Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CHOMOLANGMA

Réflexions sur le sens de la vie. Diversités culturelles et médiatiques.

Château de Rametz

Publié le 1 Décembre 2014 par CHOMOLANGMA

Château de Rametz
 
Château de Rametz
Image illustrative de l'article Château de Rametz
Vue d'ensemble du château
Début construction XVIIIe siècle
Destination actuelle Habitation privée
Protection Logo monument historique Classé MH (1979)  Inscrit MH (1979)1
 
Coordonnées 50° 17′ 54″ Nord 3° 46′ 26″ Est  2
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Commune Saint-Waast
 

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Rametz

Le Château de Rametz est un château situé dans la commune de Saint-Waast dans le département du Nord.

Les façades et les toitures du château avec ses quatre tours, la cour, les douves avec leur pont y compris le portail d'entrée font l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le 2 mars 1979. La salle des Gardes et la salle à manger près de la tour nord-est, avec leur décor ; la cheminée du grand salon et de la petite salle à manger sont quant à elles inscrites.

 

Galerie de photos

commentaires

Château de Rambures

Publié le 1 Décembre 2014 par CHOMOLANGMA dans ARTS-Histoire de l'Art-Architecture et urbanisme

Château de Rambures
 
Château Fort de Rambures
Image illustrative de l'article Château de Rambures
Le château vu du ciel
Période ou style XVe siècle
Type Château fort
Début construction environ 1450
Fin construction environ 1470
Propriétaire initial Jacques de Rambures
Propriétaire actuel Charles-Henri Le Tellier de Blanchard de La Roche-Fontenilles
Protection Logo monument historique Classé MH (1840), déclassé puis à nouveau
Logo monument historique Classé MH (1927)1
Jardin remarquable
Site web www.chateaufort-rambures.com/
Coordonnées 49° 56′ 40″ Nord 1° 42′ 27″ Est  2
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Picardie
Région Picardie
Département Somme
Commune Rambures
 

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château Fort de Rambures

Le château de Rambures est un château fort situé à Rambures, en France. Construit au XVe siècle, c'est un des rares châteaux du Moyen Âge à subsister dans le département. De plan original, c'est aussi un chef-d'œuvre de l'architecture militaire médiévale tardive. Ce château a fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques en 1840 (liste Mérimée) puis le 23 février 19273.

 

Sommaire

 

Situation et accès

Le château est dans le village de Rambures. Ce village est situé dans le département de la Somme, en Picardie, au sud d'Abbeville et à quelques kilomètres au nord de la vallée de la Bresle.

On y accède soit, par la route, par la N28, l'A28 ou l'A29, soit, en train, par la gare d'Abbeville ou celle de Blangy-sur-Bresle.

Historique

La terre de Rambures s'est transmise par héritage et par mariage depuis le XIe siècle. La succession des propriétaires s'établit ainsi :

Seigneurs de Rambures
Moyen Age
  • David ( - 1103), fils du précédent.
  • Jean (XIIe siècle), fils du précédent ; il épousa Hawise de Bournonville.
  • Robinet, fils des précédents ; il épousa Yolande de Melun.
  • Jean, fils des précédents ; il épousa Adeline.
  • Hugues ( - après 1356), fils des précédents ; il épousa Jeanne de Drucat

Il eut au moins trois fils : David qui suit, Philippe et Florent dont est issu la branche cadette protestante.

Article détaillé : David de Rambures.

Membre du Conseil du roi en 1402, maître des Arbalétriers de France en 1411. Il épousa Catherine d’Auxy et commença la construction du château actuel en 1412. Il mourut à la Bataille d'Azincourt avec trois de ses fils.

  • André de Rambures, (vers 1395 - 12 août 1449)
Article détaillé : André de Rambures.

Fils dde David de Rambures ; il épousa Péronne de Créquy et participa à la Bataille d'Azincourt. En 1429, il commanda une compagnie à Orléans où se trouvait Jeanne d'Arc. Il fut tué au siège de Pont-Audemer.

  • Jacques de Rambures, (vers 1428 - après 1488)
Article détaillé : Jacques de Rambures.

Fils d'André de Rambures ; il épousa Marie Antoinette de Berghes Saint-Winoch ; il acheva la construction du château en 1470.

  • André ( - après 1512), fils des précédents, conseiller et chambellan du Roi, sénéchal et gouverneur de Ponthieu en 1492, grand-maître des eaux et forêts de Picardie ; il épousa Jeanne de Halluin.
Temps modernes
  • Jean (1500 - après 1558), fils des précédents ; en 1538, il épousa Claude de Bourbon-Vendôme, dame de Ligny.
  • Jean (1543 - 1591), fils des précédents ; en 1538, il épousa en secondes noces Françoise d’Anjou, comtesse de Dammartin.
Article détaillé : Charles de Rambures.

Fils de Jean de Rambures et de Françoise d'Anjou. En 1589, il remporta la victoire d’Arques ; en 1590, il sauva la vie d’Henri IV qui le combla d’honneurs et le surnomma « le brave Rambures ».

Marquis de Rambures en ligne directe

  • Charles René (vers 1622 - 1671), comte de Courtenay, fils des précédents ; en 1656, il épousa Marie de Bautru.
  • Louis Alexandre (1658 - 1676), fils des précédents ; colonel d'infanterie, il meurt à dix-huit ans sans postérité.
  • Charlotte de Rambures, tante du précédent et sœur de Charles René, hérite du domaine ; elle avait épousé en 1645 François de La Roche, marquis de Fontenilles.

Marquis de Rambures par alliance - famille de La Roche-Fontenilles

  • François ( - 1728), fils des précédents ; en 1683, il épousa Marie Thérèse de Mesmes.
  • Louis Antoine (1696 - 1755), fils des précédents, maréchal des Camps et Armées du Roi ; en 1735, il épousa Élisabeth Marguerite de Saint-Georges de Vérac.
  • Antoine César (1746 - 1764), fils des précédents, officier d'infanterie.
  • Pierre Paul Louis (1755 - 1833), cousin du précédent et arrière-petit-fils de François et de Charlotte, dernier seigneur de Rambures, maréchal de camp en 1791 ; il épousa Marie Claude Alexandrine Morard d’Arces ; il émigra en 1791.
Propriétaires du domaine de Rambures
Epoque contemporaine
  • Léon Alexandre (1835 - 1920), fils des précédents ; en 1859, il épousa Marie-Thérèse de Chevigné.
  • Charles Antoine (1839 - 1930), frère du précédent ; en 1864, il épousa Louise Amour Marie de Bouillé ; ce sont les derniers à porter le titre de marquis et de marquise de Rambures.
  • Guy Le Tellier, comte de Blanchard (1895 - 1969), petit-neveu des précédents ; il hérita du domaine en 1930.
  • Charles Henri Le Tellier de Blanchard de La Roche-Fontenilles, comte de Blanchard, marquis de La Roche-Fontenilles, fils du précédent ; il a épousé Hélène Brosset. Ils ont deux enfants, Guillaume (1973) et Aurélia-Henriane (1976)

Architecture

Le château féodal de plan carré, est entièrement construit en briques. Chaque angle possède une tour ronde et reliée par une demi-tour à deux autres des tours. Chacune des tours d'angle possède un escalier à vis dans son angle interne. Les huit tours et demi-tours sont à tous les niveaux, de la cave au second étage, aménagées en une seule pièce1.

Les communs de plan en U figurent déjà sur les plans du XVIIIeme. la chapelle néo-gothique qui abrite les tombes de la famille La Roche-Fontenilles date elle de 1826.

Bûcher à décor de claustra et de lambrequins datant de la fin du XIXe siècleet est l'un des rares de France inscrit à l'inventaire des monuments historiques.

Parc et jardins

 
Roseraie
Article détaillé : Parc du château de Rambures.

Labellisé jardin remarquable4, l'ensemble est aménagé à la fin du XVIIIe siècle puis réaménagé au XXe siècle et constitué d'un parc romantique avec arboretum, d'un jardin botanique et d'une roseraie à l'emplacement de l'ancien potager1.

 
Roseraie

Le bûcher décoré de claustras et de lambrequin date de la fin du XIXe siècle.

Caractéristiques

  • C'est l'un des premiers châteaux d'Europe bâti quasi-exclusivement en briques.
  • Comparer au château de Rumbeke

Pour approfondir

Bibliographie
  • Christine Debrie, Nicolas Blasset, architecte et sculpteur ordinaire du roi, 1600-1659, Paris, Les Nouvelles Éditions latines, 1985, (p. 275 et suivantes).
  • Borel d'Hauterive, Annuaire de la noblesse de France et des maisons souveraines de l'Europe, 1869.
  • M. le Chevalier de Courcelles, Dictionnaire historique et biographique des généraux française, Volume 9, Paris, 1823.
  • Philippe Seydoux, Le Château de Rambures, en Picardie, Editions de La Morande, 1974
Articles connexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes

 

 

commentaires

Al Alburquerque

Publié le 1 Décembre 2014 par CHOMOLANGMA dans SPORTS-LOISIRS-HUMOUR

Al Alburquerque
 
Pix.gif Al Alburquerque Baseball pictogram.svg
Al Alburquerque on August 12, 2011.jpg
Tigers de Detroit - No  62
Lanceur de relève
Frappeur droitier  Lanceur droitier
Premier match
15 avril 2011
Statistiques de joueur (2011-2013)
Victoires-défaites 10-4
Moyenne de points mérités 2,98
Retraits sur des prises 155
Équipes

Alberto José Alburquerque (né le 10 juin 1986 à San Pedro de Macorís, République dominicaine) est un lanceur de relève droitier des Ligues majeures de baseball jouant avec les Tigers de Détroit.

 

Sommaire

 

Carrière

Al Alburquerque signe son premier contrat professionnel en 2003 avec les Cubs de Chicago. Alors qu'il évolue toujours en ligues mineures, Alburquerque est échangé par les Cubs aux Rockies du Colorado en retour du joueur de champ intérieur Jeff Baker1. La transaction a lieu le 2 juillet 2009. Devenu agent libre sans atteindre la Ligue majeure avec Colorado, le lanceur droitier rejoint les Tigers de Detroit le 19 novembre 2010.

Saison 2011
 
Al Albuquerque lançant en 2011 pour les Tigers.

Alburquerque fait ses débuts dans les majeures le 15 avril 2011 avec les Tigers. Lançant en relève contre les Athletics d'Oakland, il passe deux manches au monticule à cette première sortie, et n'accorde aucun point tout en retirant sur des prises trois frappeurs adverses2. Albuquerque reçoit sa première victoire dans les majeures le 24 mai sur les Rays de Tampa Bay3. Il remporte six matchs et n'en perd qu'un en 41 parties jouées, toutes comme lanceur de relève, pour les Tigers de 2011. Il présente une excellente moyenne de points mérités de 1,87 en 43 manches et un tiers lancées, au cours desquelles il enregistre 67 retraits sur des prises. Il apparaît en relève dans quatre parties de séries éliminatoires.

Saison 2012

Après la saison 2011, les médecins découvrent que le lanceur souffre d'une fracture de stress au coude droit et recommandent une opération au cours de laquelle une vis est insérée dans son olécrane4. Par conséquent, il ne lance que 8 matchs pour les Tigers en 2012, une année qu'il passe surtout en convalescence. Il réussit 18 retraits sur des prises dans les 13 manches et un tiers qu'il lance cette année-là au niveau majeur, n'accordant qu'un seul point mérité. Il accompagne Détroit dans un nouveau périple en séries éliminatoires. Il remporte une victoire en Série de divisions face aux Athletics d'Oakland et fait une présence au monticule dans la Série mondiale 2012, que les Tigers perdent aux mains des Giants de San Francisco.

Saison 2013

De retour pour une saison complète en 2013, Albuquerque est amené au monticule 53 fois par Détroit en saison régulière mais sa moyenne de points mérités est élevée. Elle atteint 4,59 en 49 manches lancées, avec cependant 70 retraits sur des prises. Il remporte 4 matchs contre 3 défaites. Sa seule présence dans la Série de divisions 2013 contre Oakland se solde par une défaite puisqu'il est responsable du coureur qui marque le point décisif dans une victoire de 1-0 des Athletics lors du 2e match. En revanche, Albuquerque lance dans chacun des 6 matchs de la Série de championnat, n'accordant qu'un point aux Red Sox de Boston, qui finissent par triompher des Tigers5.

 

 

commentaires