Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CHOMOLANGMA

Réflexions sur le sens de la vie. Diversités culturelles et médiatiques.

CHAMBOULEMENT...

Publié le 27 Novembre 2008 par crateresideraldevie dans Écrits & poésies (même que c'est de moi)...

 



lien source

La montagne est en feu, ses flancs rougeoient au ciel,

La rivière est furieuse et charrie rouge sang.

Mère nourricière est folle et nous promet un miel

Qui sera le poison de nos veines glaçant.

Père protecteur dévore nombre projénitures,

Il perpétue le mal dans les ventres criants,

Il affamme les purs et les âmes torturent,

C'est un machiavélique et sinistre tyran

Qui noircit l'horizon et baffoue la logique.

Ses chevaliers servants sont de bien tristes sires

Qui répandent la peur et leur danse tragique

Figent les coeurs loyaux telles des poupées de cire.

Je rumine ce mal mais je le cracherai

Un jour à la figure je le leur renverrai

Car l'amour que je porte en mon sein innocent

Sonnera le déclin de leurs noces de sang.

 

Cratère sidéral de vie.

Le Lutin cosmique.

      


commentaires

FOLIE DOUCE...

Publié le 23 Novembre 2008 par crateresideraldevie dans Écrits & poésies (même que c'est de moi)...

 


lien source

Attendrais-je que vienne le si lourd châtiment,

Que mon âme se noie au coeur du firmament,

Que mon coeur suffocant au profond des ténèbres

N'épouse à tout jamais cet horizon funèbre.

Ma douleur impalpable, prétentieuse cible

Se satisfera-t-elle d'un écho inaudible?

Resterais je toujours sourd à ces harmonies

A ces appels criants, à ces moments bénis ?

Vais je entrevoir enfin la lumière éternelle

Que j'ai cru deviner au creux de tes prunelles ?

Prisonnier serais je de tes puissantes serres

Affalé sur le sol, buvant cette misère ?

Goûterais je nectars, ambroisie et doux miels,

M'aveuglerais je un peu de cet arc-en-ciel,

N'aurais je pour me vêtir que sombre silhouette

Et passions éteintes, et volontés muettes ?

Devrais je m'éreinter à ruisseler sueurs

Et espérer en vain salvatrice lueur ?

J'erre en des lieux maudits, je titube et succombe

Aux effrois de mon être émergeant de la tombe

Que je creuse en secret, miroir de l'épouvante

De ma quête absolue, ma détresse vivante.

La terreur m'irradie et l'angoisse me gagne

Cette vie est prison, ce chemin est un bagne.

Il n'est point de salut ni même d'ouverture,

Tout m'est hostile ici dans cette anti nature.

Tout m'effraie, tout est vil, même l'espoir est louche,

J'aimerais être fort, grâcieux et farouche,

Arracher une à une les ronces du chemin

Au bout duquel enfin tu me tendrais la main.

Je sais que je rêvais, je sais que je dormais,

Qu'en chevalier pour toi seule je me transformais,

Espérant que ma triste et dure solitude

S'évanouisse et trouve au bout sa plénitude.

Mais l'infernal manège de mes folles visions

Est un calice vide où en vain nous puisions

Nos espoirs de bonheur et de tendres vertiges,

Pauvre source tarie pour de tristes prodiges.

Aux portes de la nuit je me sens animal

Blessé, découragé par un obsédant mal

Qui ronge la crinière de mes élans d'airain

Et me condamne à ne jamais être serein.

Je me laisse broyer par puissantes mâchoires,

Je ne prie même plus, je suis promis à choir,

C'est avec le Malin que j'ai croisé le fer

Pour me faire engloutir tout entier en Enfer.

J'ai perdu la jolie compagnie des illustres,

Je suis devenu gueux, insensé chez les rustres,

J'ai l'esprit si troublé que les plus belles roses

Me rendent apathique, indécis et morose.

Pourtant j'aimais les hommes, je vénérais les femmes

De l'amour à l'Enfer je préfère ses flammes

Et si malgré cela je suis seul et damné

Et que je me retrouve à être condamné

A errer dans ce lit de toutes les folies,

S'il me reste la voix et triomphe l'envie,

Je crierai à tout va que mon coeur a porté

Tous ces secrets espoirs d'amour être emporté.

 

Cratère sidéral de vie.

Le Lutin Cosmique.

 

commentaires

POUR TOI...

Publié le 16 Novembre 2008 par crateresideraldevie dans Écrits & poésies (même que c'est de moi)...

 


lien source

"Pour toi je franchirai les terribles abîmes
Chevauchant mon Pégase fougueux, fier et sublime,
J'emploierai les moyens et les mots les plus doux
"Pour dompter les tyrans, les hyènes et les loups,
Je percerai alors les épaisses nuées
J'ignorerai les foules et leurs tristes huées,
Je resterai de marbre face à tous leurs délires
Et profondément sourd au chant faux de leurs lyres.
Pour toi j'irai chercher le plus brillant des ors,
Dérober les joyaux, dénicher les trésors,
Pour toi, rien que pour toi, j'écumerai les plaines
A en laisser raison et en perdre haleine.
Pour toi j'inventerai des moments infinis,
Où se mêleront joies et naîtront de ce nid
L'immaculée promesse et l'enivrant vertige
De nos coeurs exaltés sur le même chemin,
De nos âmes liées au plus profond demain..."

Cratère sidéral de vie.
Le lutin cosmique.

 

commentaires

JE SUIS...

Publié le 14 Novembre 2008 par crateresideraldevie dans Écrits & poésies (même que c'est de moi)...

 

lien source

"Je suis un roi qui vit sur une lune bleue,
Je suis un prince inquiet aux portes de ton coeur,
Je suis poète errant dans les déserts sableux,
Je suis le chevalier de tes tourments vainqueur.
Je suis faible et superbe à l'orée de ton âme,
Je suis le conquérant de tes folles pensées,
Je suis le forgeron qui attise ta flamme
Pour raviver en toi mes amours insensées.
Je suis bel Apollon en ton sein triomphant,
Je suis héros d'un jour gourmand de ta splendeur,
Je suis homme, vieillard, je suis petit enfant
Devant ta grâce immense et d'esprit ta grandeur.
Je suis ton prisonnier et ton tendre amoureux,
Ton reflet magnifique et ton ardeur intense,
Je suis ton protecteur et mes bras vigoureux
T'enlassent à jamais de cette fièvre immense.
Je suis tout simplement le plus doux des amants,
Le plus petit des hommes aux pieds de sa princesse,
Toi qui m'a envoûté  d'un regard désarmant
De t'aimer mon amour je n'aurai point de cesse..."

 


lien source


Cratère sidéral de vie.
Le Lutin cosmique.

 

commentaires

LA VIE...

Publié le 14 Novembre 2008 par crateresideraldevie dans Écrits & poésies (même que c'est de moi)...


lien source

"La vie n'épargne pas les petits miséreux,
Elle fait fi de savoir que tu puisses être heureux
Que tu brilles au soleil de tes tendres années
Que nombreux soient les jours où tu es malmené.
Elle ne tend pas l'oreille à quelque litanie
Et n'exauce jamais vos voeux doux et bénis,
Elle est tyran des coeurs et des âmes troublées
Et fauche le bonheur au sommet de ses blés.
Elle ne craindra jamais devant le grand miroir
De vous conter toujours mille et autres histoires
Dont vous rassasierez  votre être tout son soûl
Et vous retrouverez aux plus profonds dessous.
Elle vous incitera à combattre les ombres
A  dénicher lumière au coeur de la pénombre
A affronter les vils et honorer les purs
Pour mieux vous épuiser et vous rendre plus durs.
Elle vous engagera sur des sentiers malsains
Dont les traîtres ornières vous meurtriront le sein,
Elle vous présentera diadèmes sur plateau
Qui s'émietteront sous vos doigts aussitôt.
Jamais elle ne tiendra pour fermes ses promesses,
Vous boirez sans méfiance au calice de sa messe,
Et lorsque vous croierez en sa bénédiction
Elle vous assènera terrible extrême onction.
Alors dès aujourd'hui empoignons nos espoirs
De faire triompher le bien et de vouloir
Transcender léthargie et mollesse du coeur
Afin que brille enfin un éternel bonheur...".


Cratère sidéral de vie.
Le Lutin Cosmique.

  

 

commentaires

OU SONT...

Publié le 11 Novembre 2008 par crateresideraldevie dans Écrits & poésies (même que c'est de moi)...

  


lien source

"Où sont les forts d'antan qui bravaient le malheur?
Où sont ces coeurs ardents qui courtisaient la peur?
Ces magnifiques héros aux casques flamboyants
Ces génies du courage luttant et déployant
Les vertus de l'honneur et de la volonté
Inébranlable mur de l'infinie bonté.
Où sont ces doux apôtres au secours des errants?
Ces tendres troubadours au chevet des mourants
Déversant mélopées, apaisantes harmonies
Pour les âmes troublées des oubliés bannis.
Où sont ces grands prophètes entretenant l'espoir
D'une vie radieuse?  Qui détient la mémoire
Du souffle inspirateur? Qui portera la paix
Aux portes du Divin? Qui brandira l'épée
De la magnificence et de la compassion?
Quand enfin pourrons nous délivrer la passion
Et vibrer de bonheur au firmament des cieux
Tels des soldats d'amour, tels de tout petits Dieux?..."

Cratère sidéral de vie.
Le lutin cosmique.

  


commentaires