Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 14:21

Rocks violents et chants contestataires : L'effet Labro (1970-1971)

 

 

 

 


En ce début de décennie, Johnny Hallyday s'oriente vers un rock plus dur, plus violent, plus engagé. Sa collaboration avec le journaliste, écrivain et cinéaste Philippe Labro détermine ces changements et marque grandement sa carrière. Amis, ils partagent une passion commune pour l'Amérique et les textes écrit par Labro donnent aux chansons d'Hallyday plus de profondeur, révélant le chanteur sous un nouvel aspect50.

La première chanson Labro-Hallyday à être diffusée leur attire bien des problèmes. Alors que la face B du 45 tours On me recherche - qui pourtant raconte le périple d'un truand et ose quelques insolences envers la police - passe quasiment inaperçu il n'en est pas de même pour le titre Jésus Christ, sur lequel Johnny chante que « si le christ vivait encore aujourd'hui, il serait un hippie », ce qui déclenche polémiques et scandales. La chanson reçoit les foudres de l'église et le Vatican menace de les excommunier51. Interdit d'antenne, le disque est retiré des rayons dans plusieurs magasins. Cette censure dope les ventes52, mais la polémique ne retombe pas et durant sa tournée d'été, Hallyday supprime le titre du tour de chant.

Un nouvel album nommé Vie sort en novembre. Le disque diffère des productions précédentes du chanteur ; plus engagé plus contestataire, l'opus évoque des problèmes contemporains comme l'écologie ; Sur 'C'est écrit sur les murs, il chante la fracture d'une génération - celle de 1968, dont il est pourtant resté très discret en son printemps - avec ses aînés. Poème sur la 7e,dit sur le second mouvement de la Symphonie no 7 de Beethoven, parle du monde après une catastrophe nucléaire. Essentiellement écrit par Philippe Labro et l'écrivain Jacques Lanzmann, (parolier attitré de Jacques Dutronc), Vie est l'une des plus fortes ventes de cette fin d'année53.

L'année est également marquée par le cinéma, où pour la première fois le chanteur trouve deux véritables rôles : il incarne un justicier dans Le Spécialiste, western spaghetti de Sergio CorbucciNote 15 et un voyou repenti dans Point de chute, drame policier de Robert Hossein.

Début 1971, l'affiche d'une tournée aux Antilles et au Canada fait scandale : Hallyday y apparaît crucifié sur une guitare. À Pointe-à-Pitre, le show se transforme en émeutes et durant les étapes canadiennes les incidents sont également nombreux48.

Le succès de la chanson Oh ! Ma jolie Sarah est fulgurant et s'inscrit parmi les plus gros succès de la décennie54. Elle précède la sortie en juin de Flagrant délit, un album exclusivement Rock entièrement écrit par Philippe LabroNote 16. Johnny Hallyday a longtemps dit de Flagrant délit qu'il est de tous ses albums son préféré (et cela jusqu'à ce que Rock'n'Roll Attitude ne lui ravisse la première place dans son palmarès personnel).

L'artiste chante au Palais des Sports de Paris du 21 septembre au 14 octobre. Jamais encore, il ne s'est produit dans la capitale sur une aussi longue période. Le son volontairement poussé dans le rouge 55 confirme une orientation musicale ou la violence va Crescendo. En fin de spectacle, le chanteur interprète un Medley Rock'n'Roll en anglais, sur lequel, chaque soir l'accompagne au piano Michel Polnareff. Au cours de la dernière représentation, Johnny multiplie les standards américains et reste en scène plus de trois heures et demie 56. (Live at the Palais des Sports).

Ballades, Country et Rock and Roll (1972-1975)

1972, marque l'arrivée de l'auteur-compositeur-interprète Michel Mallory, qui après Philippe Labro, va fortement influencer la carrière de Johnny Hallyday. Parolier attitré du chanteur, durant près de dix ans, il écrit ou adapte une centaine de chansons, au fil desquelles se révèle un Johnny plus intime. Son chant devient moins agressif, sa musique moins dure et délaissant les rocks violents, il s'oriente vers un rock plus mélodieux mais non moins fougueux.

Au cinéma, sous la direction de Claude Lelouch, Johnny organise son propre enlèvement dans L'aventure c'est l'aventure, film dont il interprète la Chanson titreNote 17.
J'ai tout donné de François Reichenbach, film consacré au phénomène Hallyday, est présenté en ouverture du festival de Cannes.

Sorti en juin, l'album Country, Folk, Rock est l'une des premières incursions d'Hallyday dans la country. Genre à l'époque peu prisé en France, le disque connait un succès mitigé.

Pour sa tournée d'été, il s'essaye à un nouveau spectacle, mêlant numéros de cirque et tour de chant. Joué sous un immense chapiteau emprunté au cirque Bouglione, ce concept nommé Johnny Circus est un relatif échec et un gouffre financier pour Hallyday, qui l'empêche durant quatre années de produire de nouveaux shows sur une scène parisienne57. Un nouveau 45 tours Avant, conclut une année en demie teinte pour le chanteur.

Début 1973, la chanson La musique que j'aime composé, par Johnny Hallyday et écrite Michel Mallory, s'impose au public et devient l'un de ses grands classiques. Elle ouvre l'album Insolitudes, où blues, rocks et ballades font la part belle aux guitaresNote 18. Le disque compte parmi les meilleures réussites du tandem Mallory-Hallyday.

À la demande de Bruno Coquatrix, alors en proie à d'important problèmes financiers, Johnny donne gracieusement plusieurs représentations à l'Olympia en juin58.
Sur les ondes, avec Sylvie Vartan il cède à la mode des duos et s'offrent un énorme tube avec J'ai un problème. Le 45 tours J'ai un problèmeTe tuer d'amour est l'un des grand succès de l'année. (album J'ai un problème). Durant l'été, le couple se produit à de nombreuses reprises ensemble sur scène59.

En 1974, Je t'aime, je t'aime, je t'aime, un nouvel album aux accents très variétés, offre à Johnny l'occasion de chanter avec emphase et lui révèle, après celui des chansons Je t'aime, je t'aime, je t'aime et Prends ma vie, la recette de succès à venir tels que Requiem pour un fou ou Derrière l'amour. Michel Mallory est l'unique auteur d'un opus qui voit Mick Jones jouer une dernière fois pour Hallyday.

Le 28 juin, Hallyday chante au pénitencier de Bochuz en Suisse. Malgré plusieurs tentatives, il n'a jamais réussi à obtenir les autorisations nécessaires pour concrétiser ce projet en France. Enregistrée et diffusée à la télévision Suisse Romande le 23 juillet, durant l'émission Pour vous Messieurs X : Johnny Hallyday et Raymond Devos à Bochuz, Johnny, lors de l'entretien avec les prisonniers, déclare : « J'ai été sauvé par mon métier, peut-être que je serais ici aujourd'hui si je n'avais pas eu cette chance ». Lorsqu'il quitte le pénitencier, les détenus le saluent en frappant avec leurs gobelets aux barreaux de leurs cellules60. Sa tournée croise celle de Michel Sardou, les 3 et 29 août et les deux amis se produisent ensembles à Béziers et Genève61.

Durant cette période, comme durant la totalité des années 1960-1970, Johnny Hallyday enchaine les tournées et donne quelque deux cent galas par an. Sur scène il déploie tant d'énergie, qu'il en sort souvent au bord du ko62. Cet engagement sans retenue, doublé par une existence de noctambule qui l'entraine dans bien des excès, n'est pas sans quelques « clashs », comme ce soir d'été, où il s'effondre d'épuisement sur scène à Alençon63.

Lors d'un entretien téléviséNote 19, Johnny Hallyday déclare : « Je suis un chanteur de rock revue et corrigé par la variété ». À peine a-t-il dit cela que, se faisant mentir, il enregistre coup sur coup trois albums de Rock and roll.
Rock'n'Slow est le premier volume de ce qu'il nomme « sa trilogie retour aux sources »64. Hallyday chante Chuck Berry, Eddie Cochran, Elvis PresleyNote 20 et pour la première fois, les Rolling Stones, ainsi que plusieurs créations originales : Voici le monde, À propos de mon père, Johnny riderNote 21...
L'année s'achève par une tournée de promotion, qu'il débute par Souvenirs, souvenirs, dans un récital qui mêle chansons nouvelles et de nombreuses reprises des années 1960.

Le chanteur à Memphis et Nashville, en janvier 1975, enregistre deux albums.
Sur Rock à Memphis, Johnny Hallyday grave treize standards des « fifties », qu'adaptent Michel Mallory et Long Chris. Ils échouent à donner des paroles françaises à Tutti frutti, qu'il enregistre finalement en VO dans une version musclée. Jerry Lee Lewis, (rencontré la veille dans un club)65", joue gracieusement du piano sur 'Qu'est-ce que tu fais à l'école, adaptée d'un de ses classiques. Musiciens et techniciens sont tous Américains, exception faite du guitariste Jean-Pierre Azoulay, qu'ils applaudissent durant les sessions d'enregistrements, ayant reconnu en lui un véritable virtuose de la guitare66. L'album , publié en mai, est favorablement accueilli par la critique et le public67.
Dans la foulée, il enregistre à Nashville l'album La terre promiseNote 22 aux sonorités très country, qui sort en septembre.

Sur les ondes, en avril, les titres La fille de l'été dernier et Hey lovely lady, respectivement extraits de chaque album et pressés sur un même 45 tours, marchent bien et offrent la particularité d'être l'un et l'autre des « hits ».

Johnny Hallyday, à la suite d'ennuis avec le fisc, (qui lui réclame plusieurs centaines de millions de francs d'arriérés), fait part de son désir de tout arrêter et s'installe aux États-Unis avec Sylvie et David68. L'envie de chanter et le démon de la scène reprennent vite le dessus et à l'automne, il enregistre deux albums et annonce sa rentrée au Palais des sports de Paris en septembre 197669.

One-man-show, rocks et variétés (1976-1981)

Ce retour est marqué par de nombreux changements artistiques. Jacques Revaux, (avec lequel Johnny a travaillé occasionnellement il y a une dizaine d'année), assure désormais la réalisation des albums et les chansons dites de variétés se font plus nombreuses. Cela s'accompagne par une augmentation de sa popularité et les succès présent renouent avec ceux de ses premières années70.

Sortie en février 1986, Requiem pour un fou se classe au sommet des hit parade en deux jours et est très vite disque d'or71. Johnny obtient un second hit avec la chanson Derrière l'amour annonciatrice de l'album éponyme. Le disque, qui alterne rocks et variétés, obtient un grand succès et devient la meilleure vente de la décennie de l'artiste72. La chanson Gabrielle à l'automne, devient un nouveau N°1 et est l'unique titre rock du chanteur à accéder en cette période au rang de tube. En mai, en Italie, sort son second album enregistré dans une langue étrangère, In Italiano.

Il se produit au Palais des Sports de Paris, du 28 septembre, au 30 octobre. À la scène aussi les changements sont notoires et, si le tour de chant conserve la fougue dont est coutumier le chanteur, il est aussi nettement moins agressif que les précédents. La mise en scène plus soignée gagne en standing ce qu'elle perd en violence73. Ce one-man-show consacre sa première partie aux succès des années soixante, tandis que la seconde fait la part belle aux titres actuels. Le spectacle attire deux cent mille personnes et Johnny établit un nouveau record du plus grand nombre de spectateurs pour un spectacle musical71,74,2. Désormais, les effets spéciaux et les innovations techniques agrémenteront ses prestations à venir, dans un gigantisme et avec des moyens mis en œuvre exceptionnels pour un chanteur français75. (Johnny Hallyday Story - Palais des Sports)

Hamlet, premier double album studio du chanteur et l'un des tout premiers Opéra rock en France, paraît en novembre. Gilles Thibaut signe le livret de l'adaptation en vers de la pièce de William Shakespeare, sur une musique, composée par Pierre Groscolas, fortement influencée par le rock progressif. L'album, sorti sans aucune promotionNote 23, ne trouve pas son public et est un échec commercial76. L'actualité du moment c'est le show Johnny Hallyday Story, avec lequel le chanteur tourne en province durant plusieurs mois, aussi l'idée un temps envisagée de monter Hamlet sur scène dans une mise en scène de Robert Hossein est très vite abandonnée.

En cette période, les disque d'or se succèdent. La réussite de derrière l'amour fait des émules et les albums à venir s'inspirent grandement du même concept. Bien qu'Hallyday ne délaisse nullement le rock, ses productions du moment sont estampillées variétés et ces années sont marquées par un relatif déclin musical. Le chanteur qui par le passé s'est souvent entouré de pointures parmi les musiciens pour ses enregistrements se contente désormais d'orchestres sans autre forme de distinction.

En octobre 1977, sort l'album C'est la vie. Le titre phare J'ai oublié de vivre est l'unique tube d'un disque qui pourtant obtient les faveurs du public.

Jacques Revaux cède la place à Eddie Vartan en 1978 et la chanson Elle m'oublie, extraite du dernier disque Solitudes à deux, (qui marque le retour de Michel Mallory, peu présent sur les précédents), est encore un énorme hit, (comptant parmi les plus importants de la décennie et permet au chanteur d'obtenir le grand prix du Midem à Cannes)77.
Cette année là, Antoine, chante sur les ondes Les élucubrations revisited et déclare : « Il est passé là dessus près de quinze ans et Johnny Hallyday est aussi beau qu'avant, mais pour l'enfermer c'est pas une cage qu'il lui faudrait mais tout un zoo »... Cette fois ci, l'intéressé nullement intéressé, ne daigne pas répondre.

Hollywood, enregistré à Los Angeles, sort en janvier 1979. L'album contient de nombreuses adaptations et emprunte de multiples couleurs musicales : Hallyday chante Bob Seger, Robert Palmer et, plus étonnant, Jimmy Cliff. Le bon temps du Rock'n'Roll est l'unique tube et single d'un album qui rompt avec les précédentes productions.

Retransmis en direct sur TF1, à l'occasion des festivités de bicentenaire de la marine, le 29 septembre, il chante sur le porte-avion Foch, devant un parterre de marins.
Johnny présente son nouveau spectacle L'ange aux yeux de lasers, au pavillon de Paris du 18 octobre au 26 novembre. Pour ce show conçu sur un thème de science-fiction, le chanteur interprète nombre d'inédits, notamment Ma gueule. Pour son entrée en scène, Hallyday porte des lunettes spécialement adapté pour lancer des rayon lasers en direction du public. C'est encore sous des lasers qu'il termine foudroyé cette première partie après avoir chanté un vibrant plaidoyer contre la peine de mort Sauvez moi. La seconde partie est d'une facture plus classique, Hallyday interprète de nombreux succès et achève son récital par une longue séquence Rock'n'roll sur laquelle l'accompagne au piano Gilbert MontagnéNote 24. Au cours de la dernière représentation, le fils du chanteur, (alors âgé de 13 ans, pour ce qui est sa première apparition publique78), joue de la batterie sur Rien que huit jours. Joué à guichets fermés durant six semaines, le show attire 250 000 spectateurs et le double album Pavillon de Paris : Porte de Pantin bat des records de vente pour un disque live79.

Diffusé en juin 1980, l'album À partir de maintenant essentiellement composé de ballades, ne contient aucun tube et n'est jamais parvenu à s'imposer comme marquant dans la discographie du chanteur80. Il se distingue par la reprise de La poupée qui fait non de Michel Polnareff et par la création de Je ne suis pas un héros écrite par Daniel Balavoine pour Johnny HallydayNote 25.

Ce même mois, Sylvie et Johnny chantent à la fête de la Liberté devant plus de 200 000 spectateurs81. Ils sont encore ensemble sur scène le 13 août aux Arènes de Béziers. Le public ignore alors qu'il assiste à ce qui est la dernière représentation du couple, officiellement séparés le 5 novembre.

Début 1981, sort l'album En pièces détachées qui marque un net retour au rock dur et violent. Avec le titre Guerre, Hallyday s'offre une incursion dans l'univers du hard rock. Le titre Lady Divine, qui se veut une mise en garde sur la consommation de substances illicites et dangereuses devait à l'origine s'appeler Lady cocaïne, mais la maison de disques s'y oppose et impose au chanteur d'arrondir quelque peu les angles82.
En février et mars, accompagné par une nouvelle formation, le Night Rider Band, (anciens musiciens d'Elton John)83, il est en tournée de promotion à travers la France et la Belgique. Son tour de chant, entrecoupé de rares ballades, est essentiellement rock et sur scène Lady Divine interprétée sans censure, redevient Lady Cocaïne. La tournée s'achève sous chapiteau à Paris, porte de Pantin. Durant l'été, le show est diffusé sur Antenne 2, dans son intégralité, à l'exception de Lady divine indésirable à la télévision. (Live).

Enregistré à Londres, Pas facile sort en septembre. Album d'introspection, il révèle les désillusions empruntes de nostalgie du chanteur. Sur J'en ai marre, chanson à l'humour caustique, Hallyday invective la presse qui il y a peu l'a donné pour mortNote 26 et généralement invente sa vie. Cet album marque la fin de la collaboration avec Michel Mallory, après neuf années d'une fructueuse complicitéNote 27 qui à présent marque le pasCit. 6.

Période difficile (II) et retour aux sources (1982-1985)

Depuis Ma gueule, le chanteur ne connaît plus de grand « tube » et malgré un répertoire grandement renouvelé ces dernières années, il manque de titres marquants. Pour autant cette période, où Johnny Hallyday collabore essentiellement avec Pierre Billon est fructueuse en créations. Au cours de ces quatre années, il enregistre huit albums studio, (dont un en espagnol : Black es noir).

Sortie début 1982, l'album Quelque part un aigle, faisant fi des contraintes commerciales, s'essaye à d'autres thèmes, explore d'autres pistes musicales et déroute quelque peu le public.
Il s'accompagne en février-mars, d'une tournée avec un nouveau groupe, Énergy, ou cours de laquelle, Le 19 février, le chanteur donne deux représentations pour les détenus à la Maison d'arrêt de Fleury-MérogisNote 28.

À la ville, en ce printemps, Nathalie Baye et Johnny Hallyday devienne un couple, duquel nait, en novembre 1983, Laura Smet.

Commercialisé quelques jours avant la première, l'album La peur, n'existe que par et pour le show Fantamshallyday que Johnny donne au Palais des Sports de Paris à l'automne.

En 1983, Entre violence et violon est l'album du renouveau artistique, avec lui s'amorce les changements à venir84, qui trouvent leurs apogées avec les albums Rock'n'Roll Attitude et Gang.
Avant cela, on vient se régénérer à la source, Nashville, où l'on enregistre trois albums : Entre violence et violon, En V.O. et Drôle de métier, (plus un Spécial Enfants du Rock, issue de l'émission Go, Johnny, Go diffusée sur Antenne 2 le 10 mars 1984).
Entre violence et violon et Drôle de métier s'inscrivent parmi les meilleures réussites Rock de l'artiste et lui fournissent nombre de titres taillés sur mesures pour la scène, à l'instar de la chanson Mon p'tit Loup (ça va faire mal) qui est un succès. Si l'accueil de ces disques est mitigé, la popularité du chanteur n'en demeure pas moins intacte et à la scène il mobilise toujours autant les foules. Durant cette période avec peu ou pas de "hits", Johnny Hallyday monte deux de ses plus grands spectacles :

Fantasmhallyday est présenté du 14 septembre au 11 novembre 82, au Palais des Sports de Paris. Ce show, le troisième et dernier à thèmes de l'artiste, est considéré comme l'un des plus grands jamais monté en Europe85. Johnny incarne « le Survivant » dans un monde après l'apocalypse, où il affronte mutants et zombies. Jean-Claude Camus en association avec Gilbert Coullier, est pour la première fois producteur de Johnny Hallyday. En première partie, le chanteur repousse les codes du tour de chant traditionnelNote 29 en proposant un répertoire de huit titres inédits sur les dix interprétés, n'hésitant pas à interrompre la partie musicale à deux reprises durant plusieurs minutes : Une vidéo projeté sur un écran géant est pour la toute première fois utilisée dans un spectacle musical comme vecteur à la narration[réf. nécessaire]. Plus tard, s'enchaîne sur la scène une succession de cascades et de combats... En seconde partie, il propose un récital plus familier, reprenant d'anciens succès. Durant deux mois, Johnny donne cinquante-quatre représentations pour deux cent cinquante mille spectateurs. (Palais des Sports 82).
Durant une représentation, au cours d'une cascade, il se blesse à une hanche... Il n'en continue pas moins la scène et, après la capitale, entame en province une longue tournée. Le chanteur, Après encore quelques représentations durant l'été, est hospitalisé à l'hôpital Cochin, le 26 juillet 1983, où opéré de la hanche, une prothèse est posée86,87.

En 1984, à partir du 25 octobre et jusqu'au 2 février 1985, Johnny Hallyday s'installe pour trois mois au Zénith de Paris, (une durée de programmation jamais vue en Europe)88. Le chanteur apparaît dans un poing géant et articulé venu du fond de la scène pour s'ouvrir au-dessus du public. Hallyday interprète plusieurs inédits durant ce tour de chant aux accents très rock, mais où ballades et émotions sont néanmoins présentes, notamment avec la reprise de Ne me quitte pas de Jacques Brel. Johnny achève la première session de son Zénith le 23 décembre et les représentations reprennent le 4 janvier.
Le mardi 8, à quelques minutes de la fin du show, Hallyday s'écroule sur scène, victime d'une syncope. Hospitalisé jusqu'au 12, il est contraint d'annuler toutes ses dates jusqu'au 29 janvier89. Le lendemain, Johnny Hallyday remonte sur scène pour les trois dernières représentations. Ce spectacle reste, à ce jour, la plus grosse production et la plus « grosse machinerie » jamais mise en œuvre par l'artiste. (Johnny Hallyday au Zénith)

La période Hallyday-Billon s'achève ici, malgré et peut-être grâce à une absence de « tube », elle est musicalement l'une des plus novatrice du chanteur. Elle n'est pas sans rappeler la période Mick Jones-Tommy Brown, tout autant déroutante pour le public, qui marque la seconde moitié des années soixante, où le chanteur tout en se cherchant un « second souffle » a livré quelques-uns de ses albums les plus emblématiques. Pierre Billon est la « clé de voûte » de cette volonté de renouvellement chez Hallyday en ce début de décennie. Une période souvent négligée, parfois décriée. Ainsi Jean-Claude Camus n'a guère de complaisance pour elle, lorsqu'il déclare : « Je considère qu'entre Jacques Revaux et Michel Berger il n'y a rien. (…) Il faut reconnaître que depuis le disque avec Berger, il est reparti très fort, n'ayant jamais vendu autant de disques. »90. Jean-François Brieu a un tout autre jugement : « Ce qui est caractéristique des productions Billon, c'est que l'on aime aller chercher loin dans les références littéraires, on adore déstructurer les mélodies (…), on s'éclate à casser les lignes de basses, les soli trop proprets (…). Bref, on produit, c'est-à-dire qu'on prend des risques »91.

1985 marque le début du Top 50, qui mesure l'impact d'un artiste à la hauteur de ses ventes, (et non plus de ses classements dans les Hit parade). Les classements à venir du chanteur établissent que, de tous les artistes issus des années soixante, Johnny Hallyday résiste au temps et aux modes et est quasiment le seul côtés ventes à pouvoir faire jeux égal avec les nouveaux venus92.

Vers une nouvelle image (1985-1992)

Depuis 1961, le chanteur est tenu par contrat de fournir chaque année un nombre conséquent d'albums et de 45 tours. Alain Lévy, nouveau patron de Philips, pense que ses enregistrements devraient être moins nombreux afin de lui permettre de les peaufiner davantage. Dans cette optique, il est fait appel à des auteurs et compositeurs de renoms chargés d'écrire du sur mesure pour Johnny Hallyday et lui permettre d'amorcer ce changement93.
C'est ainsi qu'au printemps 1985, il enregistre l'album Rock'n'Roll Attitude écrit composé et réalisé par Michel Berger. Le disque obtient un grand succès public et critiques. De nombreux titres sont des hits et deviennent des standards de son répertoire, notamment Quelque chose de Tennessee qui s'impose comme l'un de ses plus grands succès94. L'album fait date dans la carrière de l'artiste, réactualisant les thèmes « hallydayen » il renouvelle quelque peu son public désormais élargi, son image en est profondément modifiée.

Cette métamorphose amorcée par Michel Berger, prend une autre dimension encore grâce au cinéaste Jean-Luc Godard, sous la direction duquel Hallyday tourne le film Détective et avec qui, il monte les marches du palais du festival de Cannes, pour y présenter le film en compétition officielle95 Après quinze années d'absence au cinéma dans un vrai rôle, Hallyday déclare : « Ce qui m'intéressait avec Godard, c'était de casser mon image de chanteur, d'éloigner le personnage Hallyday96». L'année suivante, le réalisateur Costa-Gavras enfonce le clou avec Conseil de famille, une comédie policière où il confirme un réel talent de comédien97. En revanche, le film Terminus de Pierre-William Glen en 1987 est un échec retentissant à l'échelle des espoirs qu'Hallyday a fondé sur lui pour pérenniser son récent statut d'acteur.

Le 13 septembre 1985, après une seconde opération de la hanche début juin, Johnny Hallyday est de retour sur scène98. Sa participation à la fête de l'Humanité deux jours plus tard99 est l'objet d'une polémique dans les médias et s'adressant au public, le chanteur déclare : « Pour remettre les choses à leur place, j'aimerai vous dire que je suis très heureux d'être ici avec vous à la fête de l'Humanité, car avant tout c'est une fête… des Français ».

Cette année-là voit la naissance des Victoires de la musique. Plusieurs fois nommé, (meilleur album rock, meilleure pochette, meilleur clip pour Quelque chose de Tennessee (réalisé par Bernard Smith), l'album Rock'n'Roll Attitude, n'en remporte aucune.

1986, marque sa séparation, en mars, avec Nathalie Baye. C'est aussi la première année d'une carrière commencée 26 ans plus tôt, où Johnny Hallyday n'est pas sur scène100.
À l'automne, il enregistre Gang, un album écrit et réalisé par Jean-Jacques Goldman. Il sort le 6 décembre et est certifié disque de platine en deux semaines101. Plus encore que le précédent, l'opus regorge de tubes en devenir : J'oublierai ton nom (en duo avec Carmel), Je te promets (dont le succès « flirte » avec les sommets atteints par Que je t'aime), Laura (premier titre du chanteur à être diffusé en CD Single), qui bat des records au Top 50 où il reste classé six mois durant102.

Accompagné par une nouvelle formation, (notamment Norbert Krief, ancien guitariste de Trust), il chante au palais omnisports de Paris-Bercy, du 15 septembre au 4 octobre 1987. Produit par Jean-Claude Camus et Gilbert Coullier, mis en scène par Michel Berger, le spectacle Johnny se donne à Bercy se joue à guichets fermés. Présent sur scène dès le lever de rideau, Johnny, façon Jerry Lee, debout au piano, (clin d'œil à la chanson de France Gall), joue l'introduction d'un tour de chant qui compte sept reprises sur les vingt deux titres d'un répertoire essentiellement extraits des deux derniers albums. Pour la première fois, une chanson lente, Quelque chose de Tennessee, termine le spectacle103,104,105. (Johnny à Bercy).
Jusqu'à la fin de l'année et une grande partie de 1988, le chanteur tourne en province où son passage est bissé voir triplé dans de nombreuses villes.

En 1989, Antenne 2 diffuse la série David Lansky, un policier aux méthodes musclées, avec dans le rôle titre Johnny Hallyday. Fait rare, à l'occasion de la première diffusion, l'ensemble des magazines TV consacrent leur une à « Johnny-Lansky ». Sur les six initialement prévus, quatre épisodes sont tournés.

Son 36e album studio, Cadillac, sort en juin. Étienne Roda-Gil signe l'ensemble des textes et réalise l'album. Plus rock que les précédents opus, le disque consacre plusieurs chansons à la moto. De moteur, de rock et de grand espace, il en est encore question avec la chanson Cadillac : évocation de Antoine de Lamothe-Cadillac, aventurier français, qui fonde en 1701 ce qui devient la ville de Détroit, berceau de l'industrie automobile. La poésie de Roda-Gil, dans un raccourci qui mêle les époques et réécrit l'histoire, fait de l'aventurier le « père fondateur du Rock'n'Roll  ».

Aux côtés de Véronique Sanson, Jean-Jacques Goldman, Michel Sardou et Eddy Mitchell, du 6 au 14 novembre, Johnny Hallyday participe à la toute première tournée organisée au profit des Restos du Cœur, fondés par Coluche en 1985. L'album Tournée d'Enfoirés est rapidement commercialisé au bénéfice de l'association.

Accompagné par Pierre Billon, Tony Frank et Adeline Blondieau, Johnny Hallyday, au printemps 1990, traverse d'est en ouest les États-Unis, à motoNote 30. Fille de son ami Long Chris, Adeline et Johnny s'épousent en juillet à RamatuelleNote 31. Dans cette même ville, il entreprend la construction d'une villa qu'il nomme Lorada.

Joué à guichets fermés devant plus de deux cent cinquante mille spectateurs, du 15 septembre au 4 octobre, Johnny présente son nouveau spectacle Dans la chaleur de Bercy. Il reprend Honky tonk woman des Rolling Stones et Diego, libre dans sa tête de Michel BergerNote 32, et pour la première fois, inscrit à son répertoire Je ne suis pas un héros. Le spectacle s'achève avec les chansons Je te promets et L'envie, sur lesquelles il est accompagné par l'Orchestre Symphonique d'Europe. (Dans la chaleur de Bercy).

Par deux fois au cours de l'année, le chanteur est censuré. En janvier, le clip Les vautours, considéré trop violent, est interdit de télévision. Durant l'automne, son single Je ne suis pas un héros est interdit d'antenne pour cause de guerre du Golfe, certains y voyant une provocation106.

En septembre 1991, sort l'album Ça ne change pas un homme, enregistré à New York et réalisé par Mick Lanaro. À contrario des précédents, l'opus propose un florilège d'auteurs compositeurs : Art Mengo, Jon Bon Jovi, Patrick Bruel, Tony Joe White, Philippe Labro... Johnny interprète plusieurs chansons d'une étudiante coréenne de 19 ans, Ysa Shandy, dont Tien a men et Dans un an un jour (dernière composition de Mort Shuman décédé quelques mois plus tôt).

À l'automne 1992, pour la troisième fois, il est à Bercy. Le spectacle débute par une séquence de prestidigitation, où on le voit descendre des limbes vers la scène, dans un ascenseur présenté vide quelques secondes plus tôt107. Un morphing des visages du chanteur de différentes époques est diffusé tandis qu'il chante Ça ne change pas un homme. Sur Quelque chose de Tennessee, il rend hommage à Michel Berger disparu durant l'été, tandis qu'avec l'inédit J'ai tout donné il inscrit au tour de chant une séquence hard rockNote 33. Point d'orgue de ces quelques moments du show, Hallyday, (avant rappel), conclut sur Poème sur la 7e, au terme duquel dans un écran de fumée, il s'élève vers les cintres emporté par une grue mécanique. (Bercy 92).

 

 

.

Partager cet article

Repost 0
Published by CHOMOLANGMA - dans ARTS-Musique
commenter cet article

commentaires

☼ Zorbax ☼

  • : CHOMOLANGMA
  • CHOMOLANGMA
  • : Réflexions sur le sens de la vie. Diversités culturelles et médiatiques.
  • Contact

ON EST QUAND???

Bonjour, nous sommes le

☼ Qui Cherche Trouve ☼

♫♪♪♫♪♫♪♫♪

Poussieres De Savoir ☼

POUSSEZ PAS !!!

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSH1bqV_MZbKff7r4KH0YXDgokYKnPMVcS17_NVF7KeFFQmHvTYYQ

 

 

Depuis le 2 octobre 2008 ma paroisse a compté de fidèles :

 


Compteur Global


 

 

 

 

 

☼ Merci à vous tous ☼

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRspNEZw03K2txVYJaQojtGiQPv2Ef2hRp76vnThpM_Xhg74AeH

 

 

   Et aussi, bien sûr, à notre superbe équipe  !!!!!!!...

 


☼ En Alcove ☼

☼♥☼♥☼


 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTJQdwhuv8K2KE2fv7sAcLYqokJ6fOwOos7DPEsrBY_tOyjkmt9

 

 

 

 

  http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTwbpFmC0lwUUqRVtxAgfCeDB97ON6I9jGDIVmmGwpa1bg_oeiS8w



 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQJFhyxpCtvTfrKTTq2Dnraqndo0k6KOOvR5B49c424W-RXGsXk

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQ4lkR76RVvxlM2Pg0xGQLGN-vJ1IC1AeiO9YFoy0C2maJDnAlsEA

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcS3s1MTNys4JJ2XciWuydUFkX2s3uxVNEo4XLmDXWkNuzNwaF-I

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRpmq_X4KGoOioCJ7IGFovNaZR1dl5V9wdd73SKUZoyRXImy8hQsA

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcT6vugj46xpPFClJ40ZcN_g83W39aPcCsnryaBlwulPqhMuSmHABA

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcS0rnZSUpbcqus_ag8-saWRw8BVp-nHBjwhG0FGGsPrBMTVGsKfUA

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRiQjNvzjX7IEkfQYGG-KxW9pOVJoLjsP43P-wRgoCo6bmRIFfQ

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSTia4A3P4_qwGWtAAvhY4S2BKgtk6tR_QCD3_DTBLqQwkYTLP7

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRPAWH7AgJ7gN7ej2rrAa90b9jK2nWJtRcdmCSJLXifbDqpzt-GAQ

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSnH3SFCsuDblli6D1AJMGBIO3SduYE7QocfhaOPh2CbcgSaTJm3g

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcS_x5rZOKIoXBMbTrRfiBoXYGA8_aG1puNXFnPK-vFSJb8S0TB-

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcT5xPsHZoCoc3Y10UzSIfZBJ1VM5yTf0rOp0z02qzAq29ZylEqp

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSJYo3dfiA7rWKtAhGDKlIvNQBBfXfxpskBzCjE2VA_WnhL03zQ

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRrs5cw6eknmiTVBcESn97krqvfndk10XJq35s-mUIxnoXepsHU2w

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTtPoMny2WLrgyLYUkv0xzCHZ3BSe7txlE-Xe2XSz1rA4IRBQ-8

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTzDbIU4QatTLNRgPQwPUcMDO8BtCGQMAkP46aQAp05yXC1m0y84g

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcS_sSIdV_qG7YiVCrY6Fze69BhzpdENouF0zUUp4OV8__EbU9Ad

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQ9uJqfoOS-LjhgtT3qLp4AH34AojcYXzS6ifUoduwpXl2xR4cu

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSBBpAVI8uqqXKRXeWLnFO9do5ObFZm7YxgxrJ7-EbHR2oDqLo0vQ

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRDpZXNSZZorQeUMLz3DTA9hEU2rI_bxr_LT9c4T9nvHvAWTZjCGQ

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQJxvHFLqQeIleqlsCzYw3aqr-0Y6eKQMVnyaA5me5hdAxIljVU

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSC9dHlJXHSlla_xZ5T9EZytHwAWT-qbU_d19dTtxAXrGNihAXKlQ

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcR9uI2iDGC9O3GMDlf8NsxtxQx-Qp8sqHmOc5rb-zkptdYl27ct

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRbZ3vVwEjZT_vYCN_egFTIwdBz6fqNL0Pg-y_Q61vxrmzGOpx_

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQJ2rE3MpU2-7BbpUlr6UqYo4BmnNs_dvTC88BMslWtXGy7xpm4

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQEpgxQwBFunGDiUIemTa46VNveEHAu-uA8FY-TsPaLWXJFd2s0

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQTdXbqeHRkSO7KlYa4OkUya7gTOtG1LddYFWDuhmMG8TTBud38

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTNv54UJcOf0QWIB4OraEz3h5BSPwvVpIDgtJO-zq0-MNAH1T-r

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQQ4msZqs5YGyEvDc4xIBtl0glm2rQZ7LsilbzRNUFi1QmhSgwd

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRadP8tzRToSi6YgV25tgPSiZuZH-m01ykcCd-vsvFtJOoai2ucTw

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQWsJatoxZ24v32bG85ut1XPEPG4Fa5l6ApTX9VfC1X3_fQlO6t

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSATYwKzSKWCjMx6cjBGrTkiC8C_lyJBimQ86hhDpKGyeWCgRFU5Q

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRkni6wj2PqLxVIQnGL2w-Hh0Qdu5Q2vEiKSUXAJ7TKh9ePWQBm

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQzo44WmwLEIvLwTyzq_jnCtqqHX6X_CIYel1kbk7vcUHUp-ieN

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQJijg5RyUyd3NObMK9uNkIduA32k3nPJwfiuvaWrAi2Td5vyXO

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSLXSS07G9gseceN7SeCwGRL0C6ij_75lYGEnDN1qwb_bEl9bGs

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSgjOBb-AqrP0ZXPZSVl55yswE6dnD4uny-n0Xh-9mAuwm1GUq3

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSZAb3DktAXiGznQlZB9az_nvD6AoLygDkDTstPDm_WBfLnJ3ltQg

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRXwcTaTVudGTxMwVFFrGw1Z-j9x9D9inLKamTPCwUThDbPuEYpeA

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTU6wtRoYw9X2-MMykBLzlVjXeRgi5rqzD5ck22QxWwI8h7QeNUQA

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRpMUOK13Ots0UnbeCQLds3ixSZxNY9gFOfm65Bvc-pf6ZKAlWbzg

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQhH-RzSe9GF29vGoZwod2tN7O-9mFfpWJX4bLt78JtJYMqI8w1rA

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQxu-I9t3HJlWQ3e6bM41HAOc8j3Smoe-ahJN9OTRyzd6vOUOVF

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQYkezUKlW0ttRviIW9f6NJHBcjJ-sUE4XMIic0ka6qkCguqsqWEQ

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSLwoIa5Xuj4eEFEX5vzJFqlL0GIrwjAUDCWbZgf6ni2O6MUMuwHg

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSmu_lhCfJa5L3JKT73eNWm5-DVlMMhgQ2zjDd5kmbF9S0PDwt0

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTl9CWad5AcZHOfC-RgTWPbODkKY_C0DW3MZXkDUucqfvfZLDvJvQ

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSSorC-n_GApivF90u5JfsOvUI44_E6pQ_gYw3Zv_SawrJlQ7U_OA

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSHehPIU8WfymVyIehhOVdWyZ9Iby-7WygiZdxRqYoB6-t4uxfc

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTHknIkIppczoDGtgqaDVGpF5vzTnPgO0XzesL14bXWKIidntgi

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQ2gFiEiRrnRVPCVmgC8fP4RV_b4Cyut6pHRWot2zotTH_isSgx

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRMnyl4ZznB4yj9tFflGmUrm8zxq1VAfdzbHlagdVlYHHs5AqI2Xw

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSABiNYE2Ig0ORn0Dp6LWBs8FU1-eDuUfhJpaBhY3dBILcGkw7Y

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQX6x3fLQO-eGD7Sdc__AFLjGRztfSRzdOgtJe_w_XI_qKOl_cQ

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQWAfv06yKnlGGke983sE24US_BbpZ0xgnAp3yIh3eXvCRrRfxtgg

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSguscboVOMXCDflSARG5UefcNGLsGZylvXKHJGK4ldNdG1xYiR

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTVsXwe7MG_AOX5rUiFD0hVw9aHeILEWPB_3WS5456jt040weKpxQ

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcS14rgGXof16mpTbvNq37y9tGIxf38V3B4j5iFLZChBi8qMo0cC

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRk338QqS34hcxTHah2whOwSbnEtO-yxxKutL5KPMcrWPKtCTUf

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTQg04AvSsLnhDeWWl4-qLzPD5EX7xzuOAVEiswXHB9n5gRBOxj

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQC715gVGqLwXFM7U94WtdKlMrAiHbkqIvJl2WJ6h_JMsUMfL622g

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcR4ku7jfXybpiE3fm21gXSpihSd_rjwxvIac8kqkj5TkIg3rLODrg

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcThGLPUz7SfnoPUPrFttXiSBuS3NYmV99axgZzgYDofBuo_RpfcUg

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSqsjlV84iSMlkqfRlTaGiWfn6_nyGg91BQcNLZbGrRnn0-j3S4

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSwkrLsv_IQh2wUOQ1DkYx-HwxeUOLNEtv8yCh59CnX_HbW5H3q

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

☼ Quoi & Où ☼