque de diamant88.

 

 

 

Tournée mondiale et nouvelle pause

 




220px-Celine_Dion_Concert_Singing_Taking
magnify-clip.png
Céline Dion lors de sa tournée Taking Chances en 2008.

 

 

 

 

En 2008, elle participe une 3e fois au spectacle des Enfoirés. En février, elle entame une tournée mondiale de 132 dates à travers 25 pays, le Taking Chances World Tour36. La tournée génèrera 279,2 millions de dollars de recettes, soit le 2e chiffre de l'histoire pour une tournée d'artiste solo89,90,91. En août, à l'occasion du 400e anniversaire de Québec, elle donne un spectacle, Céline sur les plaines, devant 250 000 personnes92, juste après avoir reçu le titre de Docteure d'université honoris causa de l'Université Laval à Québec93,94. En fin d'année, elle sort une compilation de ses plus grands succès anglophones, My Love: Essential Collection, incluant des inédits comme There comes a time et la version live de My love (qui sortira en single). Après un duo avec Charles Aznavour sur l'album de duos de celui-ci, elle accède le 30 décembre au rang de compagnon de l'Ordre du Canada, le grade le plus élevé de la principale distinction civile canadienne95.

 

 

 

 

180px-Celine_Dion_Concert_-_Laser_Lighti
magnify-clip.png
Scène centrale du spectacle de Céline Dion lors de la tournée mondiale Taking Chances (2008).

 

 

 

 

En février 2009, elle termine sa tournée et se retire pour plusieurs mois. Elle sort momentanément de sa retraite, en participant au projet We Are the World 25 for Haiti96, et en chantant en hommage à Michael Jackson aux Grammy Awards97. Le film Celine : through the eyes of the world sort pour une durée limitée dans quelques salles aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni et en Australie. Sortent ensuite le DVD du film, ainsi que l'album/DVD live Taking chances world Tour : the concert. En mai 2010, un sondage la désigne Chanteuse préférée des Américains98,99. Après une fausse couche en novembre 2009100,101, la chanteuse annonce être enceinte de jumeaux102 : Nelson (en souvenir de sa rencontre avec Nelson Mandela) et Eddy (en hommage à Eddy Marnay) naîtront le 23 octobre 2010 au centre médical St Mary's de West Palm Beach, Floride. Elle apparaît en duo sur l'album de Michel Sardou, pour le titre Voler, et sur l'album de son beau-fils Marc Dupré, pour lequel elle compose Entre deux mondes et chante en duo sur Y'a pas de mots.

 

Retour à Las Vegas, Celine et nouveaux albums studio


En 2011, Céline Dion remonte sur scène lors de la 83e cérémonie des Oscars pour interpréter la chanson Smile de Charlie Chaplin, en hommage aux célébrités du cinéma disparues en 2010 et 2011. Elle effectue son retour sur scène au Colosseum du Cæsars Palace à Las Vegas le 15 mars 2011, avec un nouveau spectacle, Celine, pour lequel elle sera à l'affiche pour au moins 3 années, à raison d'environ 70 spectacles par an. En 2011, ce spectacle aurait généré 40,1 millions de dollars pour 57 représentations ayant accueilli plus de 250 000 personnes.

 

 

 

 

220px-C%C3%A9line_Dion_Ren%C3%A9_Angelil
magnify-clip.png
Céline Dion et René Angélil en 2012.

 

 

 

 

 

L'album en français Sans attendre paraît le 5 novembre 2012, avec notamment les collaborations de Luc Plamondon, Maxime Le Forestier et Jean-Pierre Ferland, ainsi que des duos avec Henri Salvador et Johnny Hallyday. Porté par le single Parler à mon père103, écrit par Jacques Veneruso, l'album est souvent jugé comme « inégal »104 et « banal »105 par la critique. Cependant, il rencontre un franc succès dès sa sortie, s'écoulant en une semaine à 92 000 exemplaires au Canada et à 95 000 exemplaires en France, où il reçoit un disque de diamant106. Il devient ainsi le plus grand succès francophone de la chanteuse depuis S'il suffisait d'aimer en 1998107.

En février 2013, elle interprète My Heart Will Go On ainsi que Molihua avec Song Zuying (en) au Gala de Nouvel An de CCTV108. L’interprète québécoise est la première vedette internationale à se produire lors de cet évènement109.

Elle coproduit avec René Angélil le spectacle donné sur la scène du Bally's Hotel and Casino par Véronic DiCaire. Prévu pour un semestre, la première a lieu le 20 juin 2013110,111.

L'album anglais Water and a Flame, dont la sortie est prévue pour octobre 2013, sera composé de chansons inédites et de deux reprises figurant au spectacle Celine112. Il proposera des collaborations avec Francis Eg White, Stevie Wonder, Ne-Yo, Babyface, Diane Warren et Fraser T. Smith113,114.

Le jour du 10e anniversaire de la première de A New Day, le public apprend que le spectacle Celine est annoncé jusqu’en 2019. René Angélil affirme que le contrat a été signé pour huit ans en 2011115. La chanteuse se produira lors d'un concert unique sur les Plaines d'Abraham à Québec le 27 juillet 2013116 ainsi qu'en France et en Belgique lors de sept représentations entre le 21 novembre et le 1er décembre 2013117.

 

Voix


Depuis les années 1990, Céline Dion apparait comme une des voix les plus influentes de la pop7,118,119,120. Lors d'une interview au cours de laquelle Denise Bombardier lui demande si elle aime sa voix, la chanteuse reste muette pendant 15 secondes. Quand elle reprend la parole, elle ne donne pas de réponse positive ou négative, mais dit : « Je pense qu'avec cet instrument qu'est ma voix, je réussis à faire des choses que normalement, je ne devrais pas arriver à faire »121.

 

Catégorie vocale


Lors d'une audition privée pour le chef d'orchestre Kent Nagano, dans la perspective d'incarner le rôle de Maria Callas au cinéma, Céline Dion chanta deux airs de l'opéra Carmen, et se présenta au chef comme une mezzo-soprano. Sans faire de classification, Kent Nagano répondit : « Je ne pense pas. Tout ce que vous venez de chanter, c'est soprano122. » Classer les voix pop, rock, jazz, etc. en employant des termes classiques est un usage controversé car cette catégorisation est basée sur l'amplification naturelle, utilisant uniquement les résonateurs du corps et non un microphone123. Les tessitures des airs lyriques sont aussi généralement plus hautes et exigeantes, et les chanteuses chantent presque exclusivement en voix de tête, excepté pour leurs notes les plus graves123.

 

Timbre et technique


Selon Jean-Jacques Goldman, la chanteuse n'a « pas de problème de justesse, de tempo, elle se chauffe toute seule124 ».

Pour le New York Times, sa voix est « haute, mince, légèrement nasale, presque sans vibrato, mais dotée d'un arsenal impressionnant de capacités techniques. Elle peut produire des mélismes compliqués, des attaques expressives et soutenir de longues notes sans détonner ne serait-ce qu'un peu125 ». Time souligne qu'elle « glisse sans effort de profonds murmures à des aigus parfaitement justes, telle une douce sirène combinant force et grâce126 ». Libération estime son registre inférieur « rauque » et ses aigus « comme des clochettes de verre »127.

Interrogée à propos de la perte de son accent lorsqu'elle chante, Céline Dion répond que ce n'est pas volontaire, mais naturel128. D'après Paolo Zedda, cela est dû à plusieurs facteurs physiologiques, dont « une bonne ouverture glottique et une bonne coordination entre le souffle et une bonne fermeture (accolement) des cordes vocales […] Le mécanisme physiologique relié au terme de “respiration profonde”, fondamental pour assurer toute bonne émission, trouve ensuite un accueil plus ou moins favorable dans la gymnastique articulatoire qui va moduler le son émis dans ces conditions idéales »128.

Sa diction francophone est parfois jugée imprécise. Les critiques Christiane Laforge et Sylvain Cormier notent « trop de syllabes escamotées, des articles muets, surtout quand ils commencent par “l” »129 et estiment que la chanteuse ferme beaucoup les voyelles130.

 

Repost 0
Published by CHOMOLANGMA - dans ARTS-Musique
commenter cet article
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 16:48

Récompenses

 

 

 

 



 

Publicité

 


 

Mode

 


  • 1995 : Versace
  • 2005 : Versace
  • 2006 : Gap
  • 2007 : H&M (Collection M by Madonna, créée par la chanteuse)
  • 2008 : Louis Vuitton
  • 2009 : Louis Vuitton
  • 2010 : Dolce&Gabbana
  • 2010 : Collaboration avec Dolce&Gabbana avec la collection de lunettes solaires MDG
  • 2010 : Lancement de la collection « Material Girl », inspirée par sa fille, uniquement chez Macy's

 

Fragrances

 


 

Filmographie

 

 

Article détaillé : Filmographie de Madonna.

En tant qu'actrice

 


Malgré ses multiples tentatives de devenir une actrice reconnue, Madonna n'a pas connu au cinéma un succès à la mesure de celui qu'elle a rencontré dans la musique. Le film Recherche Susan désespérément, en 1985, lui permit d'accéder momentanément au succès en tant qu'actrice. Mais depuis, la plupart de ses films ont été boudés par le public et mal accueillis par la critique. Cependant Une équipe hors du commun (1992) rencontre les faveurs du public, mais elle n’ y tient qu’ un rôle secondaire. En 1996, elle tient le rôle-titre d'Evita, qui lui permet de renouer avec les cinéphiles et d'emporter un Golden Globe. Néanmoins, le succès commercial de cette comédie musicale reste mitigé. Un de ses derniers films, À la dérive, mis en scène par son mari Guy Ritchie, lui a valu en 2002 le Razzie Award de la pire actrice et s'est révélé l'un de ses plus grands échecs. Il n'est d'ailleurs sorti qu'en DVD dans de nombreux pays. À la fin des années 2000, Madonna décide de mettre un terme à sa carrière d'actrice98 et se tourne vers la réalisation99.

 

 

 

En tant que réalisatrice

 


 

En tant que productrice

 


 

 

 

Doublage francophone

 


 


Drapeau de France France

Drapeau du Canada Canada

Œuvres écrites


Livres pour enfants

 


Chacun des volumes ont été édités aux éditions Gallimard jeunesse100, Callaway Editions et Puffin Books (pour les éditions anglaises).

 

 

Autres

 

 


 

 

Annexes

 


Bibliographie

 


Bibliographie anglophone

 


 

Bibliographie francophone

 


 

 

 

  • Portail de la musique Portail de la musique
  • Portail de la danse Portail de la danse
  • Portail du cinéma américain Portail du cinéma américain
  • Portail de la réalisation audiovisuelle Portail de la réalisation audiovisuelle
  • Portail de la mode Portail de la mode
  • Portail de la littérature Portail de la littérature
  • Portail du monde contemporain Portail du monde contemporain
  • Portail du Michigan Portail du Michigan
  • Portail des records Portail des records
  • Portail des années 1980 Portail des années 1980
  • Portail des années 1990 Portail des années 1990
  • Portail des années 2000 Portail des années 2000
  • Portail des années 2010 Portail des années 2010
Repost 0
Published by CHOMOLANGMA - dans ARTS-Musique
commenter cet article

☼ Zorbax ☼

  • : CHOMOLANGMA
  • CHOMOLANGMA
  • : Réflexions sur le sens de la vie. Diversités culturelles et médiatiques.
  • Contact

ON EST QUAND???

Bonjour, nous sommes le

☼ Qui Cherche Trouve ☼

♫♪♪♫♪♫♪♫♪

Poussieres De Savoir ☼

POUSSEZ PAS !!!

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSH1bqV_MZbKff7r4KH0YXDgokYKnPMVcS17_NVF7KeFFQmHvTYYQ

 

 

Depuis le 2 octobre 2008 ma paroisse a compté de fidèles :

 


Compteur Global


 

 

 

 

 

☼ Merci à vous tous ☼

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRspNEZw03K2txVYJaQojtGiQPv2Ef2hRp76vnThpM_Xhg74AeH

 

 

   Et aussi, bien sûr, à notre superbe équipe  !!!!!!!...

 


☼ En Alcove ☼

☼♥☼♥☼


 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTJQdwhuv8K2KE2fv7sAcLYqokJ6fOwOos7DPEsrBY_tOyjkmt9

 

 

 

 

  http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTwbpFmC0lwUUqRVtxAgfCeDB97ON6I9jGDIVmmGwpa1bg_oeiS8w



 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQJFhyxpCtvTfrKTTq2Dnraqndo0k6KOOvR5B49c424W-RXGsXk

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQ4lkR76RVvxlM2Pg0xGQLGN-vJ1IC1AeiO9YFoy0C2maJDnAlsEA

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcS3s1MTNys4JJ2XciWuydUFkX2s3uxVNEo4XLmDXWkNuzNwaF-I

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRpmq_X4KGoOioCJ7IGFovNaZR1dl5V9wdd73SKUZoyRXImy8hQsA

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcT6vugj46xpPFClJ40ZcN_g83W39aPcCsnryaBlwulPqhMuSmHABA

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcS0rnZSUpbcqus_ag8-saWRw8BVp-nHBjwhG0FGGsPrBMTVGsKfUA

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRiQjNvzjX7IEkfQYGG-KxW9pOVJoLjsP43P-wRgoCo6bmRIFfQ

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSTia4A3P4_qwGWtAAvhY4S2BKgtk6tR_QCD3_DTBLqQwkYTLP7

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRPAWH7AgJ7gN7ej2rrAa90b9jK2nWJtRcdmCSJLXifbDqpzt-GAQ

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSnH3SFCsuDblli6D1AJMGBIO3SduYE7QocfhaOPh2CbcgSaTJm3g

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcS_x5rZOKIoXBMbTrRfiBoXYGA8_aG1puNXFnPK-vFSJb8S0TB-

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcT5xPsHZoCoc3Y10UzSIfZBJ1VM5yTf0rOp0z02qzAq29ZylEqp

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSJYo3dfiA7rWKtAhGDKlIvNQBBfXfxpskBzCjE2VA_WnhL03zQ

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRrs5cw6eknmiTVBcESn97krqvfndk10XJq35s-mUIxnoXepsHU2w

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTtPoMny2WLrgyLYUkv0xzCHZ3BSe7txlE-Xe2XSz1rA4IRBQ-8

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTzDbIU4QatTLNRgPQwPUcMDO8BtCGQMAkP46aQAp05yXC1m0y84g

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcS_sSIdV_qG7YiVCrY6Fze69BhzpdENouF0zUUp4OV8__EbU9Ad

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQ9uJqfoOS-LjhgtT3qLp4AH34AojcYXzS6ifUoduwpXl2xR4cu

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSBBpAVI8uqqXKRXeWLnFO9do5ObFZm7YxgxrJ7-EbHR2oDqLo0vQ

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRDpZXNSZZorQeUMLz3DTA9hEU2rI_bxr_LT9c4T9nvHvAWTZjCGQ

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQJxvHFLqQeIleqlsCzYw3aqr-0Y6eKQMVnyaA5me5hdAxIljVU

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSC9dHlJXHSlla_xZ5T9EZytHwAWT-qbU_d19dTtxAXrGNihAXKlQ

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcR9uI2iDGC9O3GMDlf8NsxtxQx-Qp8sqHmOc5rb-zkptdYl27ct

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRbZ3vVwEjZT_vYCN_egFTIwdBz6fqNL0Pg-y_Q61vxrmzGOpx_

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQJ2rE3MpU2-7BbpUlr6UqYo4BmnNs_dvTC88BMslWtXGy7xpm4

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQEpgxQwBFunGDiUIemTa46VNveEHAu-uA8FY-TsPaLWXJFd2s0

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQTdXbqeHRkSO7KlYa4OkUya7gTOtG1LddYFWDuhmMG8TTBud38

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTNv54UJcOf0QWIB4OraEz3h5BSPwvVpIDgtJO-zq0-MNAH1T-r

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQQ4msZqs5YGyEvDc4xIBtl0glm2rQZ7LsilbzRNUFi1QmhSgwd

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRadP8tzRToSi6YgV25tgPSiZuZH-m01ykcCd-vsvFtJOoai2ucTw

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQWsJatoxZ24v32bG85ut1XPEPG4Fa5l6ApTX9VfC1X3_fQlO6t

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSATYwKzSKWCjMx6cjBGrTkiC8C_lyJBimQ86hhDpKGyeWCgRFU5Q

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRkni6wj2PqLxVIQnGL2w-Hh0Qdu5Q2vEiKSUXAJ7TKh9ePWQBm

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQzo44WmwLEIvLwTyzq_jnCtqqHX6X_CIYel1kbk7vcUHUp-ieN

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQJijg5RyUyd3NObMK9uNkIduA32k3nPJwfiuvaWrAi2Td5vyXO

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSLXSS07G9gseceN7SeCwGRL0C6ij_75lYGEnDN1qwb_bEl9bGs

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSgjOBb-AqrP0ZXPZSVl55yswE6dnD4uny-n0Xh-9mAuwm1GUq3

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSZAb3DktAXiGznQlZB9az_nvD6AoLygDkDTstPDm_WBfLnJ3ltQg

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRXwcTaTVudGTxMwVFFrGw1Z-j9x9D9inLKamTPCwUThDbPuEYpeA

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTU6wtRoYw9X2-MMykBLzlVjXeRgi5rqzD5ck22QxWwI8h7QeNUQA

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRpMUOK13Ots0UnbeCQLds3ixSZxNY9gFOfm65Bvc-pf6ZKAlWbzg

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQhH-RzSe9GF29vGoZwod2tN7O-9mFfpWJX4bLt78JtJYMqI8w1rA

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQxu-I9t3HJlWQ3e6bM41HAOc8j3Smoe-ahJN9OTRyzd6vOUOVF

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQYkezUKlW0ttRviIW9f6NJHBcjJ-sUE4XMIic0ka6qkCguqsqWEQ

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSLwoIa5Xuj4eEFEX5vzJFqlL0GIrwjAUDCWbZgf6ni2O6MUMuwHg

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSmu_lhCfJa5L3JKT73eNWm5-DVlMMhgQ2zjDd5kmbF9S0PDwt0

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTl9CWad5AcZHOfC-RgTWPbODkKY_C0DW3MZXkDUucqfvfZLDvJvQ

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSSorC-n_GApivF90u5JfsOvUI44_E6pQ_gYw3Zv_SawrJlQ7U_OA

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSHehPIU8WfymVyIehhOVdWyZ9Iby-7WygiZdxRqYoB6-t4uxfc

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTHknIkIppczoDGtgqaDVGpF5vzTnPgO0XzesL14bXWKIidntgi

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQ2gFiEiRrnRVPCVmgC8fP4RV_b4Cyut6pHRWot2zotTH_isSgx

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRMnyl4ZznB4yj9tFflGmUrm8zxq1VAfdzbHlagdVlYHHs5AqI2Xw

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSABiNYE2Ig0ORn0Dp6LWBs8FU1-eDuUfhJpaBhY3dBILcGkw7Y

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQX6x3fLQO-eGD7Sdc__AFLjGRztfSRzdOgtJe_w_XI_qKOl_cQ

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQWAfv06yKnlGGke983sE24US_BbpZ0xgnAp3yIh3eXvCRrRfxtgg

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSguscboVOMXCDflSARG5UefcNGLsGZylvXKHJGK4ldNdG1xYiR

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTVsXwe7MG_AOX5rUiFD0hVw9aHeILEWPB_3WS5456jt040weKpxQ

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcS14rgGXof16mpTbvNq37y9tGIxf38V3B4j5iFLZChBi8qMo0cC

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRk338QqS34hcxTHah2whOwSbnEtO-yxxKutL5KPMcrWPKtCTUf

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTQg04AvSsLnhDeWWl4-qLzPD5EX7xzuOAVEiswXHB9n5gRBOxj

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQC715gVGqLwXFM7U94WtdKlMrAiHbkqIvJl2WJ6h_JMsUMfL622g

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcR4ku7jfXybpiE3fm21gXSpihSd_rjwxvIac8kqkj5TkIg3rLODrg

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcThGLPUz7SfnoPUPrFttXiSBuS3NYmV99axgZzgYDofBuo_RpfcUg

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSqsjlV84iSMlkqfRlTaGiWfn6_nyGg91BQcNLZbGrRnn0-j3S4

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSwkrLsv_IQh2wUOQ1DkYx-HwxeUOLNEtv8yCh59CnX_HbW5H3q

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

☼ Quoi & Où ☼