Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CHOMOLANGMA

Réflexions sur le sens de la vie. Diversités culturelles et médiatiques.

Albert Hofmann.

Publié le 30 Juin 2013 par CHOMOLANGMA dans SCIENCES- De la matière - chimie - mathématiques

Albert Hofmann

 

 

 

 


 

Albert Hofmann

Description de cette image, également commentée ci-après

Albert Hofmann à l'âge de cent ans en 2006.

Naissance 11 janvier 1906
Baden (Suisse)
Décès 29 avril 2008 (à 102 ans)
Burg im Leimental (Suisse)
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Champs Chimie
Institutions Entreprise Sandoz
Renommé pour Découverte du LSD
Distinctions docteur honoris causa de l'Université de Genève

Albert Hofmann, né le 11 janvier 1906 à Baden en Argovie et mort le 29 avril 2008 à Burg im Leimental dans le canton de Bâle-Campagne, est un chimiste suisse. Il est notamment connu pour avoir découvert le LSD avec le Professeur Arthur Stoll pour lequel il était laborantin. Hofmann a reçu le titre de docteur honoris causa de l'Université de Genève1.

Biographie

Albert Hofmann grandit dans une famille de quatre enfants dont il était l'ainé. Son père travaillait comme outilleur. Dans sa jeunesse, il termina d'abord un apprentissage dans le commerce, puis entreprit en 1925 des études de chimie à l'Université de Zurich et obtint son doctorat quatre ans plus tard avec les honneurs. Intéressé également par la biologie et la zoologie, il effectua des recherches sur la chitine, un des composants de l'exosquelette des crustacés et des insectes. Marié à Anita Guanella, il travailla ensuite pendant plus de quarante ans pour l'entreprise Sandoz à Bâle, jusqu'à son départ en retraite en 1971. C'est en 1943 qu'il découvrit les effets hallucinogènes du LSD. La même année un brevet est déposé en Suisse puis aux États-Unis (1948) au nom de Arthur Stoll et Albert Hofman. Il passa la fin de sa vie à la Rittimatte au bord du Jura. À l'occasion de son centième anniversaire, un colloque fut organisé du 13 au 15 janvier 2006 à Bâle sur le thème « LSD - Enfant terrible et drogue miraculeuse ». Il meurt à 102 ans à son domicile de Burg im Leimental, le 29 avril 20082.

Travaux de recherche

Ergot de seigle et LSD

Dans le cadre de recherches pharmaceutiques portant sur l'ergot de seigle et avec pour objectif de développer un stimulant circulatoire, Hofmann synthétise en 1938 différents dérivés amides de l'acide lysergique, parmi lesquels le diéthylamide LSD-25 (le 25e de cette série). Lors des tests, la substance provoque chez les animaux un état d'agitation mais ne présente aucune propriété exploitable ou intéressante d'un point de vue pharmaceutique, et elle n'est donc pas étudiée plus en détail. Néanmoins, en 1943, Hofmann décide de produire à nouveau du LSD. Tandis qu'il travaille à son laboratoire, il est soudainement pris d'un état d'agitation et de malaise qui le conduit à interrompre son travail et à rentrer chez lui à vélo. Une fois rentré, il a en fermant les yeux des visions intenses, kaléidoscopiques et colorées. L'expérience dure environ deux heures. D'après ses dires, il aurait pu absorber une petite quantité de substance en se frottant les yeux3.

 

Prise de LSD volontaire


Albert Hofmann en 1993.

 

 

 

 

Afin de comprendre les causes de cette expérience insolite, Hofmann décide de tester la substance sur lui-même en utilisant ce qu'il estime être la plus petite dose nécessaire pour produire un effet. Il consigne ensuite le déroulement des événements de manière protocolaire4 :

16:20 Absorption de la substance.
17:00 Début d'étourdissement, angoisse, troubles de la vue, paralysies, rires.
Retour en vélo à la maison. Crise la plus forte vers 18-20 heures, voir compte rendu spécifique:
Ce n'est qu'avec beaucoup d'effort que je pus écrire les derniers mots. […] les modifications et les sensations étaient du même genre [que la veille], seulement bien plus prononcées. Je ne pouvais plus parler de manière intelligible qu'au prix d'efforts extrêmes, et demandai à ma laborantine, que j'avais mis au courant de l'expérience, de m'accompagner jusque chez moi. Rien que lors du trajet en vélo […] mon état prit des proportions inquiétantes. Tout ce qui entrait dans mon champ de vision oscillait et était déformé comme dans un miroir tordu. J'avais également le sentiment de ne pas avancer avec le vélo, alors que mon assistante me raconta plus tard que nous roulions en fait très vite. [Arrivé à la maison,] les étourdissements et la sensation de faiblesse étaient par moments si forts que je ne pouvais plus me tenir debout et était contraint de m'allonger sur un canapé. Mon environnement se transforma alors de manière angoissante. […] les objets familiers prirent des formes grotesques et le plus souvent menaçantes. Ils étaient empreints d'un mouvement constant, animés, comme mus par une agitation intérieure. La voisine […] n'était plus Madame R. mais une sorcière maléfique et sournoise au visage coloré, etc, etc.

Plus tard, vers la fin de l'intoxication :

Je commençai alors progressivement à apprécier ce jeu insolite de formes et de couleurs qui continuait derrière mes yeux fermés. Des formes fantasmagoriques et bariolées déferlaient sur moi en se transformant à la manière d'un kaléidoscope, s'ouvrant et se refermant en cercles et en spirales, jaillissant en fontaines de couleur, se réorganisant et se croisant, le tout en un flot constant. Je remarquai notamment la façon dont toutes les perceptions acoustiques, telles que le bruit d'une poignée de porte ou celui d'une voiture passant devant la maison, se transformaient en sensations optiques. Chaque son produisait une image animée de forme et de couleur correspondante.

Le LSD fait partie des plus puissants hallucinogènes connus, par rapport à la DMT ou à la psilocine par exemple. Plus tard après l'expérience, Hofmann résumera sa découverte fortuite en déclarant : « Le LSD est venu à moi »5. Son expérience a été baptisée "Jour du vélo" par les adeptes du LSD.[réf. nécessaire]

L'ergot de seigle a néanmoins trouvé une utilisation en médecine. En effet, il contient entre autres une substance tonifiante utilisée pour stimuler les contractions chez les femmes enceintes. Les dérivés de l'ergot sont aussi utilisés comme anti-migraineux pour leur action sur la circulation artérielle cérébrale.

 

Autres recherches


Hofmann a également effectué des recherches sur d'autres substances psychotropes telles que la psilocybine, les champignons contenant de la psilocine (appelés aussi teonanacatl ou champignons hallucinogènes), les graines de l'ipomée (contenant de la LSA), l'ololiuqui, ainsi que les salvinorines, la sauge des devins et l'ayahuasca. Il a aussi isolé et synthétisé les substances actives d'importantes plantes médicinales afin d'en étudier les effets.

 

Prises de position


Tout au long de sa vie, Hofmann s'est prononcé en faveur d'une légalisation des substances psychédéliques comme le LSD pour la recherche scientifique. Optimiste, il a déclaré qu'un usage correct du LSD dans la culture populaire n'était qu'une question de temps6.

Dans les années 1960 aux États-Unis, lorsque Timothy Leary encourage la consommation généralisée de LSD, il est violemment critiqué par Hofmann. Ce dernier déclare qu'il faut être prudent avec cette substance et qu'il ne s'agit pas d'une drogue récréative. Alors qu'à cette époque la CIA administre, à des fins de recherche, plusieurs psychotropes dont du LSD à des sujets expérimentaux non informés (ce programme, appelé Projet MK-Ultra, aurait entrainé au moins un décès), il qualifie cette façon de procéder de « criminelle »7.

« Plus l'on regarde profondément à l'intérieur de la nature vivante, plus on se rend compte à quel point elle est merveilleuse. Je crois que l'on se sent alors en sécurité. On lui appartient, on peut la voir, on peut la vivre. La conscience est tout simplement le plus grand cadeau du Créateur aux hommes ; le fait d'avoir une conscience et de pouvoir prendre conscience de notre création - et de ne pas seulement traverser aveuglément le Paradis. »

 

 

 

  • Portail de la chimie Portail de la chimie
  • Portail de la Suisse du Nord-Ouest Portail de la Suisse du Nord-Ouest

 

 

 

commentaires

Bagad Kemper.

Publié le 29 Juin 2013 par CHOMOLANGMA dans ARTS-Musique

Bagad Kemper

 

 

 


Bagad Kemper

Description de cette image, également commentée ci-après

Arrivée du bagad lors de la grande parade du Festival interceltique de Lorient 2012.

 

 

 

 

Informations générales
Pays d'origine Drapeau de la France France (Bretagne)
Genre musical Musique bretonne, musique celtique
Instruments caisses claires, binioù, bombardes, cornemuses, percussions
Années actives Depuis 1949
Labels Keltia Musique
Site officiel www.bagad-kemper.org

 

 

 

Logo

 

 

 

 

 

Le Bagad Kempern 1 est un bagad originaire de la ville de Quimper dans le Finistère, en France. L'ensemble comporte aussi un groupe secondaire, le Bagad Glazik Kemper, ainsi qu'un bagad école, le Bagadig Kemper.

Il est créé en 1949 et remporte son premier titre de championnat des bagadoù dès 1951. Il connait par la suite une période de performances moins bonnes jusqu'au milieu des années 1970 et remporte depuis régulièrement le championnat, le dernier étant obtenu en 2012. Il compte cette même année vingt titres, ce qui en fait à ce jour le groupe le plus récompensé.

Ses productions musicales sont réalisées avec des artistes bretons comme Dan Ar Braz, notamment via leur participation à l'Héritage des Celtes, ou encore Red Cardell. Il a également travaillé avec d'autres musiciens de musique celtique tels que Carlos Núñez ou Susana Seivane. Ses participations aux œuvres d'artistes comme Johnny Clegg sont aussi notables. Le groupe a par ailleurs publié une quinzaine d'albums.

 


 

Histoire


La Kevrenn C’hlazig



220px-Festival_de_Cornouaille_1927_-_son
magnify-clip.png
Couple de sonneurs pendant le festival de Cornouaille en 1927.

 

 

 

 

 

La création du Bagad Kemper trouve son origine dans la relance après-guerre du festival de Cornouaille en 1948. Ronan Cadiou, un sonneur autodidacte, participe au « triomphe des sonneurs » pendant ce festival. Il se rend par la suite à Carhaix pour rencontrer Polig Monjarret qui développe à l'époque les bagadoù via ses activités dans la Bodadeg ar Sonerion (BAS), afin d'obtenir son aide pour lancer un groupe similaire à Quimper. Le président de la BAS est aussi contacté avec la même intention par le directeur du festival de Cornouaille Fanch Bégot1.

La formation quimpéroise est créée en octobre 1949 par Ronan Cadiou, Jos Le Corre et Pierre Kerbourc’h sous le nom de Kevrenn C’hlazig2. Le premier président est Loeiz Ropars3. Le groupe se dote d'une devise l'année suivante, « war roudoù hon tadoù », « sur les traces de nos pères »2. Les statuts de l'association sont déposés à la préfecture du Finistère le 28 septembre 19514. Le groupe s'entraine à ses débuts dans un bar, « Chez Youniou », avant de partager à partir de 1952 un gymnase avec l'A.S. Quimpéroise5.

Le groupe concourt dès ses débuts dans le championnat national des bagadoù et remporte le titre en 1951 et 19526. Des membres du groupe commencent à s'impliquer dans des projets similaires : Le Bagad ar Meilhoù Glaz est créé en 1951 par un membre de la Kevrenn et plusieurs de ses sonneurs y participent4, le Bagad Ergué-Armel est lui créé de la même manière en 19547 et dès 1950, plusieurs membres se joignent au cercle celtique de Kerfeunteun2. Le premier déplacement pour des concerts à l'étranger a lieu à Innsbruck en 1952 et des morceaux du groupe sont utilisés pour deux 78 tours en 19535.

Cependant, la participation de membres du groupe au cercle celtique de Kerfeunteun suscite leur radiation en 1950 en raison du règlement de la BAS2, réduisant ainsi les effectifs du groupe les années suivantes5. À partir de 1954, les effectifs sont trop limités pour concourir au championnat national des bagadoù. Le groupe cesse d'y participer pendant plusieurs années7.

 

Le Bagad Kemper et la relance du groupe

La première utilisation du nom « Bagad Kemper » intervient en 1954, dans la dénomination « Bagad Kemper de la Kevrenn C’hlazig ». Le groupe retrouve peu à peu des effectifs et en 1958 il peut de nouveau participer au championnat national des bagadoù, en reprenant en 3e catégorie7. Le nom de « Bagad Kemper » seul n'est adopté qu'en 19658.

Les années qui suivent la reprise des concours vise la remontée dans l'élite. Les résultats sont dans un premier temps insuffisants en troisième catégorie pour accéder à la seconde catégorie : le groupe finissant 3e en 19587, 4e en 1959 et 3e en 19609. La montée en seconde catégorie est obtenue en 1961 lorsque le groupe remporte la 1re place du concours de troisième catégorie. L'année suivante, le groupe frôle la montée en première catégorie avec une 2e place10, mais ne se classe que 5e en 196311. Le concours n'a pas lieu en 1965 : le groupe profite de l'occasion pour faire une tournée européenne11.

Le groupe connait plusieurs évènements pendant cette période. Le « Bagad Morgane », exclusivement féminin, est créé en 1962 avec des élèves et des proches du groupe. Il est actif pendant cinq ans10. Des formateurs étrangers viennent renforcer le groupe : John Mc Furlan, un batteur écossais travaillant comme répétiteur à l'École normale de Quimper rejoint l'ensemble à partir de 1963 et l'année suivante, un compatriote sonneur travaillant comme répétiteur au lycée Brizeux de Quimper, Tom Digmall, intègre lui aussi le bagad11.

 

Le retour dans l'élite

170px-Chapelle_Sainte_Anne_%28Fouesnant%
magnify-clip.png
La chapelle Sainte-Anne de Fouesnant où le groupe répète en 1966.

 

 

 

 

Le bagad s'organise pour la première fois une semaine de préparation complète avant d'entamer les épreuves du concours en 1966. Le stage a lieu dans la chapelle Sainte-Anne de Fouesnant et le groupe finit à la 1re place en seconde catégorie. Cependant sa note est insuffisante pour monter en première catégorie. Ce n'est qu'en 1967 que le retour dans l'élite est obtenu8.

Le groupe signe son retour dans l'élite avec une 4e place sur 6 en 196812. Il fait à peine mieux les années suivantes et enchaine les 3e places jusqu'en 1974 à une époque où la Kevrenn Brest Sant Mark et le Bagad Bleimor dominent le championnat13.

 

 

 

190px-Ar%C3%A8nes_de_Lut%C3%A8ce2.JPG
magnify-clip.png
Les arènes de Lutèce.

 

 

 

 

 

Ce retour dans l'élite s'accompagne d'une plus grande reconnaissance du groupe. Il est invité en 1968 par les bretons de Paris pour la fête de la Saint-Yves qui se tient tous les ans dans les arènes de Lutèce12. Il est invité à se produire devant le président De Gaulle lors de sa venue à Quimper en 1969, mais décline l'invitation en raison de l'apolitisme prôné par les statuts de l'association14.

Le groupe se structure aussi à cette époque. Le manoir de Kerriou C'hoat à Saint-Évarzec est acheté à l'état de ruines en 1973. Sa remise à neuf est effectuée par des membres du groupe progressivement pendant dix ans. Des répétitions s'y tiennent dès 197415. Le groupe se dote par ailleurs d'un nouveau costume en 1969, d'inspiration militaire, et comportant des bérets comme ceux de la Kevrenn Brest Sant Mark16. Ce nouveau costume est jugé incompatible avec la tradition défendue par le festival de Cornouaille et ce dernier décide d'exclure le groupe jusqu'en 1975. Ce n'est qu'en 1983 que les derniers éléments de ce costume disparaissent17.

 

Domination du championnat

Le groupe profite du retrait de la compétition de ses principaux concurrents au milieu des années 1970. La Kevrenn Brest Sant Mark prend une année sabbatique en 1975 pour protester contre les nouvelles conditions du concours de la Bodadeg ar Sonerionn 2, avant de se retirer définitivement de la compétition en 1977, bientôt suivie par le Bagad Bleimor18. Le titre de champion national de première catégorie est ainsi obtenu en 1975 en devançant au final le Bagad Bleimor, commençant ainsi une domination qui va durer jusqu'à la fin des années 197019. Le groupe s'impose de nouveau lors des trois éditions suivantes en 1976, en 197720 et 1978. Il réalise alors un quadruplé, ce qui est toujours considéré comme un record en 201221,n 3.

 

 

 

220px-FIL2009-010_KevrennAlre.jpg
magnify-clip.png
La Kevrenn Alré (ici en 2009) est le principal concurrent du bagad Kemper au tournant des années 1980.

 

 

 

 

 

La montée en puissance de la Kevrenn Alré à partir de cette époque va marquer le championnat pour plusieurs années, les deux groupes gagnant alternativement le championnat. Le bagad doit laisser le titre au groupe alréen en 1979 et finit second de l'épreuve22. Il s'incline de nouveau face à la Kevrenn Alré en 1980 et doit se contenter de la troisième place, laissant la seconde au Bagad Bleimor malgré des contestations vis-à-vis de leur jeun 4. Il s'incline de nouveau face à Auray en 1981, mais regagne sa place de dauphin23.

Ce n'est qu'en 1982 que le groupe parvient à reconquérir le titre, laissant la place de second à Kevrenn Alré24. Les années qui suivent voient les deux groupe gagner alternativement le championnat : Kemper le remporte en 198425, 198526 et 198827, et Alré le remporte en 198325 et 198628. Seul le Bagad Bleimor et le Bagad Bro Kemperle arrivent à s'interposer entre ces deux groupes, respectivement en 198728 et 198929.

D'un point de vue artistique, plusieurs événements sont notables pendant cette période. Le groupe sort plusieurs 33 tours : le premier volume de Toniou war an Dachennn 5 est publié en 1976, suivi d'un second volume en 1979, d'un troisième en 1984 et d'un dernier opus en 198426. Un nouveau volume appelé simplement War an Dachenn sort en 198930. Le groupe gagne aussi en visibilité. Il joue pour le président Mitterrand lors de sa visite à Quimper en 198628,n 6.

D'autres évolutions sont notables à l'époque. Le Bagad Penhars est créé par un ancien du bagad en 198526,31. La première musicienne intègre le groupe de compétition en 199030.

 

Nouveaux horizons créatifs

220px-Elaine_Morgan_%26_Dan_Ar_Braz.JPG
magnify-clip.png
Dan Ar Braz et Elaine Morgan participent avec le groupe à l'Héritage des Celtes.

 

 

 

 

En 1990 le groupe développe ses projets artistiques. Il commence à jouer avec Dan Ar Braz en 199132. Cette première contribution se poursuit sous la forme d'une participation au projet de l'Héritage des Celtes de 1994 à 1999, permettant au groupe de jouer avec les principaux musiciens d'inspiration celtique en vue à l'époque et à ses musiciens de participer aux tournées et passages télévisuels33. Ainsi le groupe participe avec Dan Ar Braz aux Victoires de la musique en 1996 et 199834.

Le bagad produit dans le même temps ses propres productions. L'album Lip ar Maout sort en 199535 puis Fest-Noz Live en 199736 et enfin Hep Diskrog en 199937. Il mène aussi des projets avec des musiciens comme Johnny Clegg en 199834, ou Carlos Núñez en 199938.

Les activités de formation se renforcent aussi. Le groupe crée son bagadig, ou bagad école, en 1990 et ce dernier commence à participer aux épreuves de la BAS32. Il monte progressivement et accède à la troisième catégorie en 1997. Ne pouvant monter plus haut en raison du règlement du concoursn 7, il prend le nom de Bagad Glazik Kemper, et un nouveau bagadig Kemper est créé39.

 

 

 

220px-FIL_2011_-_9930.JPG
magnify-clip.png
Le Bagad Roñsed-Mor (ici en 2011) émerge comme une troisième force dans le championnat dans les années 1990.

 

 

 

 

Lors du championnat de la BAS une troisième force émerge, avec laquelle le bagad doit composer. Le Bagad Roñsed-Mor de Locoal-Mendon s'adjuge le titre en 1990, reléguant Kemper à la 2e place30. Le bagad ne retrouve son titre qu'en 1991 devant la Kevrenn Alré32, mais doit s'incliner l'année suivante face à ce même groupe40, puis en 1993 de nouveau face à Roñsed-Mor qui s'adjuge le titre41. Il retrouve son titre en 1994 aux points, alors que Roñsed-Mor remporte l'épreuve de printemps à Vannes et que la Kevrenn Alré remporte l'épreuve d'été à Lorient42. Le scénario se répète l'année suivante, Roñsed-Mor s'adjugeant l'épreuve de printemps, qui se déroule pour la première fois au Quartz à Brest, et la Kevrenn Alré gagnant l'épreuve d'été, à égalité avec Kemper cette année43. Il remporte le titre à deux reprise lors de cette décennie en 199744 et en 199845, Alré remportant le titre en 199646 et Roñsed-Mor en 199937.

Le bagad est aussi le premier groupe breton à concourir au championnat du monde de pipe band en 1992. Il se classe aux environs de la 18e place de première catégorie40,n 8.

 

Années 2000

220px-FIL2009-007_BagadCapCaval.jpg
magnify-clip.png
Cap Caval (ici en 2009) est son principal concurrent à la fin des années 2000.

 

 

 

 

Les collaborations artistiques du groupe s’intensifient au début de ce siècle. À la suite du travail déjà effectué avec Carlos Núñez, le groupe travaille avec l'asturien Hevia, la bretonne Marthe Vassallo et la galicienne Susana Seivane47. S'ajoute à ces collaborations un travail avec le soliste écossais Fred Morrison48. Sa propre discographie s’enrichit de nouvelles productions comme l'album Azeliz Iza en 2001 ou l'album Sud - Ar Su en 2004, des compilations qui sortent en 2006 et 2009 et un album live enregistré au festival de Cornouaille et publié en 201049.

Il joue dans de grandes salles européennes, comme le Glasgow Royal Concert Hall (en) en 200450, 200651 et 200852, l'Olympia en 2011 dans le cadre de la fête de la Saint-Patrick53 et participe à des manifestations comme le défilé de la Breizh Touch sur l'avenue des Champs-Élysées en 200751.

 

 

 

220px-Fest-Rock_2012.JPG
magnify-clip.png
Fest-Rock avec Red Cardell (ici en 2012).

 

 

 

 

 

Pendant les années 2000, la compétition est plus ardue. Le groupe ne parvient à s'imposer que trois fois pendant la décennie, en 2000, 2002 et 2004. Le championnat est plus ouvert. Même s'il continue à faire face à Alré et à Roñsed-Mor, qui lui ravissent plusieurs fois le titre, il doit affronter des groupes comme Kerlenn Pondi ou le Bagad Brieg qui décrochent chacun un titre pendant cette période, respectivement en 2001 et 20076. Enfin, il ne parvient pas à vaincre le Bagad Cap Caval à la fin de la décennie, qui s'impose à l'époque comme l'un des meilleurs ensembles54. Plus largement, il ne parvient pas à remporter la moindre manche de son titre de 2004 jusqu'au printemps 2011, date à laquelle le groupe retrouve le titre de champion55.

Le groupe signe plusieurs collaborations à la fin des années 2000. En 2009, il monte pour ses 60 ans un Breizh Balkanik avec Erik Marchand, s'inspirant des musiques balkaniques d’Europe de l’est : un album live sort ensuite en 201156. En 2011, un travail avec Red Cardell débouche sur un Fest Rock57 et le groupe est invité sur six des douze pistes de l'album Falling in Love du groupe qui sort en avril 201258. Un album live, mixé en mars/avril 2013 au studio Siwa à Quimper, enregistrement du spectacle de décembre 2011, est annoncé pour le mois de juin 201359. Pour l'occasion les deux formations quimpéroises se produiront ensemble, à domicile, le 21 juin, en tête d'affiche de la Fête de la musique, dans la vieille ville, au pied de la cathédrale Saint-Corentin60. Par ailleurs, des contributions continuent dans le même temps avec des artistes comme Dan Ar Braz dont les liens sont tissés depuis longtemps61.

 

Fonctionnement


Structure

Liste des présidents :

 

  • 1949 Loeiz Ropars62,
  • 1950-1952 Fanch Bégot62,
  • 1952-1969 Bernard Le Brun62,
  • 1969-1996 Hervé Le Meur63,
  • 1997-2010 Jacques Corbin64,
  • depuis 2010 Jean Nozach65

 

Le bagad Kemper est organisé sous la forme d'une association loi de 1901, créée en 1949, et compte 156 adhérents dont 133 musiciens en 2010. Le groupe fait par ailleurs partie de la BAS 29, la section du Finistère de la Bodadeg ar Sonerion48.

Le financement est assuré soit par les cotisations de ses membres, soit par des subventions diverses. Le conseil municipal de Quimper fournit ainsi par exemple 3 450 euros de budget à l'association en 201266.

 

Le groupe principal

Liste des penn soner :

 

  • 1949-1954 Ronan Cadiou67,
  • 1954-1969 Hervé Le Meur67,
  • 1969-1994 Erwan Ropars68,
  • 1994-2010 Jean-Louis Hénaff69
  • depuis 2010 Steven Bodénès65

 

Le groupe principal, le « Bagad Kemper », comporte une quarantaine de musiciens répartis en quatre pupitres, chacun réunissant les joueurs d'un même instrument (Biniou, bombarde, batterie et percussions). Il évolue en première catégorie du championnat national des bagadoù70 et trouve son origine dans le groupe original créé en octobre 1949 sous le nom de « Kevrenn C’hlazig »2. Sa direction musicale est assurée depuis 2010 par Steven Bodénès, l'ancien penn soner du Bagad de Lann-Bihoué65.

Le costume du groupe est modernisé en 2011. Il reprend la couleur bleu et les broderies caractéristiques du Pays Glazik71. La boucle de ceinture utilisée par le groupe est une réalisation du joaillier Pierre Toulhoat et y figure le maout (bélier), qui est aussi repris comme logo par le bagad72.

 

Les autres ensembles et la formation

L'ensemble assure des activités de formation à hauteur d'une trentaine d'heures de cours par semaine. 75 élèves, dont une quarantaine a moins de 18 ans, sont concernés par celles-ci73.

Le « bagad école du Bagad Kemper » est la quatrième formation du groupe. Il compte seize musiciens d'une moyenne d'âge de seize ans73. Ils y suivent une formation de deux ou trois ans avant d'intégrer le bagadig74,n 9. Ce dernier, le « bagadig du Bagad Kemper », est la troisième formation du Bagad Kemper. Il voit le jour en 1997 lorsque le précédent bagadig intègre la 3e catégorie du championnat39. Ses ving-cinq membres participent au concours de 5e catégorie et à différents festivals de la région74.

Le « Bagad Glazik Kemper » est la seconde formation du groupe qui a pour but d'intégrer les musiciens du bagadig et de les préparer à intégrer le groupe premier75. Il voit le jour en 1990 sous la forme d'un bagadig qui participe aux épreuves de la BAS32. Il accède à la troisième catégorie en 1997. Ne pouvant monter plus haut en raison du règlement du concours, il prend le nom de « Bagad Glazik Kemper » et un nouveau « bagadig Kemper » est créé39. Il évolue toujours dans cette catégorie en 2012 et compte trente musiciens, d'une moyenne d’âge de vingt-deux ans75, dont une majorité de musiciennes76.

 

Productions artistiques


Répertoires et créations

220px-Breizh_balkanik.jpg
magnify-clip.png
« Breizh Balkanik » (ici en 2010), mélange des airs bretons et des airs des Balkans.

 

 

 

 

 

Le Bagad Kemper est connu pour travailler particulièrement certains terroirs de la musique bretonne. Il s’appuie sur des airs traditionnels des Monts d'Arrée ainsi que du pays Pourlet. Son répertoire contient des airs de danses en général, notamment des Plinn77. Le groupe a ainsi produit de 1999 à 2003 la création « Azeliz Iza », basée sur la gwerz Eliz Iza, thème breton ancien78, et agrémentée d'une section cuivres, d'une section guitares et du chant de Marthe Vassallo. En 2005, dans son spectacle « D’Écosse en Cornouaille », il mêle la musique écossaise à la musique bretonne52 grâce à la présence de 80 musiciens, dont le Clan Gregor Society Pipe Band (en)79, Julie Fowlis (en)80, Fred Morrison81.

Le groupe s'est plusieurs fois ouvert à d'autres types de musique. Son travail au début des années 2000 avec des musiciens venant de régions ayant conservées une culture celte du nord de l'Espagne a débouché sur un métissage musical avec de la musique du Sud et une production « Sud - Ar Su » en 200382. En 2009, il continue son travail sur d'autres répertoires musicaux avec Erik Marchand, les musiques venant des Balkans et de l'Europe de l'est, ce qui débouche sur le spectacle « Breizh Balkanik » en 201056.

 

 
Collaborations

220px-FIL_2012_-_Dan_ar_Braz_Celebration
magnify-clip.png
Le Bagad Kemper et son penn-sonneur Steven Bodénès participent à l'album Célébration de Dan Ar Braz en 2012.

 

 

 

 

 

Résultats en championnat


Championnat national des bagadoù

Historique des résultats en championnat national des bagadoù87
1951 1952 1953 1954 1955 1956 1957 1958 1959 1960
Champion Champion 2e(1re cat) NPP NPP NPP NPP 3e(3e cat) 4e(3e cat) 3e(3e cat)
1961 1962 1963 1964 1965 1966 1967 1968 1969 1970
1er(3e cat) 2e(2e cat) 5e(2e cat) 5e(2e cat) PDC 1er(2e cat) 1er(2e cat) 4e(1re cat) 3e(1re cat) 3e(1re cat)
1971 1972 1973 1974 1975 1976 1977 1978 1979 1980
3e(1re cat) 3e(1re cat) 3e(1re cat) 3e(1re cat) Champion Champion Champion Champion 2e(1re cat) 3e(1re cat)
1981 1982 1983 1984 1985 1986 1987 1988 1989 1990
2e(1re cat) Champion 2e(1re cat) Champion Champion 2e(1re cat) 2e(1re cat) Champion 3e(1re cat) 2e(1re cat)
1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000
Champion 2e(1re cat) 2e(1re cat) Champion Champion 2e(1re cat) Champion Champion 3e(1re cat) Champion
2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010
2e(1re cat) Champion 2e(1re cat) Champion 5e(1re cat) 4e(1re cat) 3e(1re cat) 3e(1re cat) NPP 2e(1re cat)
2011 2012 - - - - - - - -
Champion Champion - - - - - - - -
Palmarès du bagad Kemper

Palmarès du Bagad Kemper

 


Titres en tournois de bagadoù Titres en tournois de pipe band
  • Trophée Bowhill à Saint-Vincent-sur-Oust :
  • Trophée du parc d'Armorique à Menez Meur :
    • Vainqueur  : 1986, 1987, 1988, 1990, 1991, 1992, 199388
  • Trophée Ronsed Mor à Locoal-Mendon :
    • Vainqueur : 199288

 

  • Portail de Quimper et de sa région Portail de Quimper et de sa région
  • Portail de la musique bretonne Portail de la musique bretonne
commentaires

Rita de Cascia.

Publié le 26 Juin 2013 par CHOMOLANGMA dans RELIGIONS & CROYANCES (Catholi) -Arts divinatoires

Rita de Cascia

 

 

 

Rita de Cascia
Sainte Rita
Image illustrative de l'article Rita de Cascia
Avocate des causes désespérées
Naissance 1381
Roccaporena (Cascia), Italie
Décès 22 mai 1457  (à 76 ans)
Cascia
Vénéré à Basilique de Sainte Rita, Cascia
Béatification 1627
par Urbain VIII
Canonisation 1900
par Léon XIII
Vénéré par l'Église catholique romaine
Fête 22 mai
Attributs Habit, Plaie incurable au front
Saint patron Femmes mal mariées

 

 

 

 

 

Rita de Cascia (Roccaporena, 1381 - 22 mai 1457) est une religieuse italienne de l'ordre des Augustins béatifiée en 1627 par Urbain VIII.

 

Biographie

Jeunesse

Margherita, fille unique d'Antonio Lotti et d'Amata Ferri, naquit à Roccaporena, hameau de Cascia, dans le diocèse de Spolète, en Ombrie (Italie). Selon la légende, un essaim d'abeilles blanches aurait tournoyé autour du bébé endormi dans le berceau le lendemain du baptême. Elles lui posaient du miel dans la bouche, sans lui faire le moindre mal1. La famille était plus étonnée qu'inquiète. À Laerne (Belgique), on peut voir une statue de sainte Rita entourée d'abeilles.

On sait peu de choses des parents de Rita, sauf qu'ils étaient surnommés « les porte-paix de Jésus-Christ ». Ils jouaient le rôle de médiateurs entre clans et familles, pour essayer de faire oublier les exigences de la vendetta. Cet exemple, Rita ne l'oublia pas. Dès l'âge de 16 ans, elle avait pensé à la vie religieuse, mais ses parents en avaient décidé autrement. Ils avaient arrangé son mariage avec un homme riche et noble, Paul Mancini. Bien qu'elle les eût suppliés de la laisser entrer au couvent, elle dut l'épouser, et fut la mère de jumeaux, Jacques-Antoine et Paul-Marie. Paul était prompt à s'emporter et, bien qu'apparemment il se fût adouci depuis la naissance de ses enfants, il s'était fait des ennemis dans la région. Une nuit, il fut assassiné. Certains récits font état d'un guet-apens, d'autres d'une querelle qu'il aurait provoquée et à l'issue de laquelle il aurait été tué.

Rita continua de se consacrer à ses enfants, mais il lui devint évident qu'ils étaient décidés à venger la mort de leur père. Elle tenta de les en dissuader et de leur faire comprendre que ce serait un meurtre. Elle pria pour qu'ils renoncent à leurs desseins. Ses deux fils moururent de causes naturelles, emportés par une épidémie de peste, après avoir imploré le pardon de leur mère.

 

 

Vie religieuse

 


Sainte Rita de Cascia.

 

 

 

 

 

Se retrouvant seule, Rita voulut entrer chez les religieuses augustines au monastère Sainte-Marie-Madeleine de Cascia. Elle fut éconduite, car les constitutions de l'ordre interdisaient d'accueillir les veuves. De plus la famille de son mari et celle de son assassin ne s'étaient pas réconciliées. Le monastère avait peur de représailles. Mais elle insista, et finalement fut admise à une condition : elle devait réconcilier sa famille et les meurtriers de son mari. Elle poursuivit ce but, ce qui s'avéra difficile. Quand les deux clans s'accordèrent mutuellement le pardon devant l'évêque de Cascia (elle avait alors 36 ans), elle fut autorisée à entrer au monastère où elle resta jusqu'à sa mort en 1457.

Religieuse, Rita essaya de vivre jusqu'au bout les exigences de son état : vie de prière, obéissance, pauvreté. À la suite d'un sermon sur la passion de saint Jacques de la Marche, elle demanda à Dieu de la faire participer, dans sa chair, aux souffrances du Christ. Elle aurait été exaucée et une épine de la couronne du Christ se serait détachée pour venir se fixer sur son front. C'est pourquoi on la représente avec une plaie incurable à cet endroit. Stigmatisée par cette marque, elle supporta l'épreuve qu'elle avait demandée.

Elle fut au service des plus pauvres de Cascia, qui bénéficièrent de la qualité de sa charité. Elle se rendit à Rome en 1450 pour le jubilé ou l'« année d'or » que le pape avait décidé afin de remercier Dieu d'avoir libéré le pays de toutes les guerres. À 69 ans, elle parcourt avec quelques sœurs les 180 kilomètres qui les séparaient du centre de la chrétienté.

Elle meurt le 22 mai 1457, à l'âge de 76 ans. Dès le jour de sa mort, le peuple de Cascia proclame sainte cette petite servante du Seigneur, bien avant que l'Église catholique ne la reconnaisse pour telle. Le peuple de Cascia avait été témoin de miracles et de prodiges inexplicables.

 

Béatification

 


Sainte Rita de Cascia (statue de la Chapelle Sainte-Rita, 65 bd de Clichy 75009 Paris).

 

 

 

  • Elle fut béatifiée en 1627 par Urbain VIII, et c'est au secrétaire particulier de ce dernier, le cardinal Fausto Poli, né à environ quinze kilomètres de Cascia que l'on doit le développement de son culte.
  • Le pape Léon XIII la canonisa le 24 mai 1900.
  • On la fête le 22 mai.

     

     

     

Vénération - Patronage

 

 

 

Corps de Sainte Rita à Cascia.

 

 

 

 

 

En son honneur un important sanctuaire fut érigé à Cascia au début du XXe siècle. C'est un lieu de pèlerinage très fréquenté d'Ombrie, de même que sa maison natale. Sainte Rita, tout comme saint Jude, est l'avocate des « causes désespérées ». L'église Santa Rita da Cascia alle Vergini de Rome, datant du XVIIe siècle, porte également son nom.

En France c’est à partir de Givet, dans les Ardennes, que le culte à sainte Rita s’est répandu, semble-t-il, de façon durable. Il fût sans doute introduit par des immigrants italiens. Dans l’église Saint-Hilaire, il n’y eut à l’origine qu’une statue de sainte Rita placée au-dessus d’un autel latéral. Aujourd’hui, c’est une église où l’on vient de loin en pèlerinage et où il y a plus de deux cents ex-voto2.

A Vendeville, près de Lille, on vénère Sainte Rita depuis 1927 dans l’église de Saint-Eubert. Une guérison survenue suite à une neuvaine à sainte Rita est à l’origine de la vénération à la sainte. C’est aujourd’hui un lieu où de nombreux fidèles se rendent en pèlerinage2.

 

 

 

 

Chapelle Sainte Rita de l'église de l'Annonciation à Nice.

 

 

 

 

 

Mais c’est à Nice que va se développer ce qu’on peut considérer comme le principal centre de dévotion à sainte Rita en France. En 1934 le père Andrea Bianco, religieux de la Congrégation des Oblats de la Vierge Marie et recteur de l’église de l’Annonciation invita une paroissienne qui avait perdu un bijou de famille auquel elle tenait beaucoup à prier sainte Rita. Elle retrouva son bijou et, en reconnaissance, offrît à l’église une statue que le recteur installa sur le premier autel latéral près de l’entrée. Au fil des années les niçois adoptèrent sainte Rita qui devint extrêmement populaire. En 1955, le père Cagliari, prêtre de la même Congrégation, fonda la Revue Sainte Rita qui, par sa grande diffusion (jusqu’à quarante-mille exemplaires), contribua de façon significative à faire connaître et aimer sainte Rita dans toute la France2.

En 1950, une chapelle dédiée à sainte Rita fut inaugurée en plein Paris, au 65 boulevard de Clichy, à mi-chemin entre l’église de la Sainte-Trinité et la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre. Dans ce quartier particulièrement « typé » de Paris (Pigalle), des gens de toutes conditions viennent prier et confier leur détresse à sainte Rita2.

Une église dédiée à Sainte Rita se trouve aussi à Marseille, dans le quartier des Trois Lucs. En Corse, la dévotion à Sainte Rita est très répandue : des statues ou tableaux de la sainte se trouvent dans de nombreuses églises de l'île.

Au Brésil, à Santa Cruz, dans l' état de Rio Grande do Norte, une statue monumentale de Sainte Rita a été inaugurée en 2010. Avec 56 mètres de haut, c'est la plus grande statue religieuse catholique au monde. Elle fait d'ores et déjà l'objet d'un grand pèlerinage3.

Son corps

Les restes mortels de la sainte sont abrités derrière une grande grille en fer forgé, dans la chapelle de style néo-byzantin qui lui est consacrée[Où ?]. Ils sont conservés à l’intérieur d’une châsse de verre et d'argent, dans la basilique qui a été consacrée comme église le 18 mai 1947 et érigée en basilique par le pape Pie XII le 1er aout 1955. La basilique est reliée à l'ancien monastère Sainte-Marie-Madeleine. Des études médicales récentes ont confirmé[réf. nécessaire] la présence sur la zone frontale gauche de traces d'une lésion osseuse (peut-être une ostéomyélite) ; le pied droit montre des signes d'une maladie dont elle a souffert pendant ses dernières années, peut-être associée à une sciatique, alors que sa taille était de 157 cm ; le visage, les mains et les pieds sont momifiés, tandis que le reste du corps, vêtu de l’habit des augustines, n’est plus qu’un squelette.

 

Bibliographie


  • Sainte Rita de Cascia. La Sainte des cas désespérés, Léon Cristiani, Apostolat, 1958
  • La véritable histoire de sainte Rita, l'avocate des causes perdues, Yves Chiron, Ed. Perrin, 2001 (ISBN 978-2-2620-1662-3)
  • Manuel des Prières à Sainte Rita. Les prières les plus fortes pour les causes désespérées, Emilie Bonvin, Ed. Cristal, 2007 (ISBN 978-2-84895-046-4)
  • Rita, la rose de Cascia, Père Alexandre Volta o.m.v., Ed. Œuvres de Sainte Rita, 2007
  • Sainte Rita, Prières et Neuvaines, Emilie Bonvin, Ed. Exclusif, 2011 (ISBN 978-2-8489-1093-2)
  • Sainte Rita, La grâce d'aimer, André Bonet, Ed. du Rocher, 2011 (ISBN 978-2-268-04088-2)
  • Prier 15 jours avec Sainte Rita, André Bonet, Ed. Nouvelle Cité, 2012 (ISBN 978-2-853-136-662).

 

 

 

 

  • Portail du catholicisme Portail du catholicisme
  • Portail du Moyen Âge tardif Portail du Moyen Âge tardif
  • Portail de l’Italie Portail de l’Italie
commentaires

Jude (apôtre)

Publié le 26 Juin 2013 par CHOMOLANGMA dans RELIGIONS & CROYANCES (Catholi) -Arts divinatoires

Jude (apôtre)

Saint Jude Thaddée, par Georges de La Tour.

 

 

 

 

Jude (ou Judas), fils de Jacques (Ἰούδας Ἰάκωβος), est un des douze disciples choisis par Jésus qui apparait dans le nouveau testament sans que les traditions synoptiques s'accordent sur son identité. Les évangiles selon MarcN 1 et selon MatthieuN 2 font apparaître un frère de Jésus de Nazareth nommé « Jude », tandis que l'évangile attribué à LucN 3 présente un « Jude » comme apôtre de Jésus1 que MarcN 4 et MatthieuN 5 nomment, eux « Thaddée »2.

 

Nouveau Testament

Le nom « Jude (ou Judas), fils de Jacques »3 (Ἰούδας Ἰάκωβος) n'apparaît que dans les listes des douze de selon Luc (Luc 6:16N 3, Actes 1:13N 6). Dans selon Marc c'est « Thaddée » (Θαδδαῖος, Marc 3:18N 4) et dans selon Matthieu c'est, selon les manuscrits, « Thaddée », « Lebbée » ou « Thaddée, appelé aussi Lebbée » (Λεββαῖος ὁ ἐπικληθεὶς Θαδδαῖος, Matthieu 10:3N 5). Le nom « Thaddée » est peut-être un surnom. En conséquence, les deux listes sont traditionnellement harmonisée dans « Jude Thaddée », une dénomination tardive faite de la combinaison des noms qui ne désignent probablement pas la même personne4 et qui ne figure d'ailleurs ni dans Matthieu ou Marc, ni dans Luc5. Dans Jean on trouve « Judas, non pas l’Iscariot » (Ἰούδας οὐχ ὁ Ἰσκαριώτης, Jean 14:22N 7)6.

Il n'est nullement avéré qu'il s'agisse du même personnage7 dans la mesure où les trois noms utilisés (Judas, Thaddée, Lebbée) sont sémitiques alors que lorsqu’un personnage porte plusieurs noms, ils sont habituellement juif et grec, voire juif et latin3. Les Juifs palestiniens de cette période portent souvent deux noms, l'un juif, l'autre grec. On dénombre sept autres individus de cette période portent le nom Thaddée dans sa forme sémitique abrégée Taddai8.

En tout état de cause, bien que portant le même nom, cet apôtre est à distinguer de Judas l’Iscariote : il est vraisemblable que le nom de « Judas », par trop entaché de la mauvaise réputation due à Judas l’Iscariote, se soit progressivement estompé dans la plupart des traditions chrétiennes au profit de la graphie « Jude », de la même manière, on parle encore de nos jours de l’« Épître de Jude » plutôt que de l’« Épître de Judas »9.

Les différentes traditions

Bien que l'évangile selon Luc le distingue de l'apôtre Thomas, la tradition du christianisme syriaque identifie Jude avec ce dernier et le désigne comme « frère jumeau de Jésus », pour un personnage qui revêt une grande importance dans la tradition chrétienne de Syrie orientale1. À la suite de certains Pères de l'Église dès le IVe siècle, les traditions latines puis catholiques proposent une autre tradition concernant ce Jude, frère de Jésus[réf. nécessaire]. Il aurait été évangélisateur de l'Arménie.

Une épître de Jude pseudépigraphique lui est attribuée10.

Selon les traditions de l'Église catholique romaine, il faut le distinguer de Jude, frère de Jésus, qui serait l'auteur de l'Épître de Jude11,12.

Dans la tradition orthodoxe, Jude est l'un des douze Apôtres ainsi que le "frère" (c'est-dire "cousin", ou "parent", selon la terminologie des langues hébraïque et araméenne) de Jésus. Il aurait aussi avec l'aide de saint Barthélémy évangélisé l'Arménie où il est fête avec ce saint.

Culte

Il est reconnu comme étant le saint de l'espoir, puisque c'était un être bon. C'est le saint protecteur des causes désespérées pour les catholiques, à l'instar de Sainte Rita de Cascia.

Il est le saint patron des causes perdues, celui qui continue quand plus rien ne retient, à part l'espoir et la foi d'aller au bout de ces espoirs.

Il est honoré le 28 octobre avec son frère Simon le Zélote.

Iconographie

Jude Thaddée est traditionnellement représenté portant l'image de Jésus à la main ou près de sa poitrine.

Attribut : la massue. Souvent placé aux côtés de Simon avec qui il prêche en Syrie et en Mésopotamie, il porte la massue avec laquelle il fut achevé lors de son martyre en Perse ou près de Beyrouth.

 

 

 

 

 

  • Portail du christianisme Portail du christianisme
  • Portail Israël antique et Juifs dans l’Antiquité Portail Israël antique et Juifs dans l’Antiquité
  • Portail du Proche-Orient ancien Portail du Proche-Orient ancien
commentaires

Qwan Ki Do.

Publié le 19 Juin 2013 par CHOMOLANGMA dans SPORTS-LOISIRS-HUMOUR

Qwan Ki Do

 

 

 

 

 

 



Qwan Ki Do
'
Symbole du Qwan Ki Do
Symbole du Qwan Ki Do

Autres noms Quán Khí Đạo
Domaine Percussion, trapping, Grappling, Armes traditionnelles
Forme de combat Assaut à la touche (en compétition), possibilité de combat libre (en salle)
Fondateur Pham Xuân Tong
Dérive de arts martiaux chinois et vietnamiens
Sport olympique Non
Pratiquants Environ 30 000 licenciés1
Fédération mondiale World Union of Qwan Ki Do

 

 

 

 

 

 

Le Qwan Ki Do (« voie de l'énergie vitale »), également transcrit Quan Khi Dao, est un art martial créé en 1981 en France à Toulon par Pham Xuân Tong2. Le Qwan Ki Do trouve son origine dans des techniques issues des arts martiaux chinois et des arts martiaux vietnamiens.


Histoire


Les techniques du Qwan Ki Do proviendraient en partie de quatre grandes écoles dont la célèbre école des moines shaolin.

Du courant chinois, nous trouvons trois écoles principales3 :

  • L’Ecole SHAO LIN ou TIEU LAM, dans laquelle se retrouve une grande variété de techniques, dont de nombreux coups de pied sautés ou encore les techniques de CHIN NA ou CAM NA.
  • L’Ecole WO MEI ou NGA MI, de la montagne Wo Mei Shan, regroupe de nombreuses techniques de saisie et de projection, ainsi que les techniques basées sur l’observation des animaux.
  • Enfin, l’Ecole TANG LANG ou DUONG LANG, caractéristique du sud de la Chine et de l’ethnie Hakka, est basée sur l’imitation de la mante religieuse, avec des attaques rapides des membres supérieurs, visant à percuter les points vitaux, ainsi qu’à luxer les différentes articulations.

Les écoles vietnamiennes, quant à elles, sont réputées entre autres, pour les ciseaux volants, ainsi que pour la boxe libre utilisant les coudes, les genoux, sans oublier les tibias.

Le Qwan Ki Do est une synthèse de styles d'arts martiaux sino-vietnamiens. Il représente l'aboutissement de plus de 25 ans d'études et de recherches effectuées par un expert des arts martiaux vietnamiens : Maître Pham Xuân Tong, héritier testamentaire du maître Châu Quan Ky.

Malgré les nombreuses influences vietnamiennes et l'origine de son maître fondateur, les sources du Qwan Ki Do viennent en majorité des arts martiaux chinois. On y trouve de nombreuses techniques zoomorphiques (appelées Linh Thu), des clés (appelées Chin Na ou Cam Na), pieds/poings (incluant coudes et genoux), et l'utilisation des armes. Comme dans de nombreux arts martiaux vietnamiens, les termes en vietnamien utilisés sont souvent des traductions ou des transcriptions de termes chinois.

Au Qwan Ki Do la casse est présente permettant la démonstration de la synergie du travail technique, de la concentration et selon le phrasé requis de l'extériorisation de l'énergie vitale. Cette discipline comprend aussi une gymnastique douce, appelée Tâm Khi Thê, idéale pour le bien-être des pratiquants.

En France, le Qwan Ki Do est affilié à la Fédération française de karaté et disciplines associées.

 

Grades

Les grades utilisés sont au début appelés Câp (prononcé « keup ») et augmentent jusqu'au nombre de quatre selon le niveau du pratiquant. Ces Câp sont représentés par des barrettes bleues (à partir de 13 ans) sur la ceinture blanche du pratiquant (chez les enfants le système de Câp est préservé, mais les barrettes sont de couleur rouge. Si l'enfant qui a atteint les quatre barrettes rouges n'a pas encore 13 ans, il passera une ceinture violette et les Câp seront représentés par des barrettes blanches jusqu'à l'âge de 13 ans où il pourra commencer à passer les Câp bleus). Ces barrettes sont au nombre de quatre. Le niveau débutant représente le vide infini (Vô Cuc). Le 1er Câp ou Thai Cuc (genèse de la mutation) est suivi par le Luon Nghi (dualité entre les deux polarités Am et Duong) puis par le Tu Tuong (les quatre points cardinaux) et enfin par le Ngu Hàn (les cinq éléments). Après le 4e Câp (ou ceinture bleue à une époque), le pratiquant peut se présenter à l'examen national de la ceinture noire. Une fois ce niveau acquis, vient ensuite le grade de 1er Dang. Dès lors, la ceinture devient noire avec un liseré rouge et peut gravir les échelons jusqu'au 5e Dang. À partir du 6e Dang la ceinture est à pavés rouges et blancs, bordée d'un liseré jaune. Le nombre total de Dang au Qwan Ki Do est de dix. Le 9e et 10e niveau représente le Sieu Dang ou niveau expert, et n'est décerné qu'au vétéran qui aura voué sa vie au Qwan Ki Do. Cette ceinture est blanche, bordée de jaune, avec une rayure rouge au centre.

Le Chuong Mon Dai est la ceinture du maître fondateur, transmise par le maître Châu Quan Ky au maître Pham Xuân Tong ; elle regroupe les cinq couleurs du Qwan Ki Do (rouge, vert, jaune, bleu, noir et blanc) que l'on retrouve sur l'emblème qui est un dragon. Cette distinction est garante de l'étique et de l'authenticité de la méthode4.

Le code d'honneur

Voici les dix principes fondamentaux du Qwan Ki Do :

  1. atteindre le haut niveau technique du Qwan Ki Do, en cultivant les notions d’effort, de persévérance, de confiance en soi, de respect d'autrui, dans l’esprit ancestral de notre art martial ;
  2. forger corps et esprit pour soi et pour autrui, sans nourrir sa propre vanité et orgueil ;
  3. pratiquer les vertus morales qui fondent le Qwan Ki Do : droiture d’âme, probité, gratitude, simplicité, modestie, tolérance ;
  4. développer le Qwan Ki Do selon les nobles traditions millénaires transmises de maître en maître, ne jamais trahir cet état d’esprit par la mesquinerie individuelle qui tente à semer la médisance, la scission ou la dissidence dans la méthode ;
  5. cultiver la notion de respect envers les enseignants, les dirigeants, et l’esprit fraternel entre membres ;
  6. considérer la pratique des combats d’arts martiaux ou les assauts libres comme un moyen de progresser et non une fin en soi ;
  7. ne faire usage de l’art martial qu’en cas de légitime défense ;
  8. appliquer rigoureusement les règlements établis par la World Union of Qwan Ki Do ;
  9. pratiquer avec assiduité au cours, respecter la notion d’hygiène et les conditions d’admission au club de Qwan Ki Do ;
  10. respecter tous les autres arts martiaux5.

Les armes naturelles utilisées au Qwan Ki Do

Poing, deux première phalange : Kho Lau

Revers du poing : Binh Son

Poing marteau ou marteau de fer  : Thiet Chuy

Tranchant de la main : Cuong Dao

Paume de la main: Hung Chuong

Dos de la main : Binh Chuong

Avant bras : Doc Moc

Coude : Phuong Duc

Technique des membres inférieurs ("Bo Cuoc Phap"):

  • Technique de (coup de) pied  :
    • Bol du pied : Kim Tieu
    • Plante du pied : Ma Tuc
    • Tranchant extérieur du pied : Bang Tuc
    • Coup de talon : Thiêt Tieu
  • Genou : Thiet Chuy Cuoc

Les armes du Qwan Ki Do ou Cô Vo Dao

Les armes agraires :

  • Non articulées :

Bong : Le bâton long est le fidèle compagnon du paysan nomade. Il était utilisé non seulement pour transporter de grosses charges mais également pour la cueillette.

Tien-Bong ou Song Cot : Ne trouvant pas le bong adapté pour vaincre un adversaire armé d'un sabre, la solution fut d'utiliser un baton court. Utilisé par deux, cet ustensile courant pouvait servir autant pour l'attaque que la défense. La taille du bâton court est comprise entre 80 cm et 90 cm permettant de le dissimuler facilement.

Moc can : Son utilisation originelle permettait aux paysans de moudre les graines de céréales en l'utilisant comme manche pour tourner les meules. Il est muni d'une poignée latérale au tiers de sa longueur et mesure 50 cm. Pour obtenir une bonne maîtrise technique et une certaine dextérité, sa pratique demande beaucoup de souplesse, de force et d'agilité dans les doigts et les poignets. L'utilisation de cette arme repose sur le mariage de la souplesse et de la force afin de doser l'intensité lors de son utilisation aussi bien en impacts reçus que donnés. Il s'utilise par paire pour donner un maximum d'efficacité.

Cau-Liem : La serpe connue sous le nom japonais kama.

Yen Dao : Le couteau.

Ma-Dao : La machette.

Con Cau : Les crochets du tigre

  • Articulées :

Long gian : Cette arme très connue sous le nom de nunchaku (nom japonais) était à l'origine un fléau en bois qui servait à piler le riz et le blé. Sa notoriété est intervenue au travers des nombreux films d'arts martiaux tels que ceux de Bruce Lee.

Tam thiet gian : Le tri-bâton encore appelé fléau à 3 branches ou nunchaku à 3 branches est une arme délicate à manier. Beaucoup plus long que le long gian son utilisation est propice au combat face aux armes de longue portée.

Cuu Khuc : La chaîne est divisée en plusieurs sections en métal (7, 9, appelée dans ce cas "Nhuyên Tiên", ou 13) reliées entre elles par des anneaux. C'est une arme souple redoutable pouvant être utilisée par paire pour fouetter ou percer un adversaire. Un morceau de tissu est souvent attaché au bout de celle-ci améliorant l'aspect visuel, son contrôle et réduisant les risques pour le pratiquant de se blesser. La chaîne demande, tout comme le tri-bâton, une grande maîtrise (Et ne peut être étudiée qu'après validation du grade de ce dernier.)


Les armes militaires :

Thuong : La lance est en rotin souple comme le bâton long et la pointe ne doit pas dépasser la hauteur des yeux. Cette arme très dangereuse associée à l'élément Feu, était l’arme de base du fantassin. Tout comme le cuu khuc, un morceau de tissu peut être fixé à la pointe pour perturber l'adversaire.

Dai Dao : La guisarme est une arme utilisée pour le combat rapproché. En raison de son poids important, elle demande une forte assise au sol pour celui qui la manie. De ce fait l'énergie cinétique, lorsqu'on la manie, est très importante et en fait une arme très puissante, capable de tailler, percer et arracher les armures. Cette arme était utilisée par l'infanterie, permettant ainsi d’arrêter une charge de cavaliers en plantant le dai dao dans le sol face à l'ennemi. Un autre maniement était de couper les jarrets des chevaux à l'aide du crochet dont elle est munie, toujours, à distance ou encore de désarçonner les cavaliers en l'employant tel un hameçon au niveau des jointures de leurs armures.

Guom : Le sabre long était une arme d’officier au maniement difficile. Sa pratique nécessitait un entraînement rigoureux. C'est pourquoi aujourd'hui cette arme garde toute sa noblesse et fascine encore le pratiquant.

Doan-Guom : Le sabre court.

Song dao : Les sabres papillons utilisent des techniques très amples, généralement symétriques pour trancher ou faire saigner l’adversaire. La longueur de la lame doit permettre la protection de l'avant bras tout entier. La garde est destinée à protéger la main, à dévier ou a bloquer une attaque de sabre et permettait d'en casser la lame. C'est donc un exercice réclamant une parfaite coordination technique des membres supérieurs ainsi qu'un total équilibre du corps tout entier.

Quat (ou "Phong Phiên") : C'est une arme blanche japonaise formée d'un éventail, dont les pales sont faites en métal, de façon à pouvoir rapidement, et discrètement, tuer un adversaire. Sur le plan historique, le quat a commencé à exister lorsque les Européens ont amené au Japon des éventails. Les Japonais se sont inspirés de cette forme dépliable de l'éventail qu'eux ne connaissaient pas, pour en faire une arme digne des légendes populaires. Pendant le Moyen Âge au Japon, le chef de guerre (le shôgun) portait un "gunsen" (littéralement "éventail de guerre") : ce type d'éventail avait une monture forgée en acier et servait à la fois de signe de ralliement et de direction des troupes (brandi ouvert), et à la fois de garde et de protection (une fois fermé) lors d'un combat au sabre. Le quat, de forme plus européenne, était plutôt réservé aux femmes, qu'elles avaient toujours à portée de main, et qu'elles apprenaient à manier dès leur plus jeune âge. Le quat était utilisé à la fois comme arme défensive dans les palais qui interdisaient souvent le port d'un sabre ou d'un couteau.

Kiem : L'épée.

Ma Dao : Le sabre chinois

La tenue au Qwan Ki Do

La tenue s'appelle le Vo Phuc. Elle a été conçue par Maître Pham Xuân Tong, créateur du Qwan Ki Do, et reflète la tenue traditionnelle vietnamienne (AO Thày Dô).

Elle se compose :

- d’une veste et d’un pantalon noirs (Vo Phuc)

- d’une ceinture différente selon les grades (Daî)

- de l' écusson officiel du QWAN KI DO (appelé Phu Hiêu Quan Khi Dao), cousu sur le côté gauche du Vo Phuc au niveau du cœur.

- de l'écusson de son club, cousu sur la manche droite, à peu près au même niveau que que l'écusson officiel du QWAN KI DO.

 

 

 

 


Vo Phuc Qwan Ki Do.jpg

Lexique non-exhaustif

  • LES CHIFFRES:
  • Mot : un
  • Hai : deux
  • Ba : trois
  • Bon : quatre
  • Nam : cinq
  • Sau : six
  • Bay : sept
  • Tam : huit
  • Chin : neuf
  • Muoi : dix

 

  • 16 POSITIONS DE BASES (Bo Phap):
  • Lap Tan : posture debout
  • Am Duong Tan : posture des polarités
  • Hac Tan: posture de la grue
  • Trao Ma Tan  : sabot de cheval
  • Lien Hoa Tan: posture de lotus
  • Toa Tan : posture assise
  • Xa Tan : posture de serpent
  • Trung Binh Tan : posture moyenne
  • Ho diep Tan : posture du papillon
  • Dinh Tan  : posture de la lettre (dinh)
  • Quy Tan: posture genou à terre
  • Nhi Tan: posture de la lettre (Nhi)
  • Kiem Ma Tan : maintenir le cheval entre les genoux
  • Mieu ou Tieu Tan: posture du chat

 

  • Thoi Son : poids pesant d'une montagne
  • Di Son : transfert du poids pesant d'une montagne
  • Thoi Son Ban Ha : poids pesant d'une montagne, s'écrasant vers le bas.
  • Ban Ha Hoanh Cong : puissante rotation d'une masse au sol
  • Thoi Son Kim Bao : patte de panthère jaune en action

ou La Han Phan Quyen : bras plié d'un arrhat bouddhique (idem kim bao)

  • Thoi Son Khac Thu : briser le bras de l'adversaire en contre attaque de poing
  • Thoi Son Ta Chi: déplier puis relâcher une branche
  • Phach Khong Ta Chi : fouetter avec une branche
  • Thoi Son Huu Duc : l'oiseau qui dissimule son aile
  • Thoi Son Thuy Dê : le poing qui brasse l'eau glaciale
  • Thoi Son Diem Thuy : le poing qui fouette la surface de l'eau
  • Thoi Son Cu Boi : frappe de poing semblable au levé le verre
  • Thoi Son Ung Trao : les serres de l'aigle qui remonte.
  • Thoi Son Con Cau
  • Am Duong Hoành Phong : revers circulaires à l'arrière en polarités

 

  • Cuong Dao Tram Xà : trancher la tête d'un reptile
  • Cuong Dao Tram Thach : tranchant qui brise le marbre
  • Cuong Dao Phat Môc: tranchant qui coupe le bois
  • Song Dao Phat Thao: double tranchant coupant l'herbe

 

  • SERIE DES 9 PAUMES DE MAINS, Hung Chuong :
  • Manh Công Dôc Chuong : puissante et solide paume de main
  • Song Long Thân Chuong : double paumes comme deux dragons côte à côte

 

  • LES 9 EXTREMITES DE DOIGTS, Thu Chi
  • Tu Chi Liêu Diêp : pique des quatre doigts unis, paume vers le bas, comme une feuille
  • Tu Chi Vuong Hâu : pique des quatre doigts unis, paume vers le bas

 

  • SERIE DES 13 SAISIES DE MAINS ET GRIFFES, Trao :
  • Hô Trao Tâm Thâu : griffes du tigre qui arrachent et saisissent
  • Manh Hô Xuât Dông : tigre sauvage qui sort de la grotte

 

  • Phuong Duc Loan Dai : l'aile du phénix qui se dresse vers l'avant
  • Phuong Duc Bat Phong : l'aile de phénix brasse l'air vers l'avant

 

  • Truc Cuoc : coups de pied frontal
  • Hoành Cuoc : coups de pied circulaire
  • Dao Son Cuoc : coups de pied de l'intérieur vers l'extérieur
  • Hâu Cuoc : coups de pied en arrière (coup de pied du singe)
  • Tao Phong Cuoc : coups de pied de l'extérieur vers l'intérieur
  • Thang Thiên Truc Cuoc : coups de pied frontal sauté
  • Long Thang Cuoc : coups de pied du talon à la mâchoire
  • Bàn Long Cuoc : coups de pied latéral direct
  • Song Cuoc : coups de pied latéral en avançant
  • Phin Truc Cuoc
  • Thang Thiên Bàn Long Cuoc: coups de pied latéral sauté

 

  • TECHNIQUES DE GENOU, Bô Dôi Dôc :

ou Doî Doc Truc Cuoc

  • Dôi Dôc Hoành Xa : roue en position latérale tournante - coup de genou latéral circulaire
  • Dôi Dôc Tao Phong : balayage du vent - coup de genou de l'extérieur à l'intérieur
  • Dôi Dôc Dao Song : contourner la montagne - coup de genou de l'intérieur à l'extérieur.

 

 

Portail arts martiaux et sports de combat Portail arts martiaux et sports de combat

commentaires

Jean Dujardin.

Publié le 19 Juin 2013 par CHOMOLANGMA dans ARTS De l'image(Cinéma-théâtre-BD-Photo)

Jean Dujardin

 

 

 

 

 

 



Jean Dujardin

Description de cette image, également commentée ci-après

Jean Dujardin lors du festival de Cannes 2011.

 

 

 

 

Nom de naissance Jean Edmond Dujardin1
Naissance 19 juin 1972 (41 ans)
Rueil-Malmaison, Hauts-de-Seine
Profession Acteur, réalisateur, humoriste, scénariste, producteur
Films notables Brice de Nice
OSS 117 : Le Caire, nid d'espions
99 francs
Contre-enquête
OSS 117 : Rio ne répond plus
The Artist
Les Infidèles
Séries notables Un gars, une fille

 

 

 

 

 

 

 

Jean Dujardin est un humoriste, acteur, scénariste, réalisateur tu producteur de cinéma français, né le 19 juin 1972 à Rueil-Malmaison dans les Hauts-de-Seine.

En 2012, il devient le premier acteur français à remporter l'Oscar du meilleur acteur lors de la 84e cérémonie pour son rôle de star déchue du cinéma muet, George Valentin, dans The Artist de Michel Hazanavicius2.


Jeunesse

Après une enfance dans les Yvelines à Plaisir et avoir obtenu un baccalauréat A3 (philosophie et arts plastiques), Jean Dujardin débute dans la vie active en tant que serrurier dans l'entreprise de son père, Jacques Dujardin3.

Carrière

Des débuts au succès d'Un gars, une fille

C'est à l'armée, lors de son service militaire, qu'il voit ses talents de comique se révéler. Il se rend alors à Paris où il se produit dans des bars et des petits théâtres.

Quelque temps plus tard, il forme « la Bande du Carré Blanc » avec Philippe Urbain, Éric Collado, Luc Antoni, Éric Massot et Bruno Salomone qu'il avait rencontrés dans l'établissement du même nom Le Carré Blanc. La troupe deviendra plus tard les Nous Ç Nous, et produira quelques spectacles ainsi qu'une parodie des boys bands très en vogue à l'époque, sous la forme d'une chanson du même nom, avant de participer régulièrement à l'émission Fiesta de Patrick Sébastien, diffusée sur France 2.

Entre 1997 et 1998, ils gagnent à trois reprises l'émission de M6 : Graines de star dans la catégorie « comiques ».

C'est dans ce cadre qu'il crée son personnage Brice de Nice, surfeur niçois mégalomane, dont il tirera ensuite plusieurs vidéos qui rencontreront un grand succès sur internet, avant d'en faire un film en 2005.

Par la suite, Jean Dujardin tourne avec Bruno Salomone de petits sketches pour l'émission Farce Attaque sur France 2.

D'octobre 1999 à juin 2003, il joue avec Alexandra Lamy dans la série télévisée à succès Un gars, une fille sur France 23. Les deux acteurs y interprètent des personnages portant leurs propres prénoms, Jean et Alexandra, alias Loulou (le gars) et Alex ou Chouchou (la fille) et forment un couple confronté à diverses situations de la vie quotidienne. La série compte 486 épisodes de moins de sept minutes… Les personnages de Loulou et Chouchou sont plébiscités par les téléspectateurs et les deux comédiens deviennent vite populaires, tandis que leur liaison à la ville fait la une des magazines people. Jean Dujardin met un terme à la série et se sert de cette célébrité nouvelle pour débuter au cinéma, tout d'abord avec une petite apparition dans Ah ! si j'étais riche (2002) puis dans Bienvenue chez les Rozes (2003), dans lequel il joue un cambrioleur un peu stupide.

 

 

Les années 2000 : les premiers succès

 

 


 

 

 

 

 

Le comédien enchaîne avec un contre-emploi dans le thriller Le Convoyeur de Nicolas Boukhrief (2004). Son premier grand succès au cinéma est la comédie chorale Mariages ! de Valérie Guignabodet en 2004, avec également Mathilde Seigner, Antoine Duléry, Miou-Miou, Didier Bezace, Lio et Catherine Allégret. Brice de Nice, l'adaptation au cinéma du personnage d'un de ses sketchs avec les Nous C Nous, sorti en 2005, bat des records au box-office et devient très populaire dans les cours d'école. Des goodies tels que jeu vidéo et sonnerie de téléphone portable se sont échangés par milliers. Il obtient une nomination au César du meilleur acteur en 2007 à la suite de sa prestation dans OSS 117 : Le Caire, nid d'espions de Michel Hazanavicius, une parodie à succès de film d'espionnage. La suite, OSS 117 : Rio ne répond plus, sort en 2009. En 2006 cependant, l'acteur est cité aux Bidets d'Or en tant que pire acteur pour le film L'Amour aux trousses. Ce film sera également cité la même année aux Gérard du cinéma aux côtés de Brice de Nice dans la catégorie Pire film avec Jean Dujardin.

 

 

 

 

200px-Jean_Dujardin_2008.jpg
magnify-clip.png
En 2008 à l'avant-première de OSS 117 : Rio ne répond plus.

 

 

 

 

 

Acteur touchant à tous les registres, il endosse des rôles à contre-emploi dans Contre-enquête et 99 francs dans lesquels il joue respectivement un policier enquêtant sur l'assassinat et le viol de sa jeune fille de 10 ans, puis un publicitaire désabusé et dépressif dans l'adaptation du livre de Frédéric Beigbeder, 99 francs. En 2007, il devient producteur (via sa société de production JD Prod, créée en 2002) et réalisateur avec la série de programmes courts Palizzi proposée sur la chaîne 13ème rue avec dans le rôle principal Arsène Mosca. Devant le succès de la série, un projet de film adapté du pilote avait été pensé4. Un autre projet de production concerne l'écriture, avec sa femme, d'un film sur les camisards.

Il joue, en 2008, aux côtés de Jean-Paul Belmondo auquel il est souvent comparé5 dans Un homme et son chien de Francis Huster.

Il incarne Lucky Luke dans le film du même nom de James Huth, en 2009, aux côtés d'Alexandra Lamy, Sylvie Testud, Michaël Youn et Daniel Prevost. Le film reçoit cependant un accueil public et critique mitigé.

En 2010, il incarne Charles Faulque, un écrivain alcoolique qui voit débarquer chez lui son cancer (interprété par Albert Dupontel) dans Le Bruit des glaçons de Bertrand Blier, avec également Anne Alvaro, Myriam Boyer et Audrey Dana. Il tourne ensuite dans le film de Nicole Garcia, Un balcon sur la mer avec notamment Sandrine Kiberlain, Marie-Josée Croze, Michel Aumont et Claudia Cardinale où il joue le rôle de Marc, un homme qui retrouve son amour de jeunesse et mène une enquête lorsqu'elle disparaît. La même année, il apparaît dans Les Petits Mouchoirs de Guillaume Canet, dans lequel son rôle, bien que court, ouvre le film et en représente l'intrigue majeure.

 

2011-2012 : The Artist et l'Oscar du meilleur acteur


En 2011, il partage l'affiche avec Bérénice Bejo de The Artist de Michel Hazanavicius, film muet en noir et blanc qui rend hommage au cinéma hollywoodien des années 1920 et 1930. Il y interprète le rôle de George Valentin, une grande vedette du cinéma muet dont la carrière est brisée par l'arrivée du parlant et dont l'amour naissant pour Peppy Miller (Bérénice Bejo), jeune étoile montante, est contrarié.

Dans une interview, l'acteur affirme avoir d'abord refusé le rôle avant de se raviser6. C'est le premier jour du tournage qu'il dit avoir réalisé que le personnage de George Valentin était fait pour lui6.

Les débuts sont laborieux : les chaînes de télévision refusent d'investir sur un film muet et en noir et blanc et l'avance sur recettes n'est pas allouée au projet7. L'arrivée du producteur Thomas Langmann débloque la situation : il mobilise notamment Studio 37 (Orange), France 3 Cinéma, Canal+ et Warner France8.

Le long métrage concourt ensuite pour la Palme d'or, lors du 64e Festival de Cannes9. À l'origine, The Artist devait être projeté en séance spéciale mais il est basculé en compétition sur l'insistance de Thomas Langmann10.

Pour ce film, Jean Dujardin est récompensé par le Prix d'interprétation masculine, qui lui est remis par Catherine Deneuve11. L'accueil enthousiaste des festivaliers offre au long métrage l'opportunité d'être acheté par de nombreux distributeurs internationaux dont la Weinstein Company qui lance sa carrière américaine et son intense campagne de promotion en vue des Oscars du cinéma 201210.

Le film connaît un engouement outre-Atlantique et gagne la sympathie des spectateurs américains pour son hommage à l'âge d'or des productions classiques et muettes d'Hollywood12,13.

En décembre 2011, Jean Dujardin reçoit une nomination aux Screen Actors Guild Awards et aux Golden Globes pour The Artist14.

 

 

 

 

 

220px-Alexandra_Lamy_Jean_Dujardin_Cabou
magnify-clip.png
Jean Dujardin et sa femme Alexandra Lamy en 2011 au Festival du film de Cabourg.

 

 

 

 

 

Jean Dujardin est le second acteur français à être nommé aux Golden Globes, après Gérard Depardieu, lauréat du Golden Globe du meilleur acteur dans un film musical ou une comédie en 1991 (pour le film Green Card). Il reçoit également ce prix en janvier 201214. Le 24 janvier, Jean Dujardin est nommé aux Oscars dans la catégorie « meilleur acteur ». Le 29 janvier, il gagne le Screen Actors Guild Award du meilleur comédien15.

Le 11 février, il participe à l'émission Saturday Night Live où il joue dans un sketch de la série France 3, Les jeunes de Paris, filmé à la manière de The Artist et remporte un succès auprès du public présent. Le 12 février 2012, Jean Dujardin obtient le prix du meilleur premier rôle masculin lors de la 65e cérémonie des BAFTAs du cinéma britannique.

La consécration intervient le 26 février 2012, date à laquelle il remporte l'Oscar du meilleur acteur à Los Angeles grâce à son interprétation de George Valentin dans The Artist. Il devient le premier acteur français à remporter ce trophée. Charles Boyer (distingué d'un Oscar pour sa carrière en 1943), Maurice Chevalier (lui aussi récompensé d'un Oscar d'honneur, en 1959) et Gérard Depardieu avaient été nommés à ce prix avant lui, mais sans succès. Il rejoint alors le cercle des interprètes français oscarisés jusqu'alors exclusivement féminin : Claudette Colbert16, Simone Signoret, Juliette Binoche et Marion Cotillard.

Par ailleurs, The Artist obtient au total cinq Oscars dont ceux du meilleur film pour Thomas Langmann et du meilleur réalisateur pour Michel Hazanavicius17. Le film gagne également six Césars lors de la 37e cérémonie, dont ceux du meilleur film, du meilleur réalisateur et de la meilleure actrice pour Bérénice Bejo.

Son interprétation de George Valentin a été saluée par quatorze récompenses internationales.

 

L'après 2012 : Scénariste, réalisateur, producteur et acteur de stature internationale


La société de productions JD Prod qu'il a fondée en 2002 apparaît au générique de ses deux derniers films : The Artist et Les Infidèles. Pour ce qui est de The Artist, Jean Dujardin possède 20 % des recettes après amortissement du film, 20% du fonds de soutien et 20 % de la bobine. Pour Les Infidèles, Jean Dujardin a eu l'idée originale du projet, ainsi a-t-il assumé le rôle de producteur délégué. De ce fait, en contrepartie de la prise en charge des risques financiers, l'acteur a eu la maîtrise du financement, des coûts et a pu s'autoriser une liberté artistique plus importante. Il a perçu 400 000 euros en tant qu'auteur et 100 000 euros comme réalisateur. Les coproducteurs délégués de ce film à sketch que sont « JD Prod » et « Black Dynamite Films » ont dû verser les salaires et intéressements de Gilles Lellouche comme auteur (270 000 euros) et réalisateur (90 000 euros). Au final, Jean Dujardin possède 24% des recettes après amortissement du film, 25% du fonds de soutien et 24% de la bobine. Il souhaiterait produire de nouveaux films en profitant de sa notoriété grandissante depuis le sacre de The Artist18.

En 2012, il joue entre autres aux côtés de Gilles Lellouche et de sa femme Alexandra Lamy dans Les Infidèles, film à sketches qu'il coproduit, coscénarise et coréalise avec six autres metteurs en scène sur le thème de l'infidélité masculine. À la suite d'une polémique concernant les affiches promotionnelles du film sur lesquelles Jean Dujardin et Gilles Lellouche apparaissent dans des postures suggestives qui "présentent une image dégradante de la femme", l'ARPP qui a reçu quatre plaintes décide de les retirer des lieux publics19,20.

Au printemps 2012, il débute le tournage du nouveau film d'Éric Rochant intitulé Möbius avec Cécile de France qui a pour sujet l'espionnage économique21.

Été 2012, il est annoncé sur le tournage de The Wolf of Wall Street le prochain film de Martin Scorsese avec Leonardo DiCaprio.

Le 18 janvier 2013, il participe à l'émission de divertissement Le Débarquement sur Canal+ en compagnie de Guillaume Canet, Gilles Lellouche, Laurent Lafitte, Nicolas Bedos et Alex Lutz22.

Il tournera au printemps 2013 dans le prochain film de George Clooney : The Monuments Men23, puis à l'automne dans La French de Cédric Jimenez, film relatif à l'assasinat en 1981 du Juge Michel, que Jean Dujardin devrait incarner24.

 

Philanthropie


En 2009, Jean Dujardin s'engage aux côtés de Marc Lièvremont, ancien sélectionneur du XV de France (2007-2011) pour devenir le parrain de la Fondation Mouvement pour les Villages d'Enfants. Cette fondation a pour directeur M. Altmayer, frère de Nicolas et Eric Altmayer, qui ont créé la société de production Mandarin Cinéma, société qui a produit entre autres Brice de Nice ou les OSS 117. La Fondation MVE protège en France, dans ses Villages et Foyers, des enfants placés sur décision du juge des enfants en raison de maltraitances ou de négligences graves.

 

 

Vie privée

 

 


220px-Jean_Dujardin_et_les_soeurs_Lamy.j
magnify-clip.png
Jean Dujardin en 2012 à la 37e cérémonie des César, avec son épouse Alexandra Lamy et sa belle-sœur Audrey Lamy.

 

 

 

 

 

Jean Dujardin a deux fils (Simon né en 2000 et Jules né en 2001) d'une union avec Gaëlle qui a pris fin en 2003.

Il vit en couple depuis 2003 avec Alexandra Lamy25, avec laquelle il s'est marié à Anduze, dans le Gard, le 25 juillet 200926,27.

Il a trois frères dont l'aîné, Marc, est avocat28 et son conseiller juridique.

 

 

Filmographie

 

 


Année Titre Réalisateur Rôle Notes
1996-1999 Carré Blanc / Nous Ç Nous     Sketchs TV
1997-1998 Farce Attaque     Série TV
1999-2003 Un gars, une fille Isabelle Camus et Hélène Jacques Jean Série TV avec Alexandra Lamy
2002 À l'abri des regards indiscrets Ruben Alves et Hugo Gélin Jean-Luc Court-métrage
Ah ! Si j'étais riche Gérard Bitton et Michel Munz Le vendeur Weston  
2003 Toutes les filles sont folles Pascale Pouzadoux Lorenzi  
Bienvenue chez les Rozes Francis Palluau Mathieu Gamelin dit MG  
Les Clefs de bagnole Laurent Baffie Lui-même  
2004 Le Convoyeur Nicolas Boukhrief Jacques  
Mariages ! Valérie Guignabodet Alex  
Les Dalton Philippe Haïm Le cow-boy vanneur  
Rien de grave Renaud Philipps Le pilote instructeur Court-métrage
2005 La vie de Michel Muller est plus belle que la vôtre Michel Muller Lui-même  
Brice de Nice James Huth Brice Agostini, dit Brice de Nice Scénariste
L'Amour aux trousses Philippe de Chauveron Franck  
Il ne faut jurer de rien ! Eric Civanyan Valentin  
2006 OSS 117 : Le Caire, nid d'espions Michel Hazanavicius Hubert Bonisseur de La Bath / OSS 117 Étoile d'or du premier rôle masculin
Nommé - César du meilleur acteur
Hellphone James Huth Le warrior de la boue  
2007 Contre-enquête Franck Mancuso Richard Malinowski  
99 francs Jan Kounen Octave Parango Prix Raimu de la Comédie
Palizzi     Série TV, en tant que réalisateur
2008 Ca$h Eric Besnard Cash  
2009 Un homme et son chien Francis Huster Le tapissier  
OSS 117 : Rio ne répond plus Michel Hazanavicius Hubert Bonisseur de La Bath / OSS 117  
Lucky Luke James Huth Lucky Luke Scénariste
2010 Les Petits Mouchoirs Guillaume Canet Ludo  
Le Bruit des glaçons Bertrand Blier Charles  
Un balcon sur la mer Nicole Garcia Marc Palestro Swann d'or du meilleur acteur au Festival du film de Cabourg
2011 The Artist Michel Hazanavicius George Valentin Prix d'interprétation masculine au Festival de Cannes 2011
Spotlight Award du meilleur espoir Hollywood Film Festival
Meilleur acteur London Film Critics Circle
Meilleur acteur Australian Academy Award
Meilleur acteur Festival international du film de Santa Barbara
Meilleur couple à l'écran avec Bérénice Béjo Women Film Critics Circle
Golden Globe du meilleur acteur dans un film musical ou une comédie
Meilleur acteur Las Vegas Film Critics Society
Meilleur acteur Phoenix Film Critics Society
Screen Actors Guild Award du meilleur acteur dans un premier rôle
BAFTA Award du meilleur acteur dans un rôle principal
Étoile d'or du meilleur premier rôle
Independent Spirit Award du meilleur acteur
Oscar du meilleur acteur
Nommé - Critics Choice Award du meilleur acteur
Nommé - Prix du cinéma européen de l'acteur de l'année
Nommé - César du meilleur acteur
2012 Les Infidèles Emmanuelle Bercot, Fred Cavayé
Alexandre Courtes, Jean Dujardin
Michel Hazanavicius, Eric Lartigau
et Gilles Lellouche
  Réalisateur, scénariste, acteur
2013 Möbius Éric Rochant Gregory Lioubov dit Moise  
Le Loup de Wall Street (The Wolf of Wall Street) Martin Scorsese Jean-Jacques Handali  
The Monuments Men George Clooney Jacques Jaujard  
2013 Neuf mois ferme Albert Dupontel Le traducteur  

Box-Office - France


Films, avec Jean Dujardin, ayant attiré au moins un million de spectateurs, en France. Classement par nombre d'entrées.

 

 

 

  Films Réalisateur Années France (entrées)
1 Les Petits Mouchoirs Guillaume Canet 2010 5 457 251
2 Brice de Nice James Huth 2005 4 424 136
3 The Artist Michel Hazanavicius 2011 3 064 827
4 OSS 117 : Rio ne répond plus Michel Hazanavicius 2009 2 520 877
5 OSS 117 : Le Caire, nid d'espions Michel Hazanavicius 2006 2 304 430
6 Les Infidèles Jean Dujardin, Gilles Lellouche... 2012 2 301 045
7 Mariages ! Valérie Guignabodet 2004 2 008 899
8 Les Dalton Philippe Haim 2004 1 955 836
9 Lucky Luke James Huth 2009 1 865 726
10 99 francs Jan Kounen 2007 1 233 503
11 Ah ! si j'étais riche Gérard Bitton, Michel Munz 2002 1 142 152
12 Ca$h Éric Besnard 2008 1 105 919
13 Un balcon sur la mer Nicole Garcia 2010 1 047 647
14 Mobius Eric Rochant 2013 1 038 636

Théâtre

 


Année Titre Auteur Metteur en scène Rôle Lieu
2006 Deux sur la balançoire (lien vers le film) William Gibson Bernard Murat Jerry Ryan Théâtre Édouard VII

Discographie

 


Télévision

 


Clip publicitaire

 


  • Suite au succès américain de The Artist, l'acteur tourne une fausse pub pour des cigarettes françaises pour le site Funny or Die29.

 

Récompenses et nominations


Récompenses


Année Récompense Catégorie
2001 7 d'Or Meilleure émission de divertissement pour Un gars, Une fille
2007 Étoiles d'or du cinéma français Interprétation masculine de l'année pour OSS 117 : Le Caire, nid d'espions
2007 Prix Raimu de la Comédie Interprétation masculine de l'année pour 99F
2011 Festival de Cannes 2011 interprétation masculine de l'année pour The Artist
2011 Festival du film de Cabourg Swann d'Or du meilleur acteur de l'année pour Un balcon sur la mer
2012 Golden Globes 2012 Meilleur acteur de comédie ou film musical pour The Artist
2012 Australian Film Institute Awards Meilleur acteur de l'année pour The Artist
2012 Screen Actors Guild Awards 2012 Meilleur acteur pour The Artist
2012 Festival international du film de Santa Barbara Cinema Vanguard Award pour The Artist
2012 BAFTA 2012 Meilleur acteur de l'année pour The Artist
2012 Étoiles d'or du cinéma français Meilleur acteur de l'année pour The Artist
2012 Independent Spirit Awards Meilleur acteur de l'année pour The Artist
2012 Hollywood Film Festival Spotlight Award pour The Artist
2012 London Film Critics Circle Meilleur acteur de l'année pour The Artist
2012 Women Film Critics Circle Meilleur couple au cinéma de l'année avec Bérénice Béjo pour The Artist
2012 Las Vegas Film Critics Society Meilleur acteur de l'année pour The Artist
2012 Phoenix Film Critics Society Meilleur acteur de l'année pour The Artist
2012 Oscars 2012 Meilleur acteur pour The Artist
2012 Gérard du cinéma 2012 Gérard de l'acteur, on espère que tu l'aimes bien, parce que t'es parti pour voir sa gueule partout pendant les trente prochaines années pour The Artist

 

 

 

 

220px-DUJARDIN_Jean_02-24x30-2009.jpg
magnify-clip.png
Jean Dujardin photographié par le Studio Harcourt en 2009.

 

 

 

Nominations

 


Année Nomination Catégorie
2007 César 2007 César du meilleur acteur pour OSS 117 : Le Caire, nid d'espions
2007 Globe de cristal Globe de cristal du meilleur acteur pour OSS 117 : Le Caire, nid d'espions
2007 Prix Raimu de la comédie Prix Raimu de la comédie pour OSS 117 : Le Caire, nid d'espions
2008 Étoiles d'or du cinéma français Etoile d'or du premier rôle masculin pour 99 francs
2010 Globe de cristal Globe de cristal du meilleur acteur pour OSS 117 : Rio ne répond plus
2012 Alliance of Women Film Journalists EDA Award du meilleur acteur pour The Artist
2012 Central Ohio Film Critics Association Meilleur acteur pour The Artist
2012 Chicago Film Critics Association Meilleur acteur pour The Artist
2012 Dallas-Fort Worth Film Critics Association Meilleur acteur pour The Artist
2012 Detroit Film Critics Society Meilleur acteur pour The Artist
2012 Prix du cinéma européen Meilleur acteur européen pour The Artist
2012 Houston Film Critics Society Meilleur acteur pour The Artist
2012 National Society of Film Critics Meilleur acteur pour The Artist
2012 New York Film Critics Circle Meilleur acteur pour The Artist
2012 Online Film Critics Society Meilleur acteur pour The Artist
2012 Screen Actors Guild Awards 2012 Meilleure distribution pour The Artist
2012 San Diego Film Critics Society Meilleur acteur pour The Artist
2012 St. Louis Gateway Film Critics Association Meilleur acteur pour The Artist
2012 Utah Film Critics Association Meilleur acteur pour The Artist
2012 Vancouver Film Critics Circle Meilleur acteur pour The Artist
2012 Washington D.C. Area Film Critics Association Meilleur acteur pour The Artist
2012 Critics' Choice Movie Award Meilleur acteur pour The Artist
2012 Women Film Critics Circle Award Meilleur acteur pour The Artist
2012 César 2012 César du meilleur acteur pour The Artist
2012 Chlotrudis Awards 2012 Meilleur acteur pour The Artist

 

 

 

Revenus

Selon Le Figaro30, Jean Dujardin était l'acteur français le mieux payé en 2009 avec un total de 4,4 millions d'euros (2M € par film, 390 000 € pour coécrire Lucky Luke)31.

 

 

 

 

Portail du cinéma français Portail du cinéma français

 

 

 


commentaires