Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 18:23

Carlos Castaneda

 

 

 


 

 



Doña Ramona, une chamane dans le désert mexicain de Sonora, lieu prétendu de multiples rencontres de Castaneda et de son mentor Don Juan Matus. La chamane tient à la main des herbes rituelles (plantes de pouvoir ou plantes psychoactives, que Castaneda désigne, entre autres, par l'expression "herbe du diable", dans un de ses ouvrages.

 

 

 

 

 

 

Carlos César Salvador Arana Castañeda (25 décembre 1925 à Cajamarca, Pérou - 27 avril 1998) dit Carlos Castaneda est un anthropologue américain connu pour ses ouvrages relatant ses expériences prétendument issues de l'enseignement chamanique d'un mentor indien Yaqui, don Juan Matus. Ses livres ont tous été des best-sellers1 et ont reçu des louanges des critiques littéraires avant les controverses2. La véracité de son récit est, encore aujourd'hui, toujours vivement discutée.



Biographie

Enfance

La vie de Castaneda est mal connue, car celui-ci, disant obéir à la pensée de Don Juan, l'a entourée d'une aura de mystère. Il prétend être né à São Paulo ou Mairiporã, au Brésil en 1931 et d'autres fois en 1935. En fait, les documents du bureau de l'immigration disent qu'il est né à Cajamarca, au Pérou3. Castaneda présente son père, César Arana Burungaray, comme un professeur de littérature, alors qu'il était joaillier4.

Études et carrière

Campus de UCLA, vu depuis le sud.

 

 

 

 

Selon ses dires, Carlos Castaneda aurait d'abord suivi des cours à l'Académie des beaux-arts de Lima avant de se lancer dans les arts plastiques. Il dit aussi avoir passé la plus grande partie du début de sa vie en Argentine avant de se rendre aux États-Unis pour suivre des études d'anthropologie. Il prétendit aussi avoir été membre des Special Forces américaines, ce qu'aucun document n'a jamais corroboré.

D'après le Time, Castaneda aurait eu une fille naturelle avant son départ du Pérou4.

Selon l'étude de Claudie Voisenat et Pierre Lagrange sur l'ésotérisme contemporain5, Carlos Castaneda arrive aux États-Unis en 1951, étudie la parapsychologie jusqu'en 1959 au Los Angeles City College et s'intéresse aux effets du peyotl. C'est en 1959 qu'il devient étudiant en anthropologie à l'Université de Californie à Los Angeles (UCLA). Il publie en 1968 son mémoire The Teachings of Don Juan. A Yaqui Way of Knowledge, dans lequel il raconte pour la première fois avoir rencontré don Juan Matus en 1960, un sorcier yaqui dont il serait devenu le disciple. Le livre sort en France en 1972 sous le titre L'Herbe du diable et la petite fumée. Il obtient son doctorat (Ph. D) en anthropologie en 1973 sur la base de cet ouvrage qui sera plus tard controversé6,7.

En 1984 , Federico Fellini aimerait adapter L’Herbe du diable et la petite fumée au cinéma. Il contacte Alexandro Jodorowsky pour l'associer à la préparation du scénario. Il a même l'idée d'un titre : Viaggio a Tulum (Voyage à Tulum) . Incapable de joindre Castaneda, Fellini va à Los Angeles en 1986 et obtient de Castaneda qu'il le rejoigne à son hôtel. Fellini aurait par la suite eu l'impression que le sorcier lui aurait jeté un mauvais sort. Quoi qu'il en soit les deux hommes ne se reverront plus et le film n'existera pas8.

Mystère sur sa mort

Castaneda est mort le 27 avril 1998 des suites d'un cancer du foie mais l'annonce ne sera faite, pour des raisons inconnues, que deux mois plus tard, le 19 juin 19989. Il existe une incertitude de trois jours autour de la date de sa mort, le corps aurait même disparu pour finir par être retrouvé. Ce flou serait dû à l'existence d'un fils qui aurait exigé un black-out pour raisons testamentaires.De plus, les proches disciples et l'épouse de Castaneda disparaissent après sa mort et certains n'ont jamais réapparus.

Le corps a finalement été incinéré et ses cendres dispersées au-dessus du haut désert mexicain, dans la plus grande discrétion10.

Les ouvrages : témoignages anthropologiques ?

Des Yaqui, au début du XXe siècle.

 

 

 

 

Carlos Castaneda a écrit douze livres « autobiographiques » décrivant son expérience du chamanisme sud-amérindien sous la conduite d'un sorcier qu'il appelle don Juan Matus (« don Juan » est décrit, dans un ouvrage tardif, comme rattaché à une tradition prétendument toltèque, le flou à ce sujet viendrait de la volonté de Don Juan de masquer ses origines, qu'il juge inutiles). Ses livres rapportent non seulement des éléments autobiographiques, mais ont été longtemps considérés, et le sont encore par certains, comme une réelle étude ethnologique de l'enseignement chamanique de la tradition toltèque, telle qu'elle a été redéfinie par les naguals don Sebastian, don Santisteban, don Rosendo, don Lujan, don Elias Ulloa, don Julian Osorio et don Juan Matus.

À l'écoute de son maître, Carlos Castaneda prend note de la leçon initiatique d'une culture qu'il suppose être celle partagée par l'ensemble yaqui (il pondérera son propos dans la préface du Voyage à Ixtlan).

Ses ouvrages, qui ont connu un grand succès1, apparurent comme une vulgarisation d'une certaine forme de la pensée chamanique. Cependant, le langage éminemment symbolique retranscrit par Castaneda d'après les paroles du fameux chaman toltèque reste parfois métaphorique et, de cette pensée, Carlos Castaneda ne déterminera ni la structure ni ne présentera systématiquement l'ontologie, malgré une tentative d'analyse structurale (L'Herbe du diable et la Petite Fumée). En fait, tout au long de son apprentissage, il remet en cause ses méthodes traditionnelles d'investigation et d'analyse, jusqu'à en exclure une approche rationnelle et systématique.

Les initiations

Un chamane mexicain de l'ethnie Seri.

 

 

 

 

Dans ses ouvrages, Carlos Castaneda fait le récit de son initiation, par un certain don Juan Matus, au savoir des chamans du Mexique ancien. Pendant plus de dix ans, il aurait rendu de nombreuses visites au sorcier et à son clan, constitué d'hommes et de femmes impliqués entièrement dans la quête de la liberté absolue et la possibilité de conserver intacte leur conscience dans l'au-delà. Carlos Castaneda décrit son immersion dans le monde de don Juan sur une longue période qui trouve son paroxysme au moment où don Juan Matus et son clan décident de quitter ce monde, laissant derrière eux une nouvelle génération d'apprentis, à leur tour entièrement impliqués dans la même quête. À la fin de son apprentissage, et conformément à une très antique tradition, consécration qui confirme la réussite des adeptes, Casteneda doit sauter dans un ravin, selon la trame de l'enseignement du « nagual » : « Si tu n'as pas réussi à assembler un autre monde avant d'arriver au fond, tu es mort. »

Dans le courant des années 1980, Carlos Castaneda et trois femmes, Florinda Donner-Grau (de son vrai nom : Regine Margarita Thal qui devient son épouse en 1993), Taisha Abelar (vrai nom : Maryann Simko) et Carol Tiggs (vrai nom : Kathleen Adair Pohlman, également mariée à Las Vegas à Castaneda trois jours après Florinda), toutes trois appelées « les sorcières de Castaneda », prétendument apprenties de don Juan Matus, décident de diffuser : les Passes magiques. Selon Carlos Castaneda, ces « passes » sont la modernisation de « mouvements » découverts et développés par les chamanes du Mexique ancien durant des milliers d'années. Ces mouvements furent regroupés par Carlos Castaneda sous le terme « tenségrité », issu de l'architecture et combinaison des mots tension et intégrité.

Cette partie de ses récits, ainsi que les ouvrages qu'il publiera à partir de là, sont les plus controversés au sein même de la communauté de ses admirateurs.

Aujourd'hui la société Cleargreen Incorporated (en), fondée par Carlos Castaneda lui-même, est chargée d'enseigner la tenségrité.


Controverses sur l'authenticité des récits

Un ouvrage de Guilermo Marin Ruiz, spécialiste de la culture mexicaine, sur les Toltèques et Castaneda.

 

 

 

 

Une vaste polémique fait rage depuis des décennies sur l'authenticité du récit de Castaneda. De nombreuses voix se sont élevées en criant à l’imposture car l’œuvre, supposée être une autobiographie et présentée comme telle, ne serait que le roman d’un écrivain facétieux dont la seule qualité serait une imagination illimitée.

Si des éléments restent bel et bien invérifiables (Castaneda présente son « travail » d'anthropologue d'une façon qui se départit trop fortement des précautions et de la rigueur de l'anthropologie traditionnelle), il existe de très fortes présomptions de fraudes et de mystifications, résumées par Christophe Bourseiller dans son ouvrage La vérité du mensonge.

L'acteur, poète et réalisateur chilien Alejandro Jodorowsky exprime son point de vue de cette façon : soit les récits sont vrais et Castaneda est un grand initié, soit il a tout inventé et alors c'est un génie littéraire.

J.T. Fikes, auteur de Carlos Castaneda, Academic Opportunism and the Psychedelic Sixties pense que Castaneda a bien eu quelques contacts avec des amérindiens. Mais cette supposition ne le rend pas moins critique des ouvrages, concluant que ses histoires ont eu des effets secondaires dommageables pour les ethnies concernées2. Selon Fikes, des milliers de touristes ont envahi le territoire des Yaqui et des Huichol, dont un des membres auraient été assassinés par un des fans de Castaneda, à la suite d'une beuverie2.

Selon William W. Kelly, directeur du département d'anthropologie de Yale : « Je doute que vous trouviez un anthropologue de ma génération qui pense que Castaneda est autre chose qu'un imposteur rusé. C'était un canular, et don Juan n'a certainement jamais existé tel qu'il est décrit dans les livres. Pour beaucoup, ce n'est sans doute que l'occasion d'une note de bas de page sur la naïveté des universitaires de l'époque, mais pour moi c'est surtout une impardonnable et gênante violation de l'éthique de notre profession »2.

Existence de Don Juan Matus

Malgré les recherches, l’homme reste introuvable, certains expliquant cet échec par le fait que, conformément à la tradition des sorciers, Don Juan n'a pas dévoilé son vrai nom.

Un témoignage de poids viendra un temps alourdir la présomption de canular. Margaret Runyan, une des épouses de Castaneda, viendra cautionner l’hypothèse de l’imposture11.

Plagiats et inventions

Richard De Mille (en), le principal démystificateur de Castaneda, a tenté de démontrer que de nombreux passages des récits de Carlos Castaneda étaient des inventions ou des plagiats de travaux plus sérieux d'étudiants ou d'anthropologues de l'UCLA, tels que son amie Barbara Myerhoff12.

Contradictions chronologiques

Un temple circulaire à Ixtlan.

 

 

 

 

De très nombreuses incohérences chronologiques apparaissent lors d'une analyse interne de l'œuvre de Castaneda. Il n'est pas possible que les livres L'herbe du diable et Le voyage à Ixtlan soient exempts d'erreurs. De fait, l'un de ces récits au moins contient une certaine part soit d'invention, soit d'imprécisions, volontaires ou non.

Les quelques exemples suivants sont tirés du livre de Richard De Mille, Castaneda's Journey13.

  • Dans L'herbe du diable (1965), Castaneda rencontre une sorcière sous la forme de Don Juan lui-même. Dans ce récit, Castaneda se rappelle vaguement qu'en 1961 Don Juan avait promis d'en dire plus sur « la Catalina », et des moyens pour l'assassiner « un jour ». En 1965, selon L'herbe du diable, rien d'autre ne s'est passé depuis ce jour-là. Cependant, en 1962, selon Le voyage à Ixtlan, Castaneda a vu la Catalina six fois, et a même été attaqué par elle.
  • Semblablement dans l'un des récits, Castaneda explique avoir « vu » un lieu bénéfique sur la Terre, aux abords de la maison de Don Juan, en 1962. L'autre récit énonce qu'en 1968 seulement, Castaneda remarque pour la première fois que don Juan disait le mot « vu » avec une inflection particulière (il lui demande alors ce qu'il entend par là).

De tels exemples sont très nombreux. Les détracteurs disent que, clairement, Castaneda a au moins inventé Le voyage à Ixtlan, sinon Don Juan. Ceux qui persistent à croire en l'existence de Don Juan supposent que Castaneda a simplement fait quelques erreurs dans ses notes de terrain.

Controverse sur l'usage de drogues

Des racines et morceaux du cactus Peyotl du plateau mexicain central utilisé pour ses propriétés psychotropes et hallucinogènes. Sa consommation est interdite dans certains pays, notamment la Suisse et la France. Cette plante est généralement associée aux expériences de Castaneda, bien qu'il semble que ce soit surtout Datura qu'il ait utilisé.

 

 

 

 

Dans les années 1970, Castaneda est considéré par certains comme le créateur d'une nouvelle religion, et est crédité d’une œuvre naissante cautionnant l’usage des substances « psychédéliques », à la manière d'Antonin Artaud, d’Aldous Huxley ou de Timothy Leary. De nombreuses personnes partent vers le Mexique central, à la recherche de don Juan, son maître à penser et inspirateur. Dans la préface du Voyage à Ixtlan, Castaneda présente l'usage des psychotropes comme facultatif et, dans Histoires de pouvoir, don Juan minimise plus encore leur rôle. Il reste que les initiations encourageant les visions et l'usage de substances ont soulevé des controverses sur le caractère inoffensif des ouvrages de Castaneda.

Controverses sur les disparitions

Après la mort de Castaneda, plusieurs de ses disciples disparurent : une de ses épouses, Florinda Donner-Grau (Castaneda était également marié à Margaret Runyan et Kathleen Adair Pohlman), Taisha Abelar, Amalia Marquez et Kylie Lundahl, ainsi que, quelques semaines plus tard, Patricia Partin, sa fille adoptive, supposée être également sa maîtresse. En février 2006, des ossements trouvés dans le désert se sont révélés être ceux de Partin. Bien que non élucidés, selon certaines sources, le suicide pourrait avoir été la cause des décès et disparitions2. Par exemple, Amy Wallace (fille d'Irving Wallace), une proche du groupe de Castaneda rapporte une conversation qu'elle aurait entendue entre Partin et son père adoptif : « Si tu veux t'élever vers l'infini, prends ta petite voiture rouge, roule aussi vite que tu le peux dans le désert, et alors tu feras ton ascension ». Wallace conclut : « C'est précisément ce qu'elle a fait : elle a pris sa voiture, a conduit dans le désert mais n'a pas vécu « d'ascension », elle est sortie, a marché et est morte de déshydratation ! »2.

Glossaire

  • Connaissance ». D'autres termes conviendraient, d'après Castaneda, tout aussi bien : « magie », « quête de la liberté totale », « maîtrise de l'intention », « nagualisme ».
  • Guerrier : individu qui cherche à devenir sorcier. L'essentiel de ce combat se fait contre soi-même.
  • Intention : pour les voyants, l'Intention est la force qui tient l'univers en un tout, une force abstraite qui nous commande et que l'on peut commander.
  • Nagual (1) : sorcier arrivé à un état avancé de la Connaissance[réf. nécessaire]. Seul un Nagual peut diriger des guerriers ou des guerrières. Son autorité s'impose non par une réglementation particulière mais par des capacités pragmatiques qui s'imposent de fait.
  • Nagual (2) : substance neutre de l'Univers qui s'oppose au Tonal, indescriptible par définition, puisque sa description la relègue immédiatement dans le rang du Tonal.
  • Ombre ou ombre de sorcière : quand les gens s'affaiblissent, particulièrement au moment de mourir, ils créent un lien avec d'autres personnes, une sorte de continuité. C'est pourquoi les enfants prennent la même tournure que leurs parents ou que ceux qui prennent soin de personnes âgées marchent dans leur pas. [...] Parce que nous avons tous une ombre forte ou faible, nous pouvons la donner à quelqu'un que nous aimons, à quelqu'un que nous détestons ou simplement à quelqu'un qui est disponible. Si nous ne la donnons à personne, elle flotte aux alentours pendant un moment, après notre mort, avant de s'évanouir. (voire Le rêve de la sorcière, Florinda Donner-Grau)
  • Plâneur : entité inorganique très puissante qui s'introduit dans la conscience pour y substituer la sienne, en nous faisant faire des actes que nous croyons nôtres. Son objectif est de se nourrir de notre énergie. L'ombre apparaît très tardivement dans l'œuvre de Castaneda. (voire Le Voyage définitif, C. Castaneda)
  • Point d'assemblage : selon Castaneda, la structure énergétique de l'homme visible par les sorciers est composée d'un œuf lumineux dont la forme et les couleurs déterminent l'état énergétique de l'individu. À un endroit précis de cet œuf existe un point qui capte certaines fibres de l'univers ; c'est le point d'assemblage.
  • Rêveur, rêveuse : voir Point d'assemblage.
  • Sorcier, sorcière, sorcellerie : Castaneda explique qu'il a délibérément employé ce terme à la place de chaman, chamane, chamanisme pour éviter la connotation anthropologique et favoriser l'idée de la réalité non ordinaire. Le sorcier est défini par sa capacité à « bouger le point d'assemblage ».
  • Tonal : partie descriptible de l'Univers, opposée au Nagual. Selon Don Juan, même Dieu, pure représentation humaine, est un élément du Tonal.
  • Traqueur, traqueuse : voir Point d'assemblage.
  • Voie du guerrier : voir paragraphe Les déterminants de la voie du guerrier.
  • Voir : capacité à percevoir l'environnement, voire l'Univers, sous sa forme énergétique. L'acte de voir se fait par le corps.

Bibliographie

Œuvres de Castaneda

Titre anglais Titre français Date de parution ISBN
The teachings of Don Juan L'Herbe du diable et la Petite Fumée14 1968 ISBN 2-264-00725-7
A Separate Reality Voir 1971 ISBN 2-07-032310-2
Journey to Ixtlan Le Voyage à Ixtlan 1972 ISBN 2-07-032491-5
Tales of Power Histoires de pouvoir 1974 ISBN 2-07-032803-1
The Second Ring of Power Le Second Anneau de pouvoir 1977 ISBN 2-07-032915-1
The Eagle's Gift Le Don de l'Aigle 1981 ISBN 2-07-040277-0
The Fire from Within Le Feu du dedans 1984 ISBN 2-07-040509-5
The Power of Silence La Force du silence 1987 ISBN 2-07-071459-4
The Art of Dreaming L'Art de rêver 1993 ISBN 2-266-06632-3
Magical Passes Passes magiques 1998 ISBN 2-268-03054-7
The Wheel of Time La Roue du temps 1999 ISBN 2-268-03278-7
The Active Side of Infinity Le Voyage définitif 2000 ISBN 2-268-03463-1

Œuvres connexes à celles de Castaneda

Études sur Castaneda

  • Bernard Dubant et Michel Marguerie, Castaneda, la voie du Guerrier, 1981. Rééd. en 2009.
  • Daniel C. Noël, Carlos Castaneda, ombres et lumières, Albin Michel, coll. « Spiritualités vivantes », 1981.
  • Bernard Dubant et Michel Marguerie, Castaneda, le saut dans l'inconnu, Éditions Guy Trédaniel, Paris, 1982, ISBN 978-2-85707-085-6
  • Carlos Castaneda, Graciela N.V Corvalan et Eva Martine, Conversation de fond avec Carlos Castaneda, Editions Le Cerf, 1992.
  • Olivier Moyano, Rêve et chamanisme, Paris, Éditions Accarias L'originel, 1998, ISBN 2-86316-068-0.
  • Christophe Bourseiller, Carlos Castaneda, la vérité du mensonge15, Monaco, Éditions du Rocher, 2005.
  • Armando Torres, Rencontres avec le Nagual - Conversations avec Carlos Castaneda, Editions Alphée, 2007.
  • (en)Richard De Mille, The Don Juan papers:further Castaneda controversies, Luniverse, 2000

 

 

  • Portail de la littérature Portail de la littérature
  • Portail de l’anthropologie Portail de l’anthropologie

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

☼ Zorbax ☼

  • : CHOMOLANGMA
  • CHOMOLANGMA
  • : Réflexions sur le sens de la vie. Diversités culturelles et médiatiques.
  • Contact

ON EST QUAND???

Bonjour, nous sommes le

☼ Qui Cherche Trouve ☼

♫♪♪♫♪♫♪♫♪

Poussieres De Savoir ☼

POUSSEZ PAS !!!

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSH1bqV_MZbKff7r4KH0YXDgokYKnPMVcS17_NVF7KeFFQmHvTYYQ

 

 

Depuis le 2 octobre 2008 ma paroisse a compté de fidèles :

 


Compteur Global


 

 

 

 

 

☼ Merci à vous tous ☼

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRspNEZw03K2txVYJaQojtGiQPv2Ef2hRp76vnThpM_Xhg74AeH

 

 

   Et aussi, bien sûr, à notre superbe équipe  !!!!!!!...

 


☼ En Alcove ☼

☼♥☼♥☼


 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTJQdwhuv8K2KE2fv7sAcLYqokJ6fOwOos7DPEsrBY_tOyjkmt9

 

 

 

 

  http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTwbpFmC0lwUUqRVtxAgfCeDB97ON6I9jGDIVmmGwpa1bg_oeiS8w



 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQJFhyxpCtvTfrKTTq2Dnraqndo0k6KOOvR5B49c424W-RXGsXk

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQ4lkR76RVvxlM2Pg0xGQLGN-vJ1IC1AeiO9YFoy0C2maJDnAlsEA

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcS3s1MTNys4JJ2XciWuydUFkX2s3uxVNEo4XLmDXWkNuzNwaF-I

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRpmq_X4KGoOioCJ7IGFovNaZR1dl5V9wdd73SKUZoyRXImy8hQsA

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcT6vugj46xpPFClJ40ZcN_g83W39aPcCsnryaBlwulPqhMuSmHABA

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcS0rnZSUpbcqus_ag8-saWRw8BVp-nHBjwhG0FGGsPrBMTVGsKfUA

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRiQjNvzjX7IEkfQYGG-KxW9pOVJoLjsP43P-wRgoCo6bmRIFfQ

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSTia4A3P4_qwGWtAAvhY4S2BKgtk6tR_QCD3_DTBLqQwkYTLP7

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRPAWH7AgJ7gN7ej2rrAa90b9jK2nWJtRcdmCSJLXifbDqpzt-GAQ

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSnH3SFCsuDblli6D1AJMGBIO3SduYE7QocfhaOPh2CbcgSaTJm3g

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcS_x5rZOKIoXBMbTrRfiBoXYGA8_aG1puNXFnPK-vFSJb8S0TB-

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcT5xPsHZoCoc3Y10UzSIfZBJ1VM5yTf0rOp0z02qzAq29ZylEqp

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSJYo3dfiA7rWKtAhGDKlIvNQBBfXfxpskBzCjE2VA_WnhL03zQ

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRrs5cw6eknmiTVBcESn97krqvfndk10XJq35s-mUIxnoXepsHU2w

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTtPoMny2WLrgyLYUkv0xzCHZ3BSe7txlE-Xe2XSz1rA4IRBQ-8

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTzDbIU4QatTLNRgPQwPUcMDO8BtCGQMAkP46aQAp05yXC1m0y84g

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcS_sSIdV_qG7YiVCrY6Fze69BhzpdENouF0zUUp4OV8__EbU9Ad

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQ9uJqfoOS-LjhgtT3qLp4AH34AojcYXzS6ifUoduwpXl2xR4cu

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSBBpAVI8uqqXKRXeWLnFO9do5ObFZm7YxgxrJ7-EbHR2oDqLo0vQ

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRDpZXNSZZorQeUMLz3DTA9hEU2rI_bxr_LT9c4T9nvHvAWTZjCGQ

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQJxvHFLqQeIleqlsCzYw3aqr-0Y6eKQMVnyaA5me5hdAxIljVU

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSC9dHlJXHSlla_xZ5T9EZytHwAWT-qbU_d19dTtxAXrGNihAXKlQ

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcR9uI2iDGC9O3GMDlf8NsxtxQx-Qp8sqHmOc5rb-zkptdYl27ct

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRbZ3vVwEjZT_vYCN_egFTIwdBz6fqNL0Pg-y_Q61vxrmzGOpx_

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQJ2rE3MpU2-7BbpUlr6UqYo4BmnNs_dvTC88BMslWtXGy7xpm4

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQEpgxQwBFunGDiUIemTa46VNveEHAu-uA8FY-TsPaLWXJFd2s0

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQTdXbqeHRkSO7KlYa4OkUya7gTOtG1LddYFWDuhmMG8TTBud38

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTNv54UJcOf0QWIB4OraEz3h5BSPwvVpIDgtJO-zq0-MNAH1T-r

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQQ4msZqs5YGyEvDc4xIBtl0glm2rQZ7LsilbzRNUFi1QmhSgwd

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRadP8tzRToSi6YgV25tgPSiZuZH-m01ykcCd-vsvFtJOoai2ucTw

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQWsJatoxZ24v32bG85ut1XPEPG4Fa5l6ApTX9VfC1X3_fQlO6t

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSATYwKzSKWCjMx6cjBGrTkiC8C_lyJBimQ86hhDpKGyeWCgRFU5Q

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRkni6wj2PqLxVIQnGL2w-Hh0Qdu5Q2vEiKSUXAJ7TKh9ePWQBm

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQzo44WmwLEIvLwTyzq_jnCtqqHX6X_CIYel1kbk7vcUHUp-ieN

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQJijg5RyUyd3NObMK9uNkIduA32k3nPJwfiuvaWrAi2Td5vyXO

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSLXSS07G9gseceN7SeCwGRL0C6ij_75lYGEnDN1qwb_bEl9bGs

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSgjOBb-AqrP0ZXPZSVl55yswE6dnD4uny-n0Xh-9mAuwm1GUq3

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSZAb3DktAXiGznQlZB9az_nvD6AoLygDkDTstPDm_WBfLnJ3ltQg

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRXwcTaTVudGTxMwVFFrGw1Z-j9x9D9inLKamTPCwUThDbPuEYpeA

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTU6wtRoYw9X2-MMykBLzlVjXeRgi5rqzD5ck22QxWwI8h7QeNUQA

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRpMUOK13Ots0UnbeCQLds3ixSZxNY9gFOfm65Bvc-pf6ZKAlWbzg

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQhH-RzSe9GF29vGoZwod2tN7O-9mFfpWJX4bLt78JtJYMqI8w1rA

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQxu-I9t3HJlWQ3e6bM41HAOc8j3Smoe-ahJN9OTRyzd6vOUOVF

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQYkezUKlW0ttRviIW9f6NJHBcjJ-sUE4XMIic0ka6qkCguqsqWEQ

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSLwoIa5Xuj4eEFEX5vzJFqlL0GIrwjAUDCWbZgf6ni2O6MUMuwHg

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSmu_lhCfJa5L3JKT73eNWm5-DVlMMhgQ2zjDd5kmbF9S0PDwt0

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTl9CWad5AcZHOfC-RgTWPbODkKY_C0DW3MZXkDUucqfvfZLDvJvQ

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSSorC-n_GApivF90u5JfsOvUI44_E6pQ_gYw3Zv_SawrJlQ7U_OA

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSHehPIU8WfymVyIehhOVdWyZ9Iby-7WygiZdxRqYoB6-t4uxfc

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTHknIkIppczoDGtgqaDVGpF5vzTnPgO0XzesL14bXWKIidntgi

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQ2gFiEiRrnRVPCVmgC8fP4RV_b4Cyut6pHRWot2zotTH_isSgx

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRMnyl4ZznB4yj9tFflGmUrm8zxq1VAfdzbHlagdVlYHHs5AqI2Xw

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSABiNYE2Ig0ORn0Dp6LWBs8FU1-eDuUfhJpaBhY3dBILcGkw7Y

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQX6x3fLQO-eGD7Sdc__AFLjGRztfSRzdOgtJe_w_XI_qKOl_cQ

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQWAfv06yKnlGGke983sE24US_BbpZ0xgnAp3yIh3eXvCRrRfxtgg

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSguscboVOMXCDflSARG5UefcNGLsGZylvXKHJGK4ldNdG1xYiR

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTVsXwe7MG_AOX5rUiFD0hVw9aHeILEWPB_3WS5456jt040weKpxQ

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcS14rgGXof16mpTbvNq37y9tGIxf38V3B4j5iFLZChBi8qMo0cC

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRk338QqS34hcxTHah2whOwSbnEtO-yxxKutL5KPMcrWPKtCTUf

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTQg04AvSsLnhDeWWl4-qLzPD5EX7xzuOAVEiswXHB9n5gRBOxj

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQC715gVGqLwXFM7U94WtdKlMrAiHbkqIvJl2WJ6h_JMsUMfL622g

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcR4ku7jfXybpiE3fm21gXSpihSd_rjwxvIac8kqkj5TkIg3rLODrg

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcThGLPUz7SfnoPUPrFttXiSBuS3NYmV99axgZzgYDofBuo_RpfcUg

 

 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSqsjlV84iSMlkqfRlTaGiWfn6_nyGg91BQcNLZbGrRnn0-j3S4

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSwkrLsv_IQh2wUOQ1DkYx-HwxeUOLNEtv8yCh59CnX_HbW5H3q

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

☼ Quoi & Où ☼