Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CHOMOLANGMA

Réflexions sur le sens de la vie. Diversités culturelles et médiatiques.

Grotte de Vogelherd (8)

Publié le 4 Mai 2019 par Reun's in HISTOIRE-Préhistoire-Cénozoïque

Faune préhistorique de la grotte

Analyse des années 1950

La plus grande part des ossements d'animaux issus des fouilles de 1931 ont été retrouvés dans les niveaux aurignaciens et moustériens, les fossiles exhumés des niveaux magdaléniens représentant la plus faible proportion177,178. La plupart des fossiles fauniques ont été cassés ou fragmentés par les occupants de la Vogelherd179.

Pour le paléontologue Ulrich Lehmann, l'assemblage faunique de la Vogelherd est comparable à celui de la Bocksteinschmiede179,178,180. Les deux sites préhistoriques, qui présentent des contextes géographiques, topographiques et stratigraphiques proches, ont livré des ossements d'animaux appartenant aux mêmes groupes taxonimiques et en proportions similaires179,178,180. Pour la Vogelherd, comme pour la Bocksteinschmiede, Lehmann recense huit principaux groupes de taxons : l'ordre des carnivores (20% des spécimens identifiés) ; la famille des éléphantidés ; la famille des rhinocérotidés ; la famille des équidés ; la famille des bovidés ; le renne ; les autres espèces appartenant à la famille des cervidés ; et un huitième groupe réunissant tous les autres restes d'espèces identifiées dans la grotte177,178. En outre, le paléontologue décompte un minimum de 180 individus179,178.

 

 

Assemblage faunique de la grotte établi par Ulrich Lehmann (1954) 
Nombre d'individus par taxon/niveaux stratigraphiques181,182
Nom vernaculaire du taxon Néolithique Niveaux
magdaléniens
Niveaux
aurignaciens
Niveaux
moustériens
Niveau IX
(plancher
stratigraphique)
Loup commun - - 5 1 -

 

Renard roux - - 2 - -
Renard polaire - 1 2 - -
Lion des cavernes - - 2 1 -
Chat sauvage - - 1 - -
Hyènes - - 1 4 -

 

Ours des cavernes - 2 8 2 -
Ours brun 1 - - 1 -
Blaireau européen - - 3 - -
Carcajou - - 1 - -
Mammouth 1 1 24 7 -
Éléphant à défenses droites - - - - 1

 

Rhinocéros laineux 1 3 8 4 -
Cheval des forêts - - - 23 -
Cheval de Przewalski 2 4 22 - -
Autre cheval sauvage - - 1 1 -
Bœuf - - 2 1 -
Bison - - 3 - -
Bœuf musqué - 1 - - -
Mégacéros - 1 1 1 -
Cerf élaphe - - 2 2 -
Renne - 4 13 1 -
Sanglier - - - 1 -
Chamois - - 2 - -
Lièvre - 1 2 1 -

 

Analyses ultérieures
Photographie en noir et blanc de fragments de défense de mammouth au sein d'un terrain sondé, une pelle visible en bas, à droite de la photographie.
 
Défense de mammouth fragmentées de 50 cm de long retrouvées en 193146.

Parmi les fossiles fauniques de l'Aurignacien, 16 taxons appartenant à la classe des mammifères et 7 taxons appartenant à celles des aviaires ont été identifiés. Les fossiles de renne Rangifer tarandus et de cheval représentent la plus grande proportion des taxons mis en évidence183. L'étude ostéométrique des ossements de renne montre que les individus adultes et de sexe femelle de cette espèce sont les plus fréquemment consommés par les occupants de la Vogelherd184. Bien qu'il soit autant représenté que le renne et le cheval, en termes de nombre de fossiles retrouvés, le mammouth, d'après les sondagesréalisés dans la grotte, reste, à cette époque, peu activement chassé — ces ossements ayant été probablement recueillis, puis acheminés après une mort naturelle des ProboscideaNote 11. Les grands bovidés — tels que les bisons et les chamois —, les cervidés (dont le Cerf élaphe) et les suidés (notamment le sanglier), sont également documentés, mais semblent n'avoir été que des gibiers secondaires. Le faible nombre de taxons aviaires, tels que ceux de l'oie, du Lagopède, du Tétras lyre et du Grand Tétras, suggère des chasses occasionnelles de ce type d'espèces30,185,186.

Photographie en couleurs et en gros plan d'une paroi rocheuse au relief marqué de sillons et aux teintes marron clair, beige et gris clair.
 
Traces de polis d'ours des cavernes sur une paroi de la grotte.
Photographie en couleurs sur fond noir représentant un ours des cavernes vu de profil, sa gueule entrouverte et ses pattes en mouvement.
 
Exemple d'ours des cavernes(reconstitution).

La présence d'une faune locale au Paléolithique moyen reste saisonnière30,94. Cette occupation uniquement saisonnière de la grotte peut être liée aux visites sporadiques de la Vogelherd par les Néandertaliens durant cette époque94,168. En outre, à cette période, le faible nombre de fossiles fauniques indique une intrusion régulière de carnivores et une dispersion osseuse par des hyènes et des loups186,94,30,185,187.

D'autre part, l'existence de marques — des polis d'ours présentes à la surface des parois — atteste une occupation d'ours des cavernes dans la Vogelherd durant le Pléistocène. Ce type de trace résulte de l'abrasion des roches au contact de griffes ou de la fourrure d'ursidécavernicole188,189,190. En outre, la mise en évidence et la datation de plusieurs pièces squelettiques d'ours retrouvées indiquent que cette espèce a occupé la Vogelherd plus particulièrement au cours du Paléolithique moyen168.

L'analyse taphonomique effectuée par l'archéologue Laura Niven a permis d'établir l'assemblage faunique suivant30,185,186 :

 

Commenter cet article