Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 10:26

Langues

 

 

 

 

 

 


220px-Nouveau-Brunswick_langues.PNG
magnify-clip.png
Langue maternelle au Nouveau-Brunswick.
  •      Majorité anglophone, moins de 33 % de francophones
  •      Majorité anglophone, plus de 33 % de francophones
  •      Majorité francophone, moins de 33 % d'anglophones
  •      Majorité francophone, plus de 33 % d'anglophones
  •      Données non disponibles
220px-Official_languagues_of_New_Brunswi
magnify-clip.png
Carte des langues officielles selon la municipalité. Bleu: français, rouge: anglais, orange: bilingue, beige: ne s'applique pas.

 

 

 

 

 

Tout comme pour le Canada, les deux langues officielles du Nouveau-Brunswick sont le français et l'anglais; la province est en fait la seule à être officiellement bilingue2. Le bilinguisme est en effet garanti par les articles 16, 16.1, 17, 18, 19, 20, 21 et 23 de la Charte canadienne des droits et libertés au niveau fédéral. La Loi reconnaissant l'égalité des deux communautés linguistiques officielles au Nouveau-Brunswick et la Loi sur les langues officielles le protègent au niveau provincial. En somme, les législatures provinciales et fédérales ainsi que toutes les publications gouvernementales sont bilingues, les services publics sont bilingues, y compris les hôpitaux et la police, les employés du gouvernement provincial peuvent communiquer entre eux dans la langue de leur choix, les municipalités comptant plus de 20 % d'habitants parlant une langue officielle de même que toutes les cités sont bilingues, tous les habitants peuvent suivre un procès dans leur langue d'usage et l'accès à l'éducation en langue minoritaire est garanti si le nombre le permet2. Toutefois, nul n'est forcé de parler une langue ou l'autre, sauf que certains emplois gouvernementaux exigent le bilinguisme2. Le commissaire aux langues officielles, dont le poste est occupé par Michel Carrier depuis 200358, a le mandat d'enquêter sur les plaintes liées aux langues officielles59.

Environ 64,8 % de la population a l'anglais pour langue maternelle et 32,6 % le français60. De plus, 0,7 % des habitants déclarent plus d'une langue maternelle ; 0,6 % sont ainsi à la fois francophones et anglophones, alors que la plupart des autres ont appris l'anglais et une langue non officielle en premier, suivi de ceux ayant appris le français et une langue non officielle et finalement ceux ayant les deux langues officielles et au moins une langue non officielle comme langues maternelles60. Au niveau de la connaissance des langues, 56,3 % des habitants sont unilingues anglophones, 10,2 % sont unilingues francophones, 33,4 % connaissent les deux langues officielles et 0,1 % ne connaissent ni l'anglais, ni le français61. L'anglais est la langue usuelle - parlée à la maison - de 68,7 % de la population, le français de 29,4 %, les deux langues officielles de 0,6 %, l'anglais et une langue non officielle de 0,1 %, le français et une langue non officielle de moins de 0,1 %, tout comme pour les gens parlant à la fois le français, l'anglais et au moins une langue non officielle ; 1,2 % des habitants utilisent quant à eux une langue non officielle seule61. L'anglais est utilisé par 72,9 % des travailleurs, le français par 33,7 %, les deux langues officielles par 3,0 %, l'anglais et une langue non officielle par 0,1 %, le français et une langue non officielle par moins de 0,1 % et une langue non officielle seule par 0,2 %62.

Le français acadien est le principal dialecte du français. Le brayon, ou français de la vallée, est commun au nord-ouest de la province et au Maine63; il s'apparente fortement au français québécois mais est influencé par le français acadien64. Le chiac, parlé dans les environs de Moncton, est parfois décrit comme un dialecte du français fortement influencé par l'anglais, parfois comme une langue à part entière. L'anglais canadien, ou plus précisément l'anglais des Maritimes, est le principal dialecte d'anglais.

 

 

 

220px-MiKmaqStopSign.jpg
magnify-clip.png
Panneau d'arrêt en langue micmacque, à Elsipogtog.

 

 

 

 

Le micmac est la troisième langue maternelle la plus importante, avec 0,4 % des locuteurs, suivi des langues chinoises avec 0,3 %, l'allemand avec 0,3 %, le néerlandais avec 0,2 %, l'espagnol avec 0,2 %, l'arabe avec 0,1 % ainsi que le coréen et l'italien avec respectivement moins de 0,1 %. Le malécite-passamaquoddy arrive en 11e position, avec 0,07 % des locuteurs, devant le persan60.

La répartition des langues suit généralement la répartition des ethnies, la plupart des Canadiens anglais sont anglophones tandis que la plupart des Acadiens sont francophones. Ainsi, la région francophone occupe tout le nord et l'est, c'est-à-dire en amont du fleuve Saint-Jean, dans la région de Saint-Quentin ainsi que sur les rives de la baie des Chaleurs et du golfe du Saint-Laurent. La région anglophone se situe dans le sud, le centre et l'ouest, en d'autres mots sur les rives de la baie de Fundy, en aval du fleuve Saint-Jean et dans la vallée de la rivière Petitcodiac. Pour simplifier, on peut dire qu'une ligne diagonale allant du nord-ouest au sud-est sépare le Nouveau-Brunswick en deux « régions linguistiques ». La situation se complique dans les principales villes. Bien qu'elle soit située en région majoritairement francophone, la population de Bathurst et de Campbellton est à près de 50 % anglophone. Le Grand Moncton est situé à la limite des deux régions linguistiques. Moncton est à 35 % francophone, Dieppe est à 80 % francophone et Riverview est majoritairement anglophone. Il y a en plus des enclaves, comme la population anglophone de Miscou et celle de Cowans Creek, près de Tracadie-Sheila.

La signalisation routière est bilingue dans toute la province. Dieppe a adopté en 2009 le premier règlement obligeant l'affichage bilingue65. Des discussions sont aussi en cours dans d'autres villes comme Moncton et Tracadie-Sheila.

Religion

220px-Notredame_moncton_875.jpg
magnify-clip.png
La cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption, à Moncton.

 

 

 

 

Les catholiques romains représentent 53,6 % de la population en 2001. La majorité des catholiques sont acadiens, c'est-à-dire que ceux-ci sont concentrés au nord et à l'est de la province54.

Les protestants représentent la majeure partie du reste de la population. En ordre décroissant des confessions, 11,2 % sont baptistes, 9,6 % sont membres de l'Église unie du Canada, 8,1 % sont anglicans et 2,8 % sont pentecôtistes. Les anglicans sont historiquement concentrés dans la basse vallée du fleuve Saint-Jean, les baptistes et les pentecôtistes sont concentrés dans la « zone biblique », autrement dit la région s'étendant du comté de Victoria, au nord-est, aux comté d'Albert et de Westmorland, au sud-est, tandis que les fidèles de l'église unie sont répartis dans toutes les régions anglophones. Les autres confessions présentes sont surtout les presbytériens, les wesleyens, les Témoins de Jéhovah, les luthériens ou les membres de l'Armée du salut54.

Il y a de petites communautés musulmanes et juives, notamment à Moncton et Saint-Jean. Finalement, 8 % des habitants déclare être athées ou agnostiques54.

Différences régionales, tensions et discrimination

La géographie, l'économie et la culture des différentes régions ont une influence sur la société et la politique. La vallée du fleuve Saint-Jean, dont les habitants descendent surtout des Loyalistes et d'immigrants britanniques, a dominé la province jusque dans les années 1960. Le Nord et l'Est de la province en sont séparés à la fois par la forêt et les montagnes ainsi que par la culture, car la langue française et la religion catholiques y sont dominantes; on y retrouve des villages de pêcheurs ou dépendant de l'industrie forestière. Plus précisément, au nord-ouest, la population prend modèle sur le Québec, est consciente de ses liens avec les Acadiens du Maine l'identité brayonne est forte alors que dans les comtés de Victoria et de Carleton, la vie tourne autour de la foi évangélique et de la culture des patates. Au Sud-Ouest, dans le comté de Charlotte, la société est marquée par l'industrie de la pêche et les liens avec les États-Unis. Au Sud-Est, les habitants des comté d'Albert et de Westmorland, majoritairement anglophones, sont conscients de leur position centrale dans les Maritimes alors que la population francophone de Westmorland et du comté de Kent tente de transformer la région en la métropole de l'Acadie14.

Éducation et recherche

Article détaillé : Éducation au Nouveau-Brunswick.
220px-UNB_OldArtsBuilding.JPG
magnify-clip.png
L'Old Art Building, le plus vieil édifice de l'Université du Nouveau-Brunswick

 

 

 

 

L'éducation obligatoire commence à la maternelle et se poursuit habituellement jusqu'à la 12e année. Le système d'éducation du Nouveau-Brunswick possède deux secteurs séparés, l'un en français et l'autre en anglais. Chaque secteur élabore ses programmes d'étude et d'évaluation, tandis que le ministère de l'Éducation du Nouveau-Brunswick à la responsabilité du financement et des normes et objectifs du système. La majorité des écoles anglophones possèdent de plus un programme d'immersion française.Les écoles sont regroupées en quatorze districts scolaires, cinq francophones (32 353 élèves) et neuf anglophones (79 660 élèves), soit un total de 112 013 élèves en 2006. Les écoles des Premières nations et les écoles privées sont indépendantes. Deux pensionnats anglicans traditionnels sont situés à Rothesay. Plusieurs écoles privées sont aussi gérées par des confessions évangéliques.

Le Collège communautaire du Nouveau-Brunswick cinq campus francophones et sept anglophones. Le Collège de Technologie forestière des Maritimes possède un campus anglophone à Fredericton et un autre francophone à Bathurst. Le Moncton Flight College et le New Brunswick Bible Institute complètent la liste des institutions.

Il existe quatre universités publiques. La principale université anglophone, qui est aussi la plus vieille université publique en Amérique du Nord, est l'Université du Nouveau-Brunswick. Au campus principal de Fredericton, fondé en 1785, s'ajoute celui de Saint-Jean, fondé en 1964. Certaines installations du campus principal sont partagées avec l'Université St. Thomas, un établissement catholique. L'Université Mount Allison, de Sackville, est un établissement associé à l'Église unie du Canada et à l'Université du Nouveau-Brunswick66. L'Université de Moncton est le seul établissement public francophone. L'Université Crandall, le Bethany Bible College et l'Université St. Stephen's sont les trois principaux établissements privés. L'Université de Fredericton, l'Université Lansbridge et l'Université Yorkville offrent toutes leurs cours en ligne.

L'intérêt pour les sciences et la technologie s'est développé de façon précoce par les programmes d'ingénierie et de foresterie de l'Université du Nouveau-Brunswick ainsi que les recherches de la Natural History Society of Saint John. La province reste un chef de file dans la recherche liée aux méthodes naturelles de lutte contre les insectes nuisibles et aux membres artificiels67.

Santé et services sociaux

Au Nouveau-Brunswick, comme dans le reste du monde, les soins de santé sont délivrés par des professionnels de la santé qui peuvent être libéraux (médecins généralistes, dentistes,...) ou travailler dans des hôpitaux, tous publics. Le système de santé néo-brunswickois est en effet sous la responsabilité du ministère de la Santé du Nouveau-Brunswick et la plupart des soins hospitaliers sont gratuits pour les détenteurs de la carte d'assurance-maladie.

Médias et communications

Quotidiens

Le Nouveau-Brunswick dispose de quatre journaux quotidiens. Le seul quotidien de langue française, L'Acadie nouvelle, est publié à Caraquet, mais diffusé à travers la province. Les quotidiens anglophones sont publiés par Brunswick News, filiale du groupe J.D. Irving : il s'agit du Daily Gleaner de Fredericton, du Times & Transcript de Moncton et du Telegraph-Journal, publié à Saint-Jean mais diffusé dans toutes les régions68. De nombreuses autres publications, tant françaises qu'anglaises, sont publiées localement, la plupart hebdomadairement.

Télévision

  • CBAT-DT (CBC) situé à Fredericton, inauguré le 22 mars 1954.
  • CBAFT-DT (Radio-Canada) situé à Moncton, inauguré le 21 décembre 1959, possède plusieurs bureaux à travers le Nouveau-Brunswick.
  • CKCW-DT (CTV) situé à Moncton, inauguré le 21 septembre 1969, fait partie de CTV Atlantic avec CJCH-DT d'Halifax (Nouvelle-Écosse) mais diffuse des publicités locales.
  • CKLT-DT (CTV) situé à Saint-Jean, inauguré le 30 novambre 1954, rediffuse la programmation de CKCW Moncton.
  • CIHF-DT-2 (Global) situé à Saint-Jean et possède aussi des antennes numériques à Moncton et Fredericton et des antennes analogiques à Woodstock, St. Stephen et Miramichi.
  • CHAU-TV (TVA) situé à Carleton-sur-Mer (Québec) possède aussi des antennes analogiques à Saint-Quentin, Tracadie et Kedgwick.

Radio

Il y a plusieurs stations de radio privées dans la province, la plupart des villes en possédant au moins une ou deux.

Internet

En 2010, la province devient la première du pays à offrir l'internet haute-vitesse sur tout son territoire69.

Culture

Articles détaillés : Culture néo-brunswickoise et Acadie.
220px-Saint_John%2C_New_Brunswick_Imperi
magnify-clip.png
Le théâtre Imperial de Saint-Jean.

Architecture

Arts dramatiques

220px-Donald-Sutherland.jpg
magnify-clip.png
L'acteur Donald Sutherland.

Les trois principales troupes de théâtre sont Theatre New Brunswick de Fredericton, le Théâtre populaire d'Acadie de Caraquet et le Théâtre l'Escaouette à Moncton67. Le Ballet-Théâtre atlantique du Canada, basé à Moncton, est la troupe la plus connue à l'échelle internationale.

Léonard Forest donne naissance au cinéma acadien lorsqu'il est embauché en 1954 à l'Office national du film du Canada70. Il est l'instigateur du studio de Moncton71, où la plupart des films acadiens, surtout des documentaires, ont été produits de sa fondation en 1974 jusqu'à nos jours.

Les principaux acteurs nés au Nouveau-Brunswick sont Sam De Grasse (1875-1953) et Donald Sutherland (1935- ). L'un des principaux réalisateurs est Joseph De Grasse (1873-1940). Le producteur Louis Mayer (1885-1957) a grandi à Saint-Jean.

Arts visuels

Il existe quelques rares artistes tels que Anthony Flower au cours du XIXe siècle mais leur travail n'est pas reconnu à l'époque. L'éducation des arts commence en 1854 à l'Université Mount Allison de Sackville, permettant à quelques artistes d'obtenir plus de crédibilité, dont Alex Colville, Lawren Harris, Christopher Pratt et Mary Pratt.

Chez les Acadiens, jusque dans les années 1960, l'art est surtout pratiqué par quelques autodidactes ou de rares artistes formés à l'extérieur de la province, faisant surtout des décorations d'églises72. Le médecin Paul Carmel Laporte forme bénévolement plusieurs artistes en herbe dans son atelier d'Edmundston entre 1931 et sa retraite en 197073, dont Marie Hélène Allain, Albert Nadeau, Claude Picard et Claude Roussel72. Claude Roussel met sur pied en 1963 le département des Arts visuels de l'Université de Moncton; ses diplômés les plus prolifiques sont l'artistes multidisciplinaire Herménégilde Chiasson et le peintre Yvon Gallant72.

Événements

De nombreux événements sont organisés toute l'année. Les cultures locales sont à l'honneur au festival acadien de Caraquet, à la foire brayonne d'Edmundston, au festival des Jeux des Highlands du Nouveau-Brunswick à Fredericton, au festival irlandais de la Miramichi et dans les différents pow-wows. En septembre, la fête de la culture propose, à l'échelle provinciale, des visites gratuites au musée, des spectacles, etc. D'autres festivals sont organisés sur un thème, notamment la musique de chambre à Dalhousie, la musique baroque à Lamèque, le jazz et le blues à Fredericton, le rock 'n' roll et les chansons folkloriques à Miramichi, les talents à Saint-Jean, l'univers western à Saint-Quentin, les montgolfières et les ponts couverts à Sussex, l'économie locale et les foires agricoles à Edmundston, Fredericton, Lamèque, Shippagan et Miramichi, l'hospitalité à Bathurst et Woodstock, les rameurs à Petit-Rocher, le chocolat à Saint-Stephen, le poisson et les fruits de mer à Shédiac, Campbellton et Moncton et enfin l'automne à Kedgwick.

Deux des quatre Congrès mondiaux acadiens ont été organisés au Nouveau-Brunswick et le prochain aura lieu dans l'Acadie des terres et des forêts en 2014.

Folklore et traditions

Dû à son histoire ancienne et sa culture diverse, le Nouveau-Brunswick possède de nombreuses légendes. Les Micmacs, les Malécites et les Passamaquoddys ont laissé plusieurs légendes, notamment l'ogresse Gougou de Miscou74 et le sorcier Pouwowin. Plusieurs légendes expliquent plutôt la création de certains lieux, notamment les rochers d'Hopewell et l'archipel des Loups, ou la couleur de la rivière Petitcodiac. Le souvenir de divinités comme le Grand Esprit, Glouscap et Kinap perdure. L'époque de la Déportation des Acadiens a donné des légendes de trésors enfouis75 et du vaisseau fantôme de la baie des Chaleurs76. Plus tard, des histoires sur d'autres fantômes, la contrebande d'alcool au Madawaska, les chevaux maléfiques77, le Bonhomme sept-heures78 et le diable danseur79 se sont répandues. Les régions anglophones ont aussi leur légendes, notamment celle du hurleur de Dungarvon (Dungarvon Whooper), le fantôme d'un bûcheron hantant ses meurtriers80, ainsi que le Vieux Ned, une créature lacustre du lac Utopia81.

Outre les principales fêtes chrétiennes, des pèlerinages en l'honneur de Sainte-Anne ont lieu au sanctuaire Sainte-Anne-du-Bocage de Caraquet et à la chapelle Sainte-Anne de Memramcook alors que la Vierge Marie est vénérée à Rogersville et à Saint-Louis-de-Kent. La bénédiction annuelle des bateaux a toujours lieux dans certaines villes portuaires.

L'Halloween a supplanté la Mi-Carême au cours du XXe siècle.

Gastronomie

220px-Fiddlehead_ferns%2C_Portland_Orego
magnify-clip.png
Des têtes de violons, l'une des spécialités néo-brunswickoises.

 

 

 

 

La patate (pomme de terre) est l'aliment de base et les fruits de mer sont très populaires. Plusieurs plantes locales sont utilisés, telles que le petit goémon, les têtes de violon, la passe-pierre et la tétine de souris. Il y a plusieurs traditions culinaires. Bien que les cuisines des Premières nations ont été fortement influencées depuis quelques siècles, elles ont aussi influencées les autres cuisines locales. Leur plats représentatifs incluent le banique, qui est un pain rond sans levain, la croustade aux bleuets, les patates à la vapeur, le rôti de gibier épicé et le steak d'orignal aux nouilles82. La cuisine acadienne a des origines principalement françaises et a la particularité d'utiliser certains ingrédients provenant d'un commerce ancien avec les Antilles et le Brésil. Parmi les nombreux plats figurent le fricot au poulet, la "mioche au naveau", le pâté à la viande, le pâté aux coques, les pets de sœurs, la tire à la mélasse, la tire blanche et la poutine à trous. La cuisine du Madawaska est liée à la fois à la cuisine acadienne et à la cuisine québécoise, tout en possédant un caractère unique. Son plat le plus connu est la ploye, une crêpe à base de sarrasin83. La cuisine néo-brunswickoise à proprement parler puise ses origines dans la cuisine britannique. Ses nombreux plats incluent la chaudrée de poisson Fundy, les cigares au choux, les croissants au homard, les galettes de poisson, le pouding Yorkshire, le saumon de la "Miramichi" sur le feu et la trempette au saumon84.

Des fromages à pâte fraîche, à pâte persillé, à croûte lavée ainsi que du cheddar sont produits depuis les années 1940 et des fromages de lait cru depuis les années 198085. Fondée en 1873, la chocolaterie Ganong Bros., de Saint-Stephen, est la plus vieille au Canada86; elle est aussi celle ayant introduit la barre de chocolat en Amérique du Nord87. Les sucreries (cabanes à sucre), sont au nombre de onze. Les Malécites fabriquaient du vin à base de cerises83; les Acadiens en faisaient aussi historiquement. La vinification a recommencé durant la deuxième moitié du XXe et il y a désormais une dizaine de vignobles, produisant des vins de divers fruits, des liqueurs et du cidre88. La tisane à base de sureau ou de populage des marais est utilisé par les Malécites depuis plusieurs millénaires83 et l'arrivée des Britannique a rendu l'usage du thé très populaire. La brasserie Moosehead, fondée en 1867 à Saint-Jean, est la plus ancienne brasserie indépendante au pays. Ses principales bières sont la Moosehead et la Alpine. Il y a aussi des microbrasseries, dont la Pump House de Moncton et la Picaroons de Fredericton. Les chaînes de restaurant Pizza Delight, Mikes, Bâton Rouge et Scores appartiennent toutes à Imvescor, de Moncton89.

Littérature

220px-AntonineMaillet.jpg
magnify-clip.png
Antonine Maillet.

 

 

 

 

Parmi les écrivains anglophones importants, notons A.G. Bailey, Bliss Carman, W.S. MacNutt, Alden Nowlan, Desmond Pacey et sir Charles G.D. Roberts67.

Pour diverses raisons notamment économiques, la littérature acadienne est peu développée avant le XIXe siècle. Le poème Evangéline (1847), de l'Américain Henry Longfellow, ainsi que l'ouvrage La France aux colonies: Acadiens et Canadiens (1859), du Français François-Edme Rameau de Saint-Père, ont une influence considérable sur la renaissance acadienne. La découverte de leur propre histoire incite certains auteurs à publier, dont Pascal Poirier. La littérature est dominée par le débat nationaliste jusque dans les années 196090.

Les valeurs traditionnelles sont remises en question durant les années 1960 et la poésie acadienne est la première à suivre cette tendance. Dans le domaine du roman, Antonine Maillet se démarque sur la scène locale et internationale. Elle reçoit le prix Goncourt en 1979 pour son roman Pélagie-la-charette90.

Musées, bibliothèques et patrimoine

 

 

 

 

Il y a en tout 104 musées au Nouveau-Brunswick91 ainsi que deux zoos et deux aquariums92. Le musée du Nouveau-Brunswick, fondé en 1845 à Saint-Jean par Abraham Gesner, est le plus ancien du Canada93, a attiré près de 70 000 visiteurs en 2008-200994 et comprend des expositions sur l'art, l'industrie, l'histoire maritime, les oiseaux, la géologie et les baleines.

Il y a une multitude de galeries privées et quatorze galeries d'art publiques; la principale étant la galerie d'art Beaverbrook, de Fredericton. Ses tableaux les plus connus sont Santiago el Grande de Salvador Dalí et The Fountain of Indolence de Joseph Mallord William Turner. Il y a aussi des œuvres de John Constable, Joshua Reynolds, Thomas Gainsborough ainsi que de nombreux artistes canadiens du XIXe et du XXe, dont Cornelius Krieghoff.

Le Nouveau-Brunswick possède 59 lieux historiques nationaux, 8 gares patrimoniales, quelques dizaines de sites historiques provinciaux et des centaines de sites historiques municipaux. Il y a 62 ponts couverts publics, dont le plus célèbre est le pont couvert de Hartland, le plus long au monde avec ses 391 mètres95. Il y a 22 phares ouverts au public96. Le jardins de Gus, le jardin botanique du Nouveau-Brunswick, le jardin Kingsbrae et le jardin International comptent parmi les principaux parcs.

La province compte 61 bibliothèques publiques desservant la plupart des municipalités alors que quatre bibliobus desservent les autres localités. Le service des bibliothèques du Nouveau-Brunswick en assure la gestion, de concert avec les municipalités. Certaines succursales possèdent des collections spéciales et la bibliothèque publique L.-P.-Fisher de Woodstock constitue à elle seule un véritable musée. Les principales bibliothèques sont toutefois situées à l'extérieur de ce réseau, notamment les bibliothèques de l'Université de Moncton dont la bibliothèque Champlain, les cinq bibliothèques de l'Université du Nouveau-Brunswick dont la bibliothèque Harriet Irving et la bibliothèque de l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick.

Musique

 

 

 

 

 

 

 

À la fin du XVIIIe siècle, la population loyaliste de Saint-Jean s'intéresse beaucoup à la musique britannique et de petits concerts sont organisés. Stephen Humbert fonde la première école de chant sacré en 1796 et publie le premier livre de musique au pays en 1801, Union Harmony; peu d'églises acceptent toutefois de permettre la musique durant les messes. Les premiers orchestres et chorales sont formés au début du XIXe siècle. Plusieurs salles de spectacles se succèdent au cours de l'histoire, la plus durable étant le Mechanics' Institute (1840-1914)97. Les premiers orchestres civils et militaires sont formés au début du XIXe siècle à Fredericton98 et Moncton99. L'évêque John Medley, de Fredericton, implante une tradition de musique religieuse à partir de 184098. Vers la même époque, les communautés religieuses jouent un rôle important dans le développement de la musique acadienne; les orchestres collégiaux et les chorales paroissiales deviennent de plus en plus populaires100. La musique se développe plus tardivement à Moncton mais des concerts sont présentés vers la fin du siècle à l'hôtel de ville; les concerts de l'américain John Philip Sousa provoquent un engouement important par la fondation de plusieurs orchestres99. Celui de Fredericton sert de salle de concert au tournant du XXe siècle, attirant des artistes de renommée mondiale98. L'interprète Anna Malenfant et le violoniste Arthur Leblanc sont les premiers Acadiens a suivre une carrière internationale au début du XXe100. De plus en plus de groupes sont fondés après la Deuxième Guerre mondiale, ainsi que des festivals de musique98.

La Playhouse et l'Université du Nouveau-Brunswick abritent actuellement les principales salles de concert de Fredericton98.

Parmi les musiciens contemporains les plus importants figurent Edith Butler, Cayouche, Stompin' Tom Connors, Calixte Duguay, Donat Lacroix, Roch Voisine, Natasha St-Pier et le groupe 1755.

Le fondeur de cymbales Sabian est implanté à Meductic, près de Fredericton.

Symphonie Nouveau-Brunswick, de Saint-Jean, est fréquemment en tournée dans la province.

Sports

Comme partout ailleurs au Canada, le hockey est le sport le plus populaire du Nouveau-Brunswick[réf. nécessaire] et la plupart des localités possèdent un aréna. Il y a des équipes de la Ligue américaine de hockey jusqu'en 2003. Au niveau junior, la province est toujours représentée dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec par le Titan d'Acadie-Bathurst, les Sea Dogs de Saint-Jean et les Wildcats de Moncton, ces derniers ayant remporté la Coupe du Président en 2010. Il y a également quatre équipes de la Ligue maritime de hockey junior A, soit les Commandos de Dieppe, les Slammers de Woodstock, les Tigers de Restigouche et les Timberwolves de Miramichi. La plupart des villes comptent d'autres équipes évoluant dans des ligues amateurs.

Les Gladiators de la région de la Capitale, les Mustangs de Riverview et les Wanderers de Saint-Jean représentent la province dans la Ligue de football des Maritimes.

Les club sportifs des Aigles Bleus de Moncton, des Mounties de Mount Allison et des Varsity Reds de l'UNB représentent les universités dans la SIC.

La ringuette, le soccer (football), le basket-ball et le volley-ball sont parmi les autres sports d'équipe les plus populaires.

La province compte 56 terrains de golf101. L'île de Lamèque est le meilleur endroit au pays pour pratiquer le kitesurf102. L'enneigement abondant et les 1 000 km de sentiers font du Nouveau-Brunswick un bon endroit pour faire de la motoneige103.

Symboles

220px-Flag_of_New_Brunswick.svg.png
magnify-clip.png
Le drapeau du Nouveau-Brunswick.
220px-Poecile-atricapilla-001.jpg
magnify-clip.png
La mésange à tête noire.

 

 

 

 

 

Le blason des armoiries du Nouveau-Brunswick a été accordé par la reine Victoria en 1868. Le cimier et la devise ont été accordés par le lieutenant gouverneur en 1966 et les autres éléments des armoiries ont été accordés par la reine Elizabeth II le 25 septembre 1984 à l'occasion d'une visite à Fredericton. Le lion symbolise le lien avec l'Angleterre. Le navire représente la situation maritime de la province tout en rappelant son industrie de construction navale104.

Le drapeau du Nouveau-Brunswick s'inspire des armoiries provinciales. Il a été adopté par proclamation le 24 février 1965105.

La devise provinciale est Spem Reduxit, qui signifie L'espoir fut restauré en latin105. L'emblème floral est la violette cucullée (Viola cuculla)105. Le tartan provincial a été adopté en 1969105. La mésange à tête noire (Poecile atricapillus) fut proclamée oiseau-emblème en août 1983, à la suite d'un concours organisé par la Fédération des naturalistes du Nouveau-Brunswick105. Le 1er mai 1987, le sapin baumier (Abies balsamea) est devenu l'emblème arboricole provincial, pour sa présence dans les forêts et son importance autant pour l'industrie des pâtes et papier que pour la tradition de l'arbre de Noël105.

 

 

 

  • Portail du Nouveau-Brunswick Portail du Nouveau-Brunswick
  • Portail du Canada Portail du Canada
  • Portail de l’Acadie Portail de l’Acadie

 

.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

☼ Zorbax ☼

  • : CHOMOLANGMA
  • CHOMOLANGMA
  • : Réflexions sur le sens de la vie. Diversités culturelles et médiatiques.
  • Contact

ON EST QUAND???

Bonjour, nous sommes le

☼ Qui Cherche Trouve ☼

♫♪♪♫♪♫♪♫♪

Poussieres De Savoir ☼

POUSSEZ PAS !!!

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSH1bqV_MZbKff7r4KH0YXDgokYKnPMVcS17_NVF7KeFFQmHvTYYQ

 

 

Depuis le 2 octobre 2008 ma paroisse a compté de fidèles :

 


Compteur Global


 

 

 

 

 

☼ Merci à vous tous ☼

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRspNEZw03K2txVYJaQojtGiQPv2Ef2hRp76vnThpM_Xhg74AeH

 

 

   Et aussi, bien sûr, à notre superbe équipe  !!!!!!!...

 


☼ En Alcove ☼

☼♥☼♥☼


 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTJQdwhuv8K2KE2fv7sAcLYqokJ6fOwOos7DPEsrBY_tOyjkmt9

 

 

 

 

  http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTwbpFmC0lwUUqRVtxAgfCeDB97ON6I9jGDIVmmGwpa1bg_oeiS8w



 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQJFhyxpCtvTfrKTTq2Dnraqndo0k6KOOvR5B49c424W-RXGsXk

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQ4lkR76RVvxlM2Pg0xGQLGN-vJ1IC1AeiO9YFoy0C2maJDnAlsEA

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcS3s1MTNys4JJ2XciWuydUFkX2s3uxVNEo4XLmDXWkNuzNwaF-I

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRpmq_X4KGoOioCJ7IGFovNaZR1dl5V9wdd73SKUZoyRXImy8hQsA

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcT6vugj46xpPFClJ40ZcN_g83W39aPcCsnryaBlwulPqhMuSmHABA

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcS0rnZSUpbcqus_ag8-saWRw8BVp-nHBjwhG0FGGsPrBMTVGsKfUA

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRiQjNvzjX7IEkfQYGG-KxW9pOVJoLjsP43P-wRgoCo6bmRIFfQ

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSTia4A3P4_qwGWtAAvhY4S2BKgtk6tR_QCD3_DTBLqQwkYTLP7

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRPAWH7AgJ7gN7ej2rrAa90b9jK2nWJtRcdmCSJLXifbDqpzt-GAQ

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSnH3SFCsuDblli6D1AJMGBIO3SduYE7QocfhaOPh2CbcgSaTJm3g

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcS_x5rZOKIoXBMbTrRfiBoXYGA8_aG1puNXFnPK-vFSJb8S0TB-

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcT5xPsHZoCoc3Y10UzSIfZBJ1VM5yTf0rOp0z02qzAq29ZylEqp

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSJYo3dfiA7rWKtAhGDKlIvNQBBfXfxpskBzCjE2VA_WnhL03zQ

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRrs5cw6eknmiTVBcESn97krqvfndk10XJq35s-mUIxnoXepsHU2w

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTtPoMny2WLrgyLYUkv0xzCHZ3BSe7txlE-Xe2XSz1rA4IRBQ-8

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTzDbIU4QatTLNRgPQwPUcMDO8BtCGQMAkP46aQAp05yXC1m0y84g

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcS_sSIdV_qG7YiVCrY6Fze69BhzpdENouF0zUUp4OV8__EbU9Ad

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQ9uJqfoOS-LjhgtT3qLp4AH34AojcYXzS6ifUoduwpXl2xR4cu

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSBBpAVI8uqqXKRXeWLnFO9do5ObFZm7YxgxrJ7-EbHR2oDqLo0vQ

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRDpZXNSZZorQeUMLz3DTA9hEU2rI_bxr_LT9c4T9nvHvAWTZjCGQ

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQJxvHFLqQeIleqlsCzYw3aqr-0Y6eKQMVnyaA5me5hdAxIljVU

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSC9dHlJXHSlla_xZ5T9EZytHwAWT-qbU_d19dTtxAXrGNihAXKlQ

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcR9uI2iDGC9O3GMDlf8NsxtxQx-Qp8sqHmOc5rb-zkptdYl27ct

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRbZ3vVwEjZT_vYCN_egFTIwdBz6fqNL0Pg-y_Q61vxrmzGOpx_

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQJ2rE3MpU2-7BbpUlr6UqYo4BmnNs_dvTC88BMslWtXGy7xpm4

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQEpgxQwBFunGDiUIemTa46VNveEHAu-uA8FY-TsPaLWXJFd2s0

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQTdXbqeHRkSO7KlYa4OkUya7gTOtG1LddYFWDuhmMG8TTBud38

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTNv54UJcOf0QWIB4OraEz3h5BSPwvVpIDgtJO-zq0-MNAH1T-r

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQQ4msZqs5YGyEvDc4xIBtl0glm2rQZ7LsilbzRNUFi1QmhSgwd

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRadP8tzRToSi6YgV25tgPSiZuZH-m01ykcCd-vsvFtJOoai2ucTw

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQWsJatoxZ24v32bG85ut1XPEPG4Fa5l6ApTX9VfC1X3_fQlO6t

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSATYwKzSKWCjMx6cjBGrTkiC8C_lyJBimQ86hhDpKGyeWCgRFU5Q

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRkni6wj2PqLxVIQnGL2w-Hh0Qdu5Q2vEiKSUXAJ7TKh9ePWQBm

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQzo44WmwLEIvLwTyzq_jnCtqqHX6X_CIYel1kbk7vcUHUp-ieN

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQJijg5RyUyd3NObMK9uNkIduA32k3nPJwfiuvaWrAi2Td5vyXO

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSLXSS07G9gseceN7SeCwGRL0C6ij_75lYGEnDN1qwb_bEl9bGs

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSgjOBb-AqrP0ZXPZSVl55yswE6dnD4uny-n0Xh-9mAuwm1GUq3

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSZAb3DktAXiGznQlZB9az_nvD6AoLygDkDTstPDm_WBfLnJ3ltQg

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRXwcTaTVudGTxMwVFFrGw1Z-j9x9D9inLKamTPCwUThDbPuEYpeA

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTU6wtRoYw9X2-MMykBLzlVjXeRgi5rqzD5ck22QxWwI8h7QeNUQA

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRpMUOK13Ots0UnbeCQLds3ixSZxNY9gFOfm65Bvc-pf6ZKAlWbzg

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQhH-RzSe9GF29vGoZwod2tN7O-9mFfpWJX4bLt78JtJYMqI8w1rA

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQxu-I9t3HJlWQ3e6bM41HAOc8j3Smoe-ahJN9OTRyzd6vOUOVF

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQYkezUKlW0ttRviIW9f6NJHBcjJ-sUE4XMIic0ka6qkCguqsqWEQ

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSLwoIa5Xuj4eEFEX5vzJFqlL0GIrwjAUDCWbZgf6ni2O6MUMuwHg

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSmu_lhCfJa5L3JKT73eNWm5-DVlMMhgQ2zjDd5kmbF9S0PDwt0

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTl9CWad5AcZHOfC-RgTWPbODkKY_C0DW3MZXkDUucqfvfZLDvJvQ

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSSorC-n_GApivF90u5JfsOvUI44_E6pQ_gYw3Zv_SawrJlQ7U_OA

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSHehPIU8WfymVyIehhOVdWyZ9Iby-7WygiZdxRqYoB6-t4uxfc

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTHknIkIppczoDGtgqaDVGpF5vzTnPgO0XzesL14bXWKIidntgi

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQ2gFiEiRrnRVPCVmgC8fP4RV_b4Cyut6pHRWot2zotTH_isSgx

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRMnyl4ZznB4yj9tFflGmUrm8zxq1VAfdzbHlagdVlYHHs5AqI2Xw

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSABiNYE2Ig0ORn0Dp6LWBs8FU1-eDuUfhJpaBhY3dBILcGkw7Y

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQX6x3fLQO-eGD7Sdc__AFLjGRztfSRzdOgtJe_w_XI_qKOl_cQ

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQWAfv06yKnlGGke983sE24US_BbpZ0xgnAp3yIh3eXvCRrRfxtgg

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSguscboVOMXCDflSARG5UefcNGLsGZylvXKHJGK4ldNdG1xYiR

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTVsXwe7MG_AOX5rUiFD0hVw9aHeILEWPB_3WS5456jt040weKpxQ

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcS14rgGXof16mpTbvNq37y9tGIxf38V3B4j5iFLZChBi8qMo0cC

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRk338QqS34hcxTHah2whOwSbnEtO-yxxKutL5KPMcrWPKtCTUf

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTQg04AvSsLnhDeWWl4-qLzPD5EX7xzuOAVEiswXHB9n5gRBOxj

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQC715gVGqLwXFM7U94WtdKlMrAiHbkqIvJl2WJ6h_JMsUMfL622g

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcR4ku7jfXybpiE3fm21gXSpihSd_rjwxvIac8kqkj5TkIg3rLODrg

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcThGLPUz7SfnoPUPrFttXiSBuS3NYmV99axgZzgYDofBuo_RpfcUg

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSqsjlV84iSMlkqfRlTaGiWfn6_nyGg91BQcNLZbGrRnn0-j3S4

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSwkrLsv_IQh2wUOQ1DkYx-HwxeUOLNEtv8yCh59CnX_HbW5H3q

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

☼ Quoi & Où ☼